Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
Le club entame lentement sa léthargie estivale.
C'est le moment de commander le T-shirt des 25 ans Mr. Green
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 Skull & Shackles (Pathfinder)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 26 Fév 2017 - 17:29

Petite intro avant le gros pavé sur le donjon.

Journal de Saorel Rickard, demi-elfe dans la tourmente.


Entré 13,9 Arodus au matin.

Ce pourrait bien être la dernière entré de mon journal.
Rien à voir avec une mort imminente, mais je n'ai presque plus de feuille. Il va falloir que je me résolve à accepter l'offre honteuse de Bubull, ou à arrêter de consigner mes incroyables aventures. Une grande perte pour les génération futurs.

Réveil difficile ce matin. Sorin nous a secoué hors du lit en gueulant quelque chose à propos de la marée.
A peine le temps d'avalé un peu de chaire de crabe et un morceau de maïs (celui que j'ai été cherché au péril de ma vie...), et nous voila repartis.
Au programme : le repère des gobelins-poulpes. Je les avait presque oubliés ceux-la. Le groupe va faire un raid punitif sur leur repère. Voir essayez de retrouver nos compères, mais bon, on se fait pas trop d'illusions.
Pendant qu'on marchait jusqu'à la crique ou se trouve leur caverne, je me suis soudain demandé ce que je foutais là. J'avais dit que je me cassais à la première occasion nan ? Et la j'ai les deux pieds sur un morceaux de terre solide et pas le moindre Plug à l'horizon. Je pourrais essayez de voler la chaloupe et m'enfuir. Quoique,traversez la mer de la fièvre à la chaloupe c'est pas gagné. Ou alors je m'installe sur l'île. La faune craint complètement, mais y'a de la nourriture et de l'eau. Puis je finirai bien par tomber sur un navire au bout d'un moment.
Ça serait beaucoup plus raisonnable que de courir droit dans un nid de gobelin marin tueurs pour...
Pour quoi en fait ? Certainement pas pour Plugg. Clairement pas non plus pour Cog ou Syl. Pour l'aventure ? Nah, je suis pas timbré à ce point. Pas quand le ciel est clair.
Même si... faut dire que c'est fun. La vie sur un bateau, tuer des idiots, piller des trésors, ça me déplait moins que je ne l'aurais cru. Peut-être que sans Plugg, ni îles craignos... Nah.
Quand on en aura finit, je dit bye bye aux autres, et je retourne sur les routes.
Mais ça ne résout pas ma question ! Y'a rien à trouver dans ce cloaque de gobelin-poulpe puant, à part une montagne d'emmerde.
Et Sandara. Eventuellement.
Ça doit être la curiosité. C'est frustrant de pas savoir si elle est morte ou pas. Je vois pas d'autres raisons.

Enfin, c'est trop tard la. On a trouvé l'ouverture de leur caverne, les autres font leur dernier préparatif pendant que j'écris ça. Le plan, c'est d'y allez à marée basse pour qu'il y ai moins de flotte.D'après les calculs de Bubull, on a deux heures. Je sais pas trop comment vont faire les bourrins comme Brund ou Sorin avec leurs grosses armures au milieu de ces grottes immergés. Moi en tout cas, c'est pour ça que je suis toujours habillé léger. Je laisse mes bottes et ma veste à l'extérieur, ainsi que mon journal.
Aucune autre informations sur notre destination, si ce n'est que ça sent le poulpe.

Advienne que pourra.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 26 Fév 2017 - 19:12

Journal de Saorel Rickard, demi-elfe dans la tourmente.


Entré 14,9 Arodus. Les cavernes immergées.

De retour d'expédition ! Fatigué, éprouvé, mais satisfait. J'avais eu raison de me méfier, mais finalement tout s'est bien passé (à quelques détails près.)

Je m'étais arrêté à l'entré des cavernes. Une petite description s'impose. Le repère des gobelin-poulpes est composé d'une série de grotte semi-immergée à l'intérieur de la falaise. Des petits passages dans la pierre, heureusement à sec, relient les différentes cavernes entre elles. Chaque caverne était décoré de gravures primitives ou d'ossements de diverses créatures marines, souvent de taille impressionnante. Je doute fort que les gobelin-poulpes ai chassés eux même ces créatures. Ils ont du en trouvés les os au fond de l'océan, et se la pètent avec.
Comme des gobelins quoi. Mais avec des jambes de poulpes. Mi-gobelin, mi-poulpe. Des gobelins-poulpe.

Sorin a plongé en premier, et je l'ai suivi. Dès le premier bassin, les emmerdes ont commencés. On s'est aperçu qu'il y avait des hameçons accrochés à des fils qui tapissaient le fond de la caverne. Pire, ce piège sournois était présent dans chaque salle !
Même en faisant gaffe, c'était difficile de pas se faire accrocher par ces machins. Et à partir de la, ça devenait la galère total pour se dégager.
On a essayé de progressr en groupe serré, mais c'était pas très utiles : le temps qu'on remarque que quelqu'un s'était fait accroché, il était trois mètres derrière. Et la, tel un amas de mouches sentant une merde, une flopée de gobelin-poulpe surgissait de nulle part pour agresser le malheureux laissé derrière.
Ces trucs étaient déjà pénibles sur la terme ferme,mais sous l'eau, c'étaient des plais ! Ils bougeaient si vite qu'on arrivait pas à suivre leur mouvement. Et avec la mauvaise visibilité sous-marine, impossible de savoir ou ils étaient avant qu'ils picorent ta chaire avec leurs petites griffes.
Heureusement, Lhoris avait un truc génial contre ça ! Il fait péter son baton en plein de petits projectiles shrapnel, ça nettoie tout le pack de gobelin-poulpe d'un coup. Bon, du coup la victime cerné s'en prend aussi un peu,mais bon, c'est costaud un pirate.

On s'est farci trois ou quatre salles comme ça, quasiment identiques. Seul changement, des espèces d'autels en pierre émergé bourrés de bidules. Des machins inutiles de gobelins pour l' essentielle,
mais parfois, il arrive que les intérêts de gobelin-poulpe convergent avec les nôtres.
Des potions, quelques armes pas trop mal, et, surprise, un châle magique. Bubull s'est plus senti dès qu'il l'a vu. Il l'a examiné de long en large, puis, d'un air solennel que je ne lui avait encore jamais vu, a décrété que c'était le légendaire « châle de l'écume ».
Je m'attendais à un truc de fou, genre, que ça déclenchait des tsunamis, ou mieux, des tempêtes !
Mais nan, en fait ça transforme juste les hommes-poissons en homme tout court pendant x temps. Naze. Mais bon, on a laissé Bubull finir son orgasme culturel, puis on a continué. Le reste du repère contenait de l'or pillé et, mauvaise surprise, des goules marines. Moi qui espérait que ces saloperies putrescentes nous lâchent un peu, bha non, elles ont appris à nager juste pour nous.
Dans la quatrième grotte, on a aussi trouvé le tricorne de Syl, et la machette de Cog. Nos “compagnons“ étaient ici, quand à savoir dans quel état...

Les vrais emmerdes ont commencé un peu après. On est arrivés dans une grosse grotte au sol irrégulier. Y'avait des parties ou l'on avait pieds, et d'autres, des espèces de cavités, qui avaient plus de 4 mètres de profondeur.
Lhoris s'est fait accroché par les hameçons, et alors qu'on se tournait pour l'aider, on a aperçu un énorme machin qui arrivait dans notre direction. Ça venait pas de notre réalité, ça c'est sûr. Comme d'hab, Bubull nous a fait un laius dessus. Enfin, il l'aurait fait si on avait eu le temps, la il a juste gueulé en aqual quelque chose qui se traduit par « Poisson-Diable ! »
La créature était en effet diaboliquement laide. Un mélange entre une pieuvre et un saumon géant.
On a du laissé Lhoris à ses nouveaux copains gobelin-poulpe qui arrivaient et tous faire bloc contre cette ignominie.Et on en a chié.
Par bonheur, on était sur une partie surélevée, nous laissant de l'eau jusqu'aux épaules , et empêchant la créature de simplement nous rentrer dedans. Mais même notre Sorin géant peinait à la retenir. J'ai du agrandir Bel'la aussi pour tentez d'équilibrer. Parce qu'ils prenaient cher en première ligne ! J'ai pas testé, mais les coups de tentacules à crochet, ça n'avait pas l'air très sympa sympa. Puis Sorin n'arrivait pas à manoeuvrer. Je sais pas si c'est à cause de l'eau ou de l'agilité de la bestiole, mais son épée ne touchait pas ou ne causait que des égratignures. Bel'la se concentrait sur la défense, et Brund trouvait aucun angle.
Derrière, Bubull avait pris une mesure de retrait stratégique (s' était cassé quoi), tandis que Lhoris tentait de repousser trois gobelin-poulpe en même temps. J'essayais de les aider comme je pouvais, mais j'avais juste pas la puissance de feu nécessaire.
La situation a brusquement empiré quand cette saloperie a craché un nuage d'encre.Sauf que c' était de l'encre démoniaque. Le truc qui te file la gerbe instantanément. Impossible d'avoir les idées clairs ! T'as juste l'impression que tes tripes sont en feus et vont exploser hors de ton bide. Sorin s'est pris un mauvais coup, j'ai bien cru qu'on était foutu. Mais Bubull nous a sortis la avec un chant ! Ça devait être magique, parce qu'en quelques instants l'horrible nausée s'est atténué pour devenir supportable.
Et finalement, d'une façon que je m'explique pas, la solution est venue de Velandra. Elle a fait un tir parfait pile dans la bouche du poisson-Diable, qui l'a traversé de part en part. Le monstre l'a très mal vécu, j'ai cru qu'il allait arracher un bras à Sorin, mais Brund a jailli sur le flanc et a achevé la créature agonisante d'un gros coup de gourdin sur ce qui lui servait de cervelle.
À l'arrière, j'ai aidé Lhoris à finir ses derniers opposants, et il a pu soigner le gros des blessures.
Quand même, sans l'homme-poisson et la blonde, on était tous mort. Comme quoi, faut pas trop se fier aux bourrins. Je garderai ça en tête.
Aussi, j'ai compris quelque chose sur Sorin. Je pense qu'il n'est pas humain. Il semble se plaire dans l'ombre, au point de demander fréquemment un sort à Bel'la pour nous y plonger en plein combat. J'avais déjà eu l'impression qu'il devenait translucide dans les ténèbres,mais j'ai fini par avoir la confirmation. Pendant le battaille, j'ai distinctement vu un coup de tentacule lui passer au travers. Je suis presque sûr que c'est pas un effet magique mais quelque chose d'inhérent à sa nature.
Et si... c'était lui le démon ? Je me méfie encore plus de lui désormais, mais il faut faire avec.

On a pas tardé à comprendre ce que le poisson-Diable foutait la : c'était un garde. La salle suivante était la dernière, celle des gros bonnets poulpes.
Le couloir qui y menait était plus long et plus large que les autres. Quand on a atteint la caverne, on a vite vu que c'était la plus grande du complexe. Il devait bien y avoir 10 mètres de profondeur.
Et au plafond, pendait deux pirates suspendus par les pieds à un crochet. Un corps sanguinolent auquel il manquait un bras, que j'ai identifié tardivement comme étant Cogward, et une Sandara sans la moindre égratignure. Ha! Et dire que je m'étais inquiété de son sort !
Sans doute qu'elle a quelques charmes magiques pour s'en sortir, ou alors elle a bêtement vendu son corps, je sais pas. Au moins on sera pas venu pour rien.

Au fond, sur une plateforme rocheuse,se trouvait une gobelin-poulpe un peu plus grande que les autres, qui devait être la reine ou la mère (ou les deux) de touts les petits gobelins-poulpes croisé jusqu'à présent.
Et elle avait un fifils. Un fifils à sa maman. Avec de bonnes grosses joues et une énorme mâchoire hérissé de dent ! Je sais pas par quel monstruosité la gobeline-poulpe s'était faite tringler, mais son rejeton était abominablement grand et gros. C'était une baleine ! Un putain de gobelin-baleine ! Comme une baleine, mais en gobelin ! Le haut gobelin-baleine, le bas gobelin-poulpe ! Mi gobelin, mi baleine, mi poulpe ! Un gobelin-baleine. Ouep.

Cette horreur devait bien faire la taille de notre Sorin agrandit, voir plus. Il chargé à toute allure à travers la salle.Avant même qu'on puisse sortir de l'entré, il était sur nous. Sorin a tenté de l'intercepté, mais il était étonnement agile !
S'est alors engagé un combat entre notre Sorin géant et le gobelin-baleine géant. C'était du grand spectacle ! Deux créatures massives et repoussantes (toujours pas corrigé le défaut sur mon sort,j'ai même l'impression que ça empire), s'échangeant des coups titanesques. Si je survis, y'a moyen de me faire de l'argent avec ça. Je suis sûr qu' y' a un public pour les combats de monstres géants.
Enfin, heureusement Sorin s'était repris depuis le poisson-Diable. Il semblait avoir l'avantage sur le monstre.

On pensait gentiment attendre qu'il le finisse, mais la reine gobelin-poulpe a hurlé quelque chose, puis a tranché une corde. Cog et Sandara sont tombés à l'eau. A leur vitesse de chute, j'ai compris qu'ils étaient lestés. Et tout en bas, derrière une grille, j'ai vu avec horreur que deux goules marines les attendaient !
Y'avait soudain urgence! Sauf que personne était chaud se jeter à l'eau avec l'énorme gobelin-baleine en face. Alors que le combat trainait, nos deux pirates ont atteints le fond. Cog a fini déchiqueté en un rien de temps.ça semblait foutu pour Sandara, mais soudain Velandra a logé une balle dans un point sensible. Sorin a renchéri sur une puissante taille, j'ai envoyé un carreau dans l'épaule, suivit par un autre de Bubull. Déstabilisé, le titan n'a pas pu parer le second coup de l'épée géante. A moitié empalé, il s'est engagé dans une lutte mortifère contre notre paladin. Bründ a alors crié « à terre ! ». On s'est tous baissé, juste à temps !Sa lance a sifflé au dessus de nos têtes, se plantant en plein dans la gorge de la baleine.
Sans attendre qu'il pousse son dernier gargouillement, Sorin l'a envoyé se perdre dans les profondeurs du bassin, tandis que Bel'la et moi on plongeait.
Le drow était toujours sous l'effet de mon sort d'agrandissement, je m'attendais à ce qu'il patauge, mais il a filé comme une anguille. Encore son truc surnaturel. Ça avait une forme marine cette fois. C'est énervant de lui découvrir de nouveaux pouvoirs tout le temps comme ça !

Peu après, c'est bubull qui m'a dépassé en nageant. J'ai réalisé que le temps que mes petites mains non-palmés me trainent jusqu'à Sandara, je ne serais plus d'aucune utilité.
J'ai alors fait demi-tour en vitesse pour me ré-hisser sur le bord de pierre.

Sur l'intervalle, Bründ et Sorin avait été s'occuper de la régente de ce lieu. Quand à elle, elle répliquait par une pluie de sortilèges offensifs. Je savais même pas que ces bestioles étaient assez intelligente pour pratiquer les arcanes. Le pire, c'est qu'elle était meilleure que moi cette pouf-poulpe !
Bref, je m'étais rappelé que j'en faisais aussi des sorts.Par contre, je savais absolument pas si je touchais à cette distance ! Je me suis efforcé de visualiser les deux goules-marines, tendu deux doigts dans leur direction et tiré une flèche d'énergie. Elle a décri une magnifique courbe pour se planter en plein la ou je le voulais ! La tête de la goule a explosé sous l'impact.
J'avais pas souvenir que je savais faire ça, et avec le recul, j'ai bien l'impression que mes projectiles ont gagnés en puissance.

Bel'la a eu le temps d'arriver, et il a protégé Sandara de son corps(dit comme ça sonne bizarre.). J'ai tiré un deuxième missile magique, et Bubull a achevé la goule-marine à l'arbalète.
Pendant que Bel'la la remontait, Lhoris était arrivé à la nage.Il a pu soigné Sandara rapidement.
Notre prêtresse était sauvée. Première fois que je me sentais soulagé pour quelqu'un d'autre, mais bon, après tout le mal qu'on s'est donné, c'est normal je crois.
Eh, ça vaut des bons points auprès de Besmara ça non ?

De l'autre coté, Sorin et Bründ avait atteint la chef gobelin-poulpe, et commençaient à régler nos comptes communs avec cette charmante espèce. Les discussions diplomatiques se sont bien passés. Malgré quelques protestations courtoises de la matriarche, Bründ a finalement fait prévaloir nos positions de façon définitive d'un coup briseur de crâne sans appel.
Un grand négociateur ce demi-orc.

On s'est tous réunis au sec pour que Lhoris finisse de nous remettre sur pied. Sandara s'est réveillée. Elle nous a chaudement remercié, puis a raconté les conditions de son enlèvement. Attrapée sur la bateau, trainée dans la grotte, puis accrochée au crochet pour servir de repas au gobelin-baleine.
On s'en doutait, mais, nouveauté, on a appris que Syl s'en était tirée !Je l'avais oublié celle-là. Apparement, elle aurait proposé une offre à la reine, et après Sandara ne la plus revu. Comprend pas comment elle a fait ; Syl était une saloperie de tueuse à gage, je ne lui connaissait aucun don de négociation, ni de richesse fabuleuse, et je doute franchement que sa croupe soit assez large pour intéressé le gobelin-baleine.
Je sais pas pourquoi, mais cette histoire me donne un mauvais pressentiment. Bründ aurait définitivement pas du l'épargner sur l'absinthe.

Il nous a encore fallu deux heures pour fouiller le repère de fond en comble. On a découvert pas mal d'or, et une espèce de crâne de baleine couvert de symbole magique. Bubull était en extase devant, pendant que Sorin évaluait le rapport poid/valeur. Mouef.
Bründ a trouvé un harpon magique en os, qui ira très bien avec ses prouesses de lanceur de javelot. Sandara nous a aussi offert son tricorne en remerciement. Enfin, plutôt, elle a pas été le réclamé à Sorin, ce qui se comprend.Il a un effet magique spécial Besmara en plus, alors bon. Moi, j'ai décidé de garder le tricorne de Syl. Juste histoire de la faire chier si on la recroise. Oh, et j'ai trouvé une très belle dague en os. Les gobelins-poulpes avaient peut-être une fibre artiste caché tout au fond de leur petit coeur poisseux ? Je vais la garder, elle remplacera bien ma vielle dague qui commence à rouiller.
Bubull a aussi chopé une harpe en or. Y'en a vraiment que pour lui, c'est pas possible d'avoir autant de chance ! Faut qu'il me donne le nom de ses dieux poissons, ça sert à rien de restez avec ses pingres de divinités terrestres ! Surtout toi Besmara ! Ton humour est de plus en plus vaseux.

Au retour, on a plus croisé aucun gobelin-poulpe. Soit ils ont détallés, soit on les a tous exterminés.Bien fait pour leur gueule.



Comme on a peut-être génocidé leur race, je fais un croquis de ces “grindylows“. Qu'on vienne pas me dire qu'il y a aucune parenté avec les gobelins !

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Lun 27 Fév 2017 - 1:49

Journal de Saorel Rickard, demi-elfe dans la tourmente.

Entré 15,10 Arodus. Avant la tempête.

Nouveau jour, nouvelle page, nouveau départ .
L'histoire des cavernes gobelin-poulpes a fini d'utiliser ma dernière feuille, j'ai été obligé d'accepter l'offre honteuse de Bubull. Il a baissé à 35 pièces, par pitié. Escroc. Pour ce prix, j'espérais avoir la reliure, mais que dalle, il m'a juste refourgué des pages arrachées. 'tain, je regrette pas d'avoir “oublié “ de partager l'or trouvé chez les catins-zombies.

On a discuté de la suite avec Sandara. Elle est persuadée que quoique Plugg ai dit, il nous attendra. Pour nous tuer.
Et je la crois. Pour aucune raison en particulier, mais je la crois. On va dire que c'est Besmara qui m'inspire. Sauf que ce n'est pas Plugg qui attend pour nous tuer, c'est nous qui irons tuer Plugg.
Après tout ce qui s'est passé sur cette île, ce petit nabot moustachu me fait plus peur. Lui et toute sa clique valent pas le quart d'un gobelin-baleine. Je sens que je suis prêt à repousser les limites de ma magie. Je commence à pouvoir générer du feu, et je suis parvenu à en faire une sphère mobile.
Un début.

Cependant, avant de continuer, je dois finir de reporter la journée d'hier. C'est devenu une sorte de rituel, si tout n'est pas consigné en quelques petites lignes noirs, j'ai un gout d'inachevé en bouche.


9 Arodus, l'épave chelaxienne.

Après être revenu sur la côte, on a discuté un moment de la suite. Courir droit sur l'absinthe ? C'était un peu idiot, mais il n'y avait pas trente-six mille solution. Mais avant, il nous restait à explorer l'épave du navire chelaxien. On a essayé de se dire que c'était dangereux, puis de trouver des arguments rationnels à son exploration, mais c'était inutile. Il y avait cette lueur de cupidité allumé dans tout nos regards. Faut croire qu'on est de vrais pirates après tout.

Alors, on a transformé le tricorne de Sandara en chaloupe (ouep, c'est ça son pouvoir. Le Tricorne-chaloupe. A la fois tellement stupide et incroyablement génial), et on est allé faire une petite virée sous-marine.
Surprise, ça c'est mal passé. Mais encore plus mal que d'habitude. Une murène géante habitait le navire échoué, et elle a pas apprécié notre intrusion. Après un premier échange de coup, elle s'est saisit de bel'la à la façon d'un serpent étrangleur et l'a serré à mort. On a tenté de le sortir de la, mais cette saloperie avait le cuir dur. Puis c'était difficile de la frapper sans atteindre Bel'la. On a du trop hésiter.Ou alors on était juste trop faible. Ou trop lent...
Il y a eu ce long moment de mollesse, finalement rompu par Velandra. Elle a crevé l'oeil de la murène d'un tir bien ajusté. Je sais pas comment son flingue marche sous l'eau, mais tant que ça fonctionne, moi j'en demande pas plus.
On s'est alors enfin repris, et après quelques attaques supplémentaire, Bründ à finit par lui planter son nouveau harpon dans la gueule. La murène a fini par relâcher Bel'la en rendant son dernier soupire.
Mais c'était trop tard. Il bougeait plus. Lhoris a tenté de le réanimer, sans succès. La colonne a du être brisé.

Ça fait bizarre. Le drow était si distant et sûr de lui. Je savais presque rien sûr lui, mais il paraissait invincible. Comme une force inconnue qui orbitait autour de nous pour n'intervenir qu'aux moments critiques. Et voila que je deviens poète...
Je ne saurai jamais d'ou il venait ni quels étaient ses mystérieux pouvoirs...
J'arrive pas à me défaire de cette impression de pesanteur. Comme quand on a retrouvé le tricorne de Sandara, mais en différend, moins... je sais pas. C'est la première personne que je “connais“ que je vois mourir. J'espère que ça passe.
Finalement, je suis content qu'on ai été sauvé Sandara. D'ailleurs, sur le trajet retour en chaloupe, j'ai essayé de faire un peu connaissance,mais elle a éludé mes questions. J'imagine qu'elle était encore sous le choc. Ou alors ma tête lui revient pas.
Sans importance, j'ai pas besoin de la connaitre pour pouvoir la reluquer. Bien qu'en ce moment, j'ai pas vraiment la tête à ça.

De retour sur la plage, on a enterré Bel'la. Juste après lui avoir fait les poches. Priorités pirates.
Y'a eu un long moment de silence révérencieux (ou alors c'était de la gêne parce que personne savait quoi dire).
Adieu elfe noir, tu fus un allié fidèle et un bon combattant.

L'ambiance est remonté d'un cran quand on s'est réparti le butin trouvé sur l'épave. Pas mal de petites babioles, deux trois choses utiles, comme une baguette magique, mais surtout un coffre finement ouvragé et hermétiquement scellé. Quand le coffre a de la gueule, ça veut dire que son contenu en a dix fois plus.
On en a pas mal chié pour l'ouvrir, mais heureusement il n'y a rien que la force brute ne saurait résoudre.
Et dedans...

Un pistolet. Un vrai, pas comme le machin rouillé de Velandra, avec une crosse en ivoire et un canon en metal poli. Jackpot.
Mais puisque je parlais de Velandra... Elle s'est jetée dessus, le regard consumé de désire, puis a détalé à l'écart pour mieux l'admirer.
On a hésité à la courser, pas certains de vouloir affronter la pistolière folle dingue de son nouveau jouet, mais la cupidité a très vite repris le dessus. Quand on s'est approché, on l'a entendu dire des trucs. Elle se parlait à elle même, et pas gentiment genre “bravo Velandra, t'es riche maintenant“, plutôt comme “ Tu es qui toi ? Non, c'est moi qui commande! Ça dépendra de ce que je veux.“
On s'est regardé avec Sorin. Cette fois elle avait définitivement pétée les plombs. Raison de plus pour lui confisquer le flingue.
Elle nous a sortis que c'était l'arme qui lui parlait. J'étais dubitatif, mais en fait, le machin avait bien une aura magique. Et c'était de la bonne grosse aura qui te pète la rétine.
La bonne nouvelle, c'est que ça valait encore plus. La mauvaise, c'est qu'on pourrait jamais la faire lâcher à Velandra.
Après une longue analyse par Bubull (sans toutefois que la miss lâche l'arme), il a confirmé que c'était une arme “consciente“. Vu qu'elle venait du cheliax, elle devait avoir la même mentalité pourrie. Bien content de pas pouvoir l'entendre du coup.
Outre ce désagrément, c'était bien une arme de maitre. Bubull nous a pas dit sa valeur exact, mais rien qu'à sa tête, je devine que c'est un nombre à quatre chiffres.
On devrait lui courir après pour exiger compensation, mais bon,ça serait un peu hypocrite. Personne joue collectif dans ce groupe, et finalement, on s'en sort pas trop mal.

Drôle de groupe d'ailleurs. Plus on avance, moins je leur fais confiance, mais, curieusement, je m'y habitue. Y'en a pas un qui soit pas une source d'emmerde potentiel, mais ils ont chacun un rôle à jouer.
Sorin le danger publique, cuirassé à lui tout seul.
Velandra la casse les couilles, mais qui assure avec ses flingues.
Bubull, le poisson-blond multifonction qui en sais long, et même un peu trop.
Sandara, la pom-pom girl. J'ai même finit par m'y habituer.
Brund, le casseur de crâne professionnel, et toujours maladivement timide tant qu'on l'énerve pas.
Lhoris, notre maladroit de service, inutile la plupart du temps, crucial dès qu'il y a de la casse.

Et moi. Saorel Rickard, demi-elfe vagabond et vaguement sorcier, embarqué sans son consentement dans une histoire de pirate qu'aucun conteur ne daignerait raconté tant elle est rocambolesque.
Et nous marchons vers sa fin. Plugg n'a qu'à bien se tenir ! Ses petits coups de pute le sauveront pas,cette fois, nous sommes déterminé à nous en débarrasser.
À jamais.

La promesse de l'homme sera nôtre ou ne sera plus.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 1 Mar 2017 - 16:45

Oathday, 10 Arodus 4665 AR

Quelle journée ! Nous avons réalisé notre objectif, Plugg est mort !

La bataille a été rude et nous avons perdu des membres d'équipages loyaux à Plugg. Maître Fléau, Syl Lonegan et quelques Rahadoumis ont suivi Plugg devant le jugement de Pharasma. Une légende pirate dit que les victimes de mutineries viennent parfois hanter les âmes maudites sur les bateaux. Foutaises !

Syl avait conclu un accord avec des Grindylows, nous avons réussi à en récupérer deux vivants, ils dorment à présent dans la cale, Bubul essaie de les apprivoiser.

Sorin a été nommé capitaine, c'est un bon choix je pense, qui d'autre qu'un paladin de Besmara pour nous mener vers la gloire et la fortune ?

Il ne fait aucun doute que cette mutinerie arrivera rapidement aux oreilles de Harrigan, il faut donc nous diriger vers les Pétards du Frêle.

Brund a été nommé Second, Bubul sera notre maître navigateur, Lhoris sera le chirurgien, Saorel Rickard sera responsable des stocks, Velandra sera maître artilleuse, Ambrose reste notre cuisinier et je serai maître d'équipage.


Starday, 12 Arodus 4665 AR

Nous sommes enfin arrivés aux Pétards du Frêle. Le bonhomme n'a pas usurpé sa réputation de commerçant impitoyable. Nous voici avec une dette de 10.000 pièces d'or sur les bras. Il a réussi à nous vendre tout un tas de trucs mais qui j'en suis certain nous permettrons de piller plus efficacement. Nous avons réussi à éponger une partie de notre dette avec la vente de quelques objets.


C'est moi qui ai hérité du Coutelas de la Marée de Plugg.

Frêle nous a invité à passer les douze prochains jours dans son port, le temps des travaux.


Wealday, 16 Arodus 4665 AR

Une jeune Naga a attaqué mes amis alors qu'ils se prélassaient à l'ombre du hangar principal. La chaleur torride qui règne sur la côte ondulante a du la chasser de l'océan. Elle a surement du attaquer le capitaine et ses hommes parce qu'elle se sentait menacée.
Frêle nous a offert un rabais de 500 pièces d'or pour avoir sauvé l'un de ses hommes.



Sunday, 20 Arodus 4665 AR

Des guêpes géantes ont attaqué les Pétards du Frêle. Une centaine de Guêpes ! Nous avons réussi à en tuer trois et à nous abriter. Il a fallu ressortir pour aider une ouvrière en détresse dehors. une fois que les esprits se sont calmés, nous avons du faire face à une terrible situation.

Merril Boistendre, l'un des plus grands Capitaines Libres des chaînes est entré dans la baie avec l'un de ses derniers butins, une galère Chélaxienne. La vigie Lyle Goldwin ne lui a pas interdit d'entrer.
Nous avons d'abord songé à engager le combat, mais c'était peine perdue face à ce grand pirate. Merril nous a alors dit que la rumeur faisait état d'un vol de navire d'Harrigan par l'un de ses anciens équipages. Il se trouve qu'il déteste Harrigan. Il nous a promis de ne jamais dévoiler notre secret. Je pense que nous pouvons lui faire confiance !


Frêle nous a demandé d'aller jusque chez Lyle Goldwin, il est mort empoisonné par une guêpe. Brund a tenu à récupérer le perroquet, un "charmant" piaf répondant au nom de "Gnôle" et dont le répertoire linguistique se résume aux insultes.


Oathday, 24 Arodus 4665 AR

Le navire est enfin prêt. Il a été baptisé par le capitaine Boistendre qui a tenu à rester jusqu'à ce que nous partions. Lorsqu'il a lâché la bouteille de vin sur la coque du "Colère de Besmara", le nouveau nom de notre navire, il a prononcé une phrase étrange : "La chance et les vents sourient à celui qui brise le Rocher de la marée".

J'ai oublié de vous parler de Kandar. Il s'agit d'un être assez étrange et toujours très calme que nous avons rencontré aux Pétards du Frêle. Il aurait passé un peu de temps avec le Capitaine Harrigan avant que nous soyons "recrutés" par son équipage. Harrigan s'est associé à l'ancien Capitaine de Kandar pour tendre une embuscade à Bertam Smythee, le pirate qui régnait autrefois sur le Rocher de la Marée. Harrigan aurait alors essayé de s'en emparer mais sans succès. C'est Dame Agaste Smythee, la veuve de Bertam qui gouverne à présent le Rocher de la Marée. La légende raconte que cet endroit porte chance à celui qui le contrôle. Encore une légende stupide, moi je pense surtout qu'il s'agit d'un lieu hautement stratégique pour contrôler le passage des navires marchands venant du Sargave.

Il faudra s'intéresser à cette histoire rapidement. Kandar connait un contact à Baie Sanglante qui pourra nous en dire plus sur le Rocher et comment s'en emparer.

Nous sommes partis en mer cet après-midi vers Baie Sanglante. J'espère que nous allons croiser un maximum de bateaux en chemin, j'ai soif de pillages.


Starday, 26 Arodus 4665 AR

Nous avons capturé un Sahuagin. Ils sont venus à trois sur le navire pour assassiner nos gens. Une Rahadoumi est morte. Le Capitaine et Kandar ont tué deux Sahuagins et en ont fait un troisième prisonnier.


Il nous a révélé être un agent à la solde de Krellort, un chef Sahuagin ayant ses quartiers dans la baie du Happevilain. Nous nous intéresserons à Cyrus Wolf et à son trésor une fois que nous contrôleront le Rocher de la Marée.


Moonday, 28 Arodus 4665 AR

Notre premier véritable abordage a eu lieu ! Nous avons pillé un navire de transport de grain du Chéliax, une Caravelle du nom de "Reine Douairière". Nous avons ramassé son butin, 2 tonnes de grain ainsi qu'une grosse caisse remplie de gemmes non taillées.
Irius Trock, son capitaine nous a dit être en partance vers Baie Sanglante pour y revendre le grain au marché du port et les gemmes au marché noir dans la ville basse. Il nous a également révélé avoir beaucoup de valeur, sa famille semble très riche.
Dix hommes du Reine Douairière ont rejoint l'équipage, les autres marins Chéliaxiens sont dans la soute et attendent d'être revendus comme esclaves à Baie Sanglante.


Fireday, 01 Rova 4665 AR

Rova, le mois dédié à Rovagug, le dieu de la destruction et des désastres. J'espère qu'il n'en sera rien pour nous et que la Reine continuera à nous porter chance.

Nous avons croisé un village de pêcheurs Mwangi mais avons décidé de ne pas nous y arrêter. Évitons de piller des Mwangi avant d'entrer dans une cité Mwangi...


Starday, 02 Rova 4665 AR

Déjà deux jours que nous apercevons le même navire. Il s'agit très probablement du "Mise à Mort", le bateau mythique hanté du Capitaine Fanon Pilk qui a causé la perte de son équipage en étant aveuglé par la haine et le profit. Il a foncé tête baissée vers le danger en affrontant un monstre marin. L'équipage de son baleinier "Belle Clochette" et lui sont damnés jusqu'à ce que Fanon paie 1000 âmes à Pharasma pour se racheter d'avoir conduit ses hommes au massacre.



Sunday, 03 Rova 4665 AR

Nous avons essuyé l'attaque du Mise à Mort. Le capitaine Fanon Pilk a été vaincu mais j'ai le sentiment que nous n'avons pas totalement réussi à le vaincre.


_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Ven 10 Mar 2017 - 16:56

Journal de Saorel Rickard, demi-elfe dans la tourmente.


Entré 16.10 Arodus, Mutinerie.

Le lendemain, après une courte nuit de repos à la cabane, nous avons repris la route. Comme l'avait prédit Sandara, le promesse de l'homme était toujours la.
On s'est concerté pour mettre un plan au point.
Et ce plan était infaillible : charger et tuer Plugg.
Belle équipe, de grands stratèges. J'ai essayé de suggérer l'usage de la ruse, de nos potions d'invisibilités, d'un repérage, mais na. Ils faisaient plus confiance à la claymore de Sorin.

Et c'est ainsi qu'on a tous embarqué dans le tricorne-chaloupe, tout juste assez grand pour contenir sept pirates et un géant.
(Note rapide : mon sort d'agrandissement fonctionne plus.J'sais pas comment j'ai fait, mais maintenant ça crée juste des difformités. Heureusement, Lhoris a pris le relais. Chez lui ça marche nickel: pas de strabisme ni de bosse. Qualité elfique.)

On a assez vite compris que Plugg comptait pas faire dans la subtilité non plus quand le premier trait de baliste nous a frôlé.
C'est devenue la frénésie magique à bord. Et voila qu'on balance un nuage de ténèbre, des sceaux de boucliers,des images miroirs,des gourdins magiques, des auras d'héroïsme, et j'en passe. Moi je me suis confortablement calé sur la banquette, et j'ai attendu qu'on arrive à porté. Après tout, je pouvais pas esquiver un javelot de baliste, alors à quoi bon s'en faire ? J'ai quand même pensé à jeter un oeil à la longue vue. C'était Shivika qui nous tirait dessus. Je retiens. Aussi, curieusement, y'avait aucun de nos « alliés » sur le pont. J'espère que Plugg les a pas mangé.

Quelques péripéties nautiques et une grenouille géante plus tard, nous arrivions devant la coque. Ces imbéciles se tenaient tous près de la rambarde, prêt à couper nos cordes, mais ils savaient pas que Lhoris pouvait manipuler le bois. L'elfe nous a fait un jolie trou juste au dessus de la ligne de flottaison. Et hop, en moins de deux on était tous à bord.

Y'avait un comité d'accueil sur le pont inférieur, mais ils ont fait une drôle de tête quand ils ont vu débarquer Sorin. Quelques rahadoumis, père fouettard et le grand retour de Syl, postée en embuscade nulle. (Je l'ai salué en levant mon tricorne, celui que je lui avait piqué dans la grotte).
Oh, aussi, tout les marins qui nous étaient favorable étaient enchainés la. S'embarrasse pas des convenances Plugg. Comment il espérait manoeuvrer le Promesse de l'homme avec si peu d'homme ?
Bref, on a rapidement fait le ménage. Fléau a essayé de résister, mais il s'est pris un feu nourrie de Velandra et a détalé comme un lapin sur le pont supérieur. Pendant le combat, l' exiguïté et quelques (trop) larges mouvements de Sorin m'ont envoyé dans un tas de caisse. Je me remettais, quand j'en ai vu une qui gigotait un peu trop pour une caisse. J'ai compris en un éclaire,et j'ai gueulé
“GOBELIN-POULPE“ aux autres.Ils m'ont pas cru ces cons.
Il a fallu que je foute un grand coup de pied dans le tonneau, révélant l' odieuse petite créature verdâtre, pour qu'ils daignent réagir.
Sauf que trois autres ont jaillis du tas de caisse. Pile autour de moi. Forcément.
J'ai balancé ma botte dans la tête du premier, esquivé la lance du deuxième, lancé une caisse sur le troisième et sauté par dessus le quatrième. Je commençais à devenir un expert en situation de merde.
Mais c'était à mon tour, et je me suis pas privé pour exploser la tête d'une de ces saloperies à la flèche d'énergie.
Bubull en a dégommé un à l'arbalète, et Brund est arrivé à temps pour transformer les autres en bouillie.

Le temps que je gère ça, le reste de la bataille était fini. Trois rahadoumis gisaient dans une mare de sang, et une Syl en pleurs implorait la pitié de Sorin. Et il lui a accordé. Dingue. Le paladin aurait-il un coeur ? Ou alors, il était pas contre un fessier de plus sur le navire.
La, Brund a suggéré qu'on la garde en vie pour la faire passer sous la quille quand on serait maitre du navire.
Le monde à l'envers ! Mais c'était pas fini ! Velandra a soudain tiré en plein dans la poitrine de Syl ! Merde, qu'est-ce qui se passait ce jour la ? Depuis quand le gentil demi-orc exigeait des mises à mort, le méchant paladin épargnait des vies, et la jemenfoutiste de Velandra commençait à exécuter des ennemis s'étant rendus ?
La blonde a bafouillé des excuses,genre c'était pas elle c'était son flingue. Mais ouais Vel', on te croit. Et quand Bubull tire sur quelqu'un, en fait c'est pas lui c'est le dieu des sardines maléfiques qui prend possession de son corps.
J'ai rapidement pris le pouls de Syl, elle était en vie. Je supporte pas cette salope de meurtrière, mais si on veut quitter l'île, on a besoin de marin pour manoeuvre le navire. Au moins le temps d'en trouver d'autres. D'ailleurs j'allais dire à Sorin d'y aller mollo sur l'éventrage de rahadoumis, mais il avait déjà filé sur le pont supérieur.

En fait, la moitié des captifs avaient déjà été délivrés, et le gros du groupe se ruait en haut. Probablement qu'ils voulaient tous avoir la prio sur le scalpe de Plugg. L'idée de rester bien au chaud dans la cale m'a traversé l'esprit, mais la hargne à pris le pas. Je voulais mettre moi-même un coup à Plugg, ou au moins le voir crever de mes yeux.

Je suis donc monté, et en haut, c'était la grande Rovarugade.

Plugg et sa clique s'étaient réfugié sur la dunette. La bande des gros fils de putes au complet : Fléau,Mayheem, Shivika, Aretta, deux officiers rahadoumis et un contingent de gobelin-poulpes. Sorin et Brund faisaient front de face, mais ils devaient essuyés une pluie de hache de jet, ainsi que que le désavantage du terrain. Sur les cotés, “nos“ marins essayaient de prendre les escaliers, sans succès.
Au fond, moi Bubull et Lhoris on jugeait la situation. C'était mal embarqué. Paqué comme ils l'étaient, on avait peu de chance de forcer le passage.
J'ai eu une idée : mettre le feu à la dunette. Tout nos ennemis étaient entassés dessus, ça allaient les vaporiser d'un coup. Puis, qu'est-ce qu'on risquait ? Le bateau était à l'arrêt, on avait une île remplis de bois à coté, et tout le temps nécessaire pour réparer. J'exposai mon super plan à mes camarades, convaincu qu'ils seraient eux aussi émerveillé par mon génie.
Mais non. J'avais sur-estimé leur intelligence. C'est si superstitieux un marin ! On prononce le mot feu, et les voila tous en train d'implorer Besmara pour leurs vies. Comme si le navire allait se changer en cendres au moindre contact avec un bout de braise. J'ai essayé de leur calculer la vitesse de propagation des flammes, mais neni ! Ils préféraient aller se faire hacher directement sur la dunette.
Ha ! Ils ne me méritent pas.

Plugg a fini par balancer Brund à l'eau avec une embrouille magique de son sabre. Il fallait bien que je sauve la situation non ? Je me suis rapproché, et je leur ai envoyé un petit flash de couleurs tournoyantes dans les yeux. Les gobelins-poulpe nous ont fait une crise d'épilepsie, c'était hilarant à voir. Mayheem a fini aveuglé, ce qui a permis à Sorin de faire une percé.
Fléau a compris que ça tournait mal pour lui, alors il a essayé de sauter sur un canot. Hélas pour lui, Brund remontait la coque à ce moment la. Il a eu qu'à tendre sa lance, et notre M.Punition s'est empalé dessus. Hé hé.
A l'avant, on sonnait la charge. Les rahadoumis se faisaient déborder, tandis que les lieutenants battaient en retraite. Sorin a débarqué en force, repoussant Plugg sur la pointe du navire. Ils se sont lancés dans un duel endiablé, acier contre acier. Le second était doué, je peux lui reconnaitre ça, mais il devait contrer un tsunami de force brute. Il a tenté toutes les feintes possibles et imaginables, puis quand il est arrivé à court, Sorin l'a décapité. D'un coup, comme ça.
La victoire de la force sur la technique.

Les autres se sont rendus, tandis que les gobelins-poulpe encore conscient s'enfuyaient par la mer.
Le navire était à nous.

Et maintenant ?



Fin du tome 1 de la campagne ! J'espère que mon résumé vous aura plus. Je vais continué, mais avec un rythme moins soutenu et plus d'ellipse.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 15 Mar 2017 - 22:39

[HRP : À présent que vos Sandara Quinn s'est un peu éloignée de vos péripéties, je vais reprendre les résumés des parties sous forme narrative.]

À bord du Crinière Famélique

Alors que La "Colère de Besmara" se remet de son aventure avec la "Mise à Mort" de Fanon Pilk et fait route vers Baie Sanglante, Sam Toppin prévient le Capitaine Sorin qu'elle a repéré un feu provenant d'un bras de mer enfoncé dans les terres du Mwangi. Le capitaine demande aussitôt à Bubül de changer de cap et de se diriger vers ce feu inexpliqué.

L'embouchure est grande et le bras de mer fait presque 2km de large, au bout d'une demi heure, on peut aisément percevoir deux navires côtes à côtes, l'un prenant l'ascendant sur l'autre.
Après une petite heure, voici la Colère de Besmara a portée de tir d'une vedette Chélaxienne, la "Crinière Famélique" ayant coulé un navire pirate baptisé le "Croc de Vors". Il ne reste plus rien du Brick Pirate et la vedette est très endommagée.



À l'abordage !!

Après une phase d'approche couronnée de succès et un abordage mené dans la douleur pour certains membres des deux équipages, la Colère de Besmara peut mettre la main sur un joli butin puisque ce sont les cargaisons de la "Crinière Famélique et du "Croc de Vors" qui sont désormais dans les soutes du navire de nos pirates. Une partie de l'équipage du Crinière Famélique est restée à bord, accompagné de Tilly Brackett afin de rapatrier le navire à Baie Sanglante dans le but de le remettre en état. Tilly Brackett pourra alors disposer comme elle l'entend de son navire mais aura une dette envers le capitaine et lui prêtera allégeance.

De Charybde en Scylla

Alors que la "Colère de Besmara" met les voiles vers l'océan, voilà l'équipage du Capitaine Sorin face à un terrible danger, un navire de guerre armé jusqu'aux dents, un chasseur de Pirate Chélaxien baptisé le "Dominateur" a levé l'ancre au bord de l'embouchure et contrôle désormais le passage. Impossible pour les deux navires pirates de passer sans être vus.

Le capitaine et ses officiers vont alors élaborer un plan visant à détruire le safran du navire afin de bloquer sa direction et de rendre toute poursuite impossible. Les deux navires pirates vont se laisser dériver au gré du courant et l'opération aura lieu de nuit.
Bubül fera diversion avec les deux Grindylows, Babord et Tribord à l'avant du "Dominateur" tandis qu'un groupe commando s'occupera de la destruction du safran dans la cabine du timonier.



Le dominateur

Alors que tout semblait bien ficelé, une mauvaise manœuvre de la part de Velandra la plongea dans une situation très périlleuse puisque 3 soldats Chélaxiens ont réussi à la toucher en pleine poitrine la laissant couler au fond de l'océan.
Sur les ordre de Bubül, les deux Grindylows aident Velandra mais malheureusement pour la demi elfe inconsciente, il ne pensent pas à la ramener à la surface. Velandra perdit la vie lors de cet événement. Paix à son âme.

Pendant cet épisode, Saorel pensait qu'il était de bon ton d'aller visiter la cabine du capitaine du "Dominateur" Kyan Kain, il y trouva une demi elfe visiblement esclave de ce dernier et marquée de l'insigne d'Asmodeus. Alors qu'il tentait de délivrer la donzelle, le capitaine fit irruption dans la cabine et tua sa prisonnière. Dans un élan de courage, Saorel balança le coffre du capitaine à travers une fenêtre de la cabine et se pressa de suivre son butin. Il du cependant faire face à deux requins mais n'eu aucun mal à s'en débarrasser grâce à sa puissante magie de guerre et à son aisance en milieu aquatique.


Un port et des ennuis

Baie Sanglante n'est pas réputée pour son sens de l'accueil, alors que nos héros furent forcés de s'annoncer comme étant sous la protection de Merill Boistendre pour éviter de payer des droits d'enregistrement de 1000 pièces d'or, ils durent s'acquitter de frais "annexes" envers le Consortium, la mafia locale, pour avoir le droit de commercer en ville.


Baie Sanglante

Le Capitaine et ses officiers ont bien mérités leur pause sur le plancher des vaches et chacun pu vaquer à ses occupations. Brund et Kandar se rendirent au temple de Gozreh, Sorel tenta désespérément de vendre du parfum de très mauvaise qualité et une robe de Mariée trouvés sur l'Île des Os-Brisés. Il va tout de même devoir se rendre à l’évidence, ses compétences de marchands sont bien plus efficaces lorsqu’il oublie de mentionner la provenance de ses marchandises.
Bubül permis de renforcer la légende de son groupe en faisant les éloges de leurs aventures dans une taverne du port, le Capitaine Sorin et Lhoris se chargèrent de la vente des esclaves ainsi que des cargaisons récupérées lors des différents abordages.

Après tant de péripéties, il allait bientôt être l’heure de retourner à la mer quand soudain, une opportunité nouvelle se présente à nos jeunes pirates.



_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 29 Mar 2017 - 3:00

Journal de Saorel Rickard, pirate de l'improbable.

Entré 1, 10 Arodus. Nouveau dépars ?

Une fois maitres du navire, on a fait un gros tas avec les cadavres, filé quelques baignes aux larbins de Plugg survivants et réuni tout le monde sur le pont.
Enfin, non, d'abord on a fait les poches des morts, mais ça ça va de sois. Plugg avait 500 po dans son coffre quand même !

Bref, il était temps de décider ce qu'on faisait de tous ce beau monde. Nos vieux alliés, les connards de feu Plugg, les rahadoumis, tous étaient la, suspendus à notre décision, pendant qu'on se donnait un air important.
Mais on savait foutrement pas quoi faire. Cons comme on est, on avait évidement pas du tout prévu l'étape après la grosse baston. Heureusement Ambrose le cuistot a volé à notre secours.
Il est venu annoncer de sa grosse voix “Il faut maintenant choisir le nouveau Capitaine“.

Gros moment de silence.
Puis Sorin s'est avancé, et a déclaré solennellement : “Je serai le capitaine“.
Ça sonnait comme si il s'y était préparé et tout. Franchement, chapeau pour son aplomb.
Mais ça m'arrangeait pas du tout. J'ai fait un tour de l'assemblé en leur jetant un regard suppliant, et comme ils faisaient mine de pas voir, j'ai du rajouté à voix haute “Pas d'autre candidat“ ?
Tam Tate a vaguement proposé Brund, mais il a fallu qu'il réponde “Nah, moi je m'en tape“. Pourtant ça aurait été bien le druide capitaine.On aurait été nourrir des crabes, voler au secours des crevettes attaquées par de vils pêcheurs, nager avec les dauphins sur fond de soleil couchant, des trucs cool et parfaitement non-létal quoi.
Parce qu'avec l'aut' dévot, on va en chier. Ça sera trois pater le matin, et quatre le soir, et lui ses pater il les fait en chargeant dans des navires armés jusqu'au dent.
J'ai même insisté “.... personne d'autre ?“, ce à quoi un p'ti malin a répondu “pourquoi, tu veux te présenter ?“.
ah ! Le con !
Et pourquoi pas ? Sur le coup, j'ai failli le faire. Un pas en avant, cinq mots gueulé avec un air pseudo assuré, et hop, tout un groupe matelots à mes basques !
Je me suis ravisé à temps. Quand ch'ui comme ça, faut juste que je la boucle. Moi, capitaine ? Puis quoi encore,je suis déjà pas foutu de tenir trois jours sans m'engueuler avec quelqu'un. Puis ce gros tas d'emmerdes qu'il faut gérer ! Je laisse ça aux héros et aux crapules, moi j'veux juste être peinard.

Je méditais encore la dessus quand Sorin s'est mis à distribuer les postes d'officiers. J'avais oublié qu'il y avait ça aussi. Lhoris, c'était assez évident, est devenu chirurgien-charpentier. Sait faire les deux sans scie, autant que ça serve.Brund, on ne sait trop comment, a fini second.Il lui aurait dit “t'es préposé aux chiottes“, l'demi-orc aurait opiné tout pareil. Il est chiant à toujours se foutre de tout. Maintenant, je sais pas pourquoi Sorin le veut en second. Peut-être pour faire un duo comique, le méchant capitaine/gentil second ?
Bubull a écopé de la navigation. En même temps, c'est le seul qui a les connaissances pour, alors il a pas eu beaucoup de choix. Sandara sera notre maitre d'équipage. C'est malin, je suppose. Elle s'entend avec tout le monde,partage le code couillon de besmara et nous est suprêmement loyale depuis qu'on l'a sorti de la caverne des gobelins-poulpes. Puis bizarrement, je la vois bien avec un fouet.
Velandra a fini maitre artilleur. Techniquement c'est la seule qui sait tirer. Techniquement.J'ai vachement peur pour la suite.

Puis Sorin est arrivé à moi.
Y'a eu un silence gênant.
Il savait sincèrement pas quoi foutre de moi. J'ai pu lire sur sa tête, en temps réel, qu'il se repassait en mémoire la liste de tout les officiers d'un navire, qu'il s'est arrêté sur le seul non-attribué,qu'il a pesé le pour et le contre en me jaugeant (le contre étant “Je peux décemment pas lui donner ça“ et le pour consistant à “au pire je m'en tape“), puis qu'il a finalement déclaré :
“Soarel, au vu de tes compétences, tu seras Quartier-maitre. Nous comptons sur toi.“
Y'a que Ours-Hiboux qui a applaudi.

La c'était le moment ou j'étais censé me barrer. Mais j'allais lui répondre quoi ? “Non merci,garde ton poste d'officier,  je préfère retourner errer au hasard dans l'archipel, à faire le maroufleur ou le saltimbanque.“ ?

Non, évidement. De quoi j'aurais eu l'air ? Alors j'ai hoché la tête comme une andouille. Et c'est comme ça que je suis devenu officier en charge du ravitaillement et de l'intendance.
Heureusement que je leur ai pas dit qu'il y a moins de deux ans je savais même pas compter.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 29 Mar 2017 - 3:14

Entré 2, 12 Arodus. Papy Larefourgue.

Cela fait maintenant deux jours que nous naviguons en direction du Pétard du frêle, dans le but de pétarder notre navire pour le rendre impossible à identifier.
Les choses se passent étrangement bien à bord. L'équipage, pour la plupart trop heureux de pas s'être fait exécuter,  obéissent sans rechigner. Bubull s'en tire remarquablement bien à la barre, Sorin a pas pris longtemps pour s'habituer à hurler des ordres, Velandra passe un coup de chiffon sur les balistes de temps en temps pour faire genre, bref, tout va bien, et je sais toujours pas ce que je fous encore sur ce bateau.
Chaque jour je me lève en me disant que je vais demander à ce qu'on me dépose sur le rivage, je traine jusqu'au déjeuner, puis je range un peu les stocks pour pas laisser des trucs en désordre derrière, mais la c'est déjà le diner, après je fais ma sieste au soleil,puis c'est la meilleure heure pour contempler l'océan,et là c'est l'heure du souper, et encore après il est trop tard pour faire descendre une chaloupe alors j'attends le jour suivant en me préparant un dessert.
Faut dire, avoir les clés du garde-manger m'aide pas beaucoup dans ma décision de partir. Bha, je me démerderai pour mettre les voiles quand on débarquera au pétard du frêle. On devrait l'atteindre dans la journée.

Oh, sinon, après la mutinerie, je suis redescendu dans la cale ou j'ai trouvé Syl baignant dans son sang. On l'a complètement oublié, et elle s'est vidé de son sang. C'est bête. Mais du coup j'hérite définitivement de son tricorne.
Il y avait aussi deux gobelin-poulpes évanouit qui sont restés à bord. Je voulais les transformer en sushi, mais le capitaine a insisté pour qu'on tente de les recruter. Curieux. Peut-être qu'il se sent plus à l'aise au milieu des monstres ?
C'est Bubull qui s'y est collé.Il a commencé à leur parler en aqual, et a récolté une bordée de juron en réponse. Je l'ai laissé s'amuser avec eux, et quand je suis revenu trois heures plus tard, ils jouaient tout les trois aux cartes.
Seul Besmara sait comment il a fait. Ils nous ont donnés leur nom,mais on les renommés Bâbord et Tribord.

On est à terre ! Journée crevante, content de pouvoir profiter d'un vrai lit.


13 Arodus.

Hier, nous avons atteint le pétard du frêle en fin d'après-midi. Ambrose nous a fait un topo sur le coin, c'est une sorte de plaque tournante des bateaux volés. C'est très serious business, y'a tout une procédure à respecter, mais moi j'écoutais pas vraiment. De toute façon c'est Bubull le mec intelligent ici, il fera tout bien comme il faut. D'ailleurs Sorin s'y est pas trompé : quand le vieux frêle Colin, le taulier de l'île, est venu à bord pour négocier, le Capitaine il s'est pas décollé une seconde du poisson-barde.
Ils ont parlé pendant longtemps, très longtemps, si longtemps… Je suis vite remonté pour regarder la mer. Il y avait un couché de soleil magnifique, un rouge chatoyant sur une palette de nuages rosées. Le ciel est bien plus beau depuis la mer.
Vers 23h, ils avaient toujours pas fini ! Ça a duré jusque minuit cette histoire. De ce qu'on m'a expliqué après, le pétardage coutait une sacrée somme, somme qu'on avait pas. Sorin et les autres ont essayé de revendre tout un tas de truc plus ou moins précieux qu'on avait trouvé sur l'île des gobelin-poulpes pour amortir la facture. Sauf que le vieux en face il était douée. Il a réussi à leur refourguer tout un tas d'autre truc pour le navire ! Genre des voiles en soie, comme ça on pourra se border dedans pour faire de jolies rêves. J'ai vaguement protesté, mais Sorin nous a fait tout un discours sur l'importance d'avoir un navire à la hauteur de Besmara. D'ailleurs, y'aura “Besmara“ dans le nouveau nom du rafiot, c'est pas négociable. Paye ta dictature !

Et on se retrouve avec une dette de dix-mille pièces d'or auprès du vieux. J'ai même pas envi de m'énerver la dessus.
Enfin, le point positif c'est qu'on sera logé et nourri sur l'île le temps des travaux.ça me laissera temps de réfléchir à si je continue ma carrière à bord ou non.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 29 Mar 2017 - 23:09

Entré 3, 14 Arodus. L' île des embrouilles.

Je me suis installé tranquillement. C'est confortable, mais le murmure de la mer me manque un peu. La bouffe de la cantine est correct, par contre y'a pas de couturier sur l'île. Je vais encore me balader en guenille un moment. Puis fait crevant de chaud ! Apparement, on est tombé pile au mauvais moment.Encore un sale coup de Besmara.

Bref. On a rencontré un gars intéressant à la cantine. Un marin originaire de Varisie, qui s'appelle Kandar. C'est un humain solidement bâti, couvert de tatouages étranges. Il cherchait un nouvelle équipage, et comme il avait l'air expérimenté, on a pas trop fait de chichi pour l'engager.
Et il avait plein d'histoire à raconter ! Avec Bubull, on est restés tard dans la nuit à l'écouter. Apparement, il a navigué à travers tout Golarion avant d'arriver ici dans les chaines. Et comme le monde est petit, il a même croisé Harrigan ! Son Capitaine et notre tête d'enclume s'étaient associés pour prendre le rocher de la marée, un obscure récif qui dépasse à peine de la mer, mais ça a tourné au fiasco.
Pas de bol pour Kandar, mais ça m'a bien fait rire que M.Muscle se soit cassé la gueule sur un pauvre rocher défendu par une dizaine de gugus. Parait qu'il y a une légende qui dit que celui qui tient le rocher de la marée jouit d'une chance extraordinaire, mais, en attendant, son précédent propriétaire est mort quand même. Sorin et les autres étaient un peu trop intéressé par cette légende, j'espère que ça leur donnera aucune idée idiote.


16 Arodus.

Les emmerdes nous ont retrouvés ! J'espérais passer une semaine tranquille, à bronzer sur l'île, mais nah c'était trop demander. Putain, dire que je m'étais presque habitué à la chaleur ! Ça m'énerve, pourquoi ça tombe toujours sur moi ?

Les ouvriers en perm du vieux nous avait invité à aller jouer aux dés le long de la rivière. Content de pouvoir jouer contre quelqu'un d'autre que l'équipage (ces mauvais perdants sont tous persuadés que je triche.), j'ai accepté, et les autres aussi.
Ils avaient même mis un tonneau au frais dans la rivière, mais au moment de le sortir, un truc à happé l'un des gars ! On s'est tous précipité à son secours, évidement. Sinon qui est-ce qu'on pourrait plumer nous ? En quelques coups dans l'eau, Sorin et Brund ont fait sortir une femelle Naga. Le combat s'est engagé, mais Bubull a voulu tenté de négocier en aqual. Il a dit un truc comme : “ Que nous veux-tu ? Nous ne sommes pas hostiles. Part, et nous ne te blesserons pas“ Ce que j'ai appuyé en criant “ouais, casse-toi salope !“
Ok, pas très diplomate. Mais j'étais de mauvaise humeur, et, à dire vrai, j'avais bien envi de passer mes nerfs sur la première saloperie venue. Toute façon, la bestiole s'était persuadée qu'on était sur son territoire, et qu'on devait être châtiés pour ça.
Sorin lui a donc latté la gueule.
Ça se passait bien, jusqu'à ce qu'elle s'enfuit en se lançant vingt-six mille sorts. Ça la rendait pas vraiment plus dangereuse, mais elle en devenait horripilante à atteindre.
Brund s'est mis a s'agité en hurlant des trucs incompréhensibles sous l'effet de l'un d'eux, ça en aurait été comique, si il avait pas déguerpit juste après. Sori a fini par en avoir marre de patauger dans l'eau à frapper des illusions. Il s'est tiré vers le rivage en maugréant qu'on devait rien au vieux de toute façon. Les autres l'ont suivi, mais moi ça me faisait mal de pas achever cette immondice ricanante. C'était le deuxième monstre meilleur que moi en magie, merde à la fin !Par hargne, je suis resté un peu, et je lui ai tiré un carreau histoire de lui faire un peu mal.
Il lui a transpercé l'oeil. Comme ça, en passant royalement au travers des illusions et des champs de force.
J'y croyais pas, et le groupe encore moins ! On a eu droit aux félicitations des ouvriers. Mais je crois que mes collègues l'ont mauvaise, surtout Sorin.
J'ajoute “mauvais perdant“ à la liste de ses défauts.


20 Arodus.

Invasion de guêpes géantes ! Merde à la fin ! J'en ai marre de tout ces monstres qui tombent du ciel sous prétexte qu'il y a une vague de chaleur. C'est une colonie de vacance pour monstre ici ?!!
C'est un coup de Besmara, j'en suis sûr ! Besmara, sale garce ! Arrêtes de faire chier putain de bordel de Rovagug ! Pourquoi tu peux pas nous envoyer des bancs de sirènes sexy au lieu de saloperie qui veulent nous bouffer ? Hein ? Qu'est-ce que ça change pour toi !?

Ça m'énerve !Enfin, on a réussit à se planquer dans un hangar le temps que la nuée se casse. On a même sauvé l'un des clampins du vieux au passage.
Mais comme ça suffisait pas, il a fallu qu'un autre navire de pirate rentre dans la baie. Ils devaient être un peu abrutis, parce que normalement, quand y'a pas de signal au phare ça veut dire “ c'est en bordel“ pas “Entrez, c'est portes ouvertes“.
Ça aurait pu très mal finir. Ils ont aperçu la nouvelle apparence du bateau,ce qui est un casus belli.
Heureusement, leur capitaine était Merril Boistendre, un fervent ennemis d' Harrigan. Après des négociations tendus, on est parvenu à éviter le combat. Boistendre, en tant que Capitaine libre des chaines, a même proposé de baptiser notre bateau dès sa sortie du hangar.
Eh, on s'est peut-être fait un allié, bien que j'y croie pas trop. Faut jamais faire confiance à un pirate. La il veut pas d'emmerde avec le vieux Colin, et nous non plus, mais si on se recroise en mer, ça voudra surement plus rien dire.

Pour finir, le vieux nous a demandé d'aller voir ce qui était arrivé à sa vigie. Celle qui aurait du dire à Boistendre d'aller voir ailleurs.
Bon, elle était morte. Pas une grande surprise, ces guêpes faisaient pas de quartier. On a pu lui chourrer sa longue-vu, ainsi que faire la connaissance de son animal de compagnie, un perroquet au langage délicat du doux nom de gnôle.Y'a des pirates qui aident pas à débarrasser la profession de ses clichés. Brund s'est entiché de l'animal, bien qu'il n'ai aucune autorité sur lui. Le vieux lui a même permis de le garder.Miséricorde.
Il nous a aussi fait une remise sur notre dette. Moi j'dis qu'il aurait pu l'éponger, après toutes les bestioles qu'on a purgé de son île, mais bon.

Je vais peut-être enfin pouvoir profiter de l'été tranquille.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 2 Avr 2017 - 13:31

Journal de Saorel Rickard, pirate de l'improbable.

Entré 4, 24 Arodus. Les premiers jours de la Colère.

Le navire est fin prêt.Je dois admettre qu'avec sa nouvelle coque effilée et ses voiles de soie noirs,il a fier allure. Ou, comme on dit chez nous, méchamment de la gueule. Le vieux colin nous a installé notre crâne de baleine magique en proue, ce qui complète bien le look.
Et, roulement de tambour, il a été nommé “ La colère de Besmara“. Pas très imaginatif le Sorin. M'enfin,ça aurait pu être pire, Bründ Capitaine,il l'aurait appelé “bateau de Bründ“.Bubull ça aurait été un truc imprononçable, et les autres je veux même pas savoir.

Comme promis, Boistendre a baptisé le bateau. Curieusement, la phrase rituel contient une référence au rocher de la marée. Ça fait deux fois qu'il revient, j'ai un mauvais pressentiment la dessus.

25 Arodus.

Ça y'est, j'en étais sûr. Comme je l'avais prédit, dès que la vielle légende du rocher de la marée est ressorti, ils ont plus lâchés l'affaire.Maintenant non seulement le capitaine est convaincu que toutes ces fadaises sur la chance sont vrais, mais en plus il s'est persuadé que Besmara voulait qu'il s'en empare. C'est foutu, on parviendra pas à le lui sortir de la tête.
Dire qu'on était passé si près de passer un mois tranquille à chasser les petits bateaux sargaviens inoffensifs... Au lieu de quoi on va se lancer à l'assaut d'une citadelle réputé imprenable sur la foi de vielles superstitions idiotes. Tant qu'à courir après les rumeurs, moi je préférerais que ça soit celles qui parlent d'un gros tas d'or.
Mais nah, on va plutôt allez s'emparer d'un gros cailloux inutile. J'espère que personne n'aura jamais l'idée d'aller raconter à Sorin que les yeux de Kraken sont des portes-bonheurs.
Finalement, c'est Sandara qui m'aura empêché de claquer la porte. Curieusement, c'est la seule avec un argument rationnel en faveur du rocher : c'est une place stratégique sur la route maritime de la Sargave.

Ah, parce que oui, je suis toujours à bord. Tout l'équipage a embarqué, moi j'ai bêtement suivit le mouvement, et c'est seulement après avoir pris la mer que j'ai réalisé que j'avais toujours rien décidé du tout quand à mon dépars de l'équipage.
Bon, pour l'instant on met le cap sur baie-sanglante. Kandar connait un gus la-bas qui pourrait nous en dire plus sur le rocher. Sur le chemin on va piller deux trois navires, et on revendra tout à destination. J'aurai qu'à partir à ce moment la. Mais c'est ma dernière chance. Plus d'étourderie ni d'hésitation cette fois !
Sorin est un fanatique, son second est sympa mais ne touche rien, les autres ça leur est égale de crever, bref, y'a pas d'avenir pour moi à bord du colère de besmara. C'est même pas une décision, c'est une évidence. Ça vit vieux un demi-elfe, je ne mourrai pas bêtement à 22 ans d'une flèche perdu. Logique. D'ailleurs si j'avais voulu être pirate, j'aurais pas attendu le coup de gourdin d'Harrigan pour m'engager. Evident.
Et pourquoi je m'embête à écrire tout ça ? Tout est limpide.



26 Arodus.

Un nouveau truc marin nous a attaqué. Ça ressemble à un lézard-poisson avec une forme humanoïde. Mais c'est toujours aussi con qu'un gobelin. J'ai voulu le surnommé lézard-gobelin, mi-lézard,mi-gobelin, etc, mais Bubull a refusé catégoriquement. Bha. Je note ici que ça s'appelle des Sahuagins, mais je dirais les lézard-gobelins.
Trois de ces bestioles sont montés à bord de nuit, et ont tué un de nos veilleurs. Moi je dormais, mais parait que Kandar et le capitaine ont géré l'assaut d'une main de maitre. On a en capturé un pour le faire parler, mais peine perdu, c'est vraiment trop stupide ces trucs. On sait juste qu'ils ont un chef qui les envoie attaquer des navires au hasard et qu'ils habitent dans la baie du happevilain.
Happevilain, ce nom me dit quelque chose... Bha, ça devait pas être important.



28 Arodus.

Cette journée sera dédiée à Besmara. Nous la rendrons rouge de sang et étincelante de l'or de nos pillages. C'est ce qu'à dit Sorin, au lancement de la traque d'un navire marchand du cheliax. L'équipage frétille d'impatience, ça sera notre premier abordage officiel.
J'ai réalisé que ça serait la première fois que je tue de me propre initiative (les gobelin-poulpes comptent pas).ça aurait pu me tracasser, si ça n'était pas des chelaxiens. C'est le Diable ce pays, littéralement. Ce qu'ils font aux demi-elfes la-bas, ça me répugne. Alors ils peuvent bien crever, seul leur or m'intéresse.

Compte-rendu de l'inventaire du pillage ! Cinq tonnes de grain, une caisse de gemmes non-taillés, et Irius truckus, son capitaine qui nous a gentiment avoué qu'il valait un gros paquet de pognon. Ah, si, il s'appelle Trock. Ce qui est drôle, parce qu'on va le trocker contre un gros tas d'or. En attendant, il pourrit dans notre câle.

L'abordage lui même s'est très bien passé. La caravelle marchande n'avait aucune chance de nous semer.Kandar m'a vachement impressionné: il est archer, et touche ses cibles à une centaine de mètre !
L'aggripage fut une simple formalité, et ensuite Sorin et Brund se sont dégagés un passage de force jusqu'au Capitaine. Je sais pas si c'est ordinaire qu'un Capitaine et son second chargent en première ligne lors d'un assaut, mais bon, tant que ça marche.
Les officiers nettoyés, le reste s'est rendu facilement.La partie la plus dur fut finalement de décider ce qu'on allait faire du navire capturé et de son équipage.La solution de Sorin m'a pas plut. La moitié d'entre eux a été mis au fer et sera revendu comme esclave à baie-sanglante. Sale destin. J'ai vraiment pensé protester, mais,au final, non. C'est des chelaxiens après tout. Ils le méritent.
Je relirais bien le résumé de mes très courtes mais néanmoins très pénibles aventures au cheliax pour m'ôter ce gout amer, mais il croupit au fond de l'océan grâce à Plugg et ses brutes.Seul consolation, Plugg aussi croupit au fond de l'océan .
Bref, ce qu'il advint de l'autre moitié de l'équipage fut pire : ils nous ont rejoint ! Non, ça se fait pas ! La j'ai protesté, et pas qu'un peu ! Mais rien n'y a fait, le Capitaine voulait absolument renforcer nos effectifs. Mais merde, c'est dangereux ! Faut pas se fier à un chelaxien, et surtout pas à plusieurs. J'ai juste réussit à obtenir qu'ils soient désarmés. Encore heureux. Je les garderais à l'oeil moi ! On grugera pas le quartier-maitre si facilement.



Premier Rova.

Nouveau mois. L'été décline lentement. Et déjà 20 jours depuis la mutinerie. Bubull m'a appris à lire un astrolabe, et je me suis rendu compte que ça ne faisait même pas deux mois depuis mon arrivé sur l'absinthe. Les choses changent si vite...
Si peu de temps, et pourtant j'ai l'impression que cela fait une éternité que je sers sur le Colère de Besmara.
J'ai presque l'impression d'être un vrai quartier-maitre. Bien que faut pas se mentir, c'est Bubull qui fait le gros du boulot. En plus de son travail de navigateur, il a du m'apprendre à gérer les stocks, faire des additions complexes, évaluer la marchandise et taper sur les doigts des fraudeurs. Mais je commence à me débrouiller seul !
J'ai du mal à comprendre l'homme-poisson. Cette générosité, ça va pas avec les grands airs qu'il se donne d'habitude. En fait, j'ai l'impression de revoir le Bubull des premiers jours. Etrange.
Mais c'est pas le seul, Sorin aussi est “trop“ gentil. J'avais déjà été surpris qu'il fasse pas un massacre après la mutinerie, mais la, on dirait presque qu'il est équitable et soucieux du bon fonctionnement du navire.
Heureusement qu'y a eu le passage de l'esclavagisme, sinon je le reconnaitrais plus !

Mais finalement, c'est encore Sandara la plus éloignée de l'image que je me faisais d'elle. Je croyais qu'elle allait hurler contre l'embarquement d'esclaves, mais non, pas du tout. Elle a hoché la tête, demandé dans quel état il fallait les maintenir, puis géré toute leur captivité elle même.
Ça me déçoit un peu d'elle. Mais force est de reconnaitre qu'elle prend son travaille de Maitre d'équipage très au sérieux. Tellement sérieux qu'on se parle encore moins qu'avant.

A bien y réfléchir, je m'étais trompé, elle n'est pas naïve du tout. La meurtre et le vol,elle sait très bien ce que c'est. Et ça la perturbe pas tellement, d'ou qu'elle se permette de sourire à longueur de journée.Effroyable.
Ou est-ce moi qui suis naïf ? Je devrais arrêter de tiquer à l'idée de tuer un autre être vivant, ça pourrait me causer des problèmes.
Mais, au fond, j'ai la désagréable sensation que ça me rapproche des chelaxiens...

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Lun 3 Avr 2017 - 15:44

Entré 5, 2 Rova. Le navire maudit.

Hier soir, on a aperçu un étrange navire nimbé dans la brume. Un baleinier, qui nous rôde autour. Je suis pas superstitieux, mais ça m'inquiète un peu. La façon qu'il a d'apparaitre et de disparaitre dans le brouillard est pas naturel.

Encore lui ! C'est l'après-midi, mais on y voit que dalle avec cette brume. Puis d'elle ou sort ? Je m'y connais un peu en météo océanique, et la il devrait pas y en avoir !Y'a un mage qui s'amuse dedans, c'est forcément ça.
Puis cette deco à base de bois pourrie, brrr. Je le dis pas aux autres, mais ça me fait un peu flipper. Je suis pas le seul d'ailleurs, l'équipage est pas tranquille non plus. La petite mousse de Sorin caillait tellement des genoux qu'il a du se fendre d'un discours de remotivation. Ça disait, dans les grandes lignes, : “ les fantômes ça n'existe pas bande de fiottes ! Et si ça existe, bha on leur latte la gueule, puis voila !“
M'enfin il a pas précisé comment on leur lattait la gueule…

Note irrégulière aux lettres tremblantes
Oh, Disna ! Le baleinier, il avance contre le vent !

3 Rova.

Rova, le mois du malheur et de la destruction… ça n'aura pas pris longtemps.
Le baleinier nous a frôlé, de tellement près que j'ai pu apercevoir des silhouettes au travers du brouillard. Elles étaient pas naturels. Pas vivantes.
J'essaye de me reprendre, mais ce frisson glacial me secoue sans que je n'y puisse rien.
On a aperçu le nom gravé sur le bateau : la mise à mort. Et bubull s'est enfin rappelé d'être utile. La mise à mort, c'était un navire pirate dont le Capitaine, trop arrogant, causa là perte en défiant un monstre marin. Pour avoir mené son équipage à la mort, il fut damné. Et maintenant, il arpente les mers en rapportant des âmes à Pharasma pour se racheter.
Bubull nous a assuré que les fantômes étaient “tuable“. Parait même que la magie ça marche super bien sur eux. Je prie pour qu'il ai raison. Car d'après la légende, au troisième jour, le mise à mort aborde sa proie et en récolte toutes les âmes.

4 Rova.

La légende disait vrai. Le troisième jour de Rova, vers minuit, la mise à mort nous a abordé. Nous l'attendions, sur le pont, armes magiques à la main.
Sorin avait refait tout un discours, plus inspiré cette fois,mais ça n'a servi à rien. L'équipage avait encore plus peur des fantômes que du capitaine sanguinaire; le mise à mort en vue, ils ont tous fui se cacher dans la cale.
Seuls sont restés les officiers, et Kandar. M'enfin, moi, je crois que c'est surtout parce que mes jambes tremblaient trop pour aller ou que ce soit.
Le navire nous a arrimé en grinçant. De vielles planches se sont collées contre notre bastingage, et une troupe de zombie a émergé de la brume. Ils faisaient moins peur de près. Au moins, la chaire putréfié, je connais. J'ai toujours une robe de marié à eux d'ailleurs.
Bründ, plus réactif, à fait sauter toutes les planches sauf une. Sandara, bénit soit-elle, à fait un truc de prêtresse: une vague d'énergie positive à déferler sur nos assaillants. Quelques uns ont fondu en poussière. Ça m'a permis de me ressaisir. J'ai matérialisé une sphère de feu devant la dernière planche, et ces demeurés se sont jetés dedans ! J'y croyais pas,mais ça a suffit. Sorin a haché menu les rares survivants des flammes.
Je me croyais sauvé, mais une forme translucide a traversé le brouillard en volant droit sur nous. Le fantôme du Capitaine maudit ! Le combat s'est engagé sur le pont de La Colère. Ça n'était pas comme d'habitude.Ni l'épée magique de Sorin, ni les flèches enchantées de Kandar ne faisait beaucoup d'effet. Le fantôme errait dans les airs, poussant des râles effroyables. Mais ses coups de sabres étaient bien réels, eux ! Caché derrière une caisse, j'ai lancé quelques projectiles magiques en tremblant, ne sachant si ils portaient ou pas.
La situation a brusquement empiré quand le spectre a détaché l'une de ses mains pour saisir Sorin à la gorge. Le colosse a été soulevé à deux mètres du sol ! Et il se faisait étrangler ! J'ai vraiment cru qu'on était foutu. Mais Lhoris a soudain illuminé sa main d'une aura blanche, et s'est jeté sur le Capitaine maudit. Il y'a eu un flash, puis le fantôme s'est désagrégé en une fumée spectrale qui est retournée dans la cloche de la mise à mort.
Le vaisseau fantôme a ensuite disparu dans la brume.

J'espère ne plus jamais le revoir.

Faudra que j'aille remercier l'elfe, mais la me faut une rasade de rhum en urgence.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 5 Avr 2017 - 14:42

Journal de Saorel Rickard, pirate de l'improbable.


Entré 6, 7 Rova. Le jour des pirates.

Oh, ma tête. Cette gueule de bois dure depuis trois jours, je crois que j'ai forcé sur le Château Bubull...
L'équipage se remet (très) péniblement de l'attaque de la mise à mort.Le vaisseau tourne au ralenti.
Bubull aide pas, il fait circuler son rhum en douce.Ma réserve est devenue la plaque tournante du trafique. Je laisse faire, tant que je touche ma bouteille au passage. Après tout, quelle importance qu'on atteigne baie-sanglante en cinq ou dix jours ?
Mais ça commence à sérieusement énerver le capitaine. Il s'est mis à faire des contrôles surprises pour vérifier que l'équipage bosse. Son second est sensé le faire aussi, mais ses contrôles à lui se transforment vite en séance de psychanalyse compatissante. Ce qui est un terme gentil pour dire que l'demi-orc picole avec les marins en les écoutant déblatérer.
Et évidement, ni Lhoris, ni Velandra, ni même Kandar qui a récemment été promu grâce à ses prouesses martial n'essayent de mettre fin à l'apathie général.

Cependant, on joue avec le feu. Sorin s'en tient à quelques coup de fouet, mais à un moment il va brutalement se mettre en colère et faire passer des récalcitrants sous la quille à tour de bras. Pas impossible qu'il y ajoute un officier pour l'exemple. Genre moi.Bof. Au pire je prends bubull en otage, il osera jamais l'blesser.

Du neuf. Sam Toppin, la vigie, qui apparement était moins bourrée que d'habitude, a vu un panache de fumée au loin. Pas besoin d'être grand clerc pour deviner que c'est un navire qui brule.
On met le cap dessus, quoique ce soit ça réveillera sans doute l'équipage. Nous sommes à l'embouchure d'un bras de mer traversant les terres, la fumée venant de l'intérieur, il va falloir nous engager dedans. J'ignore pourquoi, mais j'ai un mauvais pressentiment.

La source du feu est en vue. Un navire pirate est en plein combat contre un vaisseau chelaxien. A cette distance, on ne distingue pas encore clairement ce qui se passe, mais un pirate ne manque jamais une occasion de rafler deux butins pour le prix d'un.

Du lourd. La bateau du cheliax est un navire de guerre, le crinière famélique. Et il vient d'écraser son opposant. Bubull est en train de le contourner grâce à une ruse. Même affaibli par son combat, le navire de guerre représente un défis d'un tout autre niveau. Serons nous à la hauteur ?

Notre navigateur est un bon, ils ne se sont doutés de rien jusqu'aux derniers instants, trop occupés qu'ils étaient à piller leur victime. A nouveau, le combat s'est engagé en force par une charge furieuse du capitaine et de son second. Mais ils se sont heurtés à une solide résistance. Les officiers étaient des guerriers féroces, presque du même niveau que notre paladin. Il avait pour lui sa taille et les enchantements de Lhoris, mais eux disposaient du nombre.
Ma description va tourner court, car c'est  à peu près à ce moment que je me suis pris un carreau en pleine poitrine. Je ne trouvais plus mon souffle, ma vision devenait trouble.Je suis pas passé loin de trouner d'l oeil ! D'une main tremblante, j'ai à peine eu le force d'avaler une potion de soin. Du reste, j'ai été me jeter derrière une caisse et Lhoris a plongé les arbalétriers dans un nuage de brume.
A l'avant, les flèches de Kandar ont finit par soulager la pression sur notre capitaine et son second. Sorin a empalé l'un des officiers et jetez son corps à la mer, pendant que Brund pulvérisait le genoux d'un autre avant de broyer son crâne. Le capitaine n'a pas fait long feu sans son escorte.

Le reste des chelaxiens ont jetés les armes. Décapitez la tête, et ces rats ne savent plus quoi faire.
Quand au survivant du navire pirate, le croc de Vors, ils étaient enthousiastes à l'idée de rejoindre notre équipage. Mais Sorin a pas voulu ! Il change d'avis comme de chemise celui-la. Enfin, plus que de chemise, vu comment la sienne pue. J'ai demandé à ce qu'au moins on remplace les chelaxiens par des vrais pirates, mais nah, maintenant parait que ces salauds sont des pirates à part entières. Pfff. Ils m'écoutent jamais ici.

Du coup l'capitaine à eu une autre idée : on va recycler le navire des chelaxiens, y mettre les pirates rescapés, un morceau du précédent équipage, et filez le tricorne de capitaine à l'un des nôtres. J'ai suggérez Velandra, mais pour une raison bizarre il a pas voulu. Du coup ça sera Sam Toppin. Dommage, je l'aimais bien Sam. Elle était la depuis le tout début, et c'était pas une mauvaise bougre. M'enfin, qui refuserait pareil occase (à part moi) ?
Le plan de Sorin est de lui faire signer une reconnaissance de dette, et d'avoir un navire allié sur l'océan. Pas sûr qu'on la revoit avec l'argent, mais bon.

Après moult accolades, nos deux navires ont redescendu le bras de mer, mais à l'embouchure, Besmara nous avait réservé une mauvaise surprise.
Un énorme cuirassé du cheliax bloquait la route.

On l'a scruté de long en large, à la limite de ce que nous osions approcher. Une centaine de soldat à bord, du même calibre que ceux que nous venions d'affronter. Une bonne dizaine de canon. Et une coque acéré capable de rattraper n'importe quel plus petit tonnage.
Un chasseur de pirate.“Le Dominateur“, de son petit nom.
Le combat est même pas une option.Et impossible de passer sans nous faire repérer. Même de nuit, le risque est énorme. Alors, dans sa grande sagesse, le capitaine Sorin a décidé que nous allions répondre en courant un risque encore plus grand : saboter le dominateur.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.


Dernière édition par Flamme de Sang le Mer 26 Avr 2017 - 5:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Ven 7 Avr 2017 - 1:30

Preface, 8 Rova

Mon coeur bat la chamade.Il est tout juste minuit, et dans une heure, nous nous lancerons dans cette entreprise insensée.
Toute l'après-midi s'est écoulée à réfléchir à un plan. Oui, un plan, on est désespéré à ce point. Sorin n'a lancé aucune bravade, Brund s'impliquait, et même Velandra écoutait !
Il a été décidé que Bubull lancerait une diversion, à l'aide d'illusions et d'une attaque sous-marine avec Babord et Tribord. Pendant ce temps, nous gagnerons le Dominateur à la nage, et nous infiltrerons à l'aide d'une brèche ouverte par Lhoris. Il faudra alors briser le safran pour bloquer la direction du navire, et nous enfuir aussi vite que possible.

Pour une raison qui m'échappe, je me suis porté volontaire. T'es tellement con Saorel.
J'ai plus qu'à croiser les doigts pour que ma potion d'invisibilité fonctionne. Mais je la sens pas cette opération.Pas du tout.


Entré 7 ,8 Rova. La nuit du Diable.


J'ai un gout bizarre en bouche. Est-ce de l'eau de mer ou du sang ? Un mélange des deux peut-être. Je voudrais tellement m'affaler sur mon lit et oublier cette nuit désastreuse. Mais, précisément, il faut que je note tout ce qui s'est produit avant que les détails s'estompent.

Ça a mal débuté. On avait même pas atteint le dominateur que Velandra s'est blessée en nageant. Comment elle a fait, j'en sais rien, sans doute une technique ancestral transmis de boulet en boulet depuis l'aube de
Non, je devrais pas dire ça. Elle a juste pas eu de chance. Je crois.
C'était juste une petite coupure, mais la trainée de sang dans l'eau pouvait être flairée par des requins. Ça a un odorat qui porte sur des kilomètres ces sales bêtes.
Quand on a atteint la coque, Bubull a lancé sa diversion. Chapeau à lui, son armée de gobelin-poulpes menée par un kraken était plus vrai que nature. Moi j'aurais ajouté quelques grenouilles géantes pour rendre ça encore plus terrifiant, mais soit.
Lhoris nous a fait une magnifique brèche sous la ligne de flottaison. Beau bordel, ça allait bien les gêner ça. Seulement, Velandra s'est encore blessée en traversant. Je veux bien que le courant était fort, mais de la à se planter comme une grosse cr
De la malchance. Ça arrive à tout le monde.

Personne ne nous avait remarqué. J'ai bu ma potion d'invisibilité, et on a tous débarqué dans la salle du safran juste au-dessus. Y'avait un garde, mais c'était le pire garde de toute la création. Il roupillait ferme malgré tout notre bazar. Sorin l'a égorgé en remerciant Besmara de lui avoir accordé un si bon sommeil.
C'est la que c'est partie en cacahouète, parce que moi je croyais que ça allait prendre quelques minutes de briser le safran. Alors je suis parti en reconnaissance aux niveaux supérieurs, histoire de prévenir les dangers. M'voyez, diligence, vigilance, sens du devoir, s'tout moi.
Ha ha. Si seulement…Foutue curiosité.

A l'étage, j'ai découvert des officiers en train de jouer aux cartes. On avait raison, ces mecs la étaient d'une tout autre pointure que tout ce qu'on avait déjà affronter jusqu'à présent. Y'avait quelque chose de.... erf, je sais pas le décrire. Mais ça m'a foutu un frisson. J'ai continué ma route, à la recherche d'un truc à piquer, et par bonheur ils ne m'ont pas remarqué.
Je pensais faire demi-tour, quand j'ai entendu un grand craquement venu d'en bas. Tout les officiers se sont levés et sont descendus précipitamment, me bloquant le chemin.
J'ai appris après qu'il n'avait fallut qu'un seul coup d'épée bâtarde à Sorin pour pulvériser le safran. Quelle force...
Mais moi, ça me mettait grave dans la merde. Alors, foutu pour foutu, j'ai continué à explorer un étage au dessus. Et la, si j'avais un peu réfléchi, je me serais rendu compte que j' atterrissais tout droit dans la cabine du capitaine.
Mais avec la pression, je m'en suis rendu compte qu'une fois l'immonde décoration chelaxienne sous les yeux. C'était rempli de dorures criardes, de bas-reliefs dégueulasses représentant des démons encore plus dégueulasses, de bibelots débiles (genre un porte-plumes en forme de crâne de démon ricanant) et de tableaux malsains. Y'a qu'un chelaxien pour apprécier avoir une peinture d'un écartèlement criante de réalisme juste au dessus de son lit.
Et le lit, justement. Outre qu'il était immense et en acier m'as-tu-vu, ce qui m'a percuté immédiatement c'est la jeune demi-elfe enchainée aux montants.
Elle aurait été jolie, sans les innombrables traces de fouets, de scarifications , de brûlures et, pinâcle de l'infamie, la glyphe maudite du Cheliax marquée au fer rouge sur sa cuisse.Depuis que je suis pirate, et même avant, j'en ai vu des trucs moches, mais ça, ça m'a foutu un haut-le-coeur. Avoir une esclave sexuelle, c'est une chose, mais pourquoi la maltraiter en plus ?ça me dépasse.

A partir de la, j'ai complètement arrêté de réfléchir et je me suis mis en tête de la sortir de la.Sur le moment ça m'a semblé évident.
Pourquoi ?
C'est vrai que j'aimes pas l'esclavagisme de base. Et encore moins quand la pauvre est attachée toute la journée à un lit puant, au milieu de ce décors d'horreur.
C'était une congénère aussi. On se sent tout de suite plus concerné que c'est sa race qui douille. Et nous les demi-elfes, on douille souvent. Et son état...
Puis ça aurait bien fait chier le capitaine.Puis... Je sais pas, peut-être que je voulais être le héros de l'histoire pour une fois ?Le type qui vit pas vieux mais dont on se souvient.

Et ouais, ok, j'espérais vaguement pouvoir me la faire après.

J'ai fait fondre ses chaines à la sphère de feu, mais ça a pris d'horriblement longues minutes. Heureusement j'avais pas totalement perdu la boule, enfin si, mais pas assez pour louper l'énorme coffre qui trônait à coté de la table. Rien que le contenant valait au moins mille pièce d'or. Les chaines enfin brisés, j'ai secoué la fille, et je comptais me barrer avec le coffre vite fait bien fait.

Mais ça n'est jamais aussi facile, hein ? Petit un, mon invisibilité avait sauté. Je sais pas quand, je sais pas pourquoi, mais je sais que j'étrangle le premier alchimiste que je trouve.
Et petit deux, cette pétasse avait pas ouvert un oeil qu'elle s'est mise à hurler ! Nan mais sérieux, j'y crois toujours pas. Ha !
Je l'ai fait taire,et lui ai collé une baffe pour la forme,avant de lui expliquer très rapidement qu'elle avait 5 secondes pour saisir l'occasion de se barrer. La grande porte, c'était foutu, pareil pour les escaliers, alors restait que la fenêtre. J'ai balancé le coffre du proprio au travers et j'allais l'y suivre. A six secondes près, tout se passait bien.

Mais il a fallu que la porte s'ouvre en claquant, révélant l'être le plus ignoble qu'il m'ai été donné de voir. Le capitaine Napoléax !
(J'ai foutrement aucune idée de son nom, mais il était tiré aux quatre épingles dans un uniforme rutilant du Cheliax, alors je l'ai nommé d'après le célèbre Amiral Napoléax.).
Son air pseudo-respectable pouvait trompé les badauds, mais moi j'avais vu sa cabine, je savais qui il était vraiment. Un mélange de mauvais gout, d'orgueil et de cruauté.
Il était furieux. Je crois que c'était moins à cause de mon intrusion que de voir son esclave debout. Pendant une fraction de seconde, la scène s'est suspendue. Napoléax aurait pu me couper en deux (aurais-je oublié de préciser qu'il avait une ENORME hache ?). Mais à la place, il a sorti une curieuse sphère de verre emplie de sable et l'a brisé d'un coup sec. Je me tournais vers la fille pour lui crier de sauter au lieu de lambiner, mais c'était trop tard. J'ai vu sa glyphe luire, et elle s'est changée en sable. En un instant, qui pourtant m'a paru si long, son corps s'est décomposée en une myriade de grain chutant au sol.

J'ai échangé un regard avec le chelaxien.Ça a duré une seconde. Je ressentais le brulant besoin de lui sauter dessus pour lui arracher sa sale face de monstre à coup de dent. Mais la peur m'a sauvé.
Je lui ai balancé son porte-plume à la figure et me suis jeté au travers de la fenêtre, à la Bruce Wallis, le célèbre pirate.

Ça m'a valu de vilaines coupures, mais je croyais m'en être tiré à bon compte. Ha ha. Mais ma journée était pas encore fini. Le brutal contact de l'eau m'a remis les idées en place. Et je me suis rappelé des requins.
Est-ce que sans l'incident de Velandra, j'y aurais pensé ? Est-ce que j'aurais continué à nager et me serais fait happer par derrière comme un vulgaire anchois ?
Je ne sais pas, mais j'y ai pensé, et ai préparé mes sorts. Je dois peut-être la vie à cette emmerdeuse de Vel', et ça m'emmerde doublement.
Et ils ont débarqués.ça aurait pu être pire, ils étaient que deux.Enfin “que“, ça a bien failli suffire pour me dévorer.
Soudain, j'étais plus bon à rien. J'ai buté trois fois sur l'incantation, me suis emmêlé dans mes gestes et ai bu plusieurs gorgées d'eau salé. L'un des requins a ouvert grand la gueule et m'a englouti dedans. Je me voyais mort, mais dans un sursaut, je lui planté un carreau dans la gueule avant qu'il referme sa mâchoire, tiré un grand trait d'énergie dans ses entrailles, et me suis expulsé hors de sa gueule avec le souffle. Avant que son pote m'attrape, je lui ai flashé la figure, et balancé une sphère de lave dedans.
A moitié mourant,les poumons en feu, j'ai nagé au hasard, ne sachant si j'étais encore trop proche du dominateur pour émerger. Heureusement, il me restait une potion de liberté de mouvement. J'ai réussi à l'avaler en m'étouffant à moitié, puis j'ai filé au travers de la nuit.

J'ai pu retrouver la chaloupe des autres et me trainer à bord. Ils m'ont regardé avec de grands yeux. Devaient déjà m'avoir présumé mort ces cons. Mais j'étais pas d'humeur la. En plus de ma mine épouvantable et de mes blessures encore ouvertes, j'avais perdu mon tricorne je-sais-pas-quand.

Nous avons rejoint La colère sans encombre. L'équipage l'avait mis en mouvement dès le début de l'opération.
Mais une dernière mauvaise surprise m'attendait à bord. Velandra est morte. Sa malchance ne l'a pas lâchée, jusqu'au bout.
Merde. Saloperie de merde ! Sale pute sept fois maudite de pharasma !Besmara aussi va te faire foutre, et Gozreh avec ! Et ce crevard d'Asmodeus aussi, qu'il aille bruler au fin fond du trou du cul de ses enfers de merde avec toute sa clique de démons et leurs raclures de chelaxien avec !

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 9 Avr 2017 - 17:15

Bye bye Baie Sanglante

C'est au cours de leur enquête pour retrouver le contact de Kandar, un homme appelé Alan McCleagh que nos jeunes pirates rencontrèrent un nain peu singulier. Il s’agissait d’un Pirate prêtre de Besmara spécialisé dans le combat au corps à corps répondant au nom de Munar
Il avait de précieuses informations sur Isabelle « Peau d’encre » Locke que l’on dit liée à la Baie du Hapevillain et au trésor du capitaine Wolfe et il cherchait un nouveau navire où prendre ses quartiers. Le capitaine Sorin pris la décision d’accepter ce nouveau membre dans son équipage, un dévot de Besmara en plus sur un navire, ça ne peut jamais faire de mal.
Pendant ce temps, Saorel Rickard avait une nouvelle fois profité d’une occasion de se faire des ennuis puisqu’il était en train de se faire plumer par un membre du consortium dans une taverne. Le reste des officiers le rejoignirent et la situation tourna à l’avantage du groupe lorsque de Brund se mis à terroriser l’homme. Étant donné qu’il était seul et sans protection, il accepta de livrer des informations sur Alan McCleagh.



Cet ancien marin était détenu dans la prison du consortium à Baie Sanglante et le libérer n’allait pas être une mince affaire, étant l’une des seules personnes en vie sachant donner des renseignements sur le Rocher de la Marée, il avait beaucoup de valeur auprès d’une organisation comme le consortium dont l’une des activités principales en Golarion est la vente d’informations. Après avoir forcé l’agent du consortium à persuader les geôliers de laisser un membre de l’équipe approcher Alan afin de lui parler, celui-ci jura de les conduire à l’Ile du vent sur laquelle se trouve le fort du Rocher de la Marée contre sa libération.
Le plan élaboré par les pirates fut de soudoyer une dizaine de saoulards du port pour faire du grabuge devant la prison afin de créer une diversion le temps d’arracher les barreaux de la cellule d’Alan à l’aide d’une créature invoquée par Brund et d’une zone de silence pour cacher le tout.
Il fallait à présent cacher Alan à bord du Colère de Besmara et rester à Baie Sanglante encore quelques jours afin de brouiller les pistes. Une fouille en règle du navire ne permis pas aux gardes de la ville de trouver le fugitif caché dans l’un des compartiments secrets du navire installés par Frêle Colin.


En route pour le Rocher

Partis de Baie Sanglante pour rejoindre leur prochaine prise, la Colère de Besmara fit face à deux dangers en haute mer.
Le premier était le retour du Mise à Mort du Capitaine fantôme Fanon Pilk et de son équipage de Zombies de Saumure. Cette fois, Fanon semblait plus fort qu’avant mais l’équipage connaissait désormais son point faible. Alors que les officiers retenaient l’attention du Capitaine Pilk, Sorin fonça à la cloche du Mise à Mort et malgré un sortilège protégeant l’objet, il parvint à briser le maléfice retenant Fanon Pilk dans notre monde. Lui et son équipage furent à jamais damnés car ils ne parviendraient jamais à rassembler les milles âmes que Pharasma exigea d’eux.



Le deuxième péril fut l’attaque d’un jeune Dragon Bleu, ce fut l’un des premiers gros challenges du navire et de son équipage, challenge remporté haut la main grâce au courage de ses officiers et notamment grâce à l’héroisme de Brund qui n’hésita pas une seconde à grimper sur le dragon et à le gêner dans ses mouvements. Tout le monde allait devoir manger du dragon pendant des jours et des jours mais cette victoire allait définitivement sceller les liens unissant l’équipage à ses officiers.


Le Rocher de la Marée

Posséder un avantage tel qu’Alan McCleagh, qui se trouvait être le frère de Royster McCleagh, le chef de la garnison du Rocher, a permis aux pirates de pénétrer sur l’Ile du vent de façon totalement pacifique. Une approche peu commune pour le Colère de Besmara qui a pourtant porté ses fruits puisque lors d’un dîner organisé en l’honneur de ses invités, l’hôte du fort, la Dame Agaste Smythee a proposé une alliance scellée par un mariage d’un an au groupe. Le mariage entre Bubüll qui s’était montré tout à fait charmant et Dame Smythee serait célébré le lendemain.


Quelques jours plus tard, alors que l’équipage se reposait sur l’Ile tout en profitant de l’air du large, le Rocher fut envahi par un petit groupe de Sahuagins. Après avoir interrogé l’un d’eux, le capitaine et son équipe d’officier apprirent que Isabelle « Peau d’encre » Locke était sur le point d’attaquer le Rocher de la Marée et qu’elle était sous les ordres de Krelloort, le chef de la tribu des Sahuagins.
Malgré une veille organisée la journée et la nuit suivante depuis la tour du Rocher, Isabelle parvint à débarquer discrètement sur l’Ile et à attaquer le fort par surprise durant la nuit.
Après un combat épique ayant provoqué la mort des deux frères McCleagh et la cécité du Capitaine Sorin, Isabelle fut vaincue.

Mais qu’est-ce donc que ce tatouage qu’elle porte dans le dos ?



_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mar 18 Avr 2017 - 3:12

Journal de Saorel Rickard, pirate de l'improbable.


Entré 8, 8 Rova. Le dernier voyage de la pistolière.

Réveil pénible aujourd'hui, et l'alcool n'y est plus pour rien. L'espace d'un instant, j'ai cru que cette maudite nuit n'était qu'un mauvais rêve, mais la réalité est vite revenue me coller une claque.
Et j'ai toujours ce sale gout en bouche.

Le navire s'éloigne lentement de l'embouchure. J'ai passé toute ma matinée à repasser la nuit d'hier dans ma tête.
Je n'ai pas à m'en vouloir pour la demi-elfe. J'ai essayé de l'aider, ça a raté, tant pis. D'une certaine façon, mieux vaut une mort brève qu'une vie de supplice.Moi c'est ce que j'aurais choisi en tout cas.
Par contre, ce Napoléax, la prochaine fois qu'on se revoit...
Je le tue.

En fin d'après-midi, on a organisé les funérailles de Velandra.C'est moi qui ai du faire le décompte de ses possessions. C'était glauque. Comment je suis sensé estimer la valeur d'un bracelet sans penser à toute les fois ou je l'ai vu le porter ?

Les modalités de la cérémonie ont failli déclencher une guerre civile à bord. Sorin voulait confier notre ancienne camarade à Besmara, mais Brund a pété un cable. C'était Gozreh ou rien.Il pète pas un mot de tout le voyage, et voila qu'y vient chercher Sorin pile sur le sujet ou y faut pas ! A croire qu'il y a que des fanatiques à bord.
Ils se sont écharpés sur les détails du voyage dans l'au-delà et des sphères d' influences des dieux pendant des plombes... Apparement, Besmara est une sous-divinnité du panthéon de Gozreh. Enfin d'après Brund. Sorin soutenait mordicus le contraire.
Finalement Sandara a proposé le compromis mou qu'ils soient “tout les deux alliés dans la régence des océans“. Mouais.
Alors que la situation allait déraper, il est apparu que Gozreh et Besmara ont exactement la même tradition pour les morts : confier le cadavre à la mer. Tout ça pour ça. Et après on me reproche de trouver les religions débiles.

Sorin a fait un discours, mais j'ai arrêté d'écouter après “Comme vous le saviez, la maitre artilleuse Willandra était l'un des meilleurs éléments du navire, moi même je dirais… “
Bravo Capitaine.J'applaudis.
Même pas foutu d'apprendre son nom pour l'éloge funèbre. L'aura t'il seulement prononcé correctement une seule fois ? J'en doute.
Bubull a essayé de rattraper le coup par la suite, mais même lui savait pas trop quoi dire. C'est la qu'on réalise qu'on ne connait presque rien les uns des autres.
Ils l'ont finalement descendue à la mer,et on est tous resté la à regarder dans un silence de plomb.

Adieu Velandra.
Tu étais comme cette vielle tante grincheuse qui finit par mourir quand on ne s'y attend plus : Personne te supportais, mais tu faisais partie de la famille.

Avant de partir, j'ai lancé une poignée de pièce dans l'océan. Besmara est une garce, mais j'aurais pu mourir six fois la nuit dernière. Ptêtre bien qu'elle m'a couvert. Ou ptête que les discours de Sorin me montent à la tête.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 19 Avr 2017 - 1:31

Journal de Saorel Rickard, Pirate de l'improbable.


Entré 9,11 Rova. Escale, doutes et magouilles.

Baie sanglante est en vue. Enfin ! Ce voyage n'en finissait plus. Ça fait plusieurs jours que je dors mal, et en plus y'a une sale ambiance à bord. Tout le monde est sur les nerfs depuis l'incident du dominateur. On va enfin pouvoir se changer les idées.

On a accosté, mais il a encore fallu se dépatouiller avec l'administration locale. Ils étaient sur le point de déclencher une esclandre quand j'ai finalement balancé à Hubert Fonctionnaire qu'on était sous la protection du capitaine libre Merril Boistendre pour qu'il nous lâche la grappe.
Tout l'équipage s'est alors rué hors du navire pour aller dépenser l'or durement acquis, avant de réaliser brutalement qu'ils l'avaient pas encore en main,le fameux or.
Mais Sorin était sur le coup. Il a pris par la main sa ribambelle de petits esclaves chelaxiens et a joyeusement été les vendre au marché aux esclaves locale.
Au moment ou ils sont partis, peut-être à cause du cliquetis des chaines ou de leurs regards éteint, j'ai soudain revu l'esclave demi-elfe de la cabine du dominateur.
Ça m'a collé un haut-le-coeur et j'ai déguerpi dans la direction opposée. Je comprends pas. Ces connards de chelaxien n'ont que ce qu'ils méritent pourtant.
Bha. Je suis donc tombé sur Brund et Kandar qui allaient au temple de Gozreh locale. Parfait pour se changer les idées. On a un peu tapé la discu sur la religion, l'ambiance du bateau et notre avenir à bord.
J'avais pas réalisé, mais Brund aussi se demande un peu ce qu'il fout la. Il aime le voyage en mer, mais moins le vol à main armé. Apparement, son dieu prône une sorte de “Grand équilibre des choses“, et les pirates y auraient leur place. Quelque part. Entre les monstres marins et les tsunamis.Moi ça me semble toujours aussi boiteux, mais je cerne un peu mieux ses raisons maintenant.
Quand à Kandar, il est pas très loquace. C'est un pirate endurcit, mais il a un bon fond. Je crois. Puis y'a comme une lumière rassurante au fond de ses yeux, je sais pas trop décrire. Enfin, si, c'est tout le contraire de l'impression que laisse Sorin.

Je les ai laissé la pour aller faire des emplettes. J'avais bonne espoir de vendre mes merdes de catins-zombies que je trimballe depuis un mois, mais le marchand m'a demandé d'ou elles venaient et j'ai bêtement dit la vérité. J'ai eu beau lui expliquer qu'elles avaient été bien lavé, que les zombies sont pas si crade que ça, que l'argent et les robes de mariée n'ont pas d'odeur,mais que dalle. Quel étroit d'esprit !
Comme si ça suffisait pas, j'ai ensuite été suivi par des gars louches. Encore des voyous sans originalité qui s'habillent entièrement en noir. Moi je dis, si les bandits s'habillaient en vert fluo avec des écharpes roses, on les verrait pas venir.
J'ai failli les semer, mais ils m'ont coincé au dernier moment.Mais c'était pas après moi qu'ils en avaient, voulaient juste que le bateau paye une taxe à la con à leur organisation. Ils auraient pu le dire depuis le début au lieu de se donner des grands airs de comploteurs ! Moi tant qu'on tape dans les caisses du bateau et pas les miennes, tout va bien, je transmets tout les messages qu'ils veulent.

Enfin, le temps que je transmette l'info à Sorin (reconverti en honnête vendeur de grain au marché local pour écouler le butin), il savait déjà tout. Bubull lui avait rapporté le nom de l'organisation, leurs exigences, la taille de leur réseau,le nom de leur chef, l'adresse de leur base, le nombre de garde dans la-dite base, les richesses stockés dedans, et une étude comparative risque-profit d'une attaque.
Cet homme-poisson à un don unique pour faire se sentir inutile son entourage. Bref, la j'ai définitivement arrêté de me prendre la tête avec ses histoires de responsabilité et je suis allé me parquer dans la taverne la plus proche.
Ou Bubull m'avait devancé. Il est partout !

Notre barde s'employait à conter nos exploits et répandre la légende du mirifique Colère de Besmara. Enfin, une version romancé. Avec des gobelins-tritons-volants, Plogg l'ignoble fiélon sadique et manipulateur, la défaite de l'armada de vaisseau fantôme mené par le mise à mort, la mort héroïque de Willandra, seule face à un millier de soldat-démons et , apothéose du récit, la scène ou le magnifique Babäll convainc la séduisante reine des tritons-volant de s'unir à l'équipage pour vaincre le maléfique Seigneur mi-vampire mi-abyssale mi-kraken Harragan !
J'ai beaucoup aimé le passage ou il fait croire à son compagnon benêt, une sorte d'hybride entre un troll et un orang-outang, qu'il peut commander le navire alors que c'est Babäll qui tire les ficelles. Seul bémol, la scène ou le gnome sorcier se noie presque dans une bassine d'eau. Elle est très mal construite, et je vois pas du tout à quoi ça correspond. Puis un personnage qui a une phobie des grenouilles, ça n'a aucun sens !

Grosse tâche d'encre vaguement en forme de nez

12 Rova.

La fin de la soirée d'hier s'est perdue dans les volutes d'alcool. J'ai beaucoup discuté avec Bubull après son spectacle. J'ai beaucoup bu aussi. Mais pas au point de le louper avec ma choppe quand il a essayé de me faire les poches.
Après, encore plus d'alcool, des bruits diffus dans la salle, un vague souvenir du patron qui me secoue, moi qui lui paye le triple du prix normal pour une chambre, la choppe gratuite de gratitude, qui s'avère être la choppe de trop,l'escalier trop long et enfin, le noir.

Je me suis réveillé sur le tapis de ma chambre, un sale gout de sel en bouche.
J'ai fait un mauvais rêve. Ça commençait quelque part sous l'eau, je nageais pour chercher des perles, comme quand j'étais enfant. Puis je suis sur le pont du colère de Besmara, avec Baball et l'armée des tritons-volant. Mais ils ont tous le visage ricanant de Plugg, et je m'enfuis à travers une porte, pour arriver dans la cabine du dominateur. La la scène devient curieusement précise. La demi-elfe est debout en face de moi, libre. Elle reste immobile, puis, alors qu'elle allait sourire (ou alors est-ce moi qui ai l'impression qu'elle allait sourire ?) elle se met hurler de douleur et se change en sable. Mais seulement partiellement. Elle se jette sur moi et commence à m'étrangler.Du sable s'engouffre dans ma bouche, j'étouffe. J'entend Kyan Kain qui rit, puis réveil.
Kyan Kain ! Ça me revient maintenant, j'ai appris son nom hier à la taverne. Le capitaine du dominateur, l' un des pires chasseur de pirate.
Cette pourriture vient me harceler jusque dans mon sommeil.

Assez trainé.Faut que je retourne au navire avant que Sorin “oublie“ de m'attribuer ma part du butin.

Drôle de soirée. Déjà j'ai mal à la tête depuis ce matin, ça me lâche pas. Au soir, j'ai essayé de le faire disparaitre dans la bière bon marché.
Mais ensuite je suis tombé sur Sorin et toute la clique des officiers ! Il venait chercher des infos sur un gars pour… Je sais plus, j'écoutais pas. Après, je me souviens plus comment ça a embrayé, mais ils se sont retrouvés à discuter avec un nain qui cherchait du taff.
Et ce type, j'ai halluciné, mais c'était le descendant spirituel de Velandra ! Pas sur le physique, la c'était tout le contraire. Mais il était tout aussi chiant ! Voir même plus ! Le gaillard, il cherchait à se faire engager, mais en se foutant de la gueule de son potentiel boss. Avec Sorin, l'approche à pas super bien marché. En moins de deux z'étaient en train de se tabasser l'un l'autre. Brund à du intervenir pour les séparer, encore une journée ordinaire au pays des troglodytes.
Bref, les choses ont changé de tournure quand le nain a révélé être un prêtre de Besmara. C'est vrai qu'il partage un petit quelque chose avec notre paladin. Son air simiesque peut-être ?
Enfin, c'était autant un dévot qu'un char sur patte, alors on s'est dit qu'un peu de chaire à canon en plus en première ligne ça ferait pas de tord.
Pendant ce temps moi j'essayais de pigeonner un type au dé. Il trichait diablement mal, je le mettais gentiment en confiance en perdant quelques manches quand les autres sont intervenus et ont tout gâché ! Faudra que je leur explique que l'escroquerie et le rackett c'est pas la même chose. A la fin, Sorin a décrété que cette argent appartenait désormais à l'équipage et à tout embarqué.
Voleur jusqu'au bout.
J'allais protesté, mais je me suis effondré sur le sol comme un chiffon mou.
Note: ne plus essayer de soigner la migraine par l'alcool.


13 rova.

Encore une mauvaise nuit. J'ai revu Kyan Kain, la demi-elfe, le sable, tout ça.

Les autres complotent pour délivrer un type d'une prison d'un consortium de je sais pas quoi pour qu'il nous donne des infos sur je sais plus qui. J'ai vaguement essayé de proposer d'utiliser de l'invisibilité, mais ils m'ont rembarrer. A cause de quoi déjà ? Je sais plus. Je m'en fiche en fait.

Je me sens mal. Comme si j'avais choppé la fièvre du marais, sauf que c'est mental. Tout ce qui se passe autour me parait distant... J'arrive plus à me concentrer sur les magouilles du groupe.

J'ai passé ma journée à errer près des digues. Le bruit des vagues avait un effet apaisant. J'ai été chez un tailleur pour dépenser ma paye, mais je me suis rendu compte que j'étais ridiculement trop riche pour ça. Ça m'a couté même pas 50 po sur les 1500 que j'ai reçu. Mais qu'est-ce que les gens riches font avec tout leur argent ?
Enfin, maintenant j'ai de nouvelles bottes en cuir souple.Et quelques vêtements de rechange qui ne sont plus maculés de sueur, de sang et de sel. Ma veste est comme neuve aussi. Ils ont remis une teinture par dessus, c'est un vrai noir désormais, plus cette espèce de loque grise délavée.
Bon. Et maintenant ? C'est le moment parfait pour m'enfuir. Je pourrais lever mes fesses de cette digue, allez tout droit au travers de la jungle, et continuer ma vie tranquille.


La moitié de la page est remplis de dessins gribouillés représentant des bateaux, des gobelins-poulpe, des marins, un orage et un grand singe avec une épée à deux mains qui se dispute avec un petit singe casqué.


Il y a une tempête au loin, sur l'océan. J'arrive pas à en détacher le regard.



Les autres sont revenus avec le type qu'ils voulaient. Il est caché dans une cache secrète. Des types de la ville sont venus fouiller le bateau, mais ils étaient trop nul pour le trouver. De toute façon les autres ont fait une espèce de coup monté pour accuser un autre gus. Nous on va juste rester à quai et attendre, comme de vrais petits angelots.

Des angelots avec un cache-oeil et un crochet.


17 Rova.

L'agitation en ville est redescendu. Nous en avons profité pour quitter baie-sanglante, l'air de rien.

Je suis toujours dans l'équipage. J'ai embarqué sans même me poser la question. En fait, je n'arrive même plus à ressentir de l'appréhension. J'ai été relire mes notes du 25 Arodus. Touts mes grands arguments contre la poursuite de ma carrière au sein de la Colère de Besmara me paraissent toujours logique et rationnel, mais ils n'évoquent plus rien en moi. J'ai vainement relu toutes mes diatribes anti-piraterie dans le but de susciter de l'indignation ou de la peur. Déjà à l'époque je sentais que ça ne portait pas autant que ça aurait dû, mais ils n'ont maintenant plus aucun effet.

J'essaye de comprendre. A partir de quand les choses ont-elles changés ? Baie-sanglante ? Le sabotage du dominateur ? Au pétard du frêle peut-être ? Au moment de la mutinerie ? Encore avant ? Ou me suis-je menti à moi même depuis le tout début ? La vie de pirate ne m'a jamais réellement dérangé. Si Plugg ou Sorin avait réellement constitués une raison valable, je me serais enfui bien plus tôt. Au lieu de quoi j'ai sans cesse retardé le moment de mon dépars.

Tout ça... est-ce un jeu de Besmara ? Fait-elle exprès de me faire tourner en bourrique ? Ou me punit-elle pour avoir sans cesse refuser une destiné de pirate irrévocable ?
Au cours de ces derniers mois, je l'ai souvent accusée de mes malheurs, donnant son nom à ce que je croyais être de la malchance. Mais je commence à croire qu'elle est belle et bien en train de piloter tout ce qui m'arrive, dans un dessein qu'elle seule peut bien comprendre.

Je ne suis plus sûr de rien.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 23 Avr 2017 - 17:01

Les seigneurs-Pirates des chaînes

Kerdak Poing d’os règne sur les Chaînes, mais il ne règne pas seul. Le Roi de l’ouragan est à la tête d’un conseil des pirates dont les membres possèdent leurs propres îles et souvent des flottes complètes de pirates semi-loyaux. Voici une liste de ce conseil et des rumeurs qui courent sur ses membres.

ALAHANDRA BOISICH
Humaine
Zone d’opération: Port-Crayeux (Roc de Whyrlis)
Navire: Rêve de Percenuage

Après cinq années amères passées sur le Roc de Whyrlis battu par les vents, la belle et mystérieuse Alahandra Boisich ressemble à une femme bien plus âgée qu’elle ne l’est en réalité. Elle reste tout de même aussi alerte que jamais et gère sa base d’opérations de Port-Crayeux, où elle oblige toutes les victimes qu’elle capture en mer à lui servir d’esclaves dans les mines pendant un minimum de deux ans avant de les relâcher. Malgré sa méthode de recrutement plus que discutable, Alahandra se révèle une maîtresse relativement bienveillante et veille à ce que ses esclaves soient nourris et abreuvés correctement. Personne ne sait ce que le seigneur-pirate espère trouver en creusant la pierre qui compose la majeure partie du Roc de Whyrlis, mais, au cours des derniers mois, elle s’est montrée de plus en plus excitée devant l’avancée de son projet, ce qui pousse ses alliés à penser qu’elle est proche de trouver ce qu’elle cherche.


ARRONAX ENDYMION
Humain
Zone d’opération: Port-Enfer (Arches du diable)
Navire: Tyrannique

On dirait qu’Endymion porte toujours le poids de lourds soucis sur ses imposantes épaules. Ses yeux sombres brillent sous d’épais sourcils noirs et une bouche boudeuse fait la moue sous une moustache raide et bien huilée. La paranoïa qui handicape l’amiral depuis si longtemps à l’idée que le Chéliax finisse par exercer ses représailles sur lui ne fait que croître, ce qui amplifie d’autant son impression d’isolement. Les conventions sociales complexes qui lui ont valu d’être exilé du Chéliax lui manquent beaucoup et les gens qui désirent une audience avec le seigneur de Port-Enfer feraient bien de se présenter comme ils le feraient à Égorian : avec déférence, respect et moult flatteries hypocrites.


AVIMAR SORRINASH
Humain Loup-Garou
Zone d’opération: Ollo (île du Requin)
Navire: Lune de sang

Déjà dangereux et fort capable sous forme humaine, Sorrinash devient une tempête de violence quand il se transforme. Alors que le reste de l’île du Requin doit repousser les dents acérées des sahuagins, chaque année, Ollo ne perd que quelques habitants grâce aux démonstrations de force et aux carnages sanglants de son seigneur-pirate lycanthrope. Sorrinash a persuadé les sahuagins qu’il peut non seulement être leur allié, mais surtout qu’il mérite leur adoration.


BARBELONGUE
Humain
Zone d’opération: Mezdrubal (Arches du diable)
Navire —

La grande taille de Barbelongue est une véritable malédiction pour quelqu’un d’aussi porté sur les beaux habits. Il y a peu de tailleurs de talent dans les Chaînes et le prétentieux seigneur-pirate est donc obligé de faire rentrer son mètre quatre-vingt-dix-huit dans des habits de velours et des vestes en peau d’agneau conçus pour des hommes bien plus petits, ce qui lui donne souvent l’air d’un adolescent ayant grandi trop vite. Il compense ce qui lui manque en longueur de manche par une abondance de bijoux et la seule chose qu’il apprécie plus que la mode, c’est sans doute la flatterie. Il est complètement insensible au charme de la musique et il déteste les spectateurs de l’opéra, mais se rend tout de même souvent à la Salle des trois cornes, l’opéra de Port-Enfer, car la beauté des costumes le fascine tant qu’il est prêt à supporter des heures de fruits inintelligibles. Son vœu le plus cher est de trouver quelqu’un d’assez rusé et téméraire pour délester le théâtre de sa garde-robe, un exploit qui lui fournirait de nombreux vêtements de luxe et porterait aussi un rude coup à la réputation du paranoïaque Endymion, les taxes que cet homme imposent à Mezdrubal étant une véritable épine dans le pied de Barbelongue.


BEDU HANJI
Rakshasa (m)
Zone d’opération: îles Rampore
Navire: Semudarogah

Vêtu de soieries aux couleurs vives qui contrebalancent ses traits rouges et bleus de mandrill, Bedu dévoile des dents simiesques pointues, symboles de la brutalité pour laquelle il est connu. À part massacrer des innocents, Hanji n’aime rien tant que la musique et il compte attirer les meilleurs artistes de Golarion dans les Chaînes en organisant un concours avec une énorme dotation. Les rumeurs disent qu’il compte aussi créer un évènement spécial pour les esclaves, le gagnant recevant non seulement une belle récompense financière, mais aussi sa liberté.


BRADESMAR WACHE DE MÉDIOGALTI
Humain d'âge mur
Zone d’opération: Vierge-Lac (Banc de la tempête)
Navire —

Certains marins parviennent à faire bonne figure même dans les pires situations, mais Bradesmar n’en fait pas partie. Ses vêtements élimés, ses cheveux gris en bataille et sa peau cireuse trahissent de nombreuses heures assis dans le silence des ténèbres, à maudire sa propre existence. Il est devenu encore plus renfermé depuis l’an dernier car une série de morts s’est abattu sur son foyer encore inachevé. Les habitants disent que son chagrin est si grand qu’il a ramené l’esprit d’Ella, sa femme adorée, à Vierge-Lac contre son gré. Bradesmar est terrifié par cette idée car les rumeurs disent que le fantôme est furieux et il tente d’ignorer le problème en réfutant son existence.


CHAN AI-HUAO, JIEH HUI, LO SHEI WEN
Demi-elfe (f), Humain d'âge mur, Humain
Zone d’opération: baie de Shenchu
Navires: Grâce du Minkai, Nuit noire, Langue de serpent

Ces trois seigneurs-pirates tianais forment actuellement le Sage conseil des trois de la baie de Shenchu. Ce type de gouvernement, d’ordinaire très fonctionnel, a connu des difficultés à cause de la combinaison de conseillers actuelle. Lors des débats, la chaude sagesse du vieux Jieh Hui entre souvent en conflit avec la ruse glacée de Lo Shei Wen. Chan Ai-Huao s’est avérée la seule à défendre la laïcité de l’île, mais elle a perdu beaucoup de soutien au cours des dernières années, en grande partie à cause des insultes publiques de Shei Wen qui la traite de « bâtarde demi-sang ».


DAME CERISE DEUILSANG
Humaine
Zone d’opération: Quent (île de Motaku)
Navire: Quoi qu’il arrive

Dame Deuilsang descend d’une fière famille galtaise, les Vauxtière, mais elle a quitté sa maison, au Taldor, après avoir passé son enfance à essuyer des moqueries à propos de son statut d’étrangère. Cerise cherchait à vivre libre et à échapper à tout ce que l’on attend de la noblesse, elle a donc séduit un capitaine pirate et l’a convaincu de l’aider à voler un bateau et sa part d’héritage. Depuis, elle est vite passée du rang de débutante à celui de pirate confirmée et a rejoint la flotte de Tessa Bonvent. Elle a même obtenu il y a peu un siège au Conseil des pirates des Chaînes


DÉLÉMONÉ BURIE ET PETIT SHAGGARD
Humaine et humain
Zone d’opération: Lisblanc (île de Motaku)
Navires: Charmante, Mollusque

Quand les gens rencontrent ce duo pour la première fois, ils pensent d’abord que la longiligne Délémoné est la roublarde et que le séduisant Petit Shaggard est le barde, mais il suffit qu’ils ouvrent la bouche pour que l’on comprenne rapidement qui est quoi. Délémoné conquiert amis comme ennemis avec ses histoires fantastiques et sa magnifique musique, sa voix chaude et suave contrastant vivement avec sa silhouette malingre. À l’opposé, Petit Shaggard a la langue aussi acérée que ses lames et son visage séduisant est tout ce qu’il a à offrir en matière d’amabilité. Ce sont deux fidèles de Cayden Cailéan qui règnent ensemble sur Lisblanc depuis la mort du père de Shaggard, il y a vingt ans. Fidèles aux préceptes du Héros ivre vis-à-vis de l’esclavage, ces deux aventuriers ont pris les armes et rejoint le mouvement anti-esclavagisme des Chaînes tandis que la campagne de Jolis Tombolas contre cette pratique commence à s’essouffler. Ils font souvent passer leurs propres exploits pour ceux du halfelin afin de ranimer la ferveur qu’avait suscitée sa cause dans tout l’archipel.


GROSSE OLGA
Humaine
Zone d’opération: Récif des huîtres (continent)
Navire: Néréide aguicheuse

Grosse Olga doit son nom à son tour de taille, mais aussi à son large sourire. Sa forte carrure et ses cheveux coupés court lui donnent l’air d’un robuste moussaillon, mais même quand on aperçoit seulement sa silhouette, sa démarche athlétique et sa confiance en elle indiquent clairement qu’elle est capitaine. Il n’y a aucune chance que sa colère envers son ancien amant, Havalas Grudd, s’apaise, car Sinserra veille à attiser la flamme de leur dispute. Comme son équivalent sur le Scylla, Sinserra veut prendre la place d’Olga et les seconds des deux ennemis ont formé une alliance fragile afin d’obtenir tous les deux une promotion. Sans les provocations de Sinserra, Olga aurait sûrement arrêté de tempêter contre son amant et il paraît qu’il lui arrive de lui envoyer un message appelant à la trêve après quelques bières, mais, malheureusement pour le Récif des huîtres, Sinserra intercepte toujours ces missives et Olga les a oubliées au matin.


HAVALAS GRUDD
Humain
Zone d’opération: récif des Huîtres
Navire: Scylla

À la barre du Scylla, Havalas a fière allure avec son charme sauvage et ses épais cheveux bouclés. Sa vendetta sanglante contre son ancienne maîtresse, Grosse Olga, amuse beaucoup les seigneurs-pirates, mais met gravement en danger tous les habitants du récif des Huîtres. Ce qui n’était qu’une blessure entre amants s’est transformé en bataille théâtrale, en particulier sous l’influence des seconds de chaque capitaine qui avaient besoin d’envenimer le conflit pour leurs propres raisons. Crachemer, le second retors du Scylla, convoite le poste de capitaine et croit que la place pourrait bien devenir vacante s’il continue d’attiser les flammes de la rivalité entre Havalas et Olga.


HEMDAK APPÂTEVAGUE
Humain
Zone d’opération: Gibet de Colvass (continent)
Navire: Étrange clémence

Malgré son passé rebelle, Hemdak commence à comprendre les avantages qu’il y a à rester en bons termes avec la coalition. Au grand désarroi d’une bonne partie des mécontents qui rôdent au Gibet de Colvass, le seigneur-pirate cherche les faveurs du Roi de l’ouragan. Dernièrement, il a lancé un appel aux aventuriers pour monter une expédition dans le temple de la Lune affamée. Il espère réussir là où l’expédition de Poing d’os a échoué et offrir une partie du butin au Roi, afin de lui prouver sa bonne foi et de s’en faire un allié puissant bien que peu sûr.


JOLIS TOMBOLAS
Halfelin (m)
Zone d’opération: Glissebaie (île du Sac)
Navire: Chaînes de la liberté

Ancien esclave devenu combattant de la liberté, Jolis Tombolas apprécie un peu trop ses richesses et sa position de seigneur de l’île du Sac, et sa campagne contre l’esclavagisme dans les Chaînes, autrefois si passionnée, est presque au point mort. Le halfelin négligeant n’est plus aussi agile qu’autrefois et même une lame maladroite pourrait toucher sa cible si quelqu’un prenait la peine d’essayer de le tuer. Afin de s’accorder encore de nombreuses années d’indolence, il s’est mis à céder une partie de sa fortune au temple de Norgorber de Belle-Épave, mais, en dehors de ses plus fidèles conseillers, tout le monde l’ignore.


KERDAK POING D’OS, LE ROI DE L’OURAGAN
Humain
Zone d’opération: Port-Péril (continent)
Navire: Argent sale

Kerdak Poing d’os fait partie des pirates les plus célèbres et les mieux armés des Chaînes. Il détient le titre de Roi de l’ouragan, commande la plus grande flotte de l’archipel et règne sur Port-Péril, la plus grande ville de la région. Une bonne partie des Capitaines libres ne l’apprécie guère, mais aucun n’ose s’opposer seul à lui et peu de seigneurs-pirates sont capables de se supporter assez longtemps pour former une alliance. À Fort-Danger, sur l’île de la Cale de l’Argent, dans la rade de Port-Péril, Poing d’os profite de son immense richesse et reçoit le tribut des pirates de moindre envergure. À l’aide de son pistolet magique, il crible régulièrement de trous les malheureux qui osent l’offenser et effraie les autres d’un simple contact de sa main squelettique.


LE MAÎTRE DES VENTS
Humain d'âge mur
Zone d’opération: Portnoyé (Banc de la tempête)
Navire: Kraken

Aucun capitaine des Chaînes ne peut s’opposer à ce mystérieux homme de la mer, mais le curieux Maître des vents semble se contenter de son statut de seigneur de Portnoyé, une ville battue par les éléments. Les rumeurs disent qu’il est lié au culte de l’Œil et beaucoup de gens pensent que son allégeance ne va pas au Conseil des pirates, mais à l’incroyable puissance de l’Œil d’Abendégo lui-même.


MASE DARIMAR
Demi-elfe (m)
Zone d’opération: Port-noyé (Banc de la tempête)
Navire: Crête de vague

Le père de Mase était un elfe aquatique et sa mère appartenait à la tribu mwangi des Bonuwats, mais il a été capturé par des esclavagistes chélaxiens et condamné à passer le reste de ses jours en mer. Quand des pirates ont attaqué le navire sur lequel il était enfermé, il a été enrôlé de force et a fini par arriver au service du Maître des vents. Grâce à son lien étroit avec la mer et son grand respect pour le Maître des vents, il a fini par devenir druide et renouer des liens avec ses frères elfes aquatiques. Ses talents de capitaine et le pouvoir qu’il exerce sur les vagues l’ont bien aidé dans sa carrière de pirate et il a même remporté une place au sein du Conseil des pirates des Chaînes.


MASSEY MALCHANCE
Humain
Zone d’opération: Pex (Arches du diable)
Navire —

On devine facilement l’amour que Malchance porte aux cigares à ses doigts jaunis et à la puissante odeur de tabac qui émane immanquablement de ses habits. Il se dandine plus qu’il ne marche et son tempérament imprévisible est devenu une légende dans toutes les Chaînes. Beaucoup pensent qu’il a juste besoin de l’influence apaisante d’une moitié, mais peu de gens savent qu’il en a déjà repérée une. L’objet de son affection s’appelle Kiyano Remsteel. Cet ancien docker fait partie des rares personnes qui bénéficient des bons côtés de la nature turbulente de Malchance et, dans une certaine mesure, il encourage ce dernier à lui faire des avances, mais beaucoup pensent que le jeune homme fait seulement plaisir à un vieux loup de mer le temps que ce dernier lui révèle où il a caché son trésor. Ensuite, le jeune pirate prévoit de quitter l’île en quête du fabuleux trésor.


MAURIL FEND-LES-EAUX ET « BARON » VENIG PALPATHE
Humaine, humain
Zone d’opération: Racledent (île du Requin)
Navires: Cri de la banshie et Nymphe des eaux

Cette paire de seigneurs-pirates inhabituelle règne sur le port décrépi de Racledent et les visiteurs venus demander leurs faveurs savent qu’ils doivent surveiller leurs arrières quand ils traitent avec ce duo de fourbes. Les négociations répugnantes avec les sahuagins des tribus voisines ont apporté un peu de sécurité à leur village, qui échappe au plus gros des attaques de ces monstres, mais lui ont aussi donné très mauvaise réputation sur tout le reste de l’île du Requin. Il y a peu, une jeune noble ustalavienne est arrivée à Racledent en disant avoir été attirée par les récits des exploits de Palpathe, mais, tandis que ce dernier est complètement fasciné par ses flatteries et sa bourse bien garnie, Fend-les-eaux reste très sceptique quant à ses intentions et surveille de près la romance naissante de son coéquipier.


MAXEVALE JANIS
Humain
Zone d’opération: Baie de la Rapière (île de Motaku)
Navire: Demoiselle de Motaku

L’intimidation a été la clef permettant à Janis de prendre le contrôle de Baie de la Rapière. Mais il n’a pas agité le poing, non, son regard plonge dans le cœur de ses rivaux et décèle leurs plus sombres secrets. Reste à savoir s’il lit aussi bien dans le cœur des gens que certains le prétendent, mais plus d’un gêneur potentiel a laissé transparaître ses secrets sous le regard silencieux et indéchiffrable de Maxevale. C’est un petit homme timide qui parle, au mieux, très peu, et ses lourds silences sont devenus sa meilleure arme en matière d’investigation. Malgré le contrôle louable qu’il exerce sur son port tumultueux, Janis n’a pas d’objectif. S’il soutient Tessa Bonvent au Conseil des pirates, c’est parce qu’il attend du changement dans sa propre vie et qu’il espère que cela viendra d’un changement au sein du Conseil. Même sa dévotion envers Besmara vient plus d’un besoin d’objectif que de religion et si un jour quelqu’un lui fait une offre adaptée, il abandonnera Baie de la Rapière à son chaos pour vivre une folle aventure, de celles qui font entrer les pirates dans la légende ou prennent leur vie.


NISIA GBELE
Humaine
Zone d’opération: Vilebouge (île du Requin)
Navire: Gourdin sanglant

Barbare par choix autant que par instinct, Nisia Gbele méprise violemment le monde civilisé. Elle a réussi à conserver ce qui passe pour le pouvoir à Vilebouge plus longtemps que la plupart de ses prédécesseurs, surtout grâce à son caractère imprévisible. Il est impossible de lire dans le cœur de cette folle à la peau d’ébène et le plus sûr pour négocier avec elle, c’est de commencer par un bon coup de poing : parfois, elle approuve l’esprit combatif de son visiteur, le reste du temps elle le bat comme plâtre pour avoir osé faire cela.


PANEWA OALA
Humain
Zone d’opération: Reine Bes (Trône de Besmara)
Navire: Désespoir

Panewa est toujours ravi de passer du temps avec des étrangers, mais il semble incapable de se concentrer sur sa tâche actuelle. Ce gardien du port grand et imposant, au crâne rasé luisant et au cache-œil rouge sang, est constamment en train de se ronger les ongles, mais personne ne sait si c’est là un signe de nervosité ou d’anticipation. Panewa était autrefois un talentueux pirate de renom, mais cela fait presque dix ans qu’il dirige Reine Bes et il se languit en secret de la mer. Même s’il est sincèrement dévoué à Besmara et sait que sa position sur l’île sacrée est très importante, il déteste de plus en plus
être devenu un terrien.


TESSA BONVENT
Demi-elfe (f)
Zone d’opération: Quent (île de Motaku)
Navire: Bonne carte

Si Tessa Bonvent est devenue l’un des seigneurs-pirates les plus influents des Chaînes, c’est parce qu’elle est prête à utiliser ses charmes féminins quand la raison ou la rapière ne suffisent pas pour atteindre ses objectifs. Son obstination n’a d’égal que sa réputation d’équité, sa ruse, son influence et sa nature aimable. Tous ceux qui désirent s’installer dans les Chaînes pourraient trouver pire comme allié.

_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 23 Avr 2017 - 20:24

Merci, mais j'imagine que du coup j'ai fait souffrir mon poignet pour rien hier ^^

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Lun 24 Avr 2017 - 0:07

Non, si tu ne l'avais pas noté, je n'aurais pas écrit ça là.
J'estime qu'en notant ces noms et en passant plusieurs jours à Port Péril, vous avez suffisamment trainé dans les tavernes pour avoir ce type d'informations.

Sandara et Ambrose sont également des sources d'info. Ambrose parce qu'il a 10 ans de piraterie, Sandara parce que son père était un pirate.

_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Tiche
Bavard
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 32
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 26 Avr 2017 - 3:03

« Ca va, Monsieur Bründ ? »

Le visage renfrogné et le regard fixant l'horizon, le demi-orque ne semble pas réagir tout de suite à la question d'un jeune mousse. Ce dernier s'appuie un instant sur le manche de sa serpillière et masse nerveusement sa nuque avec l'une de ses mains. Peut-être avait-il été trop familier ? Même si, d'ordinaire, le second de la « Colère » se voulait plutôt avenant.

« Ho... Je vais continuer à briquer alors... ». Sans réponse de la part de son officier, le mousse fait quelques pas en arrière, pour ensuite faire volte-face et reprendre sa besogne initiale.

Toujours appuyé sur le bastingage, le demi-orque est perdu dans ses pensées. La tête légèrement rentrée dans les épaules, il semble qu'un fardeau pèse sur la conscience du druide.

Sorti soudainement de sa torpeur, il se rend compte qu'un mousse lui a adressé la parole. Il se ressaisit, frotte une main sur son visage, réajuste son chapeau à plumes posé sur sa tête puis va vers le jeune pirate.

Arrivé à proximité du mousse, il affiche un sourire amical et dit : 

- « Désolé Denys, j'étais perdu dans mes pensées. Un soucis ? »

- « Non, non, aucun Monsieur... ».

- « Bründ, c'est suffisant. Je vous l'ai déjà dit à tous. »

Denys reprend maladroitement avec une voix hésitante : « Vous n'êtes plus comme d'habitude... Alors, moi et les autres, on se demandait... Vous savez depuis quelques jours... »

S'ensuit un silence de quelques secondes qui sera brisé par le mousse.

- « Oubliez ça... C'est pas à l'équipage de poser ces questions à un officier... Je le savais, c'est les autres qui m'ont forcé à poser la question... Je vais encore me prendre une corvée... »

Le visage du druide s'éclaire et il laisse échapper un rire bien gras. Il pose sa main sur l'épaule du gamin.


- « T'es un brave gamin, toi. J'suis en pleine forme... Je passerais ce soir vous offrir un petit quelque chose à boire. Allez, ce pont pas s'frotter tout seul.»

Denys affiche un large sourire. Le voila, ce second qu'il connaît depuis son arrivée sur la « Colère ». Ce gars jovial, bien qu'affichant parfois un air dur et détaché. Il n'a pas grand chose d'un pirate mais il veille à l'équilibre sur le rafiot et ça met l'équipage en confiance dans certaines situations.

Le mousse repart vers son seau rempli d'eau sale et s'abaisse pour éponger sa serpillière. Il lève la tête comme si un éclair venait de frapper son esprit.


- « Dites, Bründ. Monsieur Lhoris... Il... Heu... est devenu... enfin il est assez étran...»

Le demi-orque coupe la parole de son subordonné et rétorque :

- « Je crois que tu ferais mieux de continuer à travailler». Il fixe Denys un instant et hoche la tête pour faire comprendre qu'il a bien saisi les mots qui allaient être dits.

Bründ revient devant le bastingage et croise les bras. Son esprit est envahi des pensées et de questions qui fusent et claquent dans son crâne, tant et si bien que le druide a l'impression que sa boîte crânienne va exploser.

Il frappe des poings sur le parapet et s'appuie lourdement dessus. Il fait le vide dans son esprit durant quelques longues minutes pour parvenir à définir ce qui le lie encore à ses compagnons d'aventure.

« Harrigan ». Celui qui l'avait arraché de sa vie tranquille mais qui, dans le fond, lui avait fait découvrir une forme de liberté, assez relative, mais que Bründ est arrivé à apprécier avec le temps. Vivre au milieu des mers et des océans, quel rêve.

Mais, ce Harrigan, est-ce un homme si mauvais dans le fond? Le demi-orque et ses compagnons ont probablement commis autant, voire plus, de méfaits qu'Harrigan. Oui, il les a recrutés de force toutefois, les officiers de la « Colère » et son Capitaine font pareil avec d'autres méthodes qui diffèrent mais tout aussi contraignantes.

Les choses se passaient relativement bien au début. Quelques pillages ci-et-là en mer. Sans morts complètement gratuites si ce n'est la mort de différents Capitaines. Ces morts épargnaient souvent de grandes parties d'équipage adverse, ce qui, aux yeux du second, rendait la chose plus acceptable. C'est la seule raison qui a poussé le druide à prendre part aux combats. C'est du moins l'unique raison qu'a trouvé Bründ pour justifier ses crimes.

Depuis quelques semaines, le sacrifice humain est devenue monnaie courante sur la « Colère ». Le gars ont fini par appeler le lundi : « La marche du Chin-Wa ».

Une mutinerie pour faire tomber le Capitaine ? En discuter pour faire cesser le massacre ? Pour quoi faire ? Sorin n'en fera qu'à sa tête de toute façon. Impossible de trouver une solution. Libérer les prisonniers peut-être ? Et trahir un compagnon d'arme ? Il faut essayer de préserver une once d'honneur malgré tout et tenter de ne pas rompre la seule raison qui force à rester sur le navire.

Cette sauvagerie semble ne troubler personne... A moins qu'ils ne pensent tous comme le druide? Pourquoi ne pas directement poser la question aux autres ? Et risquer un probable soulèvement avec une issue sanglante ?

Et Lhoris ? Et son changement soudain d'attitude ? Son multiple homicide dans la taverne de Port-Péril... Il y avait des gosses dans le tas, merde... Jamais, il n'aurait agi de la sorte avant.

La conclusion de tout ce questionnement est simple : continuer à suivre ses compagnons en leur apportant l'aide nécessaire et découvrir ce que trame Harrigan car il a l'air d'être plus qu'un Capitaine libre lambda mais pas plus salaud que les autres pirates, ceci dit. Et si au cours des massacres et des meurtres, le druide parvient à sauver quelques vies, ce sera toujours ça de gagner.

Batailler seul, c'est la mort assurée. Intrigues politiques et fourberies? Autant regarder cela de loin et simplement profiter du fait qu'on peut se laisser entraîner aux quatre coins des Chaînes en appréciant la nature et ses charmes.

Un rat se faufile entre les pieds du protagoniste. Cela a suffi à lui arracher un sourire sincère et spontané de son visage. Le druide dépose un grain de raisin à ses pieds pour en faire profiter le rongeur. Au moins, il y en a ici qui ne sont pas rongés par les tracas.
Revenir en haut Aller en bas
greg
Membre du CA
avatar

Nombre de messages : 3084
Age : 45
Localisation : Ixelles
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Mer 26 Avr 2017 - 11:44

Journal de bord du Capitaine Sorin

Ceci est écrit par Aqen Chabaka, et très franchement je vais m'en servir comme journal personnel puisque mon capitaine ne lie jamais rien, je pense qu'il ne sait pas mais ne veut juste pas l'admettre.

Et dire que moi et mes sœurs on trépignaient d'impatience à l'idée de ce long voyage en mer. Quand ces monstres nous ont attaquées, ils ont immédiatement tué Arhini, Ahmôsé et moi ont a bien cru que notre vie s’arrêterait là.

Quand Harrigan nous a offert la vie de pirate ou la mort, le choix fut rapide.

Malgré l’horreur de ce combat, je l'ai immédiatement repéré, ses yeux sont comme ceux des grands fauves des savanes.
Je ne sais pas pourquoi Shélyn m'a punie en offrant mon cœur à cet homme terrible.
Au quotidien c'est un fou de dieu, plus exactement de Besmara, et il ne s'éclaire vraiment que durant les combats, quand le sang coule à flot.

Je remercie Shélyn que le moine archer Kandar ait jeté son dévolu sur Ahmôsé, je commençais à la détester d'être, malgré elle, dans le fond du lit de mon homme.
C'est un peux pareil pour cette catin de Sandara, qui passe ses journées à l'allumer avec sa poitrine de bovidé, à moitié à l’air, à lui parler de leur saloperie de déesse sanguinaire.  

Pour le reste des officiers, le plus rigolo c'est le nain, toujours à râler dans sa barbe. Lui aussi est un fanatique de Basmara, on dirait qu'il n'a pas su se décider s'il voulait être prêtre comme l'autre trainée ou bien guerrier. Mais un nain, tout en métal, dont il n'y a que la barbe qui dépasse, sur un bateau c'est toujours marrant.

Bründ, je l'aime bien, enfin je pense que tout le monde l'aime bien. Si j’avais eut 2 doigts de jugeote, je me serais amouraché d'un homme comme lui. Il est gentil mais qu'est ce qu'il est laid. Avec Ahmôsé, on passaient notre temps à imaginer à quoi ressemblerait leurs petits à lui et Groc. On va pouvoir recommencer maintenant qu'on l'a retrouvée celle-là !

Pour ce qui est de Kandar, ben je ne sais pas vraiment, Ahmôsé n'en dit pas un mot, je ne sais même pas s'il se l'est "appropriée" pour ses talents de magicienne ou pour son corps. Lui ne manifeste jamais la moindre émotion, il est franchement étrange.

Bubul, le poisson chantant, on en rigole avec les filles, car il culbute plus vite qu'il ne chante. Si tous les représentants de sa race sont aussi chauds, ils vont se reproduire et envahir la planète en quelques années. Par contre il possède un coté sombre, qu'il essaye de garder secret. Il me fait peur, je sens derrière ses sourires et ses chansons, comme un serpent venimeux prêts à froidement exécuter sa proie.

Lhoris, jusqu'il y a peux, c'était un des gentils de l'équipe, tentant tout comme moi de rester en vie en offrant ses capacités au capitaine et à son second pour s'attirer leurs protection. Mais un truc s'est brisé en lui. Peut être quand il à tué tous ces gamins dans la taverne de port péril ? Tout l'équipage a été glacé d'horreur par ses 2 interminables journées durant les quelles il a torturé cette pauvre femme borgne. Même mon Sorin n'a pratiquement pas dormis. Lhoris est devenu froid et cynique, on le reconnait à peine.
Peut être est-il possédé par une entité diabolique ?

Saorel, le dernier gentil mis à part Bründ, lui c'est le mec qui s'est trompé de chemin, clairement il ne sait pas ce qu'il fait là et personne d'autre ne comprend non plus. Je sais qu'on s’habitue à tout, moi les massacres de prisonnier toutes les semaines, pour faire plaisir à Besmara, au début j'ai pleuré, j'ai supplié Sorin quand on était entre nous. Maintenant j'évite juste de descendre dans la cale aux esclaves et je reste dans la cabine durant "l’évènement". Ben pour Saorel cela semble pareil, au début il semblait révolter par tout et maintenant je le vois même sourire, durant les combats, du sourire mauvais de l'homme qui s'offre à la soif du sang.

Là nous venons de faire le pleins d'un équipage de pirates endurcit, ces hommes et quelques femmes sont tous des sanguinaires. Je suis une fois de plus heureuse de me cacher dans l'ombre de mon capitaine, ils ont tellement peur de lui qu'ils osent à peine poser leurs yeux vicieux sur moi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Dim 30 Avr 2017 - 0:21

Le trésor de la baie du Happevilain

Alors qu’ils combattent une pirate rivale nommé Isabelle « Peau d’encre » Locke, le groupe découvre que celle-ci a une carte au trésor tatouée sur le corps.
Après en avoir suivi les indications, ils ont affronté – non sans difficulté – Craquephalange, le second d’Isabelle qui s’était emparé de son navire à sa mort, les pirates comprennent que la « Bête » censée garder le trésor n’est pas ce que l’on croit. Il s’agissait en fait d’un fureteur de la canopée, une plante qui s’adapte à son environnement que le Capitaine Wolfe avait ramené de l’un de ses voyages.



La baie des Sahuagins

Le trésor du Capitaine était tombé aux mains de la tribu de sahuagins qui attaquent les navires pirates. Nos héros se sont infiltré dans le repaire des monstres en suivant les indications présentes sur la carte d’Isabelle et ont vaincu les sahuagins et leur chef à quatre bras Krelloort pour s’emparer du trésor de la baie du Happevilain.


Krellort

La réputation du Capitaine Wolfe n’était pas usurpée puisque de nombreux objets de grande valeur se trouvaient dans la baie. Après avoir réussi à mettre la main sur ce fameux trésor, l’équipage de la Colère de Besmara n’ont plus qu’à remonter vers Port Péril afin d’enfin prétendre à un titre de Pirates Libres.

Mise à l’épreuve

Une fois à terre dans la capitale des Chaînes, les officiers et leur capitaine ont été accueillis par une foule menée par Tsadok Dentd’or, le second de Kerdak Poing d’os et véritable gestionnaire de la cité.


Tsadok Dentd'or

Tsadok a révélé aux pirates que l’on parlait beaucoup d’eux à Port Péril depuis un petit temps mais qu’il devait leur proposer 3 épreuves pour vérifier si ce que l’on disait à leur sujet n’était pas que de simples racontars de tavernes. Ces trois épreuves étaient une course d’escalade dans des cordages, une partie d’Idiot du Bâtard, un jeu de carte très célèbre dans les Chaînes et enfin un combat contre Porcpoisson, un géant des marais un peu stupide.
Après avoir passé avec brio les épreuves proposées par Tsadok, nos héros se sont vu remettre une invitation pour une soirée organisée en leur honneur par le roi de l’ouragan, Kerdak Poing d’os.


La lettre de marque

Lors de cette fameuse soirée, les officiers et leur capitaine ont peu constater que l’emprise du Capitaine Poing d’os sur ses « sujets » est un brin exagéré. En vérité, les gens semblent plus le craindre comme poivrot imprévisible que l’admirer comme pirate écumant les mers.


Kerdak Poing d'os

Malgré une telle désillusion, le fait de raconter leurs exploits devant la cour du roi de l’ouragan leur a permis de conforter leur réputation et de démontrer que leur infamie n’était pas usurpée. Lors de cette soirée, nos pirates ont pu en apprendre bien plus sur la politique des Chaînes que durant toute l’aventure. Etonnamment, malgré le fait que les Chaînes soient une nation pirate, elle n’est pas en proie à l’anarchie et sa politique s’avère en réalité bien plus complexe qu’il n’y parait.
Lors de cette soirée, le roi de l’ouragan a consenti à leur donner la fameuse lettre de marque des Chaînes qui fait de Sorin un Capitaine Libre qui libère par la même occasion tous ses officiers et son équipage de toute emprise d’un autre Capitaine. Il est certain qu’Harrigan ne va certainement pas apprécier cela.


Bagarre de comptoir et massacre d’innocents

Environs deux semaines après leur accostage, alors que les officiers et leur capitaine se retrouvaient dans la taverne du Contre-Courant, ils ont aperçu Calfate Taroon, la mousse du Capitaine Harrigan qui tentait de mettre des somnifères dans les verres de clients de la taverne.


Calfate Taroon

Se rappelant la façon dont ils avaient été recrutés, ils ont entrepris de la poursuivre. Calfate a alors provoqué une gigantesque bagarre de comptoir et au bout de quelques secondes, toute la taverne était devenue un gigantesque ring de boxe. C’est alors que l’impensable se produit, le Capitaine Sorin a tranché la gorge d’un gamin qui l’avait attaqué et Lhoris profita du désordre ambiant pour se placer au milieu d’un groupe de moussaillons et tous les tuer à coup d’explosion d’épines.
Les officiers avaient l’habitude de voir la cruauté gratuite de leur Capitaine, surtout lorsqu’il s’agissait d’œuvrer pour les dessins de Besmara mais voir ainsi Lhoris faire preuve d’autant de négligence pour la vie humaine était nouveau, inattendu et, même du point de vue d’un pirate, choquant.



Baston à la taverne

Calfate n’a pas réussi à s’échapper puisque Kandaar s’est débrouillé pour la ramener au bateau en utilisant un sortilège de vol. Le reste de l’équipage parvint à s’enfuir avec l’aide de Pierce Jerrell, un Capitaine Libre qui se trouvait également dans la taverne. Seul Bründ fut capturé par la garde et jeté en prison en attendant un jugement éclair qui le conduirait certainement au coffre.

La demande d’une dame

Alors qu’ils venaient à peine de placer Calfate aux fers, un messager se présenta devant le bateau et remit une invitation au Capitaine Sorin. Ils étaient conviés le lendemain au manoir de Tessa Bonnevent à Port Péril. En plus d’être l’une des plus belles femmes que les Chaînes aient jamais comptées, Tessa est également l’un des membres les plus puissants et influent du Conseil des Pirates et est pressentie pour devenir le prochain roi de l’ouragan, il va sans dire qu’une telle invitation ne se refuse pas. Bründ a entretemps été miraculeusement libéré de prison, la Colère de Besmara possède une bonne étoile.
Une fois chez Tessa, nos héros ont appris qu’elle et une partie du conseil s’inquiète de voir l’influence grandissante du Chéliax dans les rangs des Capitaines Libres. Elle craint que le Conseil lui-même ait été infiltré par un ou plusieurs agents à la solde de cette nation liberticide.



Tessa Bonnevent

L’idée que le Chéliax reprenne un jour la gestion des Chaînes en main est une idée horrible pour la plupart des pirates de la région, les philosophies des deux nations étant diamétralement opposées.
Tessa a chargé le Capitaine Sorin et ses hommes de faire la lumière sur cette histoire et de débusquer des espions Chéliaxiens dans les Chaînes. Pour cela, elle leur a proposé de se rendre à la Maison des Baisers Volés, un temple de Calistria situé à Quent, la deuxième plus grosse ville des Chaîne et le fief de Tessa. Elle leur a également proposé de demander l’aide du temple du Nom Secret, un temple de Norgorber situé à Belle-Épave, un port situé sur l’Île du Sac, la terre des Halfelins des Chaînes.


Le Rubis Ravageur

Calfate Taroon a appris au capitaine et à ses hommes qu’Harrigan avait engagé une Pirate qui se faisait appelé « Cyclope Jane ». Cette femme à la tête de l’équipage du Rubis Ravageur avait pour mission de traquer la Colère de Besmara, de tuer son équipage et de ramener le bateau à Harrigan qui connaissait la véritable identité du navire. Il n’avait en effet jamais digéré la perte de son second et la trahison d’une partie de son équipage.
Après un abordage qui faillit couter la vie à Lhoris, le Capitaine Sorin interrogea Cyclope Jane qui lui révéla que Grok, l’ancienne quartier maître de l’Absinthe était vivante et détenue au Temple du Nom Secret en attendant qu’Harrigan décide quoi en faire. Leur ancien Capitaine trouvait Grok trop proche d’eux et décida de la faire disparaître sans toutefois la tuer en utilisant un sort d’illusion lancé par Peppery Longvieux-sou. La Colère de Besmara a perdu de nombreux membres d’équipage lors de cet affrontement, les officiers ont remplacé les pertes par des membres du Rubis, est-ce que cela fragilisera l’ambiance à bord ? Ils se sont ensuite rendu à Ollo pour réparer leur navire et Lhoris profita des quelques jours qu’il restait pour gagner Ollo pour torturer Jane avec l’aide de deux petits diablotins. Quelque chose était réellement en train de changer l’elfe autrefois jovial et aimable. Une fois à Ollo, Sorin se chargea d’envoyer la tête de Cyclope Jane à Harrigan par l’intermédiaire du Consortium. Les pirates se sont ensuite dirigé vers le Rocher de la Marée où ils ont amarré le Rubis Ravageur dans l'espoir d'en faire un second navire à contrôler, plus tard !


Le temple du Nom Secret

Arrivés à Belle-Épave sur l’Île du Sac, les pirates se sont rapidement rendu compte que l’emplacement du temple de Norgorber était un secret de polichinelle et que qui traîne assez longtemps dans une taverne fini par « tomber » sur l’un des nombreux agents du dieu sans visage.
Après une journée seulement, ils étaient mesure d’entrer dans le temple et de formuler leurs demandes. Chez Norgorber tout se monnaie en secrets et ils ont dû payer en révélant quelques passages que Bubüll omet de raconter dans les tavernes.
Ils ont réussi à demander la libération de Grok mais le secret qu’exigent Sorin et ses hommes est trop important pour être monnayé de la sorte. Anguille, le Halfelin responsable du temple leur a confié une mission claire : découvrir le secret de rapidité du navire « Banshie Salée ». Il ne connait par contre aucun moyen le localiser le navire et cette tâche incombe à nos héros.
Avant leur départ, l’équipage a pu récupérer Grok qui était visiblement très émue de retrouver ses anciens amis.


La Maison des Baisers Volés

Nos héros ont fait la connaissance d’une charmante dame, Dindreanne, une prêtresse de Calistria qui leur a réservé un accueil chaleureux lorsqu’ils ont présenté le laisser passer de Tessa. Dindreanne a accepté d’aider les pirates dans leur quête de débusquage d’espions. Elle n’a aucune sympathie pour le Chéliax et possède de nombreux renseignements obtenus par ses « prêtresses » pendant leurs ébats avec les « fidèles du temple ».


Dindreanne

Elle aidera le groupe à condition qu’ils retrouvent la Guêpe Dorée, un artefact de Calistria qui était transporté par un navire du temple appelé l’Aiguillon de la Dame. Cette statuette en or a été volé par un groupe se faisant appeler « les Naufrageurs ».
Elle a également donné une information essentielle au groupe dans sa quête de la Banshie Salée, un homme sait comment localiser le navire, il s’agit d’un ancien chirurgien pirate à la retraite et résidant à Ollo appelé Haneilius Fitch.


Alors les amis allez-vous finir par m’accepter à bord de votre navire oui ou non ?

Haneilius avait déjà tenté d’intégrer la Colère de Besmara à Port Péril mais le capitaine Sorin n’avait pas jugé bon d’accéder à sa demande, voilà de quoi lui faire regretter son choix. Ils durent se mettre une nouvelle fois en route pour Ollo et y rencontrer le vieil homme.
Haneilius était un humain grisonnant d’une cinquantaine d’années très sympathique, il accepta d’aider les pirates à condition de pouvoir exercer ses talents sur le navire et de toucher une part non négligeable des bénéfices dus à la découverte du Banshie Salée. Après un contrat réalisé par Lhoris au nom de… Asmodéus …, Fitch accepta de révéler son petit secret à nos héros.



Haneilius Fitch

Il possédait un morceau de tibia qu’il avait amputé d’un membre d’équipage du Banshie Salée, avec un objet approprié, il serait en mesure de localiser précisément le navire.
Cet objet était en possession de Morton « Mauviette », un Capitaine pirate à la tête du « Tombe de la Dryade ». Il fallait tendre une embuscade à ce navire qui allait bientôt accoster à Ollo et subtiliser l’anneau du crâne de fer à son capitaine.

L'aventure a maintenant commencé depuis 4 mois et le groupe découvre que finalement, la vie de pirate n’est pas de tout repos.

_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Ven 12 Mai 2017 - 19:37

Journal de Saorel Rickard, Pirate de l'improbable.


Entré 10, 20 Rova. Périls en mer.

Les jours se succèdent lentement. J'essaye de me concentrer sur mon travail d'intendant pour éviter de penser au reste. En parallèle, je m'entraine à la magie. Je n'ai jamais rien compris à ce que je faisais, et ce n'est pas près de changer, mais à force de faire n'importe quoi je vais bien finir par tomber sur un truc utile.
Les autres se foutent de moi, évidement. Ils ne m'ont jamais pris au sérieux, c'est pas nouveau, mais je commence à être usé par leur raillerie. Sorin mène la danse. Il trouve la magie débile, quand, je cite « Un gros coup d'épée dans la face fais le taf mieux et plus vite ». La seule qu'il valide, c'est celle qui permet de rendre l'épée encore plus grosse. Il a continué à faire des allusions dans ce sens, jusqu'à ce que je l'envoie cordialement se faire foutre. Il a déjà Lhoris qui le suit partout comme un bon chien-chien pour lui agrandir son épée et lui brosser les dents.
Du coup, le capitaine me tire la gueule, et les autres en profitent pour enfoncer le clou. Des vautours. Mais ça non plus, ça me surprends pas. Qu'ils attendent un peu que le vent tourne, et je serai le premier à les prendre de haut.

Le soir tombe, et une brume dense vient marquer le retour d'un de nos vieux amis. Le Mise à mort est en vu.
Ambiance très différente cette fois, c'est nous qui lançons la traque. Le capitaine, confiant, veut l'intercepter et régler le compte du navire fantôme une bonne fois pour toute.

Pour la seconde fois, le baleinier nous a abordé. Mais les morts-vivants n'ont même pas eu le temps de mettre un pied à bord que Sorin était déjà sur le mise à mort, à se frayer un chemin dans la chaire morte.
Nous il nous a laissé nous démerder avec le spectre. Cette fois c'est Brund qui s'est fait asphyxier, et le Nain qui a du s'évertuer à le faire descendre. Au moment ou il y est parvenu, Sorin a arraché brutalement la cloche du mise à mort de son socle.
Tout les zombies se sont alors changés en poussière, et le capitaine fantôme s'est désagrégé dans un ultime râle de désespoir.
Parfois je me demande pourquoi le capitaine se trimballe avec un équipage si il compte toujours tout régler à lui tout seul.Enfin, mieux vaut être inutile que décédé.

La cargaison du Mise à mort contenait un jolie pactole. Quand au navire lui même,par chance le pétard du frêle était pas loin,alors on a réussit à le vendre au vieux Colin en lui vendant ça comme une pièce de collection. Peut même se faire une piscine de crâne avec si il veut.

22 Rova

Cauchemar.
J'étais à nouveau sur le dominateur, dans la cabine de Kyan. Les bas-reliefs de démons ailés aux visages criards, les commodes en bois sombre torsadés, les portes-plumes avec un visage ricanant, la peinture honnie de l'écartèlement d'un malheureux par les prêtres aux robes noirs, ils étaient tous la. Mais de pas de demi-elfe. Je fouille la pièce, trouve le coffre, force sa serrure et l'ouvre. Mais au lieu du scintillement des pièces, je trouve le corps de la demi-elfe horriblement contorsionnée et couverte de plaie macabre. Elle me regarde. Je veux détourner les yeux, mais je ne peux pas. Après un instant horrible, elle se transforme en un tourbillon de sable, avec des membres ensanglantés qui tournoient en son milieu. Le tourbillon m'happe et m'emporte dans une tornade impossible de sang et de sable. J'entends Kyan Kain hurler « Maintenant il est temps de payer ! ».
Et réveil.

Il reste trois heures avant l'aube, je vais aller l'attendre sur le pont.

J'avais une sale mine aujourd'hui. Au point que les marins m'évitent. A la réflexion, je dois régulièrement avoir une sale mine,parce qu'ils m'évitent souvent. Mais un peu moins ostensiblement qu'aujourd'hui.
Besmara devait trouver ça ennuyeux, car elle nous a envoyé une cible pour me changer les idées. Plus exactement, on est tombé sur un bateau sargavien déjà chassé par un drakkar de pirate. La pâleur du diable, d'après son pavillon, nous a dit Bubull. Réputé pour être entièrement composée d'hobgobelin. Parfait, tuer de la vermine me remontra le moral.
On a fait mine de passer notre chemin, pour finalement leur retomber dessus par surprise.Combat, paf, pouf, pif. Je saute la description, comme d'hab c'est Sorin qui a éventré tout le monde, avec un vague coup de main des autres.
Seul élément d'intérêt, le nain s'est fait embrocher de par en par par le capitaine ennemis. Il sera pas resté longtemps à bord lui.

On a gentiment récupéré la cargaison des gobs, puis celle du navire sargavien en “remerciement“ pour notre aide. Et nous voila reparti.
Ah, tiens, le nain est toujours en vie en fait. C'est rugueux ces trucs la. Le cap' a décidé de le promouvoir au rang de sergent chair à canon pour ça.Pardon, je voulais dire maitre d'arme.
Faudra que je retienne son prénom un de ces jours.

23 Rova.

Trier, peser, estimer, étiqueter, revendre. Pas sorcier comme job, ce qui me laisse du temps pour la sorcellerie. J'ai appris à graisser des portes et lancer (magiquement) du sable dans les yeux. Très mystique tout ça.

Je crois que l'équipage ne m'aime pas beaucoup. Ils m'adressent peu la parole, généralement uniquement quand ils y sont obligés. C'est vrai que j'ai vraiment une sale mine ces derniers jour, que je cause pas beaucoup, que je suis pas aimable, mais...


25 Rova.

Ça ne va pas. Faut que je fasse quelque chose pour me sortir de cette état de loque.
Ça fait une éternité que j'ai plus touché une femme, je vais essayer d'en emballer une. Ça me détendra. Puis des filles y'a que ça sur ce bateau, je vais bien réussir à en aguicher au moins une.

Tous des minables sur ce navire. Les rahadoumis, comme les chelaxiens, tout comme les natifs des chaines. Alors comme ça ils me trouvent zarb, voir glauque ?
Et bien je m'en fous. Les grouillants du navire peuvent penser ce qu'ils veulent, j'ai pas besoin d'eux. Pareil pour les officiers, ils peuvent se carrer leur opinion dans le cul, je suis la que pour le pillage.


26 Rova

Je dors mal, c'est un euphémisme. Mais seulement la nuit.
Et le privilège d'être officier, c'est que tu peux pioncer sur le pont en toute impunité quand ça te chante. Bon, pas tout à fait, faut éviter que le capitaine te choppe. Pour ça que j'ai aménagé une plage horaire entre 13 et 16 heure, au moment ou il tringle sa mousse.La gonzesse se fait monter tout les jours à heures fixes, et sans rechigner. Brave bête.
Bref,  j'étais peinard jusqu'à ce que Brund me secoue en hurlant « Draguons ! Draguons ! ». D'abord je l'ai copieusement injurié lui. Puis, j'ai dévié mon flot d'insulte vers les pétasses qui peuplent ce navire.Ensuite, j'ai rajouté une petite couche sur le capitaine.
Et enfin,tout à la fin, j'ai vu la tâche bleu qui se rapprochait à toute vitesse de la poupe.

Tout le monde courait et criait, et moi je restais la sans y croire. Il a fallu que j'attrape une longue-vue pour que mes yeux confirment ce que ma tête refusait d'accepter.

Un dragon.
UN PUTAIN DE DRAGON BLEU SURGIT DE NULLE PART !!!
Par toute les catins de Callistria, merde, les dragon c'est pour les pieux chevaliers sans peur et sans cerveau, nous on est des pirates ! On cherche pas les ennuis, on se contente de piller gentiment quelques bateaux.Pourquoi c'est sur nous que ça tombe ?

Pendant que je me cramponnais au mat avant, les genoux tremblant,Bubull dirigeait une salve d'accueil à la baliste. Les traits ont fendu l' air, mais le reptile a fait preuve d'une agilité surprenante pour les esquiver. L'un d'entre eux c'est quand même planté dans son thorax, mais ça n'a pas suffi.
En un rien de temps, il nous avait rattrapé et plantait ses griffes dans la coque. Le nain a surgi devant lui, pour se faire renvoyer d'ou il venait d'un coup de patte négligeant. C'est la qu'a surgi le Capitaine.
Ciel. Comment suis-je sensé décrire ça ?
On va dire qu'il n'avait pas fini son affaire.
Sorin a débarqué les parties à l'air sur le pont, uniquement muni de sa cuirasse qui ne cachait rien du tout, et de son épée bâtarde qu'il agitait furieusement.
Il a même pas sourcillé quand il a vu le monstre en face. Le dragon, lui, a marqué un temps d'arrêt devant cette absurde indécence. Ça a permis au paladin de lui planter son épée dans l'oeil.
Ça m'a soudain mis une décharge d'adrénaline, et je lui ai balancé un nuage de poussière magique dans son oeil restant. Et ça a marché ! Le bestiau voyait plus rien, il a commencé à mettre des coups de griffe au hasard.
C'est alors qu'est arrivé Brund. Il a foncé sur le dragon en hurlant et, dans un accès de bravoure ou de stupidité, lui a sauté dessus pour lui agripper le cou.Le reptile a essayé de s'envoler, mais notre druide l'a  brutalement forcé à redescendre. Sorin et le nain sont revenu à la charge,et ont fait reculé le monstre jusqu'au bord de la poupe.
La créature, humilié, a poussé un grand cris de rage, puis a déchainé son souffle électrique sur nous.
C'est la que j'étais bien content d'être à l'autre bout du navire, parce qu'à l'avant ils ont salement douillé. Ils n'auraient probablement pas survécu à un deuxième souffle.
Mais à ce moment, le sort de mes compagnons avait cessé de m'importer. Les échos foudroyant du puissant souffle m'avait atteint comme une claque en pleine figure.
A nouveau emplit d'une frénésie démente, j'ai hurlé à plein poumon contre ce dragon qui venait interrompre ma sieste. Je lui ai hurlé ma colère, ma frustration et ma haine de ces derniers jours. J'ai hurlé plus fort que le tonnerre, plus loin que le ciel, plus violemment que l'ouragan.
Et alors que le dragon me répondait, que sa gueule débordait d'un nouveau souffle imminent, j'ai déchainé sur lui tout ce que j'avais en une flèche de magie pur.
Mon tir lui a transpercé le crâne. La bête massive s'est effondré en arrière, et a chuté en mer.

27 Rova.

Après mon petit exploit d' hier, je suis tombé à genoux, vidé de mes forces. Alors que j'étais en train de réaliser ce que je venais de faire, le capitaine, lui, perdait pas le nord. Il s'est précipité sur les grappins pour aller récupérer le corps du dragon.
Ça n'a pas été évident, mais l'équipage a réussit à le remonter à bord. Toute cette journée a été consacré à son dépeçage. “Tout est bon dans le dragon“ qu'il dit le Sorin (qui à entre temps remis un pantalon). Les cornes, les pointes et les griffes font des armes acérés, la peau est un cuir d'une qualité recherché, les écaillent forment des armures exceptionnelles, les organes sont des ingrédients magiques puissant et en sus ça nous fait une semaine de viande pour tout le monde. Il serait fait d'or pur qu'il nous rapporterait pas plus !

Ma prouesse m'a fait gagné un semblant de respect à bord. Ils me craignent maintenant. Tant mieux.
Cependant, coté officier, ça se passe moins bien. Sorin l'a mauvaise de pas avoir achever le dragon lui même. Il répète à qui veut l'entendre que c'était un tout petit fragon, que finalement le choc l'a juste assommé et qu'il s'est noyé dans l'eau ou encore que c'est lui qui a fait quasi tout le boulot à l'épée.
C'est marrant qu'il se découvre une âme de tribun pile quand les faits actuels lui plaisent plus trop.
M'enfin, chacun est libre de s'inventer des fables. J'ai proposé d'appeler la sienne « la légende du paladin cul nul », mais bizarrement ça lui a pas plu.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme de Sang
Orateur
avatar

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Sam 13 Mai 2017 - 22:45

Journal de Saorel Rickard, Pirate de l'improbable.


Entré 11,28 rova. Amour, Gloire et Piraterie.

Je viens d'apprendre qu'on arrivait demain à destination.
Du coup, je recommence à me mettre au jus de ce qui se passe sur ce bateau. Pour apprendre qu'on va marier Sorin.
J'aurais ptêt du suivre ce qui s'est passé à Baie Sanglante.

Alors, dans l'ordre…
Le Capitaine est toujours dans son délire prophétique sur la volonté de Besmara qu'il possède le rocher de la marée.A baie-sanglante était détenu Machin McBidule, un type qui bosse au rocher. Il a convaincu Sorin, je ne sais par quel miracle, qu'il valait mieux s'allier à la vielle qui dirige actuellement l'île plutôt que la prendre de force.

Et les alliances, ça se fait par le mariage. Il parait. J'ai toujours du mal à y croire, mais Bubull est catégorique sur la validité de cette tradition.
Donc, nous voguons pour aller passer la bague au doigt du cap'tain. C'est beau l'amour.

Aussi, Bubull a décidé de renommer son rhum “Captain Bubull“. Château Bubull ça sonnait plus noble,mais il m'a expliqué que ça ne convenait pas à sa clientèle majoritairement constitué de pirate.
Je sais pas pourquoi il me raconte ça. Peut-être qu'il aime juste parler ?

29 Rova

Nous sommes arrivé sur île du vent en levant le drapeau blanc (en fait on en avait pas, alors il a fallu accroché une des chainses de Brund au mât.). Ils nous ont laissé apponter en chaloupe. Y'a eu du blabla avec un vieux type, qui s'est avéré être le frère de celui qu'on avait ramené de baie-sanglante.
Le gars a finalement décidé qu'on pourrait rencontrer la proprio au cours d'un diner, mais seulement si ils pouvaient garder un otage en gage de bonne foi.
Sorin a décidé d'envoyer le nain, c'était le plus récemment arrivé, et le plus à même de survivre à un mauvais coup.

Nan je plaisante, c'est moi qu'ils ont balancé ces enfoirés. Pendant qu'ils dinent aux chandelles avec Madame la Noble, moi je suis enfermé dans un cellier de merde avec Guillaume-je-suis-un-valet-et-on-ne-me-paye-pas-pour-discuter-avec-un-prisonnier.
Ils m'ont filé du poulet et des aubergines, mais ça change rien à être dans un putain de cellier de merde pendant que les autres sont dans une putain de salle de balle avec des lustres, des fauteuils ornés, des verres en cristal, et plein d'autres trucs de riches de merde que je veux même pas connaitre !

Après des heures et des heures, ils m'ont finalement laissé sortir. Je leur ai piqué deux bouteilles au passage, y'a pas de raison.
J'ai rejoint les autres dans une grande salle à manger richement décoré. Tellement de truc à piquer !
Lhoris était en train de manger avec les doigts, Brund et Sorin faisaient un concours de rôt et le nain essayait d'enlever des morceaux de poulets de sa barbe.
M'ont dit que tout c'était très bien passé. Je leur aurait bien demandé des détails, genre si c'était normal le plat de légume coincé dans le lustre, mais j'étais déjà trop occupé à leur tirer la gueule. Puis les couverts en argent allait pas se ranger tout seul dans mon sac.
Etrangement, Bubull se tenait silencieux. Il avait changé de couleur même. L'était ptêt allergique au poulet ?

Un peu plus tard dans la nuit, j'ai compris que le rocher et ses habitants étaient salement dans la mouise. Z'avaient presque plus rien en stock (à part du poulet bizarre et des patates). Ils ont été obligé de négocier leur survie avec ce mariage arrangé.
J'espère qu'ils aiment le steack de dragon.

30 Rova

Ils ont une bibliothèque ici ! J'avais jamais vu autant de livre accumulés au même endroit ! Et je peux tous les lire ! C'était l'occasion idéal d'apprendre comment faire de la vrai magie, mais non. Cette raclure de Bubull est passé avant pour rafler tout les bouquins de magie. A quoi ça va bien pouvoir lui servir ?
Par dépit, je me suis rabattu sur les livres d'histoires, de géographie, de linguistique, enfin tout ces trucs de nobliau qu'on apprend pas dans la rue. Et je me suis surpris à les lire jusqu'à l'aube.

Il y a de si nombreuses choses que j'ignore sur Golarion. Le royaume magique du Nex de l'autre coté du Mwangi, l'antique empire du Taldor tout à l'est du cheliax, la glaciale Irrisen aux confins nord du monde et bien sûr, la vaste Varisie, au nord-ouest. Ces lieux sont foulés par des dizaines de race différentes ! Moi je connaissais les elfes, les nains, un peu les gnomes et les halfelins, mais il y a aussi des gripplis, des kobold, des tengus, des kitsune, des samsarans, des dhampirs et des fetchelins ! Plus une encore plus vaste foule de saloperie qui veulent nous bouffer, mais des saloperies exotiques !

J'aimerais voir toute ces choses de mes yeux un jour. Peut-être que si je gagne assez d'or de la piraterie, je pourrai m'acheter un petit bateau et partir voir le monde ?

Au matin, Brund m'a arraché à mes livres pour me trainer au mariage. L'assemblée était... baroque. D'un coté on avait les habitants de l'île, tous en redingote, chemise propre ou robe pompeuse pour les plus riches. De l'autre, on avait les pirates.
Pour leur défense, on les paye pas assez pour qu'ils se permettent d'avoir des vêtements de rechange. Mais ça restait quand même des pouilleux.
Coté officier, Brund avait repassé sa chainse et mit un chapeau. Le nain (s'appelle Munar au passage) était en habit cérémoniel, Sandara avait sorti un manteau plus officiel par dessus (je crois qu'elle boudait parce que c'est pas elle qui dirigeait la cérémonie) et Ambrose avait troqué son tablier pour un gilet et des chausses vertes.
Et c'est tout. Les autres avaient leur dégaine de clodo habituel.
Etrangement, j'étais l'un des seuls un peu classe (comprendre, avec des vêtements propre). J'avais même eu le temps de me laver ; mes cheveux avaient repris une couleur bleu marine qui somme toute doit être leur teinte naturel. Je crois.
La cérémonie a commencé. D'abord est arrivée la marié,et oh la vache.ça c'était de la cougar de compétition. Tout était bien chez elle, tant qu'on restait à dix mètres de distance. Plus près... Et bien, un capitaine doit savoir se sacrifier pour l'équipage.
En parlant du capitaine,  je l'ai repéré au milieu de l'assistance. D'abord j'ai cru qu'il s'était gouré de place le con ! Puis l'orgue a retenti plus fort, et un Bubull en costume clinquant s'est avancée sur l'allée.Il avait une redingote blanche éclatante rehaussé de doré, qui jurait horriblement avec son teint cireux. Il m'a fallu toute ma volonté pour pas éclater de rire quand j'ai compris que Sorin avait réussi à refourguer la vielle à notre navigateur. Ha ha ha !
La sardine aurait pas du se vanter haut et fort que son châle miracle lui filait la troisième jambe en plus du reste. Maintenant il va devoir féconder les oeufs de la vielle smithee, ha ha ha ha ha !
Le pire, ça a été le second fou rire quand j'ai essayé d'imaginer comment il allait justifier ça à Aretta.J'étais plié en deux, les mains sur la bouche, des larmes aux yeux, pendant que le prêtre continuait de déblatérer ses bêtises sur l'alliance des mortels et la volonté de Besmara.

Et c'est comme ça qu'on est devenu proprio du rocher de la marée.

Dans l'après-midi, alors que j'hésitais entre continuer mes lectures ou faire un petit somme,Sorin a sonné le rappel. Il voulait vérifier si la position du rocher était aussi avantageuse qu'on le disait.J'ai failli l'envoyer bouler, mais après réflexion, rattraper ma nuit au gré du son des vagues me parut assez attrayant pour me convaincre.

Hélas, je n'ai pas pu dormir longtemps, on a vite intercepté un navire de la société des éclaireurs. Ils se sont rendus sans faire d'histoire, mais le twist c'est qu'ils transportaient des oeufs de manticore ! Voila que Brund et Lhoris veulent en adopter un maintenant. Super plan, on va pouvoir lui mettre un tricorne et des ponpons, et en faire notre mascotte. C'est tellement mignon les manticores, surtout quand ça t'arrache un bras pour jouer.

Au retour, une mauvaise surprise nous attendait. Des sahuagins se baladaient sur l' île. Ils ont blessés certains de nos paysans (ouais, c'est les nôtres maintenant !) avec des armes empoisonnés.Il nous a heureusement pas fallu bien longtemps pour les retrouver et leur régler leur compte.
Mais l'un d'eux nous a révélé sous la contrainte qu'ils n'étaient que des éclaireurs ( sans doute les pires éclaireurs de tout le monde aquatique). Le gros ponte des lézard-gobelins a envoyé un navire,  le Renard des mer, contre nous.
La, le nai Munar s'est emballé d'un coup et a commencé à parler très vite de plein de trucs. J'ai pas tout suivi, mais, apparement, c'est une nana magicienne, Isabelle quelque chose,  aux ordres des lézard-gobelins qui dirige le Renard des mer, et le nain a maille à parti avec elle.

Du coup on s'est mis en alerte maximal. Nos deux vigies se relaierons au poste d'observation, aidé à chaque créneau par l'un des officiers.
Qu'ils viennent ces gobelin-lézards. Et la fille sorcière aussi. Ils vont découvrir qu'il y a un tueur de dragon ici.

_________________
PJ en vie et vivant leur vie de PJ
Saorel Rickard, quartier-maitre désabusé de la frégate Colère de Besmara.Tarik Z. Al-khwazar filius Psellos ex bonisagus, magus de l'alliance Pýrgos tis Vavél.Isaac Ziemer, générateur d'xp universel.Dornen, éclaireur gobelin fourbe, discret et capitaliste.Francisco, robot présentateur TV à la recherche de la clé du succès.Siléas Baienoire, grand vainqueur de Falker Chef. Netil Callens, magicienne à la découverte du monde. Bloz'Ewir'Rani, garde impérial au service de l'Empereur Roan Fel.
PJ à la retraite.
Armand Buissière , prend l'apéro tranquille. Krirrik Kiurl, devenu co-roi des gobelins, mais toujours aussi bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Nutt
Orateur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 32
Localisation : Anderlecht
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   Lun 15 Mai 2017 - 9:14

La tombe de la Dryade

Le navire dirigé par Morton "Mauviette" était manœuvré sans aucun équipage. Celui-ci était remplacé par des objets animés et des créatures invoquées.
Le clou du spectacle dans la défense imaginée par le pirate magicien était une sentinelle de navire, un dispositif extrêmement rare et puissant créé pour protéger un navire qui prenait vie lorsque son capitaine était en danger.
La sentinelle était un Satyre Hurlant dont la puissance a bien failli coûter la vie à quelques membres de l'équipage du Colère de Besmara.
Une fois débarrassé de tout cet équipage artificiel, le Capitaine Sorin envoya quelques hommes de confiance à Port-Péril afin de vendre le Tombe de la Dryade.



Morton au tapis, les pirate ont pris possession de son anneau du crâne de fer pour ensuite prendre le large vers l’île de Motaku où le Banshie Salée était censé reposer après avoir été coulé.

L'épave du Banshie Salée

Le bateau était littéralement coupé en deux parties, la poupe reposait à quelques mouvements de brasse et ne contenait rien de bien passionnant. Les pirate ont du se résigner à explorer une faille de plusieurs dizaine de mètres de profondeur pour trouver la proue du navire. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que dès qu'ils ont approché du navire, ils ont éveillé la curiosité d'un jeune Aboleth nommé Uthiggmaru.


Le Charda des Eaux Noires

Cette créature dominait pratiquement tout ce qui se vivait dans la zone. Il avait pris possession depuis un moment d'un druide homme poisson vénérant les requins nommé Ormandar et lui avait demandé de zoner près de la poupe. Il avait également chargé un Charda des eaux noires agrandit artificiellement par ses soins de protéger la proue du navire.


Le combat contre toutes ces créatures était aisé mais ce que les pirates ne savaient pas, c'est que l'un des leurs était dominé pratiquement depuis qu'ils avaient commencé à explorer les fonds marins.
L'assaut contre Uthiggmaru s'avéra très compliqué puisque Lhoris et Saorel s'associèrent sans le vouloir à l'Aboleth. Cet événement failli presque coûter la vie au groupe mais le sens de la stratégie et les pouvoirs de nos héros pris le dessus sur l'immonde bestiole tentaculeuse.



Uthiggmaru

_________________

MJ tyrannique et despotique: Skull & Shackles, Anathazerïn, Le Conseil des Voleurs, La Colère des Justes
Je peux proposer sur demande une partie One Shot ou Accueil de la game Chroniques Oubliées
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Skull & Shackles (Pathfinder)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Skull & Shackles (Pathfinder)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Présentation d'Alicia d'Obsidienne] - Joueur D&D 3.5 et Pathfinder
» Pathfinder
» Pathfinder : recherche de joueurs
» Partie Pathfinder AP3 le mardi 12/4
» Partie Pathfinder AP3 le mardi 4/1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: