Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
Le club entame lentement sa léthargie estivale.
C'est le moment de commander le T-shirt des 25 ans Mr. Green
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 Donjons et Dragons 4: La main du dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blakerts
Orateur
avatar

Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Donjons et Dragons 4: La main du dragon   Sam 12 Nov 2016 - 9:28

Je place ici le résumé de la première partie fait par Foulques (Un grand merci à lui d'ailleurs mais c'est bien ça )

Résumé de la partie:

Nous étions quatre aventuriers encore chauds de notre aventure précédente qu'un empaffé commissionné par le seigneur Tallasht nous approche. Il en a fallu de peu pour que l'émissaire de Tallasht se prenne quelques Taloches.
Le voilà qui prend son air assuré et conciliant: "Je vous dévoile l'existence d'un fort à l'abandon, celui de Gisombre, à une demi journée de marche. Vous y mourrez peut être, mais pourrez amasser tout le butin que vous pourrez porter. Le seigneur Tallasht ne demande qu'un Livre précieux - aux écrits en iokharique - et 10% des richesses que vous ramènerez". A ce moment le groupe s'offusque: "10%? On nous indique un fortin à 30 lieues d'ici avec une 'permission' de taper qui s'avère payante? Evidemment, en tant que fiers à bras, libres et arrogants que nous sommes, nous rouspétons. Mais au final il y a peut être plus à gagner à faire taire notre désapprobation. Nous verrons bien ce que nous ferons de ces fameuses richesse et de ce bouquin de malheur.

Chemin faisant des idiots de Kobolds jugeaient bon de nous tendre un guet-apens. Nous les reniflâmes bien avant, couinant derrière leurs rochers, et les voilà cul par dessus tête en train de bouffer du pissenlit.

Nous arrivâmes devant cette lugubre bâtisse en désaffectation qu'est le fortin. La tactique adoptée fut très simple. Le maître de guerre défonçait les portes, chargeant droit devant et les autres canardaient. Il aura fallu récupérer le maître d'arme dans quelques fossés piégés, mais le boulot fut fait. Les kobolds n'étaient décidément pas très doués, du genre à vouloir faire pousser des fraises sous la neige.

Enfin nous franchissâmes une salle charmante avec une huitaine de cercueil adossés aux murs. Ceux-ci s'ouvrèrent miraculeusement et nous dûmes couper court au carnaval macabre. Mais au final la scène fut tellement amusante que nous décidâmes de recommencer. En effet, les vicieux se reproduisaient dans leur cercueil.

Puis nous arrivâmes à la salle du boss: Le seigneur Keegan. Le pauvre était là depuis un million d'années à pleurnicher dans son cercueil vermoulu de la désaffectation de son château. Nous lui avons proposé trois fois de l'aider. Il aurait fallu insister une quatrième fois; Le salaud avait de l'orgueil. Mais nous perdîmes patience et lui explosions son petit corps décharné, gueule en terre le malheureux. Il me semble même que dans un dernier soupir il nous remercia de lui faire rendre gorge. L'éternité c'est long quand on a des remords !

Nous découvrâmes le recueil draconique dans sa paillasse malodorante. Sentant le coup de p... Le groupe décida de remplacer le livre par un autre dans la reliure en drake enragé. Le vrai bouquin fut caché quelque part dans le donjon, à l'abri du MJ. Quel geste heureux! En sortant de Gisombre, une troupe nous cueillait déjà à la sortie.

Le récit s'arrête là, pour le moment..."

_________________
"La fuite? C'est bon pour les tuyaux pas pour les guerriers" Sir Tristepin de Percedal
"Je lui arrive même pas aux tétons" Rose Rushmore
Tu trouveras ici les jeux que je peux faire jouer
Revenir en haut Aller en bas
Blakerts
Orateur
avatar

Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Donjons et Dragons 4: La main du dragon   Sam 19 Nov 2016 - 22:16

Foulques a écrit:
Suite à la rencontre du Seigneur Talasht, nous sommes convaincus de la sincérité de ses propos. Nous décidons de finir de nettoyer le fort de Gisombre avant de lui livrer le précieux recueil. Puis il y a échange de guerriers : Nous sommes rejoints par le fier guerrier Nain alias « Rocdur », notre compagnon orc se joint à la troupe du seigneur.

Nous poursuivons dans les couloirs sombres et malodorants de Gisombre pour y trouver une salle de torture. Un bourreau gras et sanglant nous y attend ainsi que ses compères gobelins idiots. Nous nous frottons aux malpropres et épurons la pièce avec une maîtrise tactique qui nous grise. Dans des cachots se trouvent deux malheureux. Le premier, un hominidé étrange sans visage et recouvert de cristaux nous intrigue. Il communique par télépathie et semble vouloir se joindre à nous. Il s’avère être un excellent frère d’arme. Par contre, l’autre détenu est un gobelin. Après avoir difficilement convaincu Ilkar de ne pas l’abattre sur le champ, nous l’affrétons pour une petite mission : la recherche d’un passage secret de sa connaissance. Ainsi nous le déshabillons, le bâillonnons et le promenons au bout d’une laisse.

Le nouveau cabot se rend utile jusqu’au moment où en ouvrant l’accès secret à la chambre de son boss il tente de donner l’alarme. Nous le piétinons pour aller mettre de sévères mandales au chef des gobelins. Le big boss y passe rapidement et nous entendons du grabuge depuis une autre porte… Nos deux comparses Kuri et Taelan sensés monter la garde avaient défoncé une autre porte. Nous nous joignons à eux et donnons corps à un magnifique massacre.

Enfin Gisombre devient une forteresse déserte. Nous campons à sa sortie et à l’aube avons affaire à des loups farouche. Pour une fois le combat est plus corsé. Mais cela finit avec de belles fourrures à tanner.

Nous livrons le livre à Talasht, il nous remercie avec panache. Nous mangeons à sa table. Une table faste, de mets exquis dont un poulet-curry aux asperges. Kuri et Asperge sont ravis. Le seigneur nous explique que le livre retrace l’existence de puissants dragons : dont Virikaï le dragon gourmand (brun), Talasht le dragon bavard (bleu) et Qumasthes le dragon féroce (gris).

Puis on nous propose de passer à l’armurerie, on nous affrète de superbes montures. On se moque un peu d’Asperge, avec sa lourde armure, qui demande un escabeau pour monter sur son destrier. On file un coup de main au nain aussi, dont les jambes n’atteignent pas les étriers.

Enfin nous arrivons à l’étape de notre deuxième mission : la forteresse des nains belliqueux.

Le saigneur Tallasht se demande pourquoi il n'a plus de nouvelles du seigneur nain et pourquoi tue-t-il tout ceux qui s'approche de son royaume. Serait-il manipulé par un démon? A-t-il pété les plombs et veut élargir ses terres en usant de la force? Est-il devenu fou à cause d'un objet magique?

Après trois jours de voyages et une rencontre avec trois sangliers attirés par la nourriture et par messire lampe-torche, nous arrivons devant la forteresse naine.
Nous restons tapis à l'orée de la forêt, observant les allées et venues sur le pont-levis. Nous passons ainsi deux jours à observer la citadelle et glaner un maximum d’informations. Faudra-t-il kidnapper un informateur ? Se camoufler dans une charrette  marchande ? Ruser en demandant une audience ? Jeter le nain Rocdur pardessus les remparts ? Beaucoup d’options s’offrent à nous. Mais nous restons patients…

Vous arrivez donc devant le royaume du roi nain


Vous apercevez 5 nains depuis votre position. Nous sommes en pleine journée et le temps est ensoleillé.

_________________
"La fuite? C'est bon pour les tuyaux pas pour les guerriers" Sir Tristepin de Percedal
"Je lui arrive même pas aux tétons" Rose Rushmore
Tu trouveras ici les jeux que je peux faire jouer
Revenir en haut Aller en bas
Blakerts
Orateur
avatar

Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Donjons et Dragons 4: La main du dragon   Sam 3 Déc 2016 - 22:01

Asperge Le Brave a écrit:
Nous restions pantois devant l’entrée de l’imposante forteresse taillée dans la roche. Comment pénétrer ce caillou sans donner l’alarme ? Comment arriver au seigneur Thoradin sans finir en charcuterie fine ?

C’est alors que ça remue dans les fourrés. Nous y extirpons un vieillard en observation. Il dit chercher un ami, lui-même à l’intérieur de la forteresse. Le vieillard s’appelle « Garfour » et s’avère être magicien. D’ailleurs il ne perd pas de temps en besogne : il imite et beugle telle une génisse mettant bas. Ce qui attire une des sentinelles qui se rapproche imprudemment. A mi-chemin, Garfour l’ensorcèle et l’endort. Ni une ni deux, Asperge sort des fourrés comme un diable sur son cheval, chope le garde et nous voici bientôt à cinq pour l’interroger. Il s’avèrera être coopératif et sera notre sauf –conduit vers l’intérieur de la bastide.

Une fois passé à l’intérieur, nous copinons avec les gardes et leur "chef" Martyr. Des connaissances partagées dans le bourg de Cascadonne, des blagues grivoises, de grandes quantités de bière et nous sommes rapidement libres de sillonner le donjon comme bon nous semble.
Et Garfour aura retrouvé son pote ; Dans un fond de boite, sucé jusqu’à la moelle par une mimic. Le magicien s’épanchera longuement sur le triste sort de son pote (trois longues secondes lol! ), tout en récupérant les possessions de celui-ci.

Nous décidons d’ouvrir toutes les portes qui s’offrent à nous, selon le principe de précaution de Garfour : il y aura peut-être des objets magiques « prêts pour le réemploi ». Garfour est sénile mais visionnaire : nous sommes maintenant des collectionneurs d’objets  prodigieux.

Nous franchissons plusieurs salles et affrontons de nombreux gardes courts sur pattes, têtus et costauds, mais notre stratégie est remarquable. Enfin nous capturons le fils Thoradin. Celui-ci semble s’être largement accommodé de la mort de son père. Il s’est féodalisé et soumis aux exigences du dragon Virrikaï.

Toujours est-il qu’à ce jour il croupit dans les geôles de notre bon seigneur Tallasht.

Fin de l’épisode 4.

_________________
"La fuite? C'est bon pour les tuyaux pas pour les guerriers" Sir Tristepin de Percedal
"Je lui arrive même pas aux tétons" Rose Rushmore
Tu trouveras ici les jeux que je peux faire jouer
Revenir en haut Aller en bas
Blakerts
Orateur
avatar

Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Donjons et Dragons 4: La main du dragon   Lun 19 Déc 2016 - 16:37

Asperge le tout puissant a écrit:
Notre bon Seigneur Tallasht nous fait quérir. Il est  question de faire taire la secte de Tiamat qui sévit au bord du royaume.  Il faudra férir puissamment.
Nous ne tardons pas à frotter le fessard sur nos destriers et partons en croisade vers le diable Auvert.
…Nous espérons que nos ennemis seront braves car il nous tarde de combattre.  

Arrivés au lieu-dit, nous avons maille à partir avec un ours velu qui ne nous apprécie guère. Nos coups sont vaillants et expéditifs. Gueule en terre vil plantigrade !!

Enfin nous dénichons la bonne grotte et la porte d’entrée. Nous sommes reçus par un idiot. Ce gringalet manque de bon sens ; Il ouvre la porte et s’interpose. Nous tourmentons le garnement et le coup de Jarnac ne tarde pas. Il lui faudra deux cercueils, un pour chaque flanc.
Nous franchissons le seuil aussi déterminés qu’un sanglier cherchant la truffe d’exception. Nous sommes tout aussi puissants que rusés. Ilkar, qui a plusieurs cordes à son arc, sème quelques pièges vicieux dans les couloirs sombres.
Il y aura de nombreuses rencontres. Nous chargeons en hurlant, il s’exclament haro à tout va. Mais Tiamat ne les aime pas, car tous mordent la poussière.  Ça sent le fagot pour les hérétiques.

Enfin  il y a la prêtresse du culte qui se métamorphose. En créature divine rouge, ailée et brûlante ; en Dragon…
Nous frappons d’estoc et de taille sur le monstre mastoc et d’écailles. Nous n’y allons pas de main morte, mais lui non plus. Nous vacillons face à sa robustesse. Rocdur tombe. Asperge sonne la retraite. Ilkar est coincé. Garfour est déjà parti…
Mais lorsque Rocdur reprend conscience, ce fou ne perd pas de temps et met flamberge au vent. Ce nain intrépide nous ragaillardit. Nous défions le monstre de nos ultimes ressources. ..  Il tombe.

Nous sommes sonnés mais avons l’habitude de ce genre de victoire. Il n’est question que de se servir et de rejoindre notre pays de Cocagne. Pas de sermon inutile pour ces aliénés. Nous récupérons la masse d’oboles sur l’autel et décampons.

_________________
"La fuite? C'est bon pour les tuyaux pas pour les guerriers" Sir Tristepin de Percedal
"Je lui arrive même pas aux tétons" Rose Rushmore
Tu trouveras ici les jeux que je peux faire jouer
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donjons et Dragons 4: La main du dragon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donjons et Dragons 4: La main du dragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donjons et Dragons 4: La main du dragon
» Donjons et Dragons 3.5
» Donjons et dragons, règles simples ?
» partie Donjons et Dragons 1ere édition boite rouge vendredi 14 decembre chez kerlaft
» Guilde Donjons & Dragons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: