Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
25 ans d'ASBL, ça se fête Very Happy
Votre message ici ? Contactez Mulambo Very Happy
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 29 Mai 2016 - 12:44

Ville moyenne, en bord de mer: Westharbor
Nous sommes élèves d'un lycée plus ou moins social: le sport-phare du lycée est le basketball et la gymnastique acrobatique.
Il y a un phare abandonné que certains pensent hanté.
Plage de sable fin, quelques rochers/brise-lames vers le port.


Les PJ

* Marie, vampire nouvellement née (personnage d'Akanon)

Famille
Famille de la classe moyenne.
Son père est pasteur, sa mère dans l'Association de Lutte contre les Dépendances (nom de l'assoc. à modifier pour que l'acronyme claque?).
Quatre frères et une soeur: Alain, Paul, Anne, Thomas, (Marie) et Francis O'Reily.

Histoire, psyché
Marie ne sait pas comment elle est devenue vampire.
Elle fait partie des scouts locaux, y investit beaucoup de son temps, y est très bien considérée.
Elle fait partie de l'équipe "B" de gymnastique acrobatique locale. Elle commence à faire de la concurrence à l'équipe "A".
Elle aide aux activités de la paroisse.
On cite souvent Marie en exemple parmi ses amis, sa famille, sa paroisse ou ses scouts.


Physique
1m75 environ, très fine et athlétique. Cheveux mi-longs, bruns, raides.
Quand elle n'est pas aux scouts, Marie s'habille de façon stricte, sobre: jupe ou robe droite, belles chaussures, etc.

Autre
Beaucoup de ce qu'on croit sur les vampires est faux: la lumière ne les brûle pas mais les gêne, les artifices religieux et païens (croix, eau bénite, ail) n'ont pas d'effet particulièrement néfaste sur lui.
En résumé, on peut dire ceci:

Faiblesses
- La lumière du soleil ne détruit pas le vampire, le gêne juste un peu.
- Tout ce qui affecte les démons peut affecter un vampire avec une intensité moindre - voire nulle si effectué par quelqu'un qui n'est pas compétent en la matière.
- Exorciser le démon du corps de l'hôte détruit le vampire.
- Pour détruire un vampire, il faut détruire son coeur.

Leurs corps brûle et se consume à la destruction pour ne laisser que des cendres. C'est assez spectaculaire à voir.

Forces
- Le Vampire possède un contrôle total sur son propre corps, qui s'apprend petit à petit. Exemples:
             basique: peut faire battre son cœur pour simuler la vie, peut allonger ou rétracter ses canines, etc.
             moyen: peut modifier (très lentement) son apparence, régénerer ses blessures, etc.
             avancé: peut actionner un membre même s'il a été détaché de son corps.

- Insensibilité: au propre comme au figuré. Il peut ignorer la douleur (mais reçoit toujours le stimulus douloureux).

- Mémoire de lignée: certaines capacités se transfèrent lors de la transformation. Un nouveau vampire peut parfois savoir faire des choses qu'il n'a jamais apprises.

Le cycle du sang

- Un mortel devient un vampire le plus souvent par "accident": tu ne sais jamais qui de ceux que tu vides le deviendra. Ce n'est pas aléatoire cependant: ceux qui ont pris le temps pour l'étudier connaissent les moments favorables. Mais même ainsi ce n'est jamais sûr.
- En buvant du sang, le vampire éprouve une extase à nulle autre pareille. S'arrêter avant de tuer sa proie demande un effort de volonté.
- L'extase est partagée par la victime avec une intensité moindre.

Le démon

- L'âme de l'hôte est remplacée par un esprit démoniaque. L'hôte et le parasite doivent apprendre à cohabiter.
- Le démon n'est pas plus malin qu'un animal. Boire du sang humain (ou de toute autre créature douée d'une âme) est tout ce qu'il désire.
- Toute la partie "intelligente" du vampire vient de l'esprit humain  - ou de ce qu'il en reste.
- Le sang en poche (qui a un goût chimique) et le sang animal (qui est dégueulasse et qu'il faut boire par dizaines de litres) font de piètres substituts mais peuvent apaiser le démon pour un temps. Il incitera toujours l'hôte a consommer du sang frais.
- Pour motiver l'hôte, le démon atrophie son sens du gout. La nourriture classique devient peu à peu fade. A la fin, c'est comme bouffer du polystyrène.


* Tim Bishop, Elu (personnage de Laura)

Famille
Son père, sa tante et lui viennent d'arriver du Massachussets (à l'opposé sur la carte des Etats-Unis, comme si ils fuyaient quelque chose...).
Ils sont installés dans une ancienne maison de la famille - ils en ont disséminées à travers les Etats-Unis.
Son père vient d'être nommé Conservateur du Musée local et sa tante l'assiste. Du coup, Tim est fort laissé à lui-même.

La famille de Tim est parfaitement au courant de ses pouvoirs - dans sa famille, on est Gardiens de génération en génération. Les Gardiens gardent l'équilibre, ils tuent des monstres ou des mortels, peu importe. Ce qui importe, c'est de conserver l'équilibre. Entre bien et mal? Flou pour le moment...

Avant, sa famille était riche. Maintenant, ils le sont moins mais ont gardé ce double héritage: matériel (les maisons) et cette mission de Gardiens.

Histoire et psyché
Tim a n'a pas de pouvoir. Si il combat, c'est avec sa volonté, son corps, son humanité.
Il est d'un naturel... désinvolte. Se balance sur sa chaise, toujours un petit sourire en coin.
Il est toujours de bonne humeur.

Physique
Longs cheveux noirs broussailleux, carrure de sportif.

Autre

* Margery "May" Hemington, sorcière (personnage de KamiSeiTo)

Famille
La famille WASP parfaite. Villa, voiture hybride pour faire gaffe à l'environnement, de l'argent décomplexé. Ils ne claquent pas pour paraitre, ce ne sont pas de nouveaux riches mais des gens qui apprécient le confort qu'il procure.
Le grand frère de May est en école d'architecture, sa grande soeur travaille dans une compagnie - bureaux en verre, gros contrats. Elle va se marier bientôt, les parents sont ra-vis.
May est la troisième... on reviendra sur elle.
Le quatrième, le petit frère, encore un bijou: studieux, progresse merveilleusement au piano, la joie de ses parents.
Les parents ont poussé leurs enfants dans leurs voies, les ont écouté. De bons parents. Mais pour May, ça ne fonctionne pas comme ça...

Ils ne savent bien sûr rien des pouvoirs de leur enfant terrible.

Histoire et psyché
Elle s'appelle Margery mais déteste ce prénom. On l'appelle May, un point c'est tout.
Ado rebelle, intérieurement insécure et destructrice. C'est une flamme qui attire les papillons. Et les brûle. Elle n'y peut rien, elle détruit ce qu'elle touche.
Quand elle avait une douzaine d'années, May a rencontré Abrielle, une ado d'une quinzaine d'années qui lui a enseigné les voies de la sorcellerie, son style vestimentaire, son style de vie fait de sorties, de conneries, de musique et de fumette. Leur relation était très forte, May avait l'impression qu'enfin quelqu'un la comprenait. Puis, il y a quelques mois, Abrielle a disparu sans laisser la moindre trace.

Physique
Cheveux en carré plongeant bruns, yeux bleu ciel hypnotiques, d'une profondeur abyssale.
Look punk mais pas crade, plutôt vêtements un peu déchirés, un peu rapiécés, avec des badges et des trucs.
Elle met souvent des t-shirts de groupes punk ou trash qu'elle aime bien.

Autre
May se sert de ses pouvoirs pour se venger - de la vie, de ceux qui lui font du mal (verbalement ou non), de tout ce qu'elle n'aime pas chez elle et qu'on pointe du doigt dehors. Et puis elle s'en sert aussi pour espionner les gens. Elle voudrait bien s'en passer mais y arrive de moins en moins... Quand on a un Smartphone dernier cri, pourquoi rester au 33-10?

* Deirdre, Mortelle (personnage de Felondra)

Famille
Famille irlandaise. Deirdre vient d'arriver en ville d'Irlande, où elle habitait sur la côté, au sud de Killarney, sur la côte déchirée, rocheuse, naturelle.
Son père, Padraig, a disparu juste avant qu'ils ne partent. Ancien membre de l'IRA, lessivé par des années de conflit larvé, il avait vendu des camarades qui prônaient encore le coup de force. Il voulait accélérer les accords de paix. Problème: son nom est tombé dans la mauvaise oreille. Il a juste eu le temps de foutre sa famille à l'abri. La mère de Deirdre, Alaina, ne dit rien mais le croit mort. Elle pleure tout le temps.
Alaina est boulangère. Elle vient de trouver du boulot dans une boulangerie de la ville.
Deirdre et sa mère vivent dans un deux-pièces. Avant, elles étaient dans la maison familiale, petite mais où chacun avait son espace et qu'entourait la mer.

Histoire et psyché
Deirdre vit très mal son arrivée aux Etats-Unis. Elle a toujours été proche de la mer, à la nature sauvage de l'Irlande. Ici, tout est dompté, gris, froid.
Elle a été arrachée à ses amis, son école, son monde.

Elle en veut à sa mère, transfère sur elle la douleur du départ.
Ces petites américains ont l'air tous plus cons les uns que les autres. Enfin, c'est la rentrée, elle va voir si y'en a un pour sauver les meubles.
Secrètement, presque involontairement, elle est en train de tomber raide dingue de May, de ses yeux, de ses goûts musicaux, de son air si maitresse d'elle-même, si détachée, tellement au-dessus.
En musique, Deirdre touche à tout, surtout au break-core. Igorrrest son Dieu, Venetian Snares sa Bible, Nero's Day at Disneyland fait partie des fidèles, bien qu'elle s'ouvre à Frustration, Hiks et d'autres.

En Irlande, elle animait des soirées, dans des vieux entrepôts désaffectés. Elle n'était pas David Ghetta, plutôt du genre à se faire oublier dans un coin et à se dire que tout le monde dansait grâce à elle, mais sans le montrer. Elle exultait de ce pouvoir conférer par la musique, par la capacité à mettre ce morceau-ci après celui-là, à sentir les corps exploser, les cris de surprise et de joie, l'animalité prendre et la transe venir.
Elle a touché à un peu de stupéfiant, rien de bien grave: un peu de LSD, un peu de crack. De quoi se booster.

La musique, c'est son jardin secret. Elle est pas prête de la faire découvrir à ces amerloques coincés. Sauf à May, peut-être. May, elle a l'air d'être sur une longueur d'onde plus accessible.

Physique
Cheveux roux en bataille, yeux verts, points de beauté, habits sobres. Parfois des jupes, le plus souvent des jeans, des t-shirts, des pulls à capuche ou pas.

Autre
On peut la croire timide, en fait elle manipule presque sans s'en rendre compte. Presque.


Dernière édition par Felondra le Mer 24 Aoû 2016 - 17:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 29 Mai 2016 - 12:44

PnJ

La Classe

*Alfred ???
Professeur d'histoire et titulaire de la classe. Stricte, de la vieille école. Britannique.
"Je n'aime pas deux choses: les sonneries de portable et les gens qui n'écoutent pas en cours."

Rapport (connu) aux PJ
A repéré l'accent irlandais de Deirdre. Elle s'en méfie - c'est un rosbif.

*Cassandra "cass" Chamberlain
Reine de la Ruche. Leader de l'équipe de gymnastique acrobatique.
Alpha de la classe.

Rapport (connu) aux PJ
Neutre à dédaigneuse. Ils font partie du décor.

*Lucy Ross
Seconde de Cass'. Lui lèche les bottes.
Membre de l'équipe de gymnastique acrobatique.

Rapport (connu) aux PJ
?

*Dany Mattheakis
Dans la masse...

Rapport (connu) aux PJ
A un crush sur May. Il est assis à côté d'elle parce qu'il espère s'en rapprocher.
May s'en fiche.
Deirdre le déteste pour ça.


*Ash Barnet
Cancre.

Rapport (connu) aux PJ
Par charité chrétienne, Mary le laisse tricher sur elle très régulièrement. Il pense que c'est parce qu'ils sont amis. Elle s'est habituée à sa présence mais s'en fiche un peu.

* Carmen Juarez
S'est assise à côté de Deirdre parce qu'elle est tout proche de la ruche. Voudrait faire partie de la Ruche mais n'y arrive pas.

Rapport (connu) aux PJ
?




*

Rapport (connu) aux PJ


Dernière édition par Felondra le Dim 29 Mai 2016 - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 29 Mai 2016 - 14:17

Des petits détails :
• Tim n'a pas de pouvoirs, c'est un simple humain, mais avec de l'entraînement et des connaissances.
• C'est Margery, pas Marjory. n_n
• Abrielle est aussi celle dont May a pris le style vestimentaire et le style de vie fait de sorties, de conneries, de musique, de fumette, etc.
• La partie "Autre" de May... C'est pas du tout ça. ^^' Elle se sert de ses pouvoirs pour compenser la façon ultra chaotique dont elle (non)gère ses relations sociales. Pour l'instant elle se sert de ses pouvoirs surtout pour se venger quand elle se fait attaquer (verbalement, j'entends ^^') ou pour espionner les gens. Y a pas d'idée de goûter au pouvoir et d'aimer ça, c'est plus un réflexe dont elle ne sait plus se passer pour gérer sa vie sociale.
• C'est peut-être moi qui ai mal compris mais il me semblait que c'est Bruce, le solitaire. Peut-être les deux... ^^'

Sinon c'est excellent !! ^^

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 29 Mai 2016 - 17:30

Ah ouais, genre elle s'appelle Marguerite... LOL!

Corrigé, ça va mieux? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 29 Mai 2016 - 18:30

Trop cool. Je vais continuer à developper un peu

Felondra a écrit:

Quatre frères et une soeur.
Par ordre de seniorité: Alain, Paul, Anne, Thomas, (Marie) et Francis O'Reily. Tout les prénoms ont été choisis pour être familiers aux anglophones mais sont orthographiés à la Française. J'ai decidé d'adopter votre idée que la mère de Marie vient de l'héxagone. Seules Marie et Francis vivent encore à la maison.


Felondra a écrit:


Elle fait partie des scouts locaux.
Elle fait partie de l'équipe "B" de gymnastique acrobatique locale. Elle commence à faire de la concurrence à l'équipe "A".

Et aide aux activités de la paroisse
Pour les scouts je pense qu'elle est très impliquée et tient une position d'importance. J'adopte aussi votre idée d'en faire quelqu'un qui est cité en exemple dans son cercle proche.

Pour la gym, ça me fera une belle occasion pour faire concurrence à Cass


Felondra a écrit:

Physique
Un peu plus grande que la norme, elle est très fine. Cheveux courts, raides.
Disons 1m75, fine mais athlethique. Si j'ai dit court pour les cheveux ce n'est pas ce à quoi je pensais. Ses cheveux sont bruns, mi-longs et raides.


Felondra a écrit:

Physique
Quand elle n'est pas aux scouts, Marie s'habille de façon stricte, sobre: jupe ou robe droite, belles chaussures, etc.
En tout cas surtout pas debraillée ou crade


Felondra a écrit:

Autre
Beaucoup de ce qu'on croit sur les vampires est faux: la lumière ne les brûle pas mais les gêne, les artifices religieux et païens (croix, eau bénite, ail) n'ont pas d'effet particulièrement néfaste sur lui.
Par contre, une chose est vraie: pour détruire un vampire, il faut détruire son coeur.

ça me donne l'opportunité de développer sur le sujet. Ci-dessous ce que je pense des vampires. Si pour interesser le gameplay on veut changer des trucs je suis ouvert à la discussion.

Faiblesses

- La lumière du soleil ne détruit pas le vampire -> je voudrais pas être exclu des phases de "jour"
- Tout ce qui affecte les demons peut affecter un vampire avec une intensité moindre - voire nulle si effectué par quelqu'un qui n'est pas competent dans la matière.
- Exorciser le demon du corps de l'hôte détruit le vampire
- Detruire le coeur, physiquement ou métaphoriqueùent, détruit le vampire. Peu importe le moyen.

Leurs corps brûle et se consume à la destruction pour ne laisser que des cendres. C'est assez spectaculaire à voir.

Forces

- Contrôle total sur le corps (doit être appris). Exemples:
             basique: peut faire battre son coeur pour simuler la vie, peut allonger ou retracter ses canines, etc...
             moyen: peut modifier (très lentement) son apparence, régenerer les blessures, etc...
             avancé: peut actionner un membre même s'il a été detaché de son corps

- Insensibilité: au propre comme au figuré. ils peuvent ignorer la douleur (ils reçoivent toujours le stimulus douleuruex)

- Memoire de lignée: certaines capacités se transfèrent lors de la transformation. Un nouveau vampire peut parfois savoir faire des choses qu'il n'a jamais appris.

Le cycle du sang

- Un mortel devient un vampire le plus souvent par "accident": tu ne sais jamais qui de ceux que tu vides le deviendra. Ce n'est pas aléatoire cependant: ceux qui ont pris le temps pour l'étudier connaissent les moments favorables. Même ainsi c'est jamais sur
- En buvant du sang le vampire eprouve une extase à nulle autre pareille. S'arrêter avant de tuer sa proie demande un effort de volonté
- L'extase est partagée par la victime avec une intensité moindre

Le démon

- L'âme de l'hôte est remplacée par un ésprit démoniaque. L'hôte et le parasite doivent apprendre à cohabiter
- Le demon n'est pas plus malin qu'un animal. Boire du sang humain (ou autre créature douée d'une âme) est tout ce qu'il desire
- Toute la partie "intelligente" du vampire vient de l'esprit humain  - ou de ce qu'il en reste
- Le sang en poche (qui a un gout chimique) et le sang animal (qui est degueu et qu'il faut boite par dizaines de litres) font de piètres substituts mais peuvent apaiser le demon pour un temps. Il incitera toujours l'hôte a consommer du frais.
- Pour motiver l'hôte, le demon atrophie son sens du gout. La nourriture classique devient peu à peu fade. A la fin c'est comme bouffer du polystirène.


Dernière édition par Akanon le Dim 29 Mai 2016 - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 29 Mai 2016 - 18:36

Sympa. n_n

Ça me paraît surtout moteur de jeu, donc c'est cool. ^^

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 9 Juin 2016 - 10:08

Salut,

Que pensez-vous d'installer l'action dans des quartiers plutôt classe moyenne - huppés à majorité blanche?

J'étais en train de faire mes recherches pour savoir à quel mouvement protestant apartient la famille de Marie et l'église presbyterienne (PC - USA) a attiré mon attention. Ils ont une vision de monde assez libérale et comptent le plus haut niveau d'éducation (et de richesse) par tête, ce qui m'a fait penser aux parents de May.

Je me dis que le quartier ressemble à la paroisse et vice versa. Du coup je voudrais votre avis sur l'environnement pour valider ça ou pour choisir autre chose qui irait mieux avec le coin.
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 9 Juin 2016 - 10:22

On avait défini au contraire un lycée plutôt moyen de gamme, il me semble.
Ça justifiait la mère pauvre de Deirdre, et mon excuse pour y être c'était d'avoir été renvoyée du lycée plus huppé de la ville. Il me semble que Tim (le PJ, pas notre MJ) a aussi ses parents pas super riches.

Ça expliquait les skateurs et l'équipe de basket plutôt que de polo (oui OK, en vrai ça a rien à voir ^^' mais ça fait plus "populaire").

Après rien n'empêche tes parents d'être de cette église et de pas avoir les moyens (à ce que j'ai compris) pour te payer une école hors de prix.

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 9 Juin 2016 - 10:47

C'est vrai, j'ai oublié qu'on a déjà abordé la question des sous. Du coup plutôt populaire.

Il me faudrait une idée de la démographie du quartier. Plutôt jeune ou vieux? Plutôt mixte ou avec une majorité (blanche, hispanique, africaine)? Plutôt tranquille ou à problèmes? Plutôt Watermael ou Anderlecht?

D'une façon générale je pense que je voyais trop petit. Je vais penser plus grand comme environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 9 Juin 2016 - 11:16

[quote="Felondra"]
Elle fait partie de l'équipe "B" de gymnastique acrobatique locale. Elle commence à faire de la concurrence à l'équipe "A".
[quote]
En fait je pense plutôt à la GAF. C'est aussi ce qu'on a décrit.

La GAC c'est plus faire des figures à deux, trois ou 4 (et ça peut être mixte).
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 9 Juin 2016 - 13:58

Je vais proposer mon avis en réponse à tes questions ci-dessus, mais ce n'est qu'un avis, j'invite tout le monde à s'exprimer, que ce soit dans mon sens ou dans un autre. n_n


• Plutôt jeune ou vieux? → Perso je le vois comme une ville quand même assez vivante, même si pas trop grande. Je ne sais pas ce que tu veux savoir via "jeune ou vieux" mais en tout cas pour moi c’est pas un patelin campagnard moribond. Je raisonne plus par "lieux clés" et pour des lycéens je dirais qu’il y a (outre les lycées dont un chic++ et le nôtre plus populaire) la plage bien sûr, au moins un centre commercial avec boutiques mais aussi ciné bowling et tout, il y a quleques boîtes, plein de bars d’ambiances diverses… Il doit y avoir une zone résidentielle assez chicos plutôt en périphérie de ville près de la plage, et une zone résidentielle… "moins chicos" ^^ plus dans le centre-ville historique. Peut-être la ville se boboïse alors qu’elle devient la banlieue lointaine de San Francisco et que ça explique cette espèce de dualité ?

• Plutôt mixte ou avec une majorité (blanche, hispanique, africaine)? → Je dirais assez mixte. Parce que c’est l’idée que je me fais des villes US, surtout dans ce coin pas si loin de la frontière mexicaine.

• Plutôt tranquille ou à problèmes? → J’ai pas d’avis là-dessus, je vois pas ce qu’il y a à tirer comme piste de jeu, j’ai peur que ça nous éloigne du cœur de Monsterhearts, mais si tu as des idées vas-y propose.

• Plutôt Watermael ou Anderlecht? → Joker. ^^’

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Jeu 9 Juin 2016 - 15:05

C'est une question d'ambiance et pour définir les problématiques présentes dans la vie de la communauté. Et la communauté est très importante pour mon perso.

Si c'est plutôt vieux (comme à Watermael) on peut s'attendre à une communauté plus traditionaliste avec une place plus centrale pour l'église. Et le contraire si c'est jeune.

Si c'est mixte on peut s'attendre à une communauté moins stable et le role de l'église sera probablement davantage de créer un dialogue intercommunautaire. Dans une communauté plus unie ce sera probablement plus une force qui s'oppose au changement.

Si le quartier est à problèmes (sutout de drogue tiens, ça rentabilisera l'asso de maman de Marie) voir ci-dessus, mais la merde qu'on fait sera plus difficile à réperer. Dans un quartier tranquille les personnages risquent d'être plus surveillés.

Pour la ville, s'il y en a une qui vous inspire je veux bien l'info (pas forcement celle que je cite)

Je ne sais pas comment exactement je vais m'en servir en jeu mais on a pas mal de temps avant la prochaine partie. Alors bon, autant d'en causer: ce sera pas perdu.

EDIT: je m'enflamme j'arrive plus à m'arrêter. Une ville comme ça ça vous parle?
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 1 Juil 2016 - 14:09

1ère séance : une journée comme les autres


Mercredi se lève sur la petite ville, chacun se réveillant à son rythme.


D'abord Deirdre, dès 5h du matin. Elle aide sa mère à la boulangerie avant de filer prendre le bus scolaire. T-shirt, jeans, veste en faux cuir, sac à dos.

Ensuite, Tim. Habits décontractés, petit déjeuner en famille, blabla du matin, sac en bandoulière.
Presque en même temps, Marie. Habits classiques, petit déjeuner en famille, départ à son aise.

Enfin, May. Solo de guitare agressif en guise de réveil, chemise boutonnée jusqu'au dessus, accepte une pomme de son père et file. Dès le coin de rue tourné, elle enlève cette armure d'apparat. En-dessous, jupe, bas, t-shirt à la gloire d'un groupe de post-punk. Elle se sent mieux.

Dans le bus, Deirdre voit une place libre à côté de May, prend son courage à deux mains, s'y assied. Rapprochement insensible des deux côtés, la parade commence. May briefe Deirdre sur la classe: qui est qui, qui a la cote, qui est un fayot. La routine.

Une fois au lycée, cours d'histoire avec Alfred Cunningham. Les blabla montent un peu - Deirdre demande à Carmen d'aller glisser à l'oreille de Dany que May a un crush pour lui. Il tourne trop autour de May, ça fout Deirdre en rote secrètement. En échange, Deirdre fournira une playlist pour que Carmen puisse mettre le feu à la soirée de Cass'. Elle grince en entendant que les goûts musicaux de la classe ne dépassent pas Rihanna et David Ghetta. Elle va changer tout ça...
Le brouhaha monte, Cunningham balance une craie qui ricoche sur le bureau d'un élève. Tim fait une bête remarque, Deirdre embraye dessus. Cunningham tente de ramener le calme, pour toute réponse Deirdre fredonne "sunday, bloody sunday". Elle est envoyée chez la principale, pendant que May regarde Deirdre d'un regard mêlé d'admiration et d'approbation, Marie l'accompagne, tente de calmer le jeu mais Deirdre la remballe. Une fois arrivée chez la principale, le deal est simple: si Deirdre s'excuse, il n'y aura qu'un avertissement, pas de mot pour les parents. Promesse donnée par Deirdre, qui veut rester à la fin du cours mais, voyant Marie qui fait la queue pour parler à Cunningham, elle s'éclipse. Avant qu'elle en ait le temps, elle doit se taper le petit speach de Tim qui tient très officiellement à inviter toute la classe à la fête qu'organise Cassandra chez elle vendredi. Et de faire tourner les invits.

Marie veut que l'année se passe bien, Cunningham aussi. Les deux tombent sur un accord: Cunningham baisse de régime à condition que Marie calme les élèves. Si il y a encore des débordements, ce sera pour la pomme de Marie.

A la sortie du cours, May attend Deirdre, lui offre une clope devant une vingtaine d'élèves étonnés. Deirdre refuse - elle fume que des roulées - mais les deux s'esquivent dans un coin pour fumer un coup. "Sacré coup que t'as envoyé à Cunningham! Et pour rien en plus - la guerre entre Anglais et Irlandais, ça a au moins un siècle, hahaha!" Deirdre se barre, laissant une May médusée pour aller s'isoler sur un coin de gazon pour manger ses tartines tranquille en écoutant de la musique - une douce musique de son île aimée, mais ça, tout le monde s'en fout.

Pendant ce temps, Marie commence son tour, demande à Cassandra de calmer sa ruche et de faire tourner l'info aux basketteurs: on calme le jeu, si on ne veut pas que les punitions et retenues volent dès les premières semaines de l'année, faut arrêter de chercher Cunningham. Cassandra acquiesce, bon point pour Marie, Cass' est au centre de la classe, au propre comme au figuré.
May, de son côté, va voir Dany pour lui en demander plus sur la guerre entre Anglais et Irlandais. Puis va rejoindre son groupe pour déjeuner. Laissant Dany là, qui espérait passer la pause avec elle.
Marie passe dans le groupe des skatteurs-punks, s'adresse surtout à James qui mène un peu le groupe. Il finit par la prendre à part, a l'air de visiblement s'inquiéter pour elle, les merdes qui pourraient lui tomber dessus si Cunningham estime qu'elle joue mal son rôle d'intermédiaire. Elle balaye d'un revers de la main.

De retour à son repas, Marie se fait accoster par Tim qui lui propose... de l'eau? "j'ai pensé que tu pourrais avoir soif, non? non?" Quel mec bizarre... Qui part écouter les bruits de couloir, c'est important d'entendre ce qui traine.

Avant la reprise, Deirdre fait un dessin de jambon english malin au tableau de Cunningham. Elle repart en cours, le sourire aux lèvres.

Pendant le reste de l'aprem, May s'assure qu'elle reste le centre de l'attention, notamment de James. Elle trouve qu'il tourne un peu trop autour de Marie et pas assez autour d'elle... et elle met ce qu'il faut en place pour changer ça. C'est limite pas conscient, chez elle... mais ça marche.

*****

Après les cours, Marie demande à Ash, l'air de rien, si il a déjà été amoureux. Oui, répond-il en rougissant légèrement. Et le sang qui afflue par battements hypnotise doucement Marie, qui se reprend au dernier moment. Quoi? Ah. Elle s'en va. Faut qu'elle se reprenne. Elle passera l'après-midi à regarder des Disney avec son petit frère, ravi.

Deirdre, Tim et Pamela vont au phare abandonné.
De son côté, May va fumer des joints avec ses potes au parc. Dany la rattrape, veut lui parler seul, hésite. Le voyant venir, May lui dit que ce su'elle trouve vraiment sexy, c'est le courage et l'audace. Qu'il lui ramène un objet perso de Cunningham et elle lui accorde un date. Ok? Une fois ce défi posé, elle retournera dans son groupe et passera une bonne partie de l'aprem à penser qu'il faut qu'elle demande son numéro à Deirdre.

Pam couine qu'elle veut pas s'approcher du phare, que c'est dangereux, qu'il y a des fantômes là-dedans. Deirdre la charrie, Tim pousse gentiment et tous les trois finissent par entrer. Un vent froid se fait sentir à mesure que les trois montent les escaliers en colimaçon. Le vent et le froid augmentent étrangement vite... jusqu'à ce qu'une tête de fantôme n'apparaisse clairement. Ca n'a duré qu'une seconde mais personne ne peut le nier. Pam flippe, fuit, Tim, visiblement tendu, sort une sorte de cristal translucide de sa poche. Le truc luit drôlement fort. Deirdre, peu impressionnée, le remercie d'enfin produire un peu de lumière, il fait vachement sombre ici.

Tim essaye de pousser Deirdre à descendre, elle refuse, il l'empoigne. Elle essaye de le cogner et en un réflexe il l'envoie bouler dans les escaliers.
Il fonce sur elle, l'agrippe, la met sur ses épaules, la pierre rangée dans son sac. "Je vais te sortir de là". Mais un fantôme apparait, qui ferme la porte en un claquement sinistre. Tim lâche Deirdre, sort sa pierre. Elle produit davantage de lumière quand il l'approche de Deirdre. Il parait choqué par cette constatation et finit par sortir, sur une injonction du fantôme. Enfin, de la fantôme, une jeune fille visiblement couverte de traces brunes déchirant ses habits translucides.
Deirdre, sonnée, remonte les escaliers. Elle ne supporte pas la violence faite par plus fort qu'elle. Ca la met en rote. Elle remballe la fantôme, "casse-toi!" Les murs tremblent.
Au bout d'un temps, calmée, elle voit la fantôme qui chiale dans un coin. "Excuse-moi... qu'est-ce qu'il y a?" Mais elle boude. Alors Deirdre s'en va et se plonge dans l'abîme de la mer...

Elle voit une jeune fille, clairement la fantôme quand elle était en vie, dans un décor dix-neuf-cents. Elle a la même robe, sans les taches. Elle entre dans le phare, souriante. Elle ressort du phare et s'écroule, pleine de taches rouges déchirant ses vêtements. L'ombre d'un homme fuit. Un couteau luit. Et ne reste que le murmure de la jeune fille: à l'aide...


Dernière édition par Felondra le Lun 8 Aoû 2016 - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Ven 1 Juil 2016 - 14:59

T'as été plus rapide que moi. ^^'
Super compte-rendu, j'ai noté à peu près les mêmes choses. Voici quelques corrections (notées [C]) et compléments, mis par ordre chronologique.

• Il me semble que Marie s'écrit à la française, Marie et non Mary.

• Le matin dans le bus, quand Deirdre et May discutent, May renseigne un peu Deirdre sur qui est qui dans la classe.
• Quand Deirdre se fait sortir de classe, accompagnée par Marie, May la suit d'un long regard entre approbation et admiration.

• [C] May sous-entend que les raisons de querelles entre irlandais et anglais sont des trucs vieux d'au moins un siècle, et donc un peu ridicule. Mais surtout, Deirdre part sans rien dire (et non pas en lui disant d'aller se faire foutre, ça aurait changé la réaction de May ! ^^').
• Quand Marie va voir Cass' pour demander à calmer le jeu, elle laisse lourdement entendre qu'elle-même est du côté des élèves et qu'elle entend pas laisser ce prof faire sa loi n'importe comment.
• [C] May va voir Dany pour lui en demander plus sur les anglais et irlandais durant la pause déjeuner de celui-ci, avant qu'elle-même aille rejoindre son groupe, et donc juste après que Deirdre se soit barrée en colère.
• ... Puis May s’en va dès sa réponse obtenue alors que Dany espérait avoir un moment privilégié ou au moins un signe de sa part.
• Quand Marie va donc voir les skateurs, qui prennent leur déjeuner dehors sur un banc, elle s’adresse surtout à James, qui finit par la prendre à part et semble concerné par Marie et les problèmes qu’elle pourrait encourir.
• [C] C'est James (skateur), et non pas Ash (voisin de table de Marie), dont May s'assure qu'il ne se détourne pas d'elle en le moquant-teasant.
• Tim lui a profité de sa pause midi pour écouter les divers bruits de couloir.

• [C] C'est un jambon, et pas un jambeau. :Þ Ou alors c'est encore un belgicisme que je ne connaissais pas... comme "mettre en rote", visiblement. ^^'
• Il me semble que dans l'après-midi il y a eu aussi un truc entre Ash et Marie, mais je suis plus sûr et je me souviens pas (une tentative de rapprochement de la part d'Ash ?? C'est de qui que Marie ne voyait plus rien que les veines qui battaient dans son cou ? Ash, nan ? Ou c'était juste James à la pause midi ???).

• Après les cours May et la bande des skateurs sortent du lycée pour aller fumer quelques joints dans le parc, mais Dany les rattrape et demande à parler seul à May deux minutes. Il tourne autour du pot et May le voyant venir lui dit que ce qui est sexy, c’est l’assurance et le courage : elle le met au défi de lui rapporter en trophée un objet personnel appartenant au professeur Cunningham ; s’il y arrive elle lui accordera un rendez-vous. Une fois ce défi posé, elle file rejoindre son groupe pour aller fumer et s’amuser.
• Marie rentre chez elle sagement et profite de passer du bon temps avec son petit frère ; ils regardent des Disney.

Voilà. n_n

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 2 Juil 2016 - 0:31

KamiSeiTo a écrit:

• Il me semble que dans l'après-midi il y a eu aussi un truc entre Ash et Marie, mais je suis plus sûr et je me souviens pas (une tentative de rapprochement de la part d'Ash ?? C'est de qui que Marie ne voyait plus rien que les veines qui battaient dans son cou ? Ash, nan ? Ou c'était juste James à la pause midi ???).

Marie a simplement posé à Ash une bête question: s'il a déjà été amoureux. Apparemment oui. Les histoires des veines qui battent était une tentative collective de me faire bouffer ce pauvre garçon. Mais j'aime bien Ash: c'est mon mortel personnel maintenant.

Notons que ce genre de situation est maintenant mécanisé par "soif de sang" que j'ai pris au lvl 2 et que maitnenant ça a des chances de marcher.

Pour James c'est lui qui a pris l'initiative de s'enquerir du bien être de Marie. Vu la réaction de May je predis un developpement intéressant à ce perso.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 9 Juil 2016 - 16:20

Merci pour vos remarques Smile Je corrigerai quand j'aurai le temps...

En attendant, voilà le CR de la séance de la semaine passée (de nouveau en accéléré malheureusement):

Jeudi matin.

Tim, après son footing matinal, s'arrête dans une boulangerie du vieux port qui vient de rouvrir - il a bossé toute la nuit sur le fantôme du phare.. C'est la mère de Deirdre qui tient la boutique, elle laisse filer sa fille après ce "beau garçon" qui vient la chercher. Elle lui fait un clin d'oeil en lui remettant le café demandé par le jeune homme. Elle se contente de soupirer un "c'est pas ce que tu crois" qui fait sourire sa mère. Tant mieux, quelque part, elle sourit rarement.

En chemin vers le bus scolaire, Tim et Deirdre discutent du fantôme - lui traite ça avec une telle désinvolture, il en a déjà vu d'autres. Deirdre lui propose d'aller chez lui après les cours pour y voir de plus près. Cette dernière phrase est dite dans le bus, en passant devant une May qui tique malgré elle et augmente le son de ses écouteurs.

Bruce et Ash se font visiblement la gueule, alors Marie va leur demander ce qui se passe. Bruce veut lui parler en privé - il veut qu'ils aillent à la fête de vendredi comme cavaliers. Il a cru comprendre qu'elle y allait avec Ash. Pourquoi est-ce qu'elle lui dit oui puis accepte d'être la cavalière de l'autre?
Impulsion de sang du côté de Marie, plus attirée par la veine qui bat au cou de Bruce que par autre chose. Elle souffle et lui explique tout de même le tout, le rassurant au passage - ce n'est qu'un malentendu. Il reste fâché.

En arrivant en classe, Deirdre voit Pam visiblement cernée. Elle lui demande si tout va, Pamela évite le sujet.

A la pause, Marie va demander à Ash pourquoi il a parlé de cette invitation à la fête, d'être cavaliers? C'était pas entre eux. Lui a l'air déçu. Bah non, c'était pas entre nous...
Parallèlement, May prend Deirdre par le bras à la sortie du cours du matin et l'emmène dans un coin peu fréquenté du lycée, pas loin des toilettes du 2ème étage.
"C'est quoi ces bleus? Tu t'es fait frapper? Faut que tu me dises!"
"Euh... T'es pas ma mère?"
Premier choc. May tourne les talons, va partir. Deirdre jure tout bas et la rattrape.
"Attends, May, je ... Tu veux aller à la soirée avec moi vendredi? J'veux dire, comme cavalière et... enfin..."
"Mais... mais... t'es complètement cyclothymique! Va te faire foutre!" Explosion. Devant une douzaine d'élèves ébahis.

De retour en classe, May demande à Danny où ça en est pour l'objet perso du prof. Il bredouille que c'est compliqué. "Pff... Tu sais, si c'est trop compliqué pour toi, t'as qu'à me ramener un truc de l'Irlandaise, la nouvelle là, hein?"
A ce moment, Franz fait un "devine qui c'est?" à May qui le rembarre violemment, quitte la classe, s'enferme aux toilettes. Elle pleure, elle hurle, elle tape, elle pleure. Elle ratera une heure de cours.
De son côté, Deirdre amène du café à Tim qui s'enfonce dans son banc.

A la pause midi, Deirdre va manger avec Pamela, qu'elle vide son sac. Elle a une gueule d'enterrement. Les deux commencent à papoter quand Tim se pointe. Changement rapide de sujet de Deirdre vers la soirée de vendredi: les fringues et Deirdre ça fait deux mais là, elle veut faire un effort. Pam se propose pour aller faire les boutiques et aller boire un verre après. Tim est largué.

De son côté, May allume Franz. Sans vraiment savoir, c'est comme ça qu'elle est. Lui réagit... un peu excessivement. Pour calmer ses ardeurs, ou pour une autre raison, ou juste comme ça, May lui demande de l'accompagner prendre son sandwich. Elle couche avec lui dans une classe transformée en débarras. Elle lui prend un bracelet de concert aux trois-quarts effacé qu'il est heureux de lui donner. Elle quitte la salle avec un sourire.

En fin de journée, après le cours de sport, May fouille les affaires de Deirdre et y trouve une croix de Saint-Patrick montée en collier. Elle le prend, le cache rapidement dans ses affaires. Deirdre, folle d'inquiétude, le cherche encore quand Marie arrive. C'est un collier que lui avait donné son père, elle y tient comme à la prunelle de ses yeux. Marie promet de demander autour d'elle.

Avec Pamela, Deirdre va plutôt boire un verre dans un bar posé, tranquille, du port. Elles papotent.
Tim, de son côté, va à la bibliothèque pour chercher des informations sur la fantôme du phare. Deirdre lui a dit qu'il s'agissait d'une fille poignardée par un homme il y a une centaine d'années, qu'elle l'avait vu dans un flash. Ca intrigue et inquiète un peu Tim: qu'est-ce que Deirdre vient faire là? Le tout augmente quand il découvre une coupure de presse d'un vieux journal du début du XXe siècle sur le meurtre de Marine Sherman, jeune fiancée retrouvée poignardée la veille de son mariage.

Au soir, May retrouve sa bande. James râle un peu. "Il était long, votre sandwich, tout à l'heure." Elle dit qu'elle un peu fucked-up, elle fout le bordel, c'est comme ça. Lui promet qu'ensemble, ils vont bien s'amuser. Il la ramène jusque chez elle dans la voiture coupé sport de son père.

Tim va voir son père, il veut qu'on prévoit des poches de sang à part à l'hôpital, un vampire va sans doute bientôt se déclarer et il faut le garder sous contrôle. La famille vient d'arriver, elle n'a pas encore de contact à l'hosto, va falloir en faire un.
Et aussi déterminer quelle est l'attache physique du fantôme.

Pamela et Deirdre ont fini sur la plage, au Breezer - Deirdre râlant contre la pauvre qualité de la Guiness d'export. On sympathise, Pamela a l'air d'être plus que le rôle de cruche qu'elle se donne. Elle propose à Deirdre de venir essayer des fringues chez elle, qui sait, elle trouvera peut-être de quoi pour demain, toutes deux ont le même gabarit? Au passage, Pamela apprend à Deirdre qu'elle n'a personne pour le moment... et toi? Quelqu'un mais... c'est compliqué. L'arrivée d'Irlande, tout ça, tu comprends... On bouge?

Seule chez elle, dans sa chambre, Marie prie comme chaque soir. Mais cette fois ces questions à Dieu sont plus précises et personnelles que d'habitude. Et vient le flash, la ruelle, l'odeur et le goût du sang, les canines devenues des crocs. Elle se voit par les yeux de son agresseur, la faim qui envahit tout, l'attaque, l'appaisement. Le noir ensuite.

May passe la fin de soirée avec sa famille. Elle fait ensuite ses devoirs, casque aux oreilles. Elle a les capacités, l'école l'emmerde simplement.
Puis elle prend le collier de Saint-Patrick, place son bol, psalmodie dans une langue oubliée. Ouvre son poignet, fait couler quelques gouttes de sang sur le collier et dans le bol, psalmodie dans une langue oubliée. Elle veut savoir ce que Deirdre pense et veut d'elle. Elle veut savoir et elle saura. Elle ne se rend pas compte qu'elle dépasse les bornes. Quelque part en elle, un démon s'éveille.



Vendredi matin.

Le choix vestimentaire de May est en accord avec son mood du jour. Court, dur, dark. I hate you en noir sur fond blanc, une jupe jusqu'au-dessus du genou, FUCK. YOU.

Ses parents suffoquent quand elle descend dans cette tenue. Va te changer ou tu seras privée de sortie pour le week-end. Ce soir compris.
FUCK. YOU.

Marie ne se sent pas bien, de la fièvre, pâlotte... Sa mère, avec sa dureté habituelle, l'envoie à l'école. Tu reviendras à midi si ça ne va pas.
Dans le bus, elle tente de recoler les morceaux avec Ash. OK mais elle l'accompagne ce soir, lui et seulement lui.
"Non Ash, c'est trop tôt."
Tant pis, Marie.


Deirdre monte, voit May dans le fond le casque aux oreilles deux fois plus fort que d'habitude, elle écoute du Frustration, Deirdre sourit, je savais pas que ça avait passé l'atlantique ce truc-là.
Pas de réponse.
Deirdre la fixe, elle compte bien avoir des réponses.
May finit par se retourner - qu'est-ce que tu veux?
"Bah, une réponse pour ce soir."
"Non, qu'est-ce que tu veux de moi?"
Elle crie presque ça puis psalmodie dans une langue oubliée.
"Putain, May, arrête! Les gens ont des sentiments dans la vraie vie, dans le monde hors de toi, ok? Tu pas pas jouer avec eux autant que tu veux!"
Les deux s'engueulent. Une vingtaine de têtes, dans le bus, sont tournées vers elles. Elles ne le remarquent même pas.

"Tu sais quoi? Vas-y toute seule à ta fête. Et je..." elle voulait finir ironiquement, lui souhaitant de bien s'amuser. Le sort de sornettes ne connait pas l'ironie.

Un sifflement emplit les oreilles de Deirdre, fait vibrer tout son corps. Un larsen amplifié par les plus grosses enceintes que la Terre ait connu. Dehors, les gens s'agitent, Marie vient tenter d'amener le premier secours, laissez la respirer, appelez le chauffeur, l'école, qu'ils préparent de quoi.
May a mis ses écouteurs et continue en chantonnant go to Hell, for Heaven's sake.

A l'arrivée à l'école, un brancard attend. Tim passe voir, il est arrivé à pieds comme d'habitude. Marie l'écarte, c'est pas le moment.
Deirdre restera à l'infirmerie jusqu'à la pose de 10h30, avec des calmants et du silence. Finalement, ses os ne vibrent plus, le son redevient celui post-concert. Elle peut repartir avec deux pilules en main, au cas où.
En attendant, May a regardé la place vide, dans le coin de la salle, toutes les trente secondes. Et toute la classe a l'air choqué.

A la sortie de l'infirmerie, Tim attend. Y'avait des choses étranges avant ton malaise? Quoique ce soit, vraiment? Non, rien Tim. Bon, tu me dis hein? Oui Tim. Merci.

Pendant la pause, May et Tim se croisent sur une pelouse de l'école. Il lui pose les même questions - rien de bizarre avant le malaise de Deirdre? Vraiment? May lui dit de se casser et lui lance un autre sort. Flétrissement. Avant que Tim puisse réagir, ses cheveux tombent, sa peau se couvre de bubons, de coulures de lymphe. Ses poils collent par paquets et forment des boules sous ses vêtements. Autour de lui, d'autres élèves sont pris des mêmes symptômes sous les cris des autres écoliers. May s'est barrée. Il la rattrappe, veut la choper. Elle lui fourre son genou dans les couilles sans sourciller. Et part, en trottinant.
"Mais putain, je fais tout de travers depuis quelques jours!"
Une seule solution reste à Tim, appeler sa tante, lui demander un contresort. Elle sera là bientôt. Il attend dans ses vêtements rendus humides par les coulures d'humeurs. Ses cheveux, qui lui tombaient sous les épaules, sont un peu partout autour de lui.

Deirdre est revenue en classe, après la pause. Pamela prend de ses nouvelles. Deirdre sourit, veut la rassurer. Le sifflement reprend, semble pire encore qu'avant. Elle hurle et on la sort. Elle a juste le temps d'un regard vers May, lui demandant muettement si c'est elle, avant d'être emporté par un nouvel évanouissement.

May a suivi dans le couloir. Marie lui conseille de se barrer, May refuse, la Bête sort, balaye Marie, prend sa place en elle. Elle essaye de frapper Marie, qui esquive au dernier moment et lui lance un sort visant à empêcher toute agression. Quelque chose pète à l'intérieur. La Bête est devenue la proie, se met à fuir, fuir.
Puis May prend Deirdre dans ses bras, lui pardonne. Elle a assez souffert, mais tu devais comprendre, on devait en passer par là. Maintenant je te donne mon pardon, voilà, c'est fini.
Deirdre, revenue à elle, la regarde horrifiée mais ne peut rien faire, dans le nuage de larsen qui l'entoure. Elle tente de se débattre mais May la tient, la relève, va s'isoler dans une salle avec elle. Le hasard veut que ce soit la même dans laquelle, la veille, May couchait avec Franz pour une raison oubliée, ou pour rien, ou comme ça. Les sorts sont annulés, pour ce qu'elle en sait au moins. Tout va bien aller, maintenant. Le démon est calmé.

May et Deirdre ont peu à peu perdu leurs esprits dans cette classe vide. Deirdre n'avait pas voulu. Pas ici, pas comme ça. "Je n'ai jamais..."
"Bon, qu'est-ce que tu veux alors?"
"Que tu m'embrasses."
Elle n'avait pas été assez forte pour empêcher May de finir de lui voler son coeur.



Marie se réveille enfin. Son dernier souvenir est sa dispute avec May. Depuis, plus rien. Elle est dans la nature, quelque part. Elle se ressaisit, a peur. Il faut qu'elle demande conseil à quelqu'un qui saura. Le révérend Matthews, chez qui elle est toujours allée, qui a toujours su la guider. "Mon père, j'ai des pulsions violentes et malsaines."
Confession devant un Père qui ne sait plus.
Il l'a laissée seule, elle poursuit sa prière. S'ouvre. Il fait noir là-dedans. Un rai de lumière coule sur elle. "La réponse te sera donnée par le directeur du Musée. Sache l'accepter."

Au bout d'un temps, le prêtre revient d'un coup de fil qu'il a passé à un ami. Marie lui dit qu'elle sait ce qu'elle doit faire maintenant, c'est bon. Elle a l'air raffermie. Lui est dubitatif, laisse faire. Il faut qu'il la conduise jusqu'au musée, elle a trop peur de perdre le contrôle à nouveau. Il accepte.
Sur place, elle demande au prêtre de la suivre. Lui accepte, avec réticence.
Au comptoir du musée, une femme qui demande ce qu'ils veulent, pourquoi veulent-ils parler au directeur? Une affaire de travail urgent pour l'école passe de justesse. Ils entrent dans une pièce où un homme se tient...


Tim est raccompagné par sa tante - le mieux serait de voir avec la sorcière directement pour le contresort.
Il rentre chez lui, se DOUCHE (jamais une douche n'a été aussi bonne), repart vers l'école. Il faut qu'il voie avec la sorcière. Et maintenant il sait qui c'est.
Il tourne dans l'école. On lui a dit d'aller à l'infirmerie, une vingtaine d'autres élèves s'y trouvent, touchés par cette étrange épidémie. Il esquive, veut trouver May, cherche, cherche.

May a échangé un anneau avec Deirdre, après... ce qui s'est passé. Ni l'une, ni l'autre n'arrivent vraiment à savoir, d'ailleurs.
"Et maintenant?" hasarde Deirdre.
"Bah, on se voit en cours."
"Mais je... je suis amoureuse, moi."
Silence.

"Ah, je... je t'aime bien aussi, je."
"Laisse-moi. S'il te plait, laisse-moi tranquille."
May se détourne à temps pour ne pas voir Deirdre pleurer. Et sort.

A la sortie de la classe, May tombe sur Tim qui tente de l'agresser. Elle l'évite de justesse. Il veut qu'elle enlève ses sorts, maintenant!
Elle le prend à part, Chht, t'es fou, ça existe pas ce genre de truc!
Finalement elle le floue: elle prétend annuler ses sorts alors qu'elle lui en lance un autre: restreinte. Le voilà rendu inoffensif. Et elle se fend d'un grand sourire: "tu me dois une faveur, maintenant."


Réveil douloureux pour Marie, ligotée à une chaise. Face au directeur du musée qui lui annonce qu'elle a essayé de le tuer, qu'elle est un vampire.
Et maintenant?
Si elle s'attaque aux gens, on mettra fin à ses jours. Si elle parvient à se contrôler, on pourra s'arranger.
Et au-delà de ça? Elle restera comme ça? Toujours? Les images de la culture pop lui reviennent: des images de vampires sans âme, de bûcher, d'Enfer.
"On peut voir", dit simplement le Directeur." Il faut faire des recherches."


Dernière édition par Felondra le Jeu 4 Aoû 2016 - 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
DrazielLaura
Beau parleur
avatar

Nombre de messages : 422
Age : 29
Date d'inscription : 08/10/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 9 Juil 2016 - 21:43

bien résumé ^^
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Sam 9 Juil 2016 - 22:56

Excellent résumé !! ^^
Très bon choix de musique, aux titres très appropriés. n_n

Pour les micro détails :
• Il me semble qu'il y avait eu plus de mots échangés et de confessions avant l'ébat, qui est très subtilement amené dans le résumé, mais si c'est volontaire ce voile, OK. ^^
• Par rapport à Franz : May l'allume pas "pour se faire pardonner", May l'allume inconsciemment, c'est la manière dont elle se comporte. C'est comme "pourquoi elle couche avec lui", la manière dont May agit, réagit, c'est une espèce de complexe fuite en avant.
• Vendredi matin : c'est pas la mission qu'elle s'est donnée. Le démon sorti, c'est plus un point de crise où elle ne supporte plus, absolument plus, ne pas se sentir en contrôle. Et c'est une crise comme tu aurais une crise dans un régime où tu te mets à bouffer tout ce qu'il y a autour jusqu'à ce que tu en vomisse et ait une crise de foie, une crise comme une crise d'angoisse, un truc de cet ordre, mais il n'y a pas de sentiment de préméditation. (• Et c'est blanc sur fond noir, pas l'inverse. ^^" )

• Et sinon, juste : "inoffensif" et "réticence". Wink

*

On a fait tellement de belles choses T.T J'avais oublié le magnifique "t'es pas ma mère". ^^
Si Pam' te tourne trop autour, ça va mal aller pour elle... n_n

Trop de beaux moments, je kiffe nos PJs c'est un vrai bonheur à relire, un grand merci Fel' !!! ^^

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 10 Juil 2016 - 9:02

Oui, en relisant mes notes pour le CR, j'étais très étonné que ça n'ait pas été deux séances ^^ Tellement de trucs! (et encore, j'ai été à l'essentiel).

Citation :
C'est comme "pourquoi elle couche avec lui", la manière dont May agit, réagit, c'est une espèce de complexe fuite en avant.

Oui, ça c'est moi qui met une couche de drama sur le tout et essayais de faire comprendre le "sans raison" sans dire "elle couche avec lui. Elle ne sait pas pourquoi." que je trouvais un peu plat.

Pour la mission, ok, je me figurais un truc du genre "putain maintenant ça va chier" sous l'effet de son démon intérieur (genre des bouffées de colère, de bile noire, qui l'envahissent).

Et merci pour les fautes de frappe, je corrige je corrige Smile

A tout à l'heure!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Dim 10 Juil 2016 - 17:56

Pour la fin: Marie a du choisir entre en finir de suite et s'adapter a sa nouvelle condition. Elle a bien hésité avant de choisir la deuxième option.

Chouette résumé, merci
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Mar 12 Juil 2016 - 9:54

Vendredi après-midi

Pendant que Deirdre tente de se ressaisir, que Tim et May s'entendent pour un "contresort" et que Marie décide de travailler à contrôler ses pulsions plutôt que de recevoir un pieu dans le cœur, un rassemblement se fait dans la cour de l'école, demandé par la Proviseure. May et Tim y arrivent au moment où Madame Bulton va prendre la parole.

Elle annonce que les cours sont suspendus jusqu'à nouvel ordre et l'école placée en quarantaine. Les élèves touchés par l'épidémie aussi étrange que fulgurante resteront dans les bâtiments, où des soins leur seront apportés. Les autres doivent retourner chez eux - leurs parents seront informés par e-mail dès à présent.
Dans les rangs, ça chuchote, ça se regarde, ça comprend. Plus cours jusqu'à nouvel ordre...
Dany, tout fier, amène une chevalière marquée d'un "L" gothique à May. "C'est quoi?"
"La chevalière de l'Ordre de Cunningham."
"T'es sûr? C'est pas son initiale qui est dessus."
"Si, j'te promets..."
Le fétiche passe de main et May voit Pamela non loin, l'aborde le sourire aux lèvres. Pamela a l'air inquiète, depuis que May et elle sont sorties de la classe avec Marie, tout à l'heure, elle n'a plus de nouvelle malgré ses messages.
"Ah, t'as son numéro? Tu peux me le passer, faut que je parle d'un truc avec elle."
Réticence de Pamela. "Bah, si elle veut, elle viendra te parler, non?"
"Allez, ça fait rien, file-moi son numéro."

Le numéro à peine échangé, Deirdre apparaît dans la cour, se fait remarquer de la Proviseure - pourquoi n'est-elle pas avec les autres? Je me sentais mal, je suis allé aux toilettes, ça arrive vous savez...
Deirdre repère May, tente de l'éviter mais elle vient lui proposer de sortir avec son groupe, ils vont chiller au parc, elle veut venir? Non, je préfère rester seule, merci.
Et, voyant Pamela, lui propose d'aller sur la plage un coup. Visage légèrement crispé de May, qui laisse filer. Avant de partir, Deirdre lui lâche un "à ce soir, May" qui lui chauffe le cœur. Elle laisse filer.


Tim est parvenu à se faufiler dans la foule des sortants, des "sains", lui aussi, grâce à une casquette et à la douche qu'il est allé prendre chez lui - il a simplement l'air chauve, mais ni dégoulinant, ni croûteux comme les autres "infectés". A peine sorti, il se rend à un monument non loin, y appelle ses ancêtres, leur demande conseil. Des visions lui parviennent, des combats, loin, poussiéreux et dessinés comme des vitraux de cathédrale animés, ils ont l'air tellement sages, tellement dextres... Peut-être que c'est ça qui lui manque, de l'expérience? Peut-être veut-il aller trop vite trop fort?

May va au parc avec sa bande et Dany, qu'elle a autorisé à les suivre d'un clin d'œil. Ils s'allongent, fument un peu d'herbe, profitent du moment. Même Dany a l'air de finalement se détendre aussi...
Jusqu'à ce qu'il lance "t'es libre ce week-end?" à une May qui fronce les sourcils.
"Pff... je sais pas..."
"On échange nos numéros alors? comme ça tu me dis quand tu sais."
Regard.
"Ok."
Et comme elle prend son téléphone pour noter le numéro de Dany, elle voit un message de son père. "Les cours se passent bien?"
"Ils sont suspendus, je suis allé voir une amie à l'hôpital, je rentre tout de suite après. Bise."

Deirdre a envie de joint aussi mais n'a pas encore de contact fiable dans cette nouvelle ville. Elle demande à Pamela où s'en procurer? "Le mieux, c'est la bande des skateurs."
"Non, en dehors de la classe. Trop compliqué."
"Bah y'a mon frère mais bon..."
"OK, laisse tomber... On se prend un truc fort alors? Vous avez quoi comme alcool viable dans ce pays?"
Et elles se retrouvent à la plage, la bouteille de rhum à la main, les canettes de Coca dans l'autre, quelques verres en plastique pour mélanger le tout, même si Deirdre commence par quelques lampées à sec.
Après un temps arrive l'inévitable: "Ca te dit de retourner au phare?"
"T'es folle!"
"Allez..."
"Ok, mais alors on se fait une sortie ce week-end, à deux. Et pas au phare!"
Rire de Deirdre. "Putain, t'es dure en affaires toi!"

Elles partent au phare. En chemin, Deirdre se rappelle de l'avertissement de la fantôme, deux jours plus tôt. "Reviens seule."
"Dis, tu m'attends devant? Tiens, garde la bouteille. Mais abuse pas, hein, on doit encore tenir debout ce soir!"
Ca l'arrange bien, Pamela...
"Hé-ho?" résonne la voix de Deirdre dans les escaliers. Pas de réponse mais la porte claque à peine elle est entrée. Finalement elle la voit, presque tout en haut de ces mystérieux escaliers, contemplant la mer. "Tu n'es pas venue hier, je t'ai attendue."
Deirdre bredouille des excuses, l'alcool n'aide pas, elle aurait dû y aller plus doucement... Tu sais, ma vie est vachement compliquée, j'ai couché avec la fille que j'aime, et c'est horrible, mais c'était super, enfin bon...
Face à la froideur de la fantôme, elle veut détendre l'atmosphère d'un rhô, me dis pas qu'entre Casper et toi c'est facile tous les jours, hein!
La réaction ne se fait pas attendre: des vitres volent en éclat partout autour de Deirdre - mais semblent se reconstituer aussi vite qu'elles explosent? - et la fantôme disparait dans un "reviens quand tu seras sobre". Deirdre dévale les marches, manquant tomber, et retrouve Pamela, qui a continué la bouteille de son côté. Allez, viens. Purée, t'es complètement saoûle. Faut pas boire autant si tu tiens pas, hein!
Pamela la raccompagne chez elle en la serrant dans ses bras. Peut-être un peu trop tendrement...
Une fois chez elle, la bouteille vide en main, Deirdre veut monter discrètement mais sa mère veille. Elle est inquiète, même. "Où t'étais? J'ai reçu un mail de ta Proviseure, tu devais rentrer tout de suite."
"Ah, tu lis tes mails, maintenant? Désolée, je suis allé me détendre un peu sur la plage, je... Je peux aller faire une sieste?"
"On verra si tu es en état pour ta fête, surtout... Je n'aime pas ces manières que tu prends depuis qu'on est ici. Boire en journée..."


May a quitté son groupe pour son sanctuaire, le vieux phare à l'écart de tout. Message de son père - rentre à la maison - elle coupe son téléphone. Pas le moment. Ici elle est reine, même la fantôme qui habite les lieux ne l'ennuie pas.
Une fois dans la salle au sommet, elle met en place son rituel habituel, les gestes lents, cérémonieux, calmant, centrant. Le bol. Le couteau. Le sang. Les incantations. Elle plonge. Comment empêcher ce Chasseur de Monstres de l'agresser, elle?
Des visions lui parviennent, des combats, loin, poussiéreux et dessinés comme des vitraux de cathédrale animés. Des sorciers, des sorcières combattent des Chasseurs, les repoussent, des formules flottent dans l'air et dans le verre, des postures. Employer ces sorts repoussera le Chasseur, maintenant May le sait. Elle n'avait jamais pensé que tout ça... Waouh!
En redescendant, elle voit dans un reflet la fantôme qui la regarde. Elle la salue distraitement, s'apprête à sortir. Et la fantôme lui répond. Ca, elle l'a jamais fait. Intriguée, May lance la conversation et apprend, presque par hasard, que des gens viennent au phare.
"Qui?"
"Oh, tu sais, pour moi vous vous ressemblez tous..."
"Une rousse? Avec un fort accent irlandais?"
"Possible."
Le visage de May se décompose. Elle enchaine "et un garçon? plutôt grand, longs cheveux?"
"Possible."
Réfléchir, vite. Elle sourit - grimace - et lui fait comprendre qu'il ne faut pas qu'ils reviennent. Que personne ne mette les pieds dans ce phare, mais surtout pas la fille. Est-ce qu'elle peut empêcher quiconque d'approcher, surtout la fille rousse? D'accord, mais en échange, la fantôme veut une emprise sur elle. Elle sent que Deirdre gagne en influence chaque fois qu'elle lui rend visite et elle voudrait retourner la vapeur. Mais si elle tenue à l'écart, la fantôme n'a pas besoin d'influence sur elle. Alors que sur le jeune garçon...
"D'accord. Donne moi de quoi faire face au garçon."
"Très bien."


Vendredi soir

Tim s'est réveillé... vidé. Cette vision, cette journée, ont puisé dans ses réserves. Mais ce n'est pas fini. Comme il descend, sa tante l'apostrophe. Ca va mieux? T'es reparti si vite après ta douche... Tu ferais pas mieux de te reposer ce soir plutôt que d'aller à ta soirée? Ton père aura besoin de toi tôt, demain matin.
"Tu sais, on peut faire une soirée en rentrant tôt et sans boire à l'excès."
"oui, mais à votre âge..."
"En plus j'ai dit que je ramènerais une bouteille."
"Promets-moi que tu ne le feras pas. Il faut que tu sois raisonnable, Tim."
"D'accord, je n'emporterai pas une bouteille à la soirée."
"Bon... Et la sorcière? Tu l'as localisée?"
"Oui... Ca te dit quelque chose, ça?"
Tim répète phonétiquement quelques mots qu'il a entendus prononcés par May plus tôt.
"On dirait bien des sortilèges, de l'ancien Gaélique ou quelque chose comme ça."
"Ils ne savent pas tous parler latin?"
Avant de partir, Tim promet de revenir tôt, pour 23h.
En descendant, il s'empare d'une demi-bouteille d'hydromel familial. Il n'emportera pas une bouteille là-bas.


Deirdre a mis son réveil pour 17h30, le temps de se ravoir. Une cruche d'eau fraiche l'attend près de son lit. Merci Maman. L'odeur d'un bon repas lui titille les narines, venant de la cuisine, au bout du couloir. Merci Maman. SMS de Pamela: finalement, elles iront à pieds à la fête. Tant mieux, l'air frais fera du bien.
Une rapide douche plus tard, elle découvre une espèce de soupe brune dans laquelle nagent des... gambas?
"Je me suis dit que tu pourrais en avoir besoin, c'est très efficace contre la gueule de bois."
Sa mère, à table, toujours l'air pincé, sévère. "Je ne suis pas contente de toi, jeune fille."
"Je t'ai dit, on est allé se détendre près de l'eau, rien de grave."
"Je m'inquiétais. Et tu y retournes ce soir? Tu es sûre?"
"Maman, c'est la seule occasion que j'ai de sociabiliser un peu avec ma classe. S'il te plait!"
L'énervement est monté trop vite. Sa mère se lève sans un mot. Deirdre ne trouve pas de quoi percer le mur qui vient de se faire. Qu'est-ce que cette soupe fait du bien!
Avant de partir, elle laisse un billet à sa mère. Ca fait un moment qu'elles communiquent par messages, avec sa mère. Depuis leur arrivée ici, en fait. Avant, tout passait par Padraig, son père. Elle se mord les lèvres, va se préparer, croise sa mère qui s'est servie un verre de rosé et s'est emparée de son nécessaire à poussière. Sa manière à elle de se passer les nerfs. Deirdre se fait le serment de rentrer tôt. Et sobre. Relativement sobre.
Elle enfile la robe bleu nuit que lui a prêtée Pamela. Elle est un peu trop grande pour elle, heureusement, elle moule moins ses formes complexantes. Elle a des chaussures à talon dans son sac, des baskets aux pieds, elle est prête. A 19h pile, Pamela sonne.
Deirdre va ouvrir et ne peut qu'être épatée par Pamela qui rayonne. Et lui retourne le compliment.
"On y va?"


Chez elle, May doit affronter la colère paternelle. Elle a rebranché son téléphone sur le chemin du retour, a reçu une pluie de messages grandissant dans la colère, puis l'inquiétude. Quand elle ouvre la porte du logis, son père s'apprête à l'appeler à nouveau. "Tiens, jeune fille, tu daignes te présenter... Où étais-tu?"
"A l'hôpital, j'ai dû couper mon téléphone, ça dérange les..."
"Ton amie est dans un service où il y a tant d'appareils électroniques que ça?"
Ca commence mal... Elle s'enlise dans des explications sans fin et finit par exploser contre le contrôle parental outrancier. Lui réplique en la privant de sortie pour un mois si elle ose sortir ce soir.
Carte jouée. L'incompréhension. Elle essaye de faire des efforts, c'est dur, ils ne le voient même pas, ils ne font que l'enfoncer. Contre: "Mais si je te laisse sortir après ça, quel exemple pour ton petit frère?". Nouvelle donne: si elle est si souvent tard à la maison, c'est qu'elle doit voir d'autres élèves pour un travail de groupe qu'ils préparent. C'est long et dur, ça prend plus de temps que prévu.
Elle finit par céder. Elle a lancé ses pions, la balle est dans le camp de son père. Elle va dans sa chambre, s'apprête à faire le mur quand on toque à sa porte. Son père s'excuse et l'autorisee à sortir. A deux conditions: Elle rentre tôt toute la semaine qui suit et elle est de corvée (ce qui, dans cette famille, signifie débarrasser et sortir les poubelles). Embrassade. Préparation. A dix-neuf heures précises, James sonne. Il l'emmène dans la Camaro de son père. Il a l'air aux anges.


[A partir de là, le résumé est moins précis, parce que les phases étaient très prenantes et qu'il fallait suivre... j'ai donc pris moins de notes. Razz ]


Chez Cass, tout le monde est accueilli par la reine de la soirée, sur son 31. Elle fait le tour de la maison à chacun, précise - garage interdit, chambres interdites, on fume dehors, y'a à boire dans le frigo -, veille à ce que les gens suivent ce qu'elle dit. Après seulement elle laisse libre.
A l'arrivée de May et James, Rihanna prie qu'on arrête pas la musique.. Regard entendu, ils vont prendre une bière et aller dans le jardin, le temps que l'ambiance chauffe. Ils y retrouvent leur groupe. May préfère esquiver et aller voir Zack et Jack, mélanger les groupes.
Quand Deirdre arrive, Rihanna a passé la main à Britney Spears, qui chante les charmes d'un vrai faiseur de femme qui s'ignore.. Quand est-ce que Carmen arrive, à qui Deirdre a confié sa liste de lecture? Torture pop pour oreilles musicales!
Elle croise May, échange un sourire gêné, s'esquive avec les intellos qui sont dans le coin étiquetté "pas à ma place". Tente une discussion qui retombe souvent, le malaise est là.

De son côté, May est passé au jeu à boire. Il s'agit pour elle de tâter le terrain, de voir qui peut être envoyé, par envie ou défi, dans les bras de Pamela, histoire de laisser un peu d'espace pour aborder Deirdre. Après un temps, elle trouve son candidat: Tom, qui trouve l'idée bien drôle à une condition: que de son côté, May drague Dany. OK.
Il part donc droit sur Pamela, deux bières à la main. Elle est en pleine discussion avec Deirdre, qui fige quand Tom passe l'air de rien son bras autour des épaules de Pam, qui rit de la bonne blague tout en essayant de défaire une étreinte qui résiste obstinément. Tim arrive comme un signe des cieux, Pamela, Deirdre et lui s'esquivent sous un faux prétexte devant un Tom au sourire triomphant et vont s'isoler en haut. Deirdre veut parler fantôme, Pamela préfère tenter la cage aux ours du rez-de-chaussée.
"Bon, je suis retourné voir la fantôme du phare, t'as pas des infos sur elle?"
Elle apprend que la fantôme s'appelle Marina Marshall, qu'elle est morte poignardée la veille de son mariage et qu'elle est sans doute plutôt faible comme fantôme, vu que les fenêtres n'explosaient pas vraiment mais donnaient seulement l'illusion de se briser. Deirdre ne sait pas si elle doit rire ou prendre la chose au sérieux, elle évacue sa tension par des blagues qui ne semblent pas perturber Tim le moins du monde. Il en sait un rayon, il est chasseur de fantômes et autres monstres, et sa famille aussi, depuis des générations. C'en est trop, Deirdre a vraiment besoin d'un verre pour continuer à le croire.

Ils redescendent pour voir Pamela visiblement coincée dans une discussion avec Tom. Tim lui passe le bras autour des épaules, lui coule un clin d'œil et l'emmène dans le jardin pendant que Deirdre les suit, sourire en coin. Tom reste, déconfit. Il file ensuite faire gonfler la rumeur: Pam et Tim? Vraiment?


May s'attache à sa part du marché, pousse Dany à rejoindre son groupe dans les canapés, où les smarties tournent. Il hésite, elle l'encourage, il prend une pilule. Le groupe rigole.
James reste à l'écart, l'air embêté. May va voir, lui demande. Marie devait venir, elle n'est pas là, c'est pas normal. Bah, elle devait être crevée après cette journée à l'école... T'inquiète pas, voyons plutôt ce qu'il y a à boire. Ils tombent sur l'hydromel de Tim jusque là épargnée, se disent que ça sent bon, l'emmènent dans le groupe, la font tourner. Pas mal, ton truc, May!

Dehors, Pamela, Deirdre et Tim se posent. Deirdre roule une clope, peste contre le manque d'herbe dans le coin. Tim lui propose d'aller voir pour un truc à boire mais elle doit se préserver, demain elle se lève tôt. Puis y'a pas de vrai alcool dans ce pays de fou. Pamela proteste qu'elle disait pas pareil du Rhum de tantôt! Tim, lui, dit qu'il a ramené de l'hydromel au miel, un truc qui se déguste et qu'on fait par chez elle, non?
"Ah mais fallait le dire plus tôt, ça!"
Elle confie sa clope à Pamela et va avec Tim chercher le breuvage... pour s'apercevoir que la bouteille gît aux pieds de May.
"Hey, D. ! Tu viens avec nous, on joue à un jeu!"
"Euh, non merci... on cherchait plutôt l'hydromel que vous avez descendu."
May tend son verre, puis Robbie propose le sien, plein. "Prenez, j'en veux pas."
Comme ils repartent, le verre divisé en trois pour Pamela et eux, May lance un regard noir à Robbie. "Pourquoi t'as fait ça?"
"Ca va, c'est une merde à te filer mal au crâne sans prévenir!"
Son démon se fait sentir; c'est la remarque de trop. Elle se penche et lui murmure une litanie à l'oreille. Les visages autour de lui deviennent monstrueux, les sons déformés. Il se dit qu'il fait un bad-trip. Tout le monde rigole.

En revenant vers le jardin, Deirdre arrête Tim. Elle a une question importante à lui poser. Très importante. Ca va paraitre stupide mais... May lui a parlé dans une langue bizarre, une sorte de vieux vieux gaélique, dans le bus, juste avant qu'elle ne s'écroule. "Y'a un lien, hein?"
"Bah, disons que May est... une sorcière."
Deirdre tourne les talons, revient au groupe de May, lui demande si elle peut lui accorder deux minutes? Seules?
Deirdre l'emmène au garage, ferme la porte. Cass a vu la scène, soupire, s'approche. Tim a vu Cass et la talonne.

A l'intérieur du garage, de ce grand garage occupé par trois voitures, deux sport et un quatre-quatre, May lance un regard en biais à Deirdre. "Qu'est-ce qu'il y a?"
"Ca va te paraitre idiot mais... t'es... une sorte de... de magicienne?"
Silence d'une seconde.
"On dit Wiccane."
"Donc c'est toi qui m'a fait ça? Ce sifflement, c'est toi? Pourquoi?"
May s'emporte. On ne savait pas ce que Deirdre voulait, elle changeait d'avis comme de chemise, elle soufflait le chaud et le froid alors y'avait pas d'autre moyen, fallait la comprendre, May n'avait pas le choix! Elle élève le ton, ne se rend pas compte que Deirdre, elle, sourit et rougit même un peu. Quelque part en elle, elle se rend compte que tout ce mal était un acte d'amour. Salement maladroit mais...
Elle lui pardonne. A une condition: qu'elle ne recommence plus.
A ce moment, Cass ouvre la porte, mais putain, on vous dit partout sauf au garage et vous ne pouvez qu'aller là? May la charrie un peu, ça va, elles ont touché à rien. Puis comme elle sort, elle la fixe dans les yeux et psalmodie. Deirdre n'a pas le temps de l'en empêcher, ne peut que lui dire "non!" mais l'illusion est lancée. Pour Cass, la soirée vire doucement au cauchemar; les canettes se renversent, les gens vomissent, les chips crissent sur les tapis. Tim est là, il a vu la scène; May les pousse en prenant Deirdre par la main, "viens, D., on va danser." Deirdre est prise entre remords et jouissance, pouvoir lancer des sorts, elle ne comprend rien mais trouve ça tellement cool.

Le salon a été transformé en piste de danse depuis un moment, Carmen a amené la liste de lecture de Deirdre - de l'électro Indy tout droit venue d'Irlande, ça déménage enfin, les gens dansent, une bière en main, la drogue fait son effet. Dans un coin, Robbie voit des monstres où il y a des gens. Ailleurs, Cass reste coite devant de la bière renversée qui dégouline du bureau acajou de son père. Dany, les bras passés sur les skateurs qu'il craint tant, rit avec eux et eux de lui, et avec lui. Ils dansent.

May et Deirdre dansent aussi - elle ne veut plus que May l'appelle D. "Allez, quoi, Deirdre, c'est moche..."
"Peut-être mais c'est mon prénom. Et D. c'est pas mieux. Et d'ailleurs toi, c'est quoi ton vrai prénom?"
"Alors là tu rêves, moi c'est May ou Hem et c'est tout. Puis j'vais quand même pas t'appeler Om"
"Om?"
"O'Meara, ça fait Om."
"Marge?"
"Laisse tomber."
"Marjolaine?"
"..."
"Pas Margery, quand même? Hahaha, vraiment? Margery, s'il vous plait, voulez-vous du thé? Oh, votre salon est spacieux, Margery."
"Si tu m'appelles encore une fois Margery, j'te lance un sort."
A ce moment, léger malaise. Deirdre voit tout de plus en plus flou, l'alcool ne lui avait jamais fait ça et puis à part une bière et le tiers de verre d'hydromel elle n'a rien bu, elle fait gaffe. Sa tête tourne.
"Je vais m'asseoir un moment."
May l'amène au canapé, l'assied. C'est vrai qu'elle n'a pas l'air bien. Dans un coin, la Ruche calme sa reine, Cass veut tout nettoyer, fait des sortes de jappements face à cette crasse qui coule de partout.
May est allé chercher un remontant pour Deirdre, genre jus d'orange non-alcoolisé. En chemin, elle tombe sur James, qui lui dit que Dany va pas bien. Elle aperçoit James et Robbie qui l'emmènent dehors, se dit qu'un mauvais tour se prépare.

Tim s'écroule à côté de Deirdre, il a le même trouble pourtant lui non plus n'a pas bu.
"Enfin, moi ça aurait pu être le rhum de cet aprem, mais toi..."
Comme May ne revient pas, ils se décident à partir, se lèvent pour aller saluer les gens. Tout est de plus en plus flou, Deirdre regarde sa main faire des vagues qui se propagent le long de son bras, on dirait une chute de tension permanente.
Ils vont au jardin, voient James et May discuter. "Bon, j'y vais. Pas mal la soirée mais ça ne vaut pas les entrepôts d'Irlande..."
Dans la discussion qui suit, l'alcool tape aux tempes de Deirdre qui s'embrouille finalement avec James et essaye de lui mettre son poing dans la figure; il la retourne à terre d'un geste. May lui jette un sort de restreinte, l'emmène à l'écart, il peut pas agir comme ça, mais lui ne se laisse pas faire. "Tu vois pas ce que tu fais à Dany, comment tu joues avec lui? Il faut que t'arrêtes de jouer avec les gens qui t'aiment, May!"
C'est trop pour elle, elle va s'isoler à l'étage, il lui faut un endroit où pleurer tranquille... elle tombe sur Cassandra, sur son lit, le mascara ruisselant, les yeux fermés. Elle n'en peut plus, elle voulait que tout soit parfait et tout part en sucette, la merde s'amasse et les gens la prennent pour une folle. Tout ce qu'elle voulait, c'était que tout le monde ait le meilleur moment et là, ses parents ne la laisseront plus rien organiser, elle est dans la merde...
May se place à sa tête, lui fait un massage des tempes et en profite pour doucement retirer son sort. Cassandra se détend. Elle attribuera à cette descente la disparition de ses illusions. Les deux filles discutent. Et parviennent à un accord - Cassandra fera taire au maximum les remarques sur Deirdre, son accent, ses habitudes bizarres. May, de son côté, ne dira rien de son malaise, de son état, de tout ce qu'elle a pu dire à May dans cette chambre.

Deirdre et Tim, de leur côté, vont dire au revoir à Pamela, qui est en grande discussion apparemment très agréable avec Jerry. Quand Deirdre lui annonce qu'elle s'en va, Pam le lui interdit - il n'est que 23h, merde!
"Ouais mais je dois aider ma mère demain à la boulangerie. Je bosse, moi."
Jerry propose de les raccompagner, Deirdre évite la proposition, elle ne voudrait pas vomir dans son intérieur cuir. Lui proteste que ça ne le dérange pas, elle lui répond que c'est pas parce qu'il est un mec qu'il doit faire son chevalier servant, hein, ça va. "Ah ouais, t'es un homme, tu fais le bonhomme, genre on sait pas que c'est la voiture de ta mère et que t'iras pleurer après? Bah tu sais quoi, plutôt que de vomir dans ta caisse..."
Et devant les yeux ébahis de plusieurs camarades, Deirdre plonge une main dans sa gorge et la retire en même temps qu'un flot de gerbe vient mourir dans l'herbe.
C'est à ce moment que le sort se dissipe. Deirdre gardera en mémoire que se faire vomir en fin de soirée est salutaire. Tim se dira que l'alcool est enfin descendu. Autour d'un verre d'eau, ils acceptent finalement le lift de Jerry.

May et Cass sont descendues pour trouver un grand amas de gens - les groupes ont explosé, la classe est là, à s'amuser ensemble. Dany répète en boucle qu'il kiffe May et ça fait rire Robbie et Franz aux éclats. Carmen discute avec des filles de la Ruche sur la bonne musique qu'elle a programmée, ... May s'apprête à partir. Sur le perron, elle est rattrapée par James, qui lui demande si elle veut qu'il la raccompagne.
"J'vais rentrer à pieds, ça me fera du bien."
Il lui roule un joint, elle tire deux taffes dessus. Ils partagent le reste dans un silence à mi-chemin entre lien et gêne. "Salut" lui reste un peu dans la gorge. Alors elle part dans le soir.

Tim rentre chez lui sans problème. Il est minuit mais tout le monde dort. Aucune sentinelle pour surveiller le respect du couvre-feu.
Deirdre trouve l'appartement nettoyé comme jamais. Et un petit mot sur la table de la salle à manger: "Désolée de m'être énervée comme ça, si tu peux m'aider à partir de 10h demain c'est bien. On en discute après."
Avant de se coucher, elle programme son réveil à 7h et envoie un message à May. "Merci quand même pour la soirée... <3"

May reçoit le message sur le chemin du retour. Elle tique avant de répondre "Merci aussi... Smile"

"Smile" clôture Deirdre.


Dernière édition par Felondra le Jeu 4 Aoû 2016 - 11:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akanon
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1126
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 23/02/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Mar 12 Juil 2016 - 10:30

Interessant, j'attends la suite

Felondra a écrit:
Vendredi après-midi

Pendant que Deirdre tente de se ressaisir, que Tim et Marie s'entendent pour un "contresort" et que Marie décide de travailler à contrôler ses pulsions plutôt que de recevoir un pieu dans le cœur

Je veux bien plus de détails sur quoi Marie s'est entendu - pour evenutellement revoir le point.

Marie est au jour d'aujourd'hui enfermée dans un endroit où elle ne peut pas faire de mal ni aux autres ni à elle même. Pour la couverture, elle est malade et ne peut pas venir en cours. Je vous donnerais mes idées sur la question à la prochaine séance et on completera ensemble avec le MC et ceux qui veulent.
Revenir en haut Aller en bas
KamiSeiTo
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2944
Localisation : Merode
Date d'inscription : 18/08/2013

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Mar 12 Juil 2016 - 10:31

Il voulait dire May, pas Marie, pour le contresort.
C'est juste ce qui était dit dans le CR précédent, Tim a demandé à May de retirer le sort, elle l'a fait mais à la place elle lui a mis le sort restreinte.
C'est une typo.

[Edit] on a parlé de Marie, mais on n'a pas fait jouer Marie, puisque 1/ tu n'étais pas là et 2/ Marie est a priori restée entre les mains du père de Tim (de ce qu'on en sait de la dernière séance où tu étais là).

_________________
Sur demande, je peux organiser pour un petit groupe des One Shot découverte de : Die for you, Lady Blackbird, Prosopopée, Rōnin, Lacuna, Mordiou !, Monsterhearts, ou Psi*Run. Nouveaux venus, anciens meubles, vétérans curieux ou grands débutants, n'hésitez pas !
Ma présentation, mes goûts rôlistiques.
Revenir en haut Aller en bas
Felondra
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Mar 12 Juil 2016 - 10:41

Oui, c'était vraiment pour recamper vite fait la fin de la séance précédente (avec une belle bourde, je confonds May et Marie dans les noms - pas les persos, c'est horrible...) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Timothee17
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 24
Localisation : Watermael-Boitsfort
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   Mar 12 Juil 2016 - 17:54

Comme un dit un jour u  grand sage: "L'erreur est humaine..."

Sa arrive et c est pas trop grave :p

Mais vivement la suite Fel' (si je je peux t appeller comme sa ^^") sa m aide beaucoup pour préparer mes pnj's et mes lieix pour la prochaine séance je reviendrai sur le fil de discussion pour les dates du mois d'aout.

J'enverrai quelques MP pour préciser quelques points car en relisant mes notes et le résumé il se trouve que certaons ont fait des promesses (se sera a peut prés tout le monde) a moins que vous préféreriez faire sa avant la séance de fin d'Ellipse? Dites moi quoi:

1) MP?
2) Début de séance?

Et j attends avec impatience la fin du résumé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Monsterhearts: Dans les vagues] Notes, cr, etc.
» [SANS SUITE] Créer des vagues d'ennemies !
» [RESOLUE] Créer un monde sous-marin avec des vagues à la surface
» [Didacticiel] Comment faire des vagues
» Quétes perso dans le 2G?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: