Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
Le club entame lentement sa léthargie estivale.
C'est le moment de commander le T-shirt des 25 ans Mr. Green
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 9:44

Akanon a écrit:


Felondra a écrit:
Marie est sur un banc, éclairée par un lampadaire blafard, la tête entre les mains. Tim est à côté d'elle, l'air de ne pas savoir comment se faire assez petit que pour être oublié. Puis finit par murmurer ça va? pas trop paumée? Je sais pas, d'habitude je sais me servir d'une dague, là j'ai juste été... bloqué.
- Mange des pruneaux, ça passera

J’insiste

Je ne me souviens pas que Tim ait ri. Ni exprimé une émotion claire. Il est juste parti. Et c’est ça que j’ai trouvé cool : c’est tellement ouvert à l’interpretation


Laura? Moi j'avais noté qu'il riait. Après, c'est un putain de détail, Laura dis-nous c'que tu préfères et puis voilà Wink
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 10:53

Ouah !! Un CR à Haute Teneur en Concentré d’Excellence !!! o.O

Comme d’hab’ quelques menues Remarques et Corrections :
- (C) "C'est pas comme si c'était un secret que cette fille est une porte ouverte pourvu que tu saches manier la serrure correctement" May ne couche pas avec tout le monde, c’est pas l’idée… é_è Je suis bien sûr  pas contre le fait que ce soit malgré tout une rumeur qui courre malgré tout, mais dans ce cas-là je préférerais une tournure plus hypothétique et qui sous-entende plus que… JE sais pas mais pas que ça peut être n’importe qui n’importe qui. Du genre "vu ce qu’en disent certains," … je sais pas j’ai pas trop l’inspi mais un truc qui sonne moins "fait avéré" et moins "n’importe quel premier venu" même si la vision de Jerry ça peut être "beaucoup" et "c’est pas très dur".
- (R) Impressionnant, tout le passage solitaire sur le père de Marie !!! o.O ♥♥♥
- (R) Scène au bar avec May et James. Ce qui bouffe May et la rend nerveuse (et lâche le Démon), c’est qu’elle sent qu’elle s’attache et du coup en subconscient y a le souvenir de l’expérience passée, l’idée que c’est une faille si Deirdre se barre ça ferait mal. Et du coup elle a besoin d’être au-dessus, d’être en contrôle (et lâche le Démon sur le pauvre James).
- (C) Aby, pour Abrielle. Désolé je chipote à mort. XD
- (R) Excellent tout le passage sur la légende d’Irlande vue par le prisme de D. et sa mère sur la plage. On sort du CR strict mais c’est un ajout super sympa !! ^o^
- (R) Juste avant la phrase "May et James rient, courent, crient et tendent leurs doigts aux ombres des fenêtres.", ou à la fin du paragraphe d’avant après "Elle l'embrasse. Il s'abandonne." J’aurais ajouté un "Ils ont dansé/vont danser jusqu’à la fin du concert, mais la nuit est encore jeune, et May veut continuer de s’amuser." Un truc du genre. ^^
- (R) Un bout à rajouter : "viens ici tête de cul! Ça fait marrer May. L'autre se retourne," et ensuite "May comprend au moment où le poing de l'autre s'abat dans l'estomac de James et l'envoie au sol. Ça fait toujours marrer May qui essayait mollement de l’arrêter."
- (C ? R ?) Marrant, moi à la fin il me semblait que c’était Tim qui restait sur le banc, et Marie qui se barrait (après sa remarque sur les pruneaux). n_n"

C’est toujours un vrai plaisir de lire ces CR, ça rappelle des petits détails que mon cerveau avait déjà oublié, et le travail d’écriture rend la lecture vraiment agréable, jouissive même par moment.
Un grand merci, encore. n_n

[Edit]Trop marrant ! La chanteuse de Crystal Castles a un faux air de May, je trouve ! ^^
Je pensais pas trop à ce genre de musique pour ce moment, mais c'est cool. n_n[/Edit]

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 13:11

KamiSeiTo a écrit:

- (C ? R ?) Marrant, moi à la fin il me semblait que c’était Tim qui restait sur le banc, et Marie qui se barrait (après sa remarque sur les pruneaux). n_n"

Non non, une fois n'est pas coutume je vous ai mimé (pas vraiment exprès) l'attitude de Marie. D'ailleurs la remarque sur les pruneaux est sortie toute seule: c'est un reflexe conditionné au mot "bloqué" chez moi. Je ne comptais pas rembarrer Tim à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 14:12

KamiSeiTo a écrit:
Ouah !! Un CR à Haute Teneur en Concentré d’Excellence !!! o.O

Merci Embarassed


Corrections apportées (désolé pour le paragraphe de Jerry, j'ai rendu plus soft, ça te va comme ça? J'aimais bien mon image de la serrure mais bon Razz et j'ai aussi réécrit le pré-démon intérieur de May, c'est mieux? )

KamiSeiTo a écrit:

- (R) Impressionnant, tout le passage solitaire sur le père de Marie !!! o.O ♥♥♥

- (R) Excellent tout le passage sur la légende d’Irlande vue par le prisme de D. et sa mère sur la plage. On sort du CR strict mais c’est un ajout super sympa !! ^o^
[/Edit]


Ce sont mes deux bijoux du CR Smile
En plus c'est marrant de tomber sur la légende de Deirdre, moi j'avais juste pris un nom dans la liste du cliché de Mortel, ça m'a donné l'idée qu'elle venait d'Irlande parce que ça sonnait clairement irlandais et paf! Je tombe sur ça en regardant la signification du nom sur wikipedia Shocked Il est fort, quand même, MacDaldno I love you


KamiSeiTo a écrit:

- (C ? R ?) Marrant, moi à la fin il me semblait que c’était Tim qui restait sur le banc, et Marie qui se barrait (après sa remarque sur les pruneaux). n_n"

[Edit]Trop marrant ! La chanteuse de Crystal Castles a un faux air de May, je trouve ! ^^
Je pensais pas trop à ce genre de musique pour ce moment, mais c'est cool. n_n[/Edit]

- Bon, faut vraiment que Laura tranche, on a trois versions différentes pour trois joueurs Razz

Edit: oui, je pensais bien que ce serait pas exactement ça mais j'avais pas grand chose en stock et dans Skins, dès qu'ils vont à un concert, c'est Crystal Castles qui passe, alors ça faisait un clin d'oeil Wink
Et elle a un faux air de May mais j'espère que May n'est pas aussi folle, regarde les vidéos en live, la meuf de Crystal Castles est juste dingue (dans le sens premier du terme)!
Revenir en haut Aller en bas
Timothee17
Membre du CA
avatar

Nombre de messages : 1228
Age : 24
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 14:46

super le résumé pour moi il me semblait que Tim ne rigolait pas.

j'avais plus l'impression que Tim partait un peut "déçu?" suite à l'échec de la mission que son père lui a donné.

enfin, comme tout le monde le dit ce sera Laura qui tranchera...
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 15:04



Felondra a écrit:
Corrections apportées (désolé pour le paragraphe de Jerry, j'ai rendu plus soft, ça te va comme ça? J'aimais bien mon image de la serrure mais bon Razz et j'ai aussi réécrit le pré-démon intérieur de May, c'est mieux? )
C'est presque trop soft maintenant... ^^"

Felondra a écrit:
Il est fort, quand même, MacDaldno I love you
Elle, maintenant, il me semble. n_n

Felondra a écrit:
- Bon, faut vraiment que Laura tranche, on a trois versions différentes pour trois joueurs Razz
Maintenant qu'il le dit, la version d'Akanon me dit bien quelque chose, effectivement...

Felondra a écrit:
Edit: oui, je pensais bien que ce serait pas exactement ça mais j'avais pas grand chose en stock et dans Skins, dès qu'ils vont à un concert, c'est Crystal Castles qui passe, alors ça faisait un clin d'oeil Wink
Et elle a un faux air de May mais j'espère que May n'est pas aussi folle, regarde les vidéos en live, la meuf de Crystal Castles est juste dingue (dans le sens premier du terme)!
OK !!! Oui, je vois !! Effectivement, mais faudra que je regarde ses live. C'est juste dans le style yeux bleus cheveux noirs courts jolie qu'il y avait un truc. ^^

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 15:51

Timothee17 a écrit:
enfin, comme tout le monde le dit ce sera Laura qui tranchera...

Grosse pression Laura.

En tout cas Marie a interpreté ce départ d'une façon bien précise. J'en dis pas plus, mais j'essairai de le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Timothee17
Membre du CA
avatar

Nombre de messages : 1228
Age : 24
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 18:52

la pression de malade sur les epaules de Laura ^^

:p
Revenir en haut Aller en bas
DrazielLaura
Beau parleur
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 21:56

si Tim a rit ^^ avant de partir
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 22:46

Hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha.

Pardon.

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 23:42

Bon... Mais c'était un rire jaune, au moins ?! ^^'

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 26 Aoû 2016 - 23:49

DrazielLaura a écrit:
si Tim a rit ^^ avant de partir

Deception Sad
Revenir en haut Aller en bas
DrazielLaura
Beau parleur
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 28 Aoû 2016 - 0:05

un espèce de rire entre l'amertume et l'ironie ( c'est ce que j'avais en tête ) ^^
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 28 Aoû 2016 - 4:39

Excellent !! ^^

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 2 Sep 2016 - 16:18

Je viens de me rendre compte qu'il manque un truc au compte-rendu, ou si je ne l'ai pas effectivement fait (plus sûr), May l'aura fait en rentrant chez elle avant de se coucher au pire : retirer tous les sorts qui étaient sur James (Restreinte et Illusions ; j'ai même pas eu le temps d'utiliser mon nouveau joujou). n_n

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 2 Sep 2016 - 16:44

Ah je ne pense pas que tu l'aies mentionné (même, effectivement, ça semble logique)... Je l'ajoute Smile
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Lun 5 Sep 2016 - 10:32

J'anticipe un peu pour ceux qui visualisent pas ce qu'est un rouet

Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 2 Oct 2016 - 14:54

Le long de la plage marche Tim.Dans le soir des pensées le hante. Le ressac des vagues le calme. Marie. Sa mission. Son père. Sa tante. Tout ça va et vient, s'échange, se mélange. Il est temps que j'exige des choses.
Et comme un signe, une forme au loin lui apparait sitôt la décision formulée tout haut ou en pensée, on ne sait pas très bien. Une forme qui vient et part, vient encore, replonge. Un phoque ? Par cette saison ? Un déchet humain ? La forme s'approche, le clair de lune laisse miroiter une chevelure d'algues, une peau d'albâtre réfléchissant les rayons de l'astre de nuit.
Deirdre. Deirdre perdue dans ses pensées, mélancolique, sortant des eaux comme une Vénus, son corps nu se laissant à peine entrevoir dans la contre-nuit. Regards. Rougissement brutal de Tim, qui bredouille, se prend les pieds dans les habits de Deirdre éparpillés là. Tu peux me laisser me rhabiller ? Qu'est-ce que tu fais là, Tim ?

- Je... je pouvais pas rentrer, je...
- Alors tu viens épier les jeunes filles se baigner ? Retourne chez ta mère, Tim.
- Je peux pas retourner chez ma mère, elle est morte.
- ...
Viens chez moi.

Elle est trempée d'eau de mer, ses cheveux collent, ses habits collent mais elle semble sereine. Contente que Tim l'ai trouvée ? Ses pensées à lui tourbillonnent dorénavant à cent lieues de sa mission.

Chez Deirdre, ils tombent sur Alaina, la mère, les traits tirés, excitée, entre le téléphone et l'ordinateur. J'ai tout réservé ma chérie je pars demain soir quatre heures du matin oui ah bon oui je ne pense pas dormir bonne nuit oui.
Viens Tim.
Dans la chambre, petite, toute petite, on se frôle, on se cogne, on s'excuse tout bas en tirant le matelas du dessous du lit, en tirant la couverture, en souhaitant bonne nuit. Ils ont pensé chacun rejoindre l'autre. Secrètement. Ils dormiront séparés.

I.

Marie est attachée sur une chaise, là où elle a cherché du réconfort. Bishop et Matthews l'observent, jusqu'à ce qu'arrive le Dr Stoltz. Tweed, tenue confortable, bon Gentleman en somme. Il écarte les autres, vient à Marie, lui parle d'un ton ferme et doux. Tu seras mieux dans notre établissement, n'est-ce pas. Elle hoche la tête. Mr Carver ?
Un homme entre, tenue d'infirmier, la carrure de l'emploi, les cheveux ras, une cicatrice sur la joue gauche. Le père s'avance, que faites-vous ? L'infirmier l'arrête d'un geste, le rassure.

II.

Marie est affamée, dans sa pièce capitonnée, tourne en attendant. Quoi ? Je ne sais pas.
Carver entre. La Bête gronde. Attaque Carver qui la maitrise sans peine. Un autre infirmier entre, noir de peau, plus petit, plus gauche. Norton. Une machette à la main. Dans l'embrasure, Marie peut voir le Dr Stoltz qui hoche la tête. L'infirmier, d'un geste retenu, lève la machette, l'abaisse, doit recommencer deux fois. Au troisième coup, la main gauche tombe. Marie crache, hurle, enrage.

Les hommes sont partis. Elle ne sait pourquoi, elle va vers sa main. La remet à sa juste place. Se concentre. Et les doigts frémissent légèrement. Puis davantage.

III.

Marie est poussée dans une pièce noire. Elle sent l'odeur du sang qui la fait chavirer.
Le Dr Stoltz observe des écrans. En vision infrarouge, Marie, une sorte de parcours de barbelés devant elle. Au bout, un bol de sang. Un seul chemin est sûr. Marie avance jusqu'au sang, tout droit, toujours tout droit.

IV.

Marie est dans sa chambre. Elle a parfois des évanouissements, des taches noires dans les yeux. La FAIM est là, avec les gencives qui brûlent, l'estomac comme une noix de feu irriguant son corps de douleur. Des écorchures, des bleus, aussi.
Une infirmière âgée, maigre, entre, tenue d'après-guerre, coiffe et croix. Elle dépose un thermos marqué du sigle de St-James.
Marie s'avance, Carver pénètre la salle en combinaison. Comme les maitres-chiens. L'infirmière reste calme, sort. Carver sort. Marie boit. Ce goût affreux. Ce n'est pas du sang, juste un Ersatz. Passé un temps, les bleus et les écorchures disparaissent.

V.

La famille de Marie est là. C'est son anniversaire, le douze septembre. Alain est en manoeuvre militaire, les autres sont venus. Paul, Anne, Thomas, Francis.
On palpe presque l'émotion, on la goûte presque. Tous se retiennent, les sourires sont figés, les larmes attendent.
Après le chant et le bout de gâteau, tous partent. Sauf le père de Marie. Je prie pour toi.
Il pose sa main sur le plexiglas. Tous deux craquent.

VI.

Marie est camisolée. Un thermos marqué St-James devant elle. Elle a compris que c'était un test. Elle se tord, prend des angles étranges. Ca craque. Encore.
Enfin elle a le jeu qu'il faut. Elle sort de sa camisole. Regarde la caméra. Saute. Disparait.
Un temps. De l'autre côté, Stoltz demande à Carver et Norton d'aller voir. Norton hésite devant la porte, à nouveau. Carver le pousse en avant. J'te couvre, vas-y.
Norton entre. Marie se laisse tomber sur lui, mord, sent le premier choc électrique, ne lâche rien, encore, elle boit, encore, elle boit, encore, elle boit. Un maximum avant que son corps ne lui réponde plus.

VII.

Marie est morte. On entre dans sa pupille, dans ses ténèbres intérieures. Elle monte sur un escabot, prend la lumière, l'allume. Une petite lampe à pétrole dans une petite pièce ornée d'une petite cage vide. Pas le temps pour tes jérémiades... Je te montre un truc ?
Elle se met à un rouet qui est là, tape en rythme du pied, enclenche la roue et le fil. On plonge dans le sac d'où sort le fil.
Arrive dans une salle. Norton est attaché à une chaise. Terrorisé. Une infirmière se penche sur lui. Tu connais la procédure, tu sais que ça ira vite. Elle injecte le produit. Et puis, ce n'est que pour Dormir.

VIII.

Pourquoi avez-vous attaché Norton ?
Vous le savez bien, Marie, vous l'avez mordu...
Maintenant, je saurai où le trouver.

Et le regard satisfait du Dr Stoltz.

IX.

Marie est dans sa chambre, épuisée, son père vient de partir. Qu'il est épuisant de faire bonne figure.
Le Dr Stoltz arrive, propose une ballade au parc. Elle accepte sans enthousiasme. C'est un mot qu'elle a oublié.
Durant la ballade, dans ce joli parc propriété de St-James, le Dr soupire. Vous savez, vous étiez si bien avant, tout était si bien. C'est dommage que vous soyez devenu un monstre.
Elle se tourne, une étincelle dans les yeux. Vous devez le retrouver.

...Mercredi...


May est dans sa chambre, elle hésite sur la tenue à mettre. Les habits s'échangent, jusqu'à tomber sur une combinaison bas à motifs, jupe écossaise et perfecto. Elle prend son téléphone, le repose. Envoie finalement un message à James – ça va ? Remis ? -
En bas, elle plonge dans l'univers lumineux et Fairtrade de la famille. Elle croise sa mère qui part, a l'air étrangement pressée. Ton père veut te parler je t'embrasse bonne journée bisous! Elle soupire et met les pieds au salon. Quand il faut y aller...

Son père boit nerveusement un café, lui sert une tasse. Rien qu'à l'odeur elle le coupe déjà à l'eau. Bon, je vais faire simple, jeune fille. Tout d'abord, quand tu n'es pas là, quand tu rentres tard, envoie des messages, ce n'est pas compliqué, si ? Je vais finir par sévir, tu sais. Plus tard tu feras ce que tu veux, mais là... tu fais un très mauvais modèle pour Harold, tu sais ça ? Il me pose des questions, devient de plus en plus difficile. Et ce n'est pas toi qui...
- Oh ça va, je peux m'amuser un peu, non ? Et puis si tu n'y arrives pas, envoie-le chez Noah ou Victoria, ils feront de tellement meilleurs modèles !
- Tu te permets bien des choses, jeune fille, mais ça va finir. Tu m'entends ? Tu as une responsabilité envers ton petit frère. La vie, ce n'est pas que du plaisir et de l'insouciance, commence à te faire entrer ça dans le crâne !

Deirdre, elle, s'est levée à l'heure habituelle. Deux heures de sommeil, ça fait mal, mais pas question de se lever en même temps que Tim. Et merde, faut l'enjamber pour aller à la salle de bain... Ah, t'es réveillé ? Euh... je vais prendre la salle de bain, tu pars quand tu veux, hein ?
En bas, il y a Alaina, tout sourire. Passe prendre tes affaires après l'école, tu iras chez Pamela, j'ai l'accord de sa mère.
- Pardon ? Tu me laisses comme une poubelle, du jour au lendemain ?
- Eh bien oui, jeune fille. Et si tu ne baisses pas d'un ton, je ne te laisse pas les clés d'ici. C'est ce que tu voulais, non, que je parte au plus vite ?
Les mots ont filé si vite qu'elle n'a pas tout enregistré mais Deirdre part accuser le coup dehors. Elle a arrêté de pleurer quand Pam arrive. Voit que quelque chose ne va pas.
C'est Jerry, qui parle de Deirdre à Pamela, dit qu'il... pense à elle. Je te le dis, il aime plus mes yeux.
- Mais enfin, tu racontes n'importe quoi, ils sont superbes tes yeux. Jerry serait bien con de ne pas les garder, et de ne pas te faire sourire non plus, t'es bien plus jolie en souriant, hein ? Tu sais quoi, je... je dois venir passer un moment chez tes parents. Ah, tu savais pas ? Ma mère s'est arrangée avec la tienne... Faites une soirée en amoureux, j'occupe tes parents, hein ?
Disant ça elles sont montées dans le bus scolaire, esquivent May qui se remaquille, fait un sourire à Deirdre qui fait genre elle a pas vu, va s'asseoir à côté de Pam, continue de parler bien fort ce sera super je pourrai dormir dans ta chambre on se fera plein de soirées à deux.

A la sortie du bus, May attend Deirdre, désolé D. pour hier c'est j'avais des trucs importants à te dire pourquoi t'as pas répondu je sais j'étais occupée tiens pour bosser ton oral. May tend à Deirdre une caméra. Ah merci. Et donc tu voulais m'annoncer quoi hier ?

Marie, elle, a rejoint Tim devant l'entrée. Ca va ? T'as l'air un peu – j'suis pas rentré chez moi hier. Bon Tim faut que tu mènes ta vie, là. Passe ton téléphone. Ton téléphone ! S'il te plait.
Marie prend le téléphone de Tim, appelle son père. Alloh Monsieur Bishop non c'est Marie oui Marie je sais pour Tim et disons simplement que c'est entre vous et moi maintenant donc laissez-le en-dehors d'accord ? Ce soir ? Avec plaisir, Monsieur Bishop. Au revoir.
Tim, tu peux choisir, maintenant, tu n'as plus à être entre ta famille et moi. Vis ta vie.

A ce moment passent May et Deirdre. Moment de flottement. Deirdre se sépare du groupe après un regard avec Tim, part vers les toilettes. May, d'une réplique cinglante, remballe Tim et file derrière D. Elles se retrouvent aux toilettes. Mais quoi ? Qu'est-ce qu'il y a D. ?
Mais c'est que ma mère part en Irlande et qu'elle me laisse toute seule et qu'elle veut même pas me laisser les clés de chez moi tu te rends compte elle a téléphoné à la mère de Pam Pam était même pas au courant elle m'envoie chez elle comme ça sans me demander mon avis bah oui je suis contente mais pourquoi elle fait ça elle veut me faire chier une dernière fois avant de partir j'suis sûr et puis Tim hier il est venu chez moi oui je l'ai croisé sur la plage bah quoi tu répondais pas je savais pas quoi faire je suis sortie en revenant il était là il avait l'air mal je l'ai ramené on a dormi dans ma chambre j'ai un matelas de plus il a dormi là puis oh je sais pas May je sais vraiment pas.
- Mais viens chez moi.
- Ah tu... Tu crois ? Tes parents voudraient bien ?
- Ils peuvent rien me refuser tu verras.
- Ah euh... je vais voir je... Merci.

Un baiser et elles sortent, intriguées par les éclats de la voix de Pamela dans le couloir. Elle engueule, devant une vingtaine d'élèves, un Jerry qui ne sait plus où se mettre. May veut s'interposer, Deirdre la retient – ils ont besoin de ça – Cassandra veut s'interposer et se prend une gifle monumentale de Pamela – retourne bourdonner dans ta Ruche – s'en va, Deirdre la rejoint. Et toutes deux partent en riant – qu'est-ce que tu lui as mis à Cas !

Dans la classe, au début de la première heure, arrive la proviseure qui nous amène un nouveau, John, t-shirt noir laissant voir des tatouages – dont la pointe d'un pentagramme sur son bras – maquillage, un style oscillant entre le gothique et l'émo. Pendant que la proviseure l'introduit, lui fixe les élèves avec un rictus, avant de s'arrêter sur Tim. Qui est instantanément devenu blanc comme un linge.
Sms de May – il a l'air effrayant ton poteau !! - réponse de Tim – reste loin de lui.
Sms de Deirdre – C'est qui ton nouveau pote – réponse de Tim – c'est pas mon pote, fais gaffe à lui.

John pourtant demande à se mettre près de Tim, traverse la salle en conquérant, vient se planter là, sûr de lui.
A la sortie de classe, John et May échangent brièvement. Elle retiendra surtout ses runes. Les tatouages de John sont des runes de sorcellerie. Puissantes...
Deirdre, elle, vient voir Tim – ça va ? T'as l'air mal. Oui, ça va, enfin fais attention, ce gars je le connais, il a dû me suivre jusqu'ici, fais attention.
- Ah et pour hier, je...
- Oh mais tu sais non je...
- Bon ok alors. Si t'as un problème avec ce mec, tu me dis, ok !

Tim se demande un peu ce qui vient de se passer. Cette ombre sortie de son passé, Deirdre qui... Deirdre.
Bon, il a des choses à faire. Ce couteau resté suspendu face au vampire... May ? May, faut qu'on parle. Non, maintenant. Faudrait que tu me rendes un service. Je crois que quelqu'un m'a collé un sort, je... Tu pourrais contrer ça ? Le rembarrer ? Oui ? Super, j't'en dois une !
Tim suit May dans une zone déserte de l'école, elle trace un pentacle à la bougie, brûle de l'encens, récite des incantations. Intérieurement, elle est hilare mais continue la comédie. Tant que Tim croit qu'elle doit faire tout ça pour lever un sort, elle garde l'avantage.

Comme elle finit son incantation, une annonce retentit dans les micros de l'école. C'est la proviseure qui lit visiblement un document tant sa voix est froide et formelle.
Suite à la crise de chute de cheveux ayant pris place il y a un mois dans l'école, le gouvernement a décidé de mettre sur place une commission d'enquête spéciale visant à étudier toute trace possible de paranormal dans cette affaire. Une équipe de la C.I.A. est actuellement dans les bâtiments de l'école. Elle va procéder à l'interrogatoire de l'ensemble des élèves, des plus vieux aux plus jeunes. Tous sont priés de se plier à l'interrogatoire et de répondre aux questions des agents gouvernementaux au mieux. Les cours seront suspendus pour la classe durant la durée des interrogatoires. Aucun élève ne peut sortir des bâtiments avant d'avoir été interrogé. Les parents de tous les élèves ont été mis au courant de la situation et ont signé un papier autorisant l'action en cours. Merci à tous et bonne journée.

Comme un roulement de tonnerre, les téléphones sont saisis et les parents appelés. La panique prend petit à petit pendant la fin de cette heure de midi.
May maintient la façade, plaisante avec les gens qu'elle croise – gaffe, les Ghostbusters sont là ! - et file cacher ses fétiches dans une toilette du dernier étage – personne n'utilise ces toilettes, elles sont trop haut dans le bâtiment, les femmes de ménage les nettoient une fois par mois quand elles y pensent.
En sortant de la toilette, elle tombe sur Deirdre, inquiète. Ca va aller ? Mais oui, t'inquiète pas. Ils ne savent pas que c'est moi. Clin d'oeil et elles rejoignent les rangs.
Marie, elle, appelle sa mère et, étrangement, c'est la fille qui remet la mère à sa place. Evidemment que je ne veux pas leur parler ! Ne signe pas ce papier, Maman ! Et tu sais quoi, on peut même profiter de la suspension des cours pour passer l'après-midi ensemble, hein ? Tu passes me prendre ?
Elle raccroche, tombe sur May – faut qu'on fasse quelque chose, que ça fasse la une des journaux, qu'on les ridiculise. Qu'est-ce qu'ils croient ? Ta mère est avocate, non ?
- Tu sais, May, moi je veux juste rentrer chez moi.
Et puis elle rappelle quand même sa mère, s'arrange avec elle – elle fait partie du conseil des parents, elle a du poids, les gens l'écoutent. Ils n'ont pas le droit de faire ça, on peut leur attenter une action en justice si personne ne signe le papier et qu'ils nous forcent la main !

De son côté, May appelle son père, qu'est-ce qu'il y a ma chérie ? Fais vite s'il te plait je suis en plein boulot. Non, j'ai sûrement pas signé ce papier. Ils voulaient obliger à garder le silence sur les événements, ils croient quoi ? Bonne idée, une pétition avec les autres parents, je vais voir ça ma chérie.
- Quoi c'est tout ? Tu veux pas faire plus que ça ?
La discussion s'envenime. Et May se retrouvent à nouveau privée de sortie.

Deirdre appelle sa mère elle aussi, qui n'a pas signé le papier. Du coup on peut passer un dernier après-midi ensemble Maman, qu'est-ce que t'en penses ? Tu viens me prendre ? Super.

Tim appelle son père, qui a contacté l'association de parents, cette demande paraissait étrange. La consigne est de ne répondre que par oui ou par non aux questions.  D'accord ? Autre chose ?
- John est là.
- John ?
- Ce John-là, oui. Il vient d'arriver dans ma classe.
- Merde.
- J'ai besoin de toi, Papa.
- J'arrive.

Quand Tim raccroche, John est là, le regarde.
- Pourquoi t'es là, John ? Et notre accord ?
- Il est des nôtres. On vient régler le problème. C'était le contrat, non ?
En un battement de coeur Tim a sorti sa dague en argent, plonge sur John qui d'un geste souple la retourne dans le ventre de Tim.
- Appelle Papa et Tata, maintenant...

Tim se tient à la rangée de casiers quand Deirdre et May passent par là, le voient plein de sang, l'emmènent à l'infirmerie où elles gueulent sur l'infirmières – bien sûr qu'il a besoin d'un médecin, regardez, il pisse le sang, c'est non-assistance à personne en danger ça, appelez une ambulance ! - qui finit par plier.
Quand l'ambulance emmène Tim, il leur demande simplement de passer le voir à l'hôpital. Elles acquiescent, évidemment !

Marie de son côté se sent l'âme d'une leader. Elle se met bien en vue, siffle un grand coup, les doigts plein la bouche. Le calme finit par se faire, la salle reste en suspens.
- Vous vous en doutez sûrement, cette demande de l'école est illégale. La preuve, ils ont besoin que vos parents signent un papier de décharge. Arrangez-vous pour qu'ils ne le signent pas ou ne l'envoient pas signer à l'école. Si vos parents ont signé, qu'ils appellent un avocat, il y a encore moyen de faire quelque chose.
Ca murmure dans l'assemblée, les parents de beaucoup ont signé, à quoi bon, ce sera vite expédié, puis un avocat ça coûte cher. Marie rallie tout de même à sa cause et chacun repart en classe en attendant.


L'après-midi, le professeur est devenu surveillant en attendant le bon vouloir gouvernementale. C'est bizarre, non, M'sieur, renchérit May. Vous êtes au courant, vous ? Moi j'ai accès qu'à la presse moldue, je suis pas au courant, vous avez la gazette du sorcier pour moi, M'sieur ?
Comme il s'apprête à répondre, deux hommes entrent. Complet noir, lunettes noir. L'un d'eux brandit un tube, un bic ? Demande à tout le monde de le regarder.
- Zap !
Echanges de regards interloqués.
- Je te l'avais dit, ces gosses n'ont aucun humour. Alors, qui commence ?
Marie se plante devant eux, est-ce que c'est légal tout ça ? Vous avez des papiers qui prouvent qui vous êtes ? Plusieurs ont sorti leur téléphone, filment.
- Ecoutez Mademoiselle, calmez-vous. Si vous coopérez, tout ira très vite, vous serez libérés et pourrez vaquer à vos occupations. D'accord ?
Non. Marie, en déléguée de plein pouvoir, s'oppose au nom de la classe. Personne ne dit le contraire.
Après un blanc, les agents gouvernementaux soupirent. Bien, on va faire ça à la dure. Un par un, dans la classe à côté. On commence par vous, on continue dans l'ordre des bancs. En avant.

Au tour de Marie, elle tient tête. Même quand ils lui rapportent ce qu'a dit Ash à son réveil, à l'hôpital. Il a déclaré s'être évanoui après vous avoir fait un... calin. Vous confirmez ? Alors pourquoi n'avez-vous pas appelé les secours ?
Oui, au revoir Mademoiselle O'Reilly. On se reverra.

Au tour de May, elle se prélasse, mâche un chewing-gum. Euh lui demandent si elle souhaite coopérer – nous ne voudrions pas que certaines informations compromettantes parviennent aux oreilles de vos camarades.
Elle est prudente, à raison. Ils semblent avoir des informations assez générales, ont interrogé voisins et proches de la famille. Elle est peu au domicile, pourquoi ?
Elle sent venir le bluff. Ces gars n'ont rien. Elle joue avec eux, claque son chewing-gum, se prélasse.
Autre chose ? Euh... Ouais. J'ai vu Tim Bishop se planquer quand y'a eu la crise. Visiblement il voulait pas aller à l'hosto. Il s'est tiré dans la foule des "sains".
En rentrant en classe, elle lance un clin d'oeil à Deirdre qui la regarde la peur au ventre. Puis remet Will à sa place – il veut coopérer, elle lui dit bien de fermer sa grande gueule. Mais quoi, putain y'a qu'à leur dire qu'on sait rien ! D'une remarque cinglante, elle le remet dans le rang.

Au tour de Deirdre, elle est moite, tendue. Pour toute réponse elle murmure "pays de facho". Excusez-moi Mademoiselle ? Faites attention à votre VISA...
Elle ne dit rien de plus. Ils la regardent sortir avant d'échanger un air entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 2 Oct 2016 - 18:09

Bien joué. Mes commentaires ci-dessous:

Le Flashback avec les sous-titres et les corrections qui vont bien. Important : jusqu’à ce flashback Marie et son jumeau maléfique, que nous appelons ci-dessous Evil Marie ne communiquent pas vraiment. La partie vécue par Evil Marie est nouvelle pour Marie.

I (Marie) était là pour présenter les personnages. Un petit truc en plus : Mathiews et Stolz ont convaincu le père de Marie, mais Bishop est complètement contre l’idée (suivant le retour de Laura)

II (Evil Marie) est là pour montrer les pouvoirs de régénération et le style de l’inquisition. Elle sait pourquoi elle va vers sa main : c’est à elle et il faut remettre ça en place. A ce stade elle est surtout une bête

III (Evil Marie) La scène est là pour montrer l’insensibilité à la douleur de Marie. Le docteur l’observe en vision nocturne. En Infrarouge il ne verrait rien, puisque Marie ne dégage pas de chaleur (elle est morte). Les phrases mériteraient une revue pour clarifier le sens général, là c’est vraiment trop télégraphique.

IV (Marie) La scène est là pour 1) montrer la confusion de Marie (perte de toute notion de temps, blessures étranges…) 2) établir un rapport clair entre les pouvoirs de régénération et le sang. Du coup c’est du sang (mais du sang animal, c’est pour ça que c’est dégueu) et les blessures se renferment alors qu’elle boit.

Marie fait un geste brusque, c’est pour ça que Carver entre pour protéger l’infirmière. D’ailleurs Marie lève les mains en signe de non agression juste après.

L’institution s’appelle « St. Joseph » et non « St.James ». Si je devais changer, j’aurais opté pour St. Jude, le saint patron des causes perdues.

V (Marie) C’est pour montrer l’impact émotionnel sur la famille. L’anniversaire est juste un easter egg. D’ailleurs vu la récente déclaration de la NASA faudrait le déplacer au 16 septembre pour être sûr.

VI (Evil Marie) Encore une démonstration de la maîtrise des vampires de leur enveloppe charnelle. La scène montre aussi une Marie moins bestiale, plus rusée et plus consciente de son environnement.

Marie éventre la camisole en faisant pousser des griffes sur une main. Elle ne disparaît pas, elle passe simplement hors du champ de vision de la caméra. Et profitons de l’occasion pour mentionner à quel point le sang humain tiré de l’artère est délicieux, surtout comparé au sang dans les thermos.

VII – VIII (Evil Marie) c’est en fait la même scène. Son but est de montrer à quoi ressemble son abysse et le pouvoir de traquer ceux dont elle s’est nourrie.

Ça commence par un clin d’œil aux premières parties : la première fois que nous étions dans l’abysse c’était juste des ténèbres percées d’un rai de lumière. Elle ferme la lucarne et c’est là que le reste de la pièce s’éclaire (la lumière diffusée à travers la vitre).

La dualité du personnage est représentée par le fait qu’il y a deux Maries à tout moment dans la pièce. Dans cette scène l’une d’elle est attachée à une chaise. La cage ouverte est évidemment pour l’autre, et elle est vide parce qu’elle est libre. La remarque sur les jérémiades et le truc qu’elle montre, c’est à destination de l’autre Marie.

L’infirmière ne se montre pas menaçante envers Norton. Elle est froide et professionnelle, mais cherche à le calmer. On ne sait pas si elle ment ou pas, et le fait d’impliquer la menace casse ce doute.

Par contre Marie profère bien une menace à peine voilée. Dans le style « si vous vouliez qu’il change il fallait me laisser finir. Mais ne vous inquiétez pas, maintenant je saurais retrouver M. Norton où qu’il se trouve ».

Stolz ne devrait pas être satisfait. Il peut être curieux, intéressé, surpris. Mais ce n’était pas exactement ce qu’il avait prévu. Plutôt une découverte fortuite faite à ce moment-là.

IX (Marie) est là pour montrer comment s’est conclu le deal entre elle et Stolz. Celui-ci lui rappelle ce qu’elle était dans le passé et ce qui lui a été pris par le Vampire dans le but de l’inciter à collaborer. Il n’a même pas besoin de forcer sur la persuasion : cela suffit à implanter dans sa tête l’idée qu’elle est celle qui doit empêcher le vampire de sévir à nouveau.

Pour la suite

La scène avec Tim : c’est un peu plus cryptique que ça. « Tu m’a rendu service – je vais faire la même pour toi. Passe moi ton téléphone ». Ensuite au téléphone, elle dit que Tim est hors jeu -  dans  l’idée d’impliquer que Tim est peut-être mort. « C’est entre vous et moi maintenant ». Elle raccroche au nez de Bishop quand celui-ci commence à proférer des menaces. Ensuite seulement elle s’explique auprès de Tim: il n’est plus coincé entre elle et son père. Tu peux faire ceux que tu veux. Tu peux même faire le mort et ne plus jamais y retourner. Ou bien tu peux t’occuper de ce fantôme, ou de May ». J’ai glissé May intentionnellement dans ce dialogue pour montrer qu’elle sait qu’il y a un truc louche à son propos.

Pour le papier : rendons à César ce qui est à César.

Y a un premier coup de fil de Marie à sa mère pour clarifier la situation. Marie apprend que son père « lui a tout dit ». Elle dit qu’il suffit qu’elle ne signe pas le papier et demande sa mère de venir la chercher pour qu’elles puissent en parler ensemble.

May cherche  Marie pour l’inciter à organiser une action de groupe, avec son histoire de journaux et conseil parental. Elle tombe sur Marie à ce moment-là. Du coup Marie dit à May qu’elle n’a pas le temps et que de toute façon c’est du bidon et il suffit qu’elle appelle ses parents pour qu’ils ne signent pas le papier.

Marie passe à l’action après le second coup de fil parce que sa mère refuse de la récupérer, intimidée par la situation. Elle la persuade de ne pas signer.

Marie se confronte à la CIA et les fait parler. C’est enregistré sur les GSM (et peut-être déjà posté). Je précise au cas où nous en aurions besoin dans l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Mar 4 Oct 2016 - 19:10

Excellent tout de même, encore une fois merci ! ^^
Dur de se souvenir 1 mois après... ^^"
Mes commentaires, balancés à la truelle parce que je suis sur la tablette, je le fais maintenant sinon je vais encore oublier. (Du coup, désolé pour le style pourri... u_u)

Quand D. et May sortent du bus, May dit que James était à l'hôpital, et que c'est pour ça qu'elle n'a pas répondu. D. m'a semblé compréhensive à ça.

D. a dit à May que Pam et Jerry ont traité D. de vulgaire. C'est pour ça que je compte les ensorceler l'un (surtout) comme l'autre (sans doute).

John a sous-entendu à May qu'ils s'étaient déjà vu, dans l'entourage d'Abrielle.

Je crois que tu as mélangé des noms ?? C'est la mère de May qui est avocate. ^^'

J'ai balancé Tim à la CIA parce qu'il a dormi chez D. ^^'

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 14 Oct 2016 - 19:18

A la sortie des classes, Marie va retrouver sa mère. Au téléphone, elle lui avait dit que Papa lui avait dit. Pour tout. Alors elle ne pose pas de question, monte dans la voiture après un petit sourire et s'éloigne.

A la sortie des classes, May croise Pamela – dis j'étais pas là au dernier cours de biologie tu peux me passer tes notes ? Pam a l'air ailleurs, le regard vague, renverse ses affaires en voulant sortir ses notes de bio de son sac – merde quelle conne – et May en profite pour plonger sur un eye-liner, l'empocher, aider à remettre de l'ordre jusqu'à retrouver les notes de biologie (comme si elle en voulait de ces notes). Merci !
Elle retourne dans l'école, dans la toilette, dans la cuvette, sort les sacs fermés hermétiquement où on peut voir une croix de St-Patrick, un porte-clé ballon de basket, un vieux bracelet type festival de hard-rock en partie effacé, d'autres trucs, prend un sac vide, note « Pamela » sur la grande étiquette blanche avec le stiff noir, glisse dedans l'eye-liner. Se sent mieux.

Pamela, en rangeant ses affaires, voit Deirdre, lui fait signe. J'ai reçu un sms de ma mère, t'avais raison elles se sont arrangées entre elles sans nous ne le dire bon puisqu'on est célibataires toutes les deux – enfin presque clin d'oeil air complice – on pourra passer du temps ensemble hein ?
Euh oui sûrement Pam... Là j'vais avec ma mère, elle part ce soir, un dernier aprem à deux tu comprends ?
Oui bien sûr à ce soir hein ma mère m'a dit on vient avec vous à l'aéroport comme ça on dit au revoir à ta mère et surtout tu dois pas prendre le bus pour rentrer c'est plus chic on ira manger chez moi puis on se fait une soirée entre copines !

Tim est dans un lit d'hôpital, porte une tenue d'hôpital. Le médecin en face de lui lui répète vous avez eu de la chance vous savez juste quelques points de sutures rien de vital de touché vous n'avez rien à me dire hein mais bon secret professionnel oblige si vous dites je pourrai pas répéter c'était quoi cette histoire de coup de couteau dans un lycée comme celui-là ma fille en est sortie y'a deux ans je savais pas que c'était devenu comme ça vous voulez rien dire ok.
Voilà vos anti-douleurs, vous en prendrez un le matin, un le soir, au moment des repas. Il faut changer votre bandage tous les jours la première semaine, tous les deux jours les deux semaines qui suivent. On a rendez-vous dans un mois pour être sûr que tout va bien et retirer les sutures si besoin. Et si y'a quoi que ce soit, dites-moi.
Je vous laisse avec un Monsieur de la police fédérale qui voudrait vous parler.

L'homme entre, costume, par-dessus noir, un peu cliché, il a l'air de le savoir il sourit comme si il voyait que Tim pensait un peu cliché. Bon on va faire vite si vous voulez bien, il me suffit que vous me décriviez comment ça s'est passé dans les détails. Prenez votre temps. Ne dites rien dont vous n'êtes sûr mais n'oubliez rien.
Bah c'est allé vite, je marchais dans le couloir, on m'a bousculé et j'ai senti une douleur forte dans le côté. Quand j'ai regardé j'avais une dague plantée dedans, mon premier réflexe a été de la retirer puis je me suis dit que je ferais mieux de la laisser enfoncée, rapport au saignement vous comprenez ?
Mon agresseur ? Non, je vous l'ai dit tout est allé vite. Il était habillé en noir. Il était blanc. De peau. Voilà.

Marie est arrivée chez elle. Son père est assis à table, sa mère s'assied à table, Marie s'assied à table.
Silence.
Tic-tac de l'horloge du salon.
Silence.
Petits gâteaux thé qui refroidit.
Silence.
- Ta mère et moi avons eu une grande discussion à ton sujet.
- Papa t'a tout dit ?
Hochement de tête de la mère.
- T'en penses quoi ?
- Tu resteras toujours ma fille.
Soulagement.
Silence.
- Vous savez que la C.I.A. va nous créer des ennuis à propos de tout ça ?
- Oui on sait, il y a une réunion du conseil des parents prévu dans deux jours, une avocate sera là.
- Ah? C'est bien.


May arrive au phare, voit Marina regarder les vagues à l'extérieur du phare Marina à l'extérieur du phare? Salut. Pas de réponse. Bah.
May entre dans le phare, Marina la suit. Est en haut avant que May n'arrive. Qu'est-ce qu'il y a? Rien... Ah. Tu peux regarder, si tu veux. Pas de réponse.
Dedans May prépare ses ingrédients (pentacle bougie coupure sang) en chantonnant, Marina est entrée mais regarde par la fenêtre.
Commencer par Jerry. Prendre le porte-clé - ballon de basket. Alors comme ça tu penses à Deirdre, hein?
Elle commence à entonner dans une langue oubliée.
Désormais Jerry verra Deirdre partout. Dans la rue, chez les gens qu'il croise, dans les sons qu'il rencontrera. ca lui fera les pieds.
Tout en incantant, elle nettoie le bol, le vide, remet de l'eau et du sang.
Passons à toi maintenant, petite pute.
L'eye-liner est déposé pendant que les incantations reprennent.

Bandia Máthair, Cernunnos, cúpla diaga,
Freagra armo ghuí!


Tu trouves D. vulgaire? On va voir ça...

Tabhair tinneas a thabhairt chuigcéadfaí Jerry Wentworth.
Tar cabhrú le do shagart iníon.


Désormais tu seras obsédée par les habits. Ils devront êtres courts, laisser voir la chair, être provoquants. Pute tu es, pute tu paraitras.

En rangeant ses affaires, essuyant sa petite coupure au doigt, elle se tourne vers Marina - ça va? Au fait, fais gaffe, la C.I.A. de l'étrange est là! Fais-toi discrète, hein?
- O.K. Au fait, ceux dont tu ne voulais pas qu'ils viennent, ils étaient pas loin hier soir.
- Qui?
- La rousse et le garçon. La rousse se baignait. Lui était assis là. Ils sont partis ensemble.
- Ah euh merci.

A la sortie, la porte se claque.
- Bon, tu ne veux pas parler mais tu m'empêches de sortir, qu'est-ce qu'il y a?


Deirdre a passé un moment étrange avec sa mère. Entre silence, petites phrases, embrassades, pleurs. quelque chose se brise, personne ne peut mettre le doigt dessus. Dans quelques heures il sera trop tard pour tellement de choses...
Finalement, elles arrivent sans trop savoir comment devant le hall des départs. La famille de Pamela est là. Fais gaffe à toi hein?
Dernières effusions.

Dans la voiture, sur le retour, Deirdre reçoit un sms de May - ça te dit qu'on sort ce soir?
- Bah non, j't'ai dit je dois m'occuper de Pamela, elle a largué son mec j'lui ai promis. Mais demain?
- Bon, tant pis, j'avais un cadeau spécial pour ce jour spécial mais demain c'est bien aussi.
- Mais euh?
Elles continuent à échanger, entre rire et mystère sur fond de crispation. Juste un fond.


Tim vient de rentrer chez lui, file voir son père. C'est quoi ces histoires? Tu laisses ta copine la vampire m'appeler avec ton téléphone, me dire ça?
- Oui Papa, je veux me détacher de tout ça, tracer ma voie.
- T'as que 16 ans, gamin.
- Mais je n'y comprends rien! Regarde John, pourquoi est-ce qu'il est ici? On avait fait un pacte, ils devaient rester là-bas, se calmer. Lui veut faire péter tout ça, pourquoi? Il est pas content avec la trêve? Ca fait même pas un an qu'on a déclaré cette trêve, ils vivent longtemps, ils pourraient attendre un peu, non?
- Je ne sais pas, Tim. Peut-être veut-il étendre son influence? Ou a-t-il un autre agenda?
- Je vais demander conseil aux Ancêtres. Eux sauront quoi faire.
- Très bien. Je m'inquiète pour toi, Tim. Ta voie est héréditaire, tu es mon seul enfant. Si tu te détournes, tout est fini.
- Quand je serai en place, je ferai de grands changements, tu verras.
- Dis pas de connerie, tout ça te dépasse. Si tu ne veux pas reprendre la tâche qui t'incombe, le clan va disparaitre. Et l'équilibre du monde avec!
- Dans ce cas aide-moi, parce que jusqu'à présent, je suis une larve.
- OK, mon fils, je viendrai quand il faudra, quand tu auras réellement besoin de moi. En attendant, tiens.
Le père de Tim lui remet un livre épais, ayant vécu depuis longtemps déjà.
- L'histoire de notre clan, telle que racontée par la prophétie. Si ton choix est de partir, quand tu auras fini la lecture de ceci, tu en connaitras au moins les conséquences.

Tim s'est retiré à l'autel de la maison, médite. Appelle les ancêtres. Qu'auraient-ils faits, eux?
La vision le transporte. Deux clans s'opposent. L'éclat des épées, des voix des mages, des monstres lâchés sur l'ennemi. Du côté des Elus, certains alliés ne sont pas humains. Ou pas seulement...
Autre vision. Une grande table, pleine de gens, beaux, forts, grands. Le soleil passe dans la pièce et elle se vide progressivement, au fur et à mesure des jours et des nuits des gens s'en vont jusqu'à ce que trois seulement restent. Le doute est sur leur visage mais aussi la force, la foi. Petit à petit, la table se remplit à nouveau. Tout n'est qu'affaire de cycles.


Marie ouvre la porte de chez elle, l'air... déterminé. Docteur Stoltz, bonjour. Bonjour, Marie. Comment vas-tu? Mieux sans mon traitement, merci.
Il est entré. S'est assis au salon, avec le père, la mère. Marie aussi. Ne vous inquiétez pas, je ne viens que pour un rappel sur notre accord. Tant qu'il tient, vous n'avez pas à tenir compte de ma visite. N'est-ce pas, Marie?
Sur ces mots, la mère se lève, sort. On l'entend claquer une porte.
Avec son calme habituel, Marie plante ses yeux dans ceux de Stoltz. Il y a plusieurs vampires. Ils forment un clan, une bande, je ne sais pas.On a établi un contact. Ils sont bien implantés et bien renseignés.  Traquez-moi, vous les trouverez, ils... s'intéressent à moi. Vous avez une puce GPS, quelque chose?
Silence du Dr.
- Ah, une dernière chose, Docteur. Ne revenez plus ici. Vous mettez ma famille mal à l'aise.
- Mais dans ce cas, quelle preuve puis-je avoir de ton contrôle?
Elle ne répond pas.
Avant de partir, Stoltz ne lancera qu'un dernier avertissement. Prenez garde si des gens apparentés à l'autorité vous contactent. Ces... enquêteurs sont implantés ici. On ne sait jamais très bien sous quel visage.
Merci.


Chez Pamela, Deirdre a mis ses affaires. Dans une petite pièce avec un lit et deux petites armoires. Pamela lui a demandé deux secondes, elle va se changer. C'est vrai qu'elle a passé l'aprem à tirer sur ses affaires, comme si elles ne lui allaient pas, qu'elles ne lui allaient plus. Mais si je te jure t'es très bien comme ça...

Alors que Deirdre finit de mettre ses pulls dans le tiroir du haut, Pamela entre. Mini-short, haut moulant échancré, visiblement pas de soutien-gorge. Euh, ça va? Ouais, beaucoup mieux!
- Je... on sort, ce soir?
- Non, c'est juste comme ça. Allez viens, on va manger.

Les parents de Pamela ont l'air interloqué eux aussi. Tout le repas se passe en échanges gênés et silences lourds de questions.
Deirdre, elle, finit par envoyer un sms à May - t'as fait quelque chose à Pam?
- Bah je sais pas, c'est ta soirée avec elle, moi j'viens après...
- Bah ouais, tu bouffes bien à tous rateliers, j'vois pas pourquoi je me priverais. J'vais faire profiter de tes chers enseignements à quelqu'un d'autre!

Après l'envoi, Deirdre caresse légèrement la cuisse de Pamela qui vient loger sa main dans la sienne. Elles échangent un regard entendu et demandent poliment à être excusées.
Après l'envoi, May, dans sa chambre, fait en vitesse un pentacle, sort une croix de St-Patrick d'un sac marqué D., se mord le doigt pour saigner, récite rapidement quelques phrases aux accents crochus.

Bandia Máthair, Cernunnos, cúpla diaga,
Freagra armo ghuí!
Cuir in iúl dom a roinnt céadfaí Deirdre O'Meara.


Avant de finir l'incantation, elle va sur son lit.

Tar cabhrú le do shagart iníon.

Comme elle finit la dernière phrase, elle tombe dans un profond sommeil. Elle rêve. Et en même temps, elle ne rêve pas, elle ne fait que voir ce qui est.
Elle voit qu'elles montent, tombent sur le lit de Pam, s'embrassent violemment. Elle sent comme Deirdre sent des vagues se soulever en elle. Violence, jalousie. Concentre-toi. L'écho d'une vague contre les rochers. Concentre-toi bordel! Le reflux... Elle réalise que Pam a la main bien trop bas, qu'elle-même pelote sous le vêtement, que...
STOP
Attends je suis désolée, putain je suis conne tu viens de te faire plaquer moi je te saute dessus, non franchement mais quelle conasse je fais, puis moi j'ai... celle qui est censée être ma petite amie, j'peux pas lui faire ça vraiment.

Elle lâche l'emprise après que Pamela ait bredouillé un ok pas grave pas de souci et se soit retournée. Après que Deirdre ait quitté la chambre de Pam pour celle qu'elle emprunte pour le moment. Puis elle lâche l'emprise.

Deirdre est là, face à la fenêtre qui fait face à la ville que borde cet océan qu'elle ne voit que par quelques lumières d'un bateau passant au loin. Qui est-elle? Pourquoi est-ce qu'elle a sauté sur Pamela comme ça? Pourquoi est-ce qu'elle a pas accepté le cadeau de May? Pourquoi sa mère l'a laissée tomber comme ça? Ne trouvera-t-elle donc jamais sa place ici?
Loin là-bas, il lui semble que l'océan l'écoute. Mais qu'il ne répond pas.
Ca répond quoi, un océan?

Marie est au téléphone avec le père Bishop. Qui voudrait qu'elle arrête de foutre des idées dans la tête de son fils.Et vous, assurez-vous d'abord que votre fils veuille réellement prendre en main une charge aussi lourde que celle qui l'attend avant de donner des leçons aux autres. Vous allez le broyer si vous continuez!
T'as 16 ans, si tu continues, tu vas vers de gros problèmes, d'accord?
On ne sait pas vraiment qui raccroche le premier.

Dans sa chambre, May se réveille, crie, tape, casse des choses. Son père appelle - May? - elle répond pas, pas tout de suite, veut qu'il vienne si fort, si fort. Il arrive, ouvre - Mais qu'est-ce que tu fais? Ca va pas?
- Oui je sais, je fais trop de bruit, j'arrête. Désolée.
Il ferme la porte sans lui dire qu'il voit bien qu'il y a autre chose, sans s'asseoir près d'elle, sans la prendre dans ses bras. Elle l'entend juste descendre le couloir en marmonnant May est encore debout... se promet que demain, elle se barre d'ici.

Jeudi


Deirdre se réveille - elle a donc fini par s'endormir - décide d'aller voir Pamela avant le déjeuner en... famille le mot lui reste en travers de la gorge.
- Coucou, ça va? Dis, t'es sure pour hier je...
- Non pas de souci tu sais, ça reste entre nous, c'est rien.
- Ah ouais? Sure? Super, on s'était un peu perdues hein, mais...

Elles font comme si.


May descend prendre son déjeuner, tombe sur son père, attrape bol céréales lait et file au salon. Qu'est-ce qu'il y a encore?
- Ca va, j'étais là pour une fois, je pensais qu'on passerait du temps ensemble du coup mais rien, rien!
- Va où tu veux, j'm'en fous! Y'a plus que toi dans cette maison, tu crois? Mais on est toute une famille à vivre ici! Alors vas-y, va vivre ailleurs, où tout est tellement mieux, fiche-nous la paix!
Une seconde plane.

May se lève, va dans sa chambre, fait un sac d'affaires vite fait en envoyant un sms à James James viens me chercher  je viens te chercher? OUAIS.
Quand James arrive dans sa belle voiture, la belle May est en pleurs. Ca va? Nan, mon père m'a foutue à la porte... A la porte de chez moi, putain!
- Si tu veux, j'ai un peu de place chez moi...
- J'veux bien.

Au lycée, Deirdre tente de parler à May, qui l'esquive et finit par lui envoyer froid, calme, mortel - j'ai rien à te dire. En disant ça elle lui lance quelque chose à la figure, une chaine, la croix de St-Patrick du père de Deirdre. Où est-ce que t'as eu ça? Deirdre perd pied, ne voit pas que May s'est blessée à son propre jeu. En partant, May croise James qui lui lance hier tes parents, maintenant Deirdre... pas ton jour, hein?

En début d'après-midi, Marie et May reçoivent un SMS de Tim - retrouve-moi au mausolée près de chez moi à 20h.
May répond qu'elle a prévu de se déchirer la gueule ce soir, donc non.
Ok Mais je dois te parler absolument quand ça ira mieux.
Dans 2 ans!
Dans 2 ans, il n'y aura plus personne ici, toi compris.
Je sais pas ce que tu prends, j'en prendrais bien aussi... Ok j'y serai.

Marie, elle, téléphone à Tim. J'ai pensé à toi, pour un truc important.
Ton père aussi a pensé à moi, Tim. Il veut que je ne t'approche plus. Parait que je te mets de drôles d'idées en tête.
T'inquiète pas, je gère ma propre famille.
Alors oui.

Après les cours, Deirdre est partie nager. On peut voir ses vêtements laissés dans des rochers, un peu désordonnés, elle a dû plonger en vitesse. Peut-être que Marina a tout vu, peut-être pas? En tout cas tout ça est près du phare, elle a pas du trop rater.
Elle a nagé vers le large, loin, loin, là où plus rien ne peut l'atteindre, là où tout ce qu'elle peut sentir ce sont ses muscles qui cognent, qui brûlent, son corps tout entier qui crie. Peut-être qu'elle crie à un moment, sous l'eau, là où personne ne peut entendre. Nue avec sa croix de St-Patrick au cou.
Il vient un moment où elle est fatiguée. Fatiguée avec au moins une majuscule. Elle se laisse dériver, elle fait ça souvent, elle a que des petits mouvements à faire pour se rapprocher doucement du rivage. Elle connait l'océan. Elle l'aime. Aujourd'hui plus encore que d'habitude, il est chaud, accueillant, elle se sent chez elle ici. Plus qu'à terre, peut-être.

Elle n'a pas vu la vague. Ou peut-être que si?
J'en sais rien.

La dernière chose qu'on voit, l'image de fin, ce qui clôt, c'est sa main vers le haut, vers la surface. Ce sont ses cheveux presque déjà comme des algues, mais orange. C'est son visage avec ses yeux verts. C'est la dernière bulle d'eau qui sort de ses poumons.

Avant que ne s'y engouffre tout l'océan.


Dernière édition par Felondra le Dim 16 Oct 2016 - 10:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 15 Oct 2016 - 0:50

Felondra a écrit:

Il est entré. S'est assis au salon, avec le père, la mère. Marie aussi. Ne vous inquiétez pas, je ne viens que pour un rappel sur notre accord. Tant qu'il tient, vous n'avez pas à tenir compte de ma visite. N'est-ce pas, Marie?
Sur ces mots, la mère se lève, sort. On l'entend claquer une porte.

Je lui ai parlé du groupe de vampires et je lui ai demandé de me traquer

Felondra a écrit:

Marie est au téléphone avec le père Bishop. Qui voudrait qu'elle arrête de foutre des idées dans la tête de son fils, t'as 16 ans, si tu continues, tu vas vers de gros problèmes, d'accord?
On ne sait pas vraiment qui raccroche le premier.

Ici y avait un move: j'ai tenté de mettre Bishop face à ses responsabilités en lui faisant remarquer que son rôle était avant tout de s'assurer que Tim voulait vraiment jouer son rôle d'élu

Je me rends compte que j'ai vraiment très peu joué à cette partie.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 15 Oct 2016 - 9:50

Akanon a écrit:
Felondra a écrit:

Il est entré. S'est assis au salon, avec le père, la mère. Marie aussi. Ne vous inquiétez pas, je ne viens que pour un rappel sur notre accord. Tant qu'il tient, vous n'avez pas à tenir compte de ma visite. N'est-ce pas, Marie?
Sur ces mots, la mère se lève, sort. On l'entend claquer une porte.

Je lui ai parlé du groupe de vampires et je lui ai demandé de me traquer

Tu peux préciser? J'ai complètement zapper ça dans la séance :/


Akanon a écrit:

Je me rends compte que j'ai vraiment très peu joué à cette partie.

C'est vrai que Marie était plus en toile de fond. En même temps, ça tourne: à la séance précédente t'as fait des gros flash-backs, cette fois-ci May a pris un peu plus de place avec ses sorts et Deirdre avec sa mère (sa vie?) qui fichait le camp... Tim Bishop, you're next Razz
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 15 Oct 2016 - 14:33

Il a surement demandé où ça en était. Dans tout les cas je lui ai dit qu'il y avait plusieurs vampires, qu'ils étaient bien implantés, bien renseignés et qu'on avait établi un contact. Je lui ai demandé un moyen de me suivre: comme ça au moment où je les retrouve physiquement il pourrait les attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2712
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 15 Oct 2016 - 16:37

Excellent ! ^^
Et c'est cool quand il y a des morceaux de musique, j'aime beaucoup les avoir en fond pendant que je lis. n_n

Ma petite liste d'amendements :
- Porte-clé ballon de basket, plutôt que ballon, ça rentre mal dans les sacs ziploc sinon. ^^
- j'ai ensorcelé Pamela pour les mêmes raisons que Jerry, les 2 auraient dit que D. est vulgaire.
- quand je pète tout dans ma chambre la nuit (oui, je casse des choses, surtout), mon père toque et ouvre ma porte, je lui crache un "oui, je sais, je fais trop de bruit, j'arrête désolée !" en espérant qu'il me dise que c'est pas pour ça qu'il vient et qu'il me demande ce qui ne va pas, mais il répond juste un "oui, arrête le bruit" et s'en va.
- D. envoie chier James ? Je m'en souvenais pas, il avait dit quoi ?
- T'as oublié que j'ai balancé sa croix de Saint Patrick à D. avec une remarque assassine (mais je me souviens plus laquelle)!!!

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.
» [SANS SUITE] Créer des vagues d'ennemies !
» [RESOLUE] Créer un monde sous-marin avec des vagues à la surface
» [Didacticiel] Comment faire des vagues
» Quétes perso dans le 2G?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: