Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs - Avec le soutien de la COCOF
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
25 ans d'ASBL, ça se fête Very Happy
Rappel : Le local de la cave appartient à Alpa et est strictement non fumeur.
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1269
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 15 Oct 2016 - 19:02

En principe j'ai tout intégré Smile

@KamiSeiTo a écrit:

Et c'est cool quand il y a des morceaux de musique, j'aime beaucoup les avoir en fond pendant que je lis. n_n

Cool, j'aime en mettre quand je peux (mais je veux pas abuser de l'effet non plus :p )

@KamiSeiTo a écrit:
- D. envoie chier James ? Je m'en souvenais pas, il avait dit quoi ?

Je sais plus, j'ai juste noté ça. Et je sais même pas qui l'envoie chier (c'est pour ça c'est volontairement flou dans le rapport Razz )
@KamiSeiTo a écrit:


- T'as oublié que j'ai balancé sa croix de Saint Patrick à D. avec une remarque assassine (mais je me souviens plus laquelle)!!!

Aaah juste!! Comment j'ai pu oublier ça Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Timothee17
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1501
Age : 25
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 15 Oct 2016 - 19:49

James a juste dit a May qued'abord sa famille puis maintenant Deirdre. Que c etait sa journee aujoufd hui (il se peut que May ai repondu mais je ne me souviens plus)
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1269
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 16 Oct 2016 - 10:38

C'est fait, merci MJ Wink
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 28 Oct 2016 - 16:00

Ah au fait, je pense que c'est une dernière bulle d'air, et non une dernière bulle d'eau, qui sort des poumons de Deirdre à la toute fin du dernier résumé. n_n

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1269
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 27 Nov 2016 - 13:21

May a rejoint son crew, son équipe, sa famille dorénavant. Elle les pousse à la Fête - Dany a changé, il devient cool, il est avec eux, il est tellement différent, tellement mieux. Il deale de l'ampet maintenant, il commence à devenir le dealer officiel du groupe.
Merde, la réunion. Tim avait l'air de trouver ça important . Robbie l'y dépose. Elle a près d'une heure de retard, elle titube une bouteille à la main. Qu'est-ce qu'il y a?

Ils se retrouvent dans le mausolée familiale, à quelques centaines de mètres de la maison de Tim. A l'écart.
Et Tim leur explique tout. Que John fait partie d'un clan ennemi. Qu'une guerre douloureuse avait duré entre les deux clans et qu'un accord avait finalement été conclu: le clan de John resterait là-bas, resterait tranquille. Le clan de Tim partirait. Tout irait bien. Un pacte avait été signé. Tim avait mis sa marque pour les siens. Parce qu'il était jeune. Parce qu'il était l'avenir du clan.
John vient de briser ce pacte, il faut s'en occuper rapidement. Alors il a fait venir May parce qu'elle lance des sorts - sourire de Marie - t'es sûr qu'elle va les lancer sur la bonne personne?
Et pourquoi Marie est là? Parce qu'elle a certaines... capacités. Tant que John fait partie des méchants, Marie reste avec Tim. T'inquiète pas. Mais ton père Tim? T'es sûr qu'il nous laissera prendre les choses en main comme ça? Je croyais qu'il ne voulait plus qu'on traine ensemble...
- T'inquiète, je m'en occupe.
Il envoie un message à son père
- Tu veux que je reprenne le clan en déclin, alors laisse-moi choisir mes amis. -
- Je t'ai toujours laissé le choix. -

May veut le numéro de John. Pourquoi ça? Il va vouloir t'enrôler - m'enrouler tu veux dire? - se servir de toi! - ça peut s'arranger...
Quand elle a fini de rire, May demande ce que sera le châtiment, un sourire dans la voix.
En gros, nous gentil, lui méchant, nous tuer lui.
Le sourire se fige. Euh? Tuer un gars? T'es sérieux?
Avant qu'il n'en tue des dizaines? oui, je suis sérieux.
Marie enchaine - chasser du sorcier, y'a aucun problème là-dessus. Si t'es gentille, tu restes, si t'es du côté des méchants, on te bute. C'est tout.
- Ah et tu vas faire quoi? Me faire réciter des prières jusqu'à ce que je meure d'ennui?
- Non, te vider de ton sang.
A ce moment, May entrevoit la Bête. C'est suffisant pour la faire reculer, trébucher, fuir. Marie s'est retournée vers Tim qui voit partir un tiers de son groupe l'air emmerdé. Il va falloir faire gaffe, John va la contacter.
- Ca te dérange si je bois de son sang à elle?
- Tu peux boire tout le sang de John que tu veux. Elle, pas touche.
- Ce sera plus simple pour la traque, tu sais?
- Non, les sorciers comme John détectent la magie, il saurait que tu l'as infecté. Par contre j'ai une autre idée - ce clan de vampires qui t'a approchée, il pourrait servir d'arme contre lui. Il suffirait de lui dire que John tente de prendre le pouvoir en ville, de tout nettoyer, ça devrait les titiller. Ils ont l'air territoriaux.

Là-dessus, le père de Tim arrive. Dégage de chez moi toi! Il empoigne Marie, prêt à l'éjecter... et s'écroule, ébahi. Tim lui-même semble choqué. Il vient de mettre un poing dans la figure de son père.
- Lâche mes amis! On va en avoir besoin, que ça te plaise ou non!
La surprise passée, Mr Bishop fout Marie dehors - la prochaine fois, je serai moins gentil.
- Si c'est ça être gentil, faut pas vous étonner que Tim...
Coup dans le ventre, réflexe. Marie se plie de douleur.
- Papa, t'es con? On en a besoin, pour...
- Pas elle! Qui tu veux, mais pas elle! Casse-toi! Toi, tu rentres!

Sous les cris du père, Tim et Marie s'enfuient.

May, elle, a rejoint son groupe. Elle part en bad, ce soir, les gars se demandent si ils peuvent faire quelque chose, elle répond d'un air crispé que si si, tout va bien, vous inquiétez pas. J'ai mal tiré, c'est tout.
En-dedans, tout remue. Mais ça, ils ne doivent pas le savoir.


Une semaine se passe.
May s'allie à Cassandra pour foutre la vie de Pamela en l'air, à condition de faire baver Cunningham aussi demande Cass. Deal.
May cherche Abrielle fort fort fort. Rien.
May vit chez James. Potes, pas de coucherie. Potes.

Tim vit chez Marie.
Tim recolle les bouts avec son père, via sa tante. Son père veut pas lui adresser la parole. Parait qu'il a mal pris la scène de la semaine dernière. Mais la tante n'a pas l'air de vraiment condamner Tim non plus.
Tim contact l'Ancien du clan de John pour savoir ce qui se passe. Les mails restent sans réponse, le courrier est retourné - inconnu à cette adresse.

Marie cuisine Tim pour tout savoir sur les sorciers. Si t'es avec moi, tu dois me dire tout ce que tu sais, c'est important!
Marie attend un coup de fil.

Deirdre...


C'est l'aube sur Westharbor. La marée monte à cette heure. Elle rejette quelques déchets - des bouteilles en plastique charriée par les flots, des algues. Un corps humain, nu. Jeune fille rousse, pâle, ronde. Belle et fragile. Pas de ce monde, on dirait.
Marina a tout vu. Elle sourit quand Deirdre revient à elle. Elle restent à parler un moment au bord de l'eau. Les souvenirs de sa vie terrestre reviennent à Deirdre. Marina. Oui, je me souviens. J'avais promis de t'aider. Je ne l'ai pas fait, hein? Je peux le faire maintenant, si tu veux. Comment je peux t'aider?
- Rapproche-toi de May, dis-moi des choses sur elle. Et alors je te dirai des choses sur moi et sur elle. D'accord?
D'accord.

May arrive alorsq ue Deirdre est en haut, nue, passant un doigt sur le sol de son repaire, de l'endroit précis où elle incante. Elle se jette à ses bras - casse-toi!
Deirdre ne comprend pas cette brusque violence. Tente de se défendre. S'apprête à obéir.
Marina force la réconciliation.
- Attends ici, je vais t'acheter des fringues.
Elle va jusqu'à un magasin le long de la jetée, prend une tenue, va à la caisse. Solde insuffisant. Merde. Il lui reste de quoi en cash mais...
Elle revient au phare, lui jette les vêtements à la tête - tu me dois 54$, ce soir y'a une soirée chez Cassandra, faut venir déguisé, à ce soir!
Elle ira faire ses rituels en forêt.

Marie et Tim sont ensemble quand elle reçoit un appel de sa mère, un certain Barnet est là, il veut te voir mais ne veut pas rester seul avec toi. Tu peux venir?
D'accord, mais avant, ils vont en douce chez Tim pour prendre une peau de loup comme costume d'Halloween - tout le monde sera là ce soir et c'est costume obligatoire.
C'est alors que Marie ajuste la cape de déguisement de Tim qu'ils s'enroulent. Quelques baisers avant de doucement le repousser - pas avant le mariage, hein? Tim semble à la fois honteux et très content de lui.
Ils vont ensuite chez Marie, retrouver un Ash couleur de cendre, tremblant en prenant un café avec le père de Marie.
- Je m'en vais de l'autre côté des Etats-Unis. Mais avant ça, je pense que j'ai besoin et que je mérite des réponses sur ce qui s'est passé cet après-midi là.
- Oublie ce qui s'est passé. T'arriveras peut-être à avoir une vie normale.
Il s'en va dans un silence gêné. Cinq minutes après l'arrivée de Marie, environ.

Deirdre va chez Pamela, sonne. C'est la mère de Pamela qui ouvre, elle a un air étrange en voyant Deirdre devant chez elle. Ma chère, j'espère que tu as eu les nouvelles?
- Quelles nouvelles?
- De ta mère. J'ai... j'ai reçu un mail. Elle revient d'Irlande. Ton père est... ton père est mort.
Son père. Oui, elle avait un père quand elle était terrestre. Un père et une mère. Son père avait disparu, elle.
- Ca va aller. Vas-y, tu sais, tu peux te lâcher. Je vais appeler Pam?
Laissée seule, Deirdre sent le sol lâcher sous ses pieds, se laisse tomber sur une chaise. Elle est partie il y a vingt ans dans les flots et pourtant, ces humains sont persuadés que c'était hier... enfin, la semaine passée, quelque chose comme ça. Elle sent une part d'elle qui voudrait pleurer et une autre part qui ne sait plus trop. Son père c'est l'Océan, qui l'a laissé sortir après qu'elle l'ait prié et prié et prié qu'elle avait des choses à finir ici, qu'elle ne se sentait pas encore pleinement...
Son coeur saute encore une fois en voyant Pamela arriver. Des poches mauve sous les yeux, les traits tirés, des vêtements... beaucoup trop courts, c'est tout ce qui vient à Deirdre pour les qualifier.
Elles montent dans la chambre de Pam et elle se confie à Deirdre. Elle a le coeur si gros. Ce que des ados peuvent vous faire subir en une semaine... elle lui raconte les godes dans le casier, les claques données avec des essuies dans les douches, les rires, toujours les rires.
Deirdre, face à tout ça, ne peut que proposer son aide. Surtout que sans elle...
- Défigure Cassandra pour moi. Là on sera quittes.
- Non, je ne peux pas faire ça Pam. Tu te rends comptes?
- C'est toi qui ne te rends pas compte.

Pamela rend ses affaires à Deirdre, la fait sortir. Dans la rue, Deirdre appelle May - Pamela avait trouvé ses affaires sur la plage un matin, les avait gardées. Son téléphone.
- Je te promets un service, n'importe quoi, mais lève ton sort sur Pamela! Elle veut défigurer Cassandra! Je ne sais pas ce qui s'est passé pendant que j'étais pas là, mais c'est mal May, c'est mal!
- Bon, retrouve-moi au phare.

Elles s'y retrouvent. May a demandé un petit objet de Pamela à Deirdre, qui est vite retourné prendre un bic mâchonné en prétextant avoir oublié quelque chose, ignorant l'air réprobateur et cadavérique de Pam.
Maintenant elle le tend à May, qui le place au centre d'un pentacle et lance une incantation. Qui parait étrangement familière à Deirdre. Des accents de ces phrases lui paraissent juste hors de portée, lui rappellent la langue de son île...
Elle est tirée de sa rêverie par le spectacle des bougies qui se consument à une vitesse surnaturelle. En une dizaine de secondes ,elle s'éteignent, réduites à une flaque de cire. May sent qu'elle a donné de son pouvoir par ce sort, que quelque chose s'est très mal passé. Elle se contente de sourire à Deirdre, de dire que tout va bien, que c'est fait. Elles vont à la fête.

Deirdre a pris un vieux filet de pêche qui trainait sur le port, un peu de bois flotté et d'algues et s'est maquillée en noyée. May s'est habillée en une version démesurément sexy d'une sorcière.
Elles rencontrent Tim et Marie sur le pas de la porte de Cassandra. Tim est en loup-garou, Marie en leprechaun. Elle fronce les sourcils quand Deirdre lui effleure le nez - chez nous on dit que c'est pour la chance.
May fait mine de ne pas avoir vu Marie, dit tout net à Deirdre de ne pas lui adresser la parole.
- Ca va, t'es pas le centre du monde, répond Marie.

Cassandra les accueille, déguisée en vampire à la libido vertigineuse. Ah, c'est vous! May, si tu voyais le dernier truc que les basketteurs ont fait à Pam!
Deirdre la regarde de haut en bas. Eh bien, malgré tout le mal que t'en dis, elle inspire toujours tes tenues.
Une fois dedans, May attrape le bras de Deirdre - ça va, pourquoi tu l'agresses?
- Eh quoi, je dois laisser les gens dire de la merde de mon amie?
- Pff...

May se détourne, va rejoindre les skatteurs - Dany, sûr de lui, dansant déjà, lui tend un joing. "tu m'allumes?" Elle lui fait des yeux de braise à la lueur du briquet, puis tousse violemment. Putain, c'est de la pure? Bah ouais, tu crois quoi! Ah au fait, t'as raté le concert des Crystal Castles, c'était trop de la balle, hein les gars?
L'ensemble du groupe hurle à ce souvenir, laissant May le visage fermé. Vous y êtes allés sans moi?
- Bah ouais, t'es jamais là!
- Rhô, ça va, c'est pas mon jour, me faites pas chier.
- Change de refrain, lance Dany en riant.
Elle part, il la rattrape. Attends, j'ai un cadeau pour toi. C'est quoi? MDMA. Tu veux?
Deirdre les surprend, demande si elle peut en avoir une aussi. Ca va me rappeler l'Irlande!
- Ah bon?
- Y'a encore pas mal de choses sur moi que t'ignores, Margery.
Pendant qu'elles se poursuivent en riant dans le salon, Tim tire sur le joint tendu par Dany. Il le propose à Marie qui le rembarre - remballe ta merde!
- Oh, ça va, Sainte-Nitouche!
- Si t'arrête pas ton truc, j'te dénonce aux flics, pigé?

La soirée ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
DrazielLaura
Beau parleur
avatar

Nombre de messages : 455
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 27 Nov 2016 - 16:32

super résumé ^^
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 27 Nov 2016 - 23:51

Rien à ajouter ou à retirer. n_n (Peut-être pour cause de souvenirs trop lointains, mais tant pis.)

Qu'est-ce qu'elle claquait cette séance !! ^^
Il s'est passé plein de trucs de ouf !!! ^^
Vivement vendredi. n_n

P.S. : oubli qui mérite d'être souligné, j'adore encore une fois la manière dont tu as écrit ce CR, et la mise en musique ajoute un vrai + pendant la lecture ! Bravo. n_n

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1157
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 16 Déc 2016 - 13:54

Salut,

Comme on est allés assez vite sur la dernière scène de Marie voici les éléments que j’aimerais y intégrer.

L’inquisition avertie par Marie déboule avec deux vans noirs pour bloquer la rue. On entend le crissement de pneus dehors. Mais les vampires les attendent en embuscade tout autour. Elle est à l’intérieur avec juste leur chef.

Les soldats de Dieu débarquent. Je les vois en mode « chevaliers des temps modernes » : en armure noire de SWAT, avec des casques à la judge dread ornés de la croix protestante et armés d’épées courtes (une très bonne arme pour tuer du vampire).

Marie court dehors et crie un truc du style « derrière vous, c’est une embuscade ! » avant de se faire immobiliser par le seigneur (saigneur ?) vampire => je vous invite à imaginer u truc badass

Les soldats ont le temps de se mettre en position défensive et la mêlée s’engage. On voit les des morts et des blessés des deux côtés mais la bataille reste indécise. Je laisse Laura expliquer comment se battent les Bishops.

C’est là que le seigneur vampire entre en scène et envoie valser tous ses opposants. Pendant un temps on pense qu’il va renverser le cours de la bataille.

Mais Tim débarque => Laura : comment il débarque et comment il bat le seigneur vampire ?

Lorsque leur chef meurt les vampires décident que c’est foutu et tentent de fuir mais sont rattrapés et massacrés.

Stolz sort d’un des vans. Carver (sans casque pour qu’on voit bien que c’est lui) s’approche et dit :
- Tous les vampires sont détruits mon père
- Non – répond-il – il en reste encore un.
Son regard se pose sur Marie et il fait un hochement de tête en direction des Bishops.

L’homme et la femme se dirigent vers Marie qui a un mouvement de récul. Ils la saisissent, la mettent à genoux.

Laura, que fait Tim et pourquoi ne peut-il pas intervenir ?

Marie tente la provocation : « Vous avez fini par vous entendre avec le Docteur Bishop ? Et vos idéaux de non-violence ? » . Bishop ne répond pas. Elle parle plus fort, cette fois en direction de tous : « C’est comme ça que vous traitez ceux qui vous permettent de proteger… »

A ce moment-là les Bishops procèdent à l’exécution => Je n’ai pas compris comment, il faudrait l'expliquer.

Tim vient prélever le cœur. Au moment où le gardien le saisit le corps de Marie s’enflamme et brule un court moment pour ne laisser que des cendres. Je pense qu’un observateur extérieur à la scène pourrait en conclure que les Bishops sont à nouveau réunis.
Revenir en haut Aller en bas
DrazielLaura
Beau parleur
avatar

Nombre de messages : 455
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 16 Déc 2016 - 21:06

Il tue le chef en lui transperçant le cœur , par surprise , vu son arrivé par le portail ensuite il est absorbé par le combat avec les autes vampires pour intervenir a temps pour Marie .
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1269
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 19 Jan 2017 - 8:26

- Séance du 02/12 -

Pendant qu'elles se poursuivent en riant dans le salon, Tim tire sur le joint tendu par Dany. Il le propose à Marie qui le rembarre - remballe ta merde!
- Oh, ça va, Sainte-Nitouche!
- Si t'arrête pas ton truc, j'te dénonce aux flics, pigé?
- euh…
Marie se retourne et il est là. Vêtements noirs à coupe simple, sobre, air supérieur, yeux froids comme la tombe. Tu vas appeler les flics chez ma sœur ?
Le temps de se remettre du choc et il sourit, se présente comme le frère de Cassandra. Tim sent que ça monte, veut engager la conversation mais il s’éloigne avec Marie qui remballe d’un retourne fumer ton herbe qui le laisse un peu rouge.
- Alors, je t’ai attendu moi, tu t’es pas repointé.
- Y’a eu un petit souci mais c’est fini, demain si tu veux j’te montre le chemin. D’ailleurs on a un autre invité, ce serait bien que vous veniez à deux, hein ?
- OK… Et comment j’suis supposé t’appeler ?
L’intimidant.
- Ca fait acteur porno, non ?
Il s’éloigne en souriant et elle comprend sans trop savoir pourquoi qu’elle ne doit plus le suivre, son temps est écoulé.

May a rejoint Tim qui observe la scène de loin, le joint à la main. Bah si il te plait tant, va l’aborder !
Elle s’étonne quand on lui passe un doigt dans le dos, se retourne pour voir que c’est Deirdre. Un sourire lui éclabousse les yeux et elle pointe vers l’étage en souriant. Deirdre lui prend la bouche et plante ses yeux dans le regard de Tim. Quand elle relâche May, elle lui tend la main. Lui reste un peu con, May voit ce qui se passe tente une blague s’éloigne. Dany lui lâche qu’il faut savoir, elle répond d’un doigt. Se retourne. Voit Deirdre disparaitre à l’étage avec Tim. Putain.

Sitôt dans la chambre, Deirdre étale Tim sur le lit, s’assied à côté et lui demande sur le ton du temps qu’il fait de lui raconter ce qui lui est arrivé depuis tout ce temps. Il est pâlichon quand il commence à raconter son père, Marie, le clan. Deirdre finit de comprendre entre les lignes que deux semaines, peut-être moins, se sont passées pendant qu’elle n’étais pas là. Pour elle c’est une vie qui a coulé sous l’océan, pour ces humains - ça y’est, elle s’exclut d’eux. Elle pleure un peu pendant que Tim raconte, il croit que c’est pour lui, sourit. Finalement elle sort. Il faut qu’elle boive, c’est ce qu’elle faisait quand ça n’allait pas ça lui a toujours réussi. Pour autant qu’elle s’en souvienne.
A la table boisson, il y a Marie qui aborde la conversation l’air de rien. Pourquoi vient-elle la trouver ? Etaient-elles si proches avant que Deirdre ne parte ? Elles devaient êtres amies et en même temps elle décèle une tension chez Marie, quelque chose qui se retient. Même quand elles s’isolent dans un canap’ et que Marie lui parle de ce qui s’est réellement passé à l’hosto, qu’on la charcutait, l’expérimentait, la tuait et que tout le monde s’en foutait. C’est un vampire, le frère de Cassandra aussi. Deirdre hoche la tête, c’est bon à savoir. Et on fiat comment pour vous flinguer ? Le pieu dans le cœur ? N’importe quoi fait l’affaire, par contre crucifix et compagnie t’oublie. Pas facile…
- Et toi ? T’étais où depuis une semaine ?
- Depuis 20 ans tu veux dire ?
Regard. Tu sais quoi, ça m’étonne même plus. Rire partagé.
- Je suis revenue pour May. Je l’aime, ça m’est resté pendant tout ce temps sous l’océan. Jamais vraiment pleine, jamais sereine. Père Océan le sentait, mon chant manquait de pûreté. Alors il m’a convoqué et je lui ai dit. Et dit. Et dit. Finalement il m’a laissé partir. Pour que je ramène May. Elle sera plus heureuse sous l’océan de toute façon.
- Si tu veux de l’aide pour ça, c’est avec plaisir !
- Merci ! Bon, ça monte là, faut qu’je bouge. On va danser ?

May, pendant ce temps, elle traine au jardin avec James. Elle chie contre tous ces traitres qui la laissent en plan. Heureusement qu’il me reste un ami comme toi. Merci d’être là, de rester.
- Un ami, ouais. Bon, on s’en affonne quelques unes ou on les laisse trainer toutes seules ?
Les bières dans le bide ils vont danser.

Tim, en haut, reste assommé, dort peut-être.

Eux dansent. May fait son possible pour ignorer ceux qui la suivent presque avidement des yeux, James qui danse près d’elle mais comprend vite la distance de sécurité, puis Deidre qui là-bas, plus loin, qui lui fait de l’œil en faisant semblant de rien. Elle sent quelqu’un qui vient derrière, l’enlace, elle se laisse faire et s’apprête à la repousser - pas la tête à ça - quand elle sent quelque chose s’enfoncer dans sa gorge. Elle veut se retourner mais se sent faiblir. Elle voit Deirdre qui crie quelque chose en courant mais il y a des gens, elle pousse quelqu’un mais arrive trop tard.
Marie est partie après peu de temps. Elle a vu Deirdre lui foncer dessus alors qu’elle plantait ses crocs mais c’est pas ça qui l’a fait lâcher. Elle a senti qu’elle donnait à May. Elle n’aurait dû que lui prendre et elle lui donnait en même temps, c’était bizarre. Elle file à la salle de bain se nettoyer un peu, faire comme si.
Deirdre relève May, ça va ? Cassandra la tire par l’épaule, ça va pas de bousculer les gens comme ça ? Va te faire voir, Cas !
Jerry tente de calmer le truc, Lucy s’approche, sa robe de fée tâchée de vin. Deirdre ne voit pas que Cas et May s’éloignent, t’as un sale truc viens on va soigner ça, elle se fait retourner par Lucy qui lui fout une tarte dans la gueule.
A terre, un peu sonnée, Deirdre crie que si c’était pas pour eux, elle repartirait. Elle aurait voulu écraser le nez de Lucy mais pas moyen, un vertige au moment de frapper, elle est tombée à la place.
- Qui t’as invitée, l’Irlandaise ?
- May. Et crois moi, tu veux pas la faire chier.
Elle se lève et part. Lucy ne trouve plus Cas, se barre dans l’autre sens.

Tim est enfin sorti de sa transe. Il revient en bas, les gens recommencent à danser mais il s’est passé un truc. Marie l’aborde, je dois te parler d’un truc. Tu sais que je tiens à toi, tu sais qu’on combat les mêmes trucs. D’ailleurs le frère de Cas est un vampire. Oui, si j’te le dis. Alors j’ai pensé… Tu sais, si on est séparé, c’est la merde, non ? Et si je te donnais un moyen pour qu’on reste ensemble même séparés ? Faut que je… Faut que je boive de ton sang.
Une étincelle d’hésitation passe dans l’esprit de Tim avant de s’évaporer. Il remonte sa manche.

Deirdre cherche après May, la joue encore rouge de claque, les pupilles dilatées, la colère froide. Elle les trouvent qui rient dans la cuisine, May est assise sur la table et Cassandra beaucoup trop près. En voyant arriver Deirdre ,elle se détourne pour fermer la boite à pharmacie.
- Dis, Cas, j’peux parler à May ? Genre en tête à tête ?
Elle sourit bien sûr et les laisse. May se demande quoi mais sourit, putain ce qui m’est arrivé c’était bizarre non ? Tu crois que c’est qui qui m’a mordu comme ça ?
- C’est pas drôle. T’as été mordu par Marie. C’est une vampire.
- Hahaha, quelle connasse ! Putain, me mordre comme ça, une vraie salope !
- C’est grave j’te dis ! Ca va ? Tu te sens pas… bizarre ?
- Qu’est-ce tu t’en fous, hein ? T’es revenue juste pour que je lève les sorts sur Pam et que tu puisses te la taper encore, nan ?
- Non. Je te dis que c’est pas ça. Ecoute-moi, May, pendant vingt ans j’ai fait que penser à toi. Vingt ans. Tu m’as manqué. Y’a que toi. Y’aura jamais que toi. Y’a que pour toi que je suis revenue ici.
- Ah ouais, tu pars tu reviens tu repars et moi j’reste plantée à t’attendre ? J’en ai marre, Abi, laisse-moi tranquille.
- Mon nom, c’est Deirdre.

En quittant la cuisine, elle veut se barrer, rentrer dans l’océan, mais il y a May et puis. Elle téléphone à Pam. Ca répond pas. On sonne à la porte. Elle sent que quelque chose merde.

Marie et Tim étaient en train de partir quand ils ont vu arriver Pamela, une batte à la main, l’air hagard. Marie lui demande en quoi elle est déguisée et reçoit un coup de batte en réponse. Tim lui saute dessus, la désarme - putain fais pas ça !
- Laisse-moi, Tim ! Tu sais pas c’que tous ces connards m’ont fait. Je vais juste leur filer une bonne leçon, un truc qu’ils oublieront pas. Ils m’ont fait vivre l’enfer, putain, t’as pas idée.
- N’y vas pas, tu résoudras rien comme ça.
- Bon OK, mais alors tu pêtes la gueule à Cas pour moi. Juste ça. Fais le et j’emmerde plus personne. Deal ?
- Deal.

Deirdre allait voir qui avait sonné et voit entrer Tim, une batte à la main, le regard planté sur Cas. Tu fais quoi là ? Arrête ça tout de suite, Tim. Arrête, j’te dis, tu veux pas que ton père apprenne que tu couches avec Marie, si ? Bon, alors tu me passes la batte et… Non, Marie, non !
Trop tard, Marie a déjà les crocs plantés et suce un peu de Pamela. Fais pas ça steuplait steuplait steuplait.
Marie lâche enfin. Ses yeux, ses dents, son visage redeviennent humains mais sa voix reste un ton plus grave quand elle lâche t’inquiète pas, je lui ai pris juste assez pour qu’elle se calme. Enfin, je crois.

Marie danse encore. Avec Lucy, Cas, Jerry, Dany et les autres. James vient, trop près trop fort, on y va on s’barre ? J’ai ma caisse j’te ramène, viens.
- Attends, James, t’as pas en état de conduire. J’te dis que non. Viens par ici.
Elle a trouvé une chambre vite fait, à l’étage, met James dedans, le couche, referme la porte. Bonne chose de faite. Mais Cas fait chier - c’est la chambre de mon frère, faut surtout pas mettre de gens dedans, pas entrer dedans, rien faire en rapport avec ok ? Alors tu le retires de là tout de suite. Ok, ok, t’énerves pas.
Elle va le chercher, viens gros lourd on descend, tu pourrais m’aider. Ouais, je sais que tu m’aimes, t’inquiète pas je le sais. Allez, ici ça doit être bien. Ouais, tu peux mettre ta tête sur mes genoux. Ca va, t’inquiète.

Deirdre voit Pam partir, mais qu’est-ce que tu fais ? Non, tu vas pas rentrer toute seule, j’te ramène, on s’appelle un taxi ? J’te dis que j’veux pas que tu rentres seule. Mais putain, on sera pas toujours derrière toi pour surveiller ton cul, ok ? Tu crois quoi, que je serai toujours là ? Mais oui, va te bourrer la gueule, rentre chez toi toute seule et fais-toi violer dans une ruelle ! Connasse !
Elle ne se retourne même pas aux remarques de Marie et Tim qui courent rattraper Pamela, iront avec elle boire un dernier verre, discuter et rentrer chez Marie à trois. Elle s’en fout qu’ils rentrent chez Marie, elle s’en fout de tout ce monde pourri. Elle s’en fout tellement qu’elle revient à la fête, se dirige vers la cuisine, trouve un briquet, met le gaz, tire les rideaux jusque là, lance le feu, part. Elle s’en fout tellement qu’avant de retourner chez elle, elle demandera au taxi de faire une halte chez Tim, pour déposer un petit mot dans sa boite aux lettres - vous devriez faire plus attention, votre fils se tape la vampire, il lui laisse même lui sucer le sang, il devrait être chez elle ce matin d’ailleurs -, puis une halte au phare, le temps de dire à Marina que May est en conflit ouvert avec sa famille et que ses parents l’ont foutu dehors, récoltant la promesse d’une aide, elle n’aura qu’à regarder une surface vitreuse et appeler son nom, elle viendra. Avant de partir, elle demande à Marina si elle n'a pas vu un truc, quoi que ce soit quand elle l'a trouvée sur la plage. Rien. T'es sure? J'te le dirais.
Avant de dormir elle doit nager, son corps le demande. Elle s'immerge, se laisse lentement couler, remonte prendre de l'air, se laisse flotter doucement. Comment les humains peuvent ignorer cette vie toute leur existence? E flash est brutal. Le matin, la marée qui la crache, Marina qui l'observe. Une couverture brunâtre et pleine d'algues dans les mains.
Flash
Marina qui rit aux éclats et enlace Deirdre. L'océan qui pénètre et l'emporte, enfin.

May est resté jusqu'au bout de la fête. Elle a vu la panique, les gens bourrés qui se ruaient dehors en se bousculant, les flics et les pompiers, une autre musique. S'est assurée que son crew allait bien avant qu'on l'emmène de force ou presque au poste, elle n'avait rien à part les pupilles un peu dilatées mais, gosse de riche oblige, on a pas posé de questions. elle fait sa déposition, attend ses parents, voudraient se barrer avant qu'ils n'arrivent mais les flics laissent pas passer, ils ont besoin de la signature du responsable adulte pour laisser filer. Ils arrivent, elle essaye de se défiler, j'vis plus chez vous ok, vous m'avez foutu dehors vous vous rappelez? Alors allez vous faire - elle n' pas le temps de finir que la main de son père s'abat sur elle. Celle-là n'était pas pour du semblant, elle décolle et s'écrase plus loin, sent sa tête heurter quelque chose.
- Tout va bien Monsieur?
- Oui.
Ca suffit.
Elle rentre avec ses parents, ce soir. Tout le monde se fout des larmes au coin de ses yeux.


Le samedi matin, Marie prend le déjeuner avec son père dans la véranda familiale. Le soleil tape doucement, elle fait comme si il lui chauffait la peau. S'éloigne du froid en elle ou fait semblant, c'est pareil. A la radio on annonce un incendie hier soir dans une soirée du centre-ville. Personne n'écoute vraiment.
Pamela et Tim sont descendus - ça va Pam? Moui.
Une fois son père parti, Marie se penche sur Pam et lui demande ce qu'elle dirait, si elle lui disait qu'elle pouvait lui faire tout oublier. Reprendre une vie normale, comme avant, avant que tout ne parte en vrille. Pamela la regarde, on la sent dubitative quand elle dit pourquoi pas. Puis elle réalise que Marie va vraiment le faire et lui prend le poignet. Y'a un truc qu'elle veut pas oublié: ce qui s'est passé avec Deirdre, hier. Sinon, depuis dix jours elle peut tout enlever. Tout.
Marie la fixe dans les yeux. Quelque chose se passe. Dur à dire - ses yeux ont l'air de se déployer sans vraiment bouger, une lueur orange emplit la pièce mais c'est peut-être juste un effet du soleil, dur à dire.
Ca ne prend que quelques secondes. Puis, d'une voix ferme et douce, Marie raconte à Pamela sa semaine.
Tim a le visage fermé dans un coin.

Tim se rappelle de ce matin. Pendant la nuit il avait rêvé que le gardien de son clan venait le visiter. Qu'ils parlaient. Le clan l'invoquait en cas de vrai gros problème. Quand on n'y arrivait plus. C'était déjà arrivé, ce n'était pas de la faute de Tim. Parfois, c'était trop. Alors il arrivait. Si tu veux que tes coups continuent de porter, lève-toi et...
Et il s'était levé. Dans la chambre sombre, en faisant attention à ne pas réveiller Pamela qui dormait dans un clic-clac à côté. Il avait gratté la croûte de la blessure faite par Marie, avait tracé d'instinct des signes vus dans des vieux libres, récité une formule qu'il avait oublié depuis longtemps. Le sang avait paru luire puis s'évaporer en sifflant. Et il était là, comme dans ses rêves. Fort, grand, un peu bleuté dans le clair de lune qui filtrait par la fenêtre. Son sourire dévoilait des dents pointues, ses bras croisés laissaient à peine voir des mains griffues. Son plastron était frappé du symbole du clan. Il avait souri en lui disant qu'il était là pour trois choses: le remettre d'aplomb avec son père, le former et faire ce qu'il fallait.
Il venait de loin, on l'avait invoqué pour la dernière fois au XIIIe siècle. Et avant ça... Va manger. Les autres ne me verront pas. Montre-moi ton monde, dis-moi ce que je dois savoir. On avancera de là.

May se lève, chez elle - chez ses parents. C'est plus chez elle. Elle s'habille pour la bataille à mener - pull noir marqué d'un I AM A BITCH doré, pantalon troué, le bleu qui lui marque le contour de l'oeil bien visible, pas de maquillage cette fois, qu'il voit bien tout. Elle descend, voit son père, tend la nuque, menton haut, regarde ailleurs. Le couteau du père crisse sur son assiette en la voyant. Ils ne disent rien. Font comme si mais rien ne bouge. Jusqu'à ce qu'arrive la mère, portant une carafe de jus d'orange comme elle en fait malgré que sa fille renifle habituellement, c'est tellement cliché. Pas cette fois. May ne dit rien. La mère la voit, se fige, sourit. Puis dit, la voix transformée, les traits soudain durs, plus la même femme. Vous allez vous calmer maintenant. A commencer par toi. May veut répliquer et voit qu'elle est tournée vers son père, qui a la mâchoire qui se décroche.
- Toi, May, c'est ta journée aujourd'hui, d'accord? On la passe en famille si tu veux. C'est toi qui décides. Si tu veux, je t'ai fait des pan-cakes.
May supprime les larmes qui montent et s'assied. En famille.


Dernière édition par Felondra le Jeu 19 Jan 2017 - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 19 Jan 2017 - 9:17

La suite !! La suite !! ^o^

Micro détail :
Citation :
Elle va le chercher, viens gros lourd on descend, tu pourrais m’aider.
Mais sinon vivement la suite !! n_n (Que j'aie le temps de relire avant ce soir. Razz)

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.
» [SANS SUITE] Créer des vagues d'ennemies !
» [RESOLUE] Créer un monde sous-marin avec des vagues à la surface
» [Didacticiel] Comment faire des vagues
» Quétes perso dans le 2G?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: