Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs - Avec le soutien de la COCOF et de la Commune d'Anderlecht
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
25 ans d'ASBL, ça se fête Very Happy
Rappel : Le local de la cave appartient à Alpa et est strictement non fumeur.
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 [Vampire Dark Ages] Hérésies

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Mer 4 Oct 2017 - 15:27

08.1202 – Venise, 4ème Croisade - 3ème partie
 

Tout début du mois, le groupe se retrouve à Venise sur la place Giovanni Paolo. C’est l’occasion de s’accoutumer à une cité sans commune mesure et de repérer les lieux avant le rassemblement des vampires. C’est sur cette même place que le groupe a rendez-vous la nuit suivante avec Anna Sgorina, Gangrel de la faction des Byzantins. Anna sera leur guide et les mènera à la réunion au palais du Prince vampirique de la ville, Narses du Clan Lasombra. La nuit suivante, ils se retrouvent de nouveau et, passées à peine quelques minutes, ils sont abordés par une vampire à l’apparence fort jeune et de type méditerranéen. Cette dernière se présente avec des habits d’une servante locale et leur offre un bouquet de fleurs blanches à rayures rouges. Il s'agit d'une caïnite et elle leur dit que c'est une coutume locale pour accueillir les étrangers. L’instant d’après, tandis qu’Ilonka donne le bouquet à l’un de ses accompagnateur, Anna aparait et se présente comme telle. L'inconnue de l'instant d'avant a disparu. 
 
Anna les conduit au palais du Prince où le groupe fait la rencontre de plusieurs délégations venues d’Europe. Passé un préambule informel, tout le monde est conduit dans la salle des débats par le maître des cérémonies, Guilelmo Aliprando, infant du Prince. Le Prince accueille les arrivants dans la nouvelle salle et engage le début des débats. Deux grandes tendances se dégagent de cette première nuit : la première, soutenue par le Clan Ventrue en la personne de Roland du Rocher, voudrait que les vampires influencent la Croisade afin qu’elle se dirige directement vers l’Egypte, grenier à blé des royaumes musulmans et ensuite remonter vers la Terre Sainte. Ainsi, dit Roland, les créditeurs de la croisade seront payés et leur ennemi sera affaibli financièrement. La deuxième grande tendance, soutenue par Tommaso Brexiano du Clan Lasombra, revient à conduire la Croisade directement en Terre Sainte en longeant les côtés nord de la mer ; une frappe directe qui aurait pour intérêt de porter un grand coup aux armées du frère de feu Saladin. Les débats sont interrompus après plusieurs heures et on reporte les échanges au lendemain. Le groupe est hébergé localement. 

Le lendemain soir, dès le début de la réunion, le chef de la délégation Ventrue, Lazlo Von Sachsen, annonce avec fracas la mort ultime de son acolyte Roland. Il dit que ce dernier a été retrouvé dans un entrepôt en ville, le corps totalement séché par un maléfice étranger. Passé la bruyante surprise générale, Guilelmo demande qu’une enquête publique soit ouverte. On amène le corps de Roland. Ceux qui le souhaitent peuvent l’examiner et on finit par déterminer qu’il a été détruit par un poison nommé la Sanguinaria ou la Racine de Sang, extrait d’une fleur blanche à rayures rouges. Anna s’exclame alors que le groupe avait avec lui une telle fleur la veille au soir mais enchaîne de suite en disant que ce ne serait pas une preuve. Mais le mal est déjà fait: le groupe est accusé par les Ventrues d’assassinat et on demande un procès. 

Le Prince intervient en invitant le groupe à aller se réfugier dans l’une des chambres du palais le temps de délibérer avec toutes les délégations sur la marche à suivre. Après deux heures, on vient chercher le groupe. Le Prince annonce que les preuves sont au mieux circonstancielles mais qu’il se doit de mener une enquêter plus approfondie. Il souhaite que les accusateurs expriment leurs motifs mais les accusés aussi. A la surprise générale, Tommaso se joint aux Ventrues pour accuser le groupe.  Le groupe se défend à son tour. Au final, le Prince propose au groupe de reprendre sa liberté mais lui demande de ne pas quitter Venise le temps d’aller chercher des éléments qui prouverait son innocence et ce pendant trois nuits.
 
Le groupe quitte immédiatement le palais du Prince et débute son enquête. Il en ressort que Roland a été tué dans un entrepôt appartenant à une famille de Constantinople. Qu’il a été tué par un autre vampire et qu’il connaissait. Que cet entrepôt était surveillé par les goules du Prince depuis quelques semaines pour avoir à l’œil des réunions clandestines de vampires de passage en ville. Enfin, il semble qu’un troisième individu ait assisté au crime. Ce dernier serait un humain. Le groupe accentue ses recherches sur le témoin et le retrouve. Il s’agit du chevalier Rodrigue de Navarre, un humain croisé qui vit dans une auberge de la ville. Rodrigue semble en connaitre un peu sur les vampires et les chasse.  C’est lors de l’une de ses chasses qu’il aurait surpris le meurtre de Roland. Ayant attendu que l’assassin parte, il aurait ramassé la dague personnelle de Roland avant de repartir. Le groupe use de Disciplines mentalement coercitives pour amener le croisé à tout dévoiler et retrouve la dague. A la surprise générale, on apprend que cette dague est une dague sacrificielle que seul un prêtre de Set aurait pu posséder. Il en ressort que la délégation Ventrue semble avoir été infiltré par le Clan Setite et qu’une guerre occulte l’oppose à Venise face à son ennemi de toujours : le Clan Assamite.
 
Après une fin de nuit faite d’enquêtes dans le refuge Ventrue et d’une course poursuite, le groupe réussit à prouver que le dernier agent Setite – Aimery de Versey -  a été abattu par eux ainsi que son poursuivant Assamite. La jeune vampire du tout début apparu alors rapidement, à la manière d'une mentor qui jugeait son élève, défait par le groupe. Au retour au palais, Lazlo Von Sachsen présente ses excuses au groupe et Tommaso en profite pour démanteler les propositions ventrues  en décrédibilisant ces vampires qui se sont faits infiltrés par des agents de Set. Il ajoutera ensuite au groupe qu'il n'avait rien de personnel contre le groupe mais qu'il lui fallait un prétexte pour décrédibiliser les Ventrues.

Le groupe est innocenté et amené devant le Prince, dans une pièce à part. Ce dernier leur apprend que les dirigeants humains de la Croisade ont cédé face au Doge Dandolo, le leader de Venise : pour payer ses dettes, la Croisade latine devra d’abord reprendre Zara, un fief séditieux non loin de l’adriatique. Le Prince s’émerveille de l’inconstance des humains et de la tournure ironique de la réunion des vampires et demande au groupe de travailler pour lui en suivant la Croisade.


Dernière édition par Simorg le Dim 22 Oct 2017 - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Jeu 5 Oct 2017 - 22:39

Flash back, durant la réunion du 01/08/1202 - Venise


Godrik alias Henrich Von Brauun


.. devant une assemblée médusée par la destruction de Roland du Rocher et les accusations qui visent le groupe de Passau, un grand vampire à la solide carrure s'avance et prend la parole en leur faveur .. Le regard de l'assistance est accroché par sa tunique de frère juré du Temple, son regard implacable et la menace naturelle qu'il dégage.  

.. En regardant brièvement Wilhem dans les yeux, il commence simplement par dire qu'il ne les pense pas coupables de ce crime. Devant cette intervention inattendue, personne ne semble vraiment le reconnaître; comme s'il avait senti une incompréhension généralisée, il ajoute qu'il est membre du Clan Ventrue et insiste pour dire qu'il ne les pense pas coupables. L'assistance comprend qu'il s'agit d'un très ancien vampire tant l'assurance dont il fait preuve est écrasante. Pourquoi ? demande-il. Et bien parce que la jeune Lucita d'Aragon a vu juste dans son analyse de la situation: les fleurs blanches à rayures rouges en leur possession ne constituent pas une preuve.

Il dit comprendre la position de la délégation de son Clan, surtout dans le contexte actuel où la réunion a tendance à favoriser des propositions qui ne sont pas les siennes. Le Prince Narses se lève de son trône et vient directement se mêler aux débats, lui même surpris par l'intervention de cet Ancien inconnu qu'il ne semble pas remettre. Le regard ancestral du Prince semble soudain brouillé, comme sous l'effet d'un doute. Le Ventrue poursuit en disant que mêler un meurtre à caractère caïnite avec les intérêts représentés ici n'aurait aucun sens: les enjeux sont trop importants que pour venir se discréditer après tant d'efforts pour être invités ce soir. Oui, ils viennent de Bavière, dit l'inconnu. De Passau, tout comme moi, ajoute-t-il.

Comment le sais-je ? rétorque-t-il à Narses qui l'interroge. De la même manière qu'il m'a été donné de les observer pendant les vingt dernières années. A Passau, oui. Surpris qu'un autre membre de son Clan soit présent sans qu'il le sache, Lazlo Von Sachsen l'interpelle en lui demandant son identité; " Godrik ", répond ce dernier. Et de poursuivre que les vampires des domaines de la Croix-Noire le connaissent sous le nom de Heinrich Von Brauun, ancien Seigneur du Domaine de Passau et de Bavière. 

.. Le soir de la résolution de l'affaire du meurtre, avec les preuves présentées d'un conflit supérieur entre les Setites et les Assamites autour de la Croisade, le groupe de Passau revoit son ancien Seigneur, à part. Quelque part en ville, il leur affirme s'être définitivement retiré de la politique de la Famille et qu'il a décidé de suivre une unité de chevaliers du Temple vers la Terre sainte, contrée qu'il a toujours voulu visiter. Il leur dit que son intervention leur coûtera une faveur, plus tard et dans les années qui viennent, sur la route menant au tombeau du Christ.


Dernière édition par Simorg le Jeu 11 Jan 2018 - 10:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 13 Oct 2017 - 13:06

Fin août 1202 - Udine, 4ème Croisade - 4ème partie




Le groupe est contacté par deux anciens lasombras: Amerigo Valenti pour Mordecai et Oswald et Narses, le Prince de Venise pour Ilonka et Adso. Sous l'impulsion des deux lasombras alliés, les quatre vampires sont invités à se rejoindre en Aquilée, dans l'une des demeures d'Amerigo. Sur place, ce dernier remercie Oswald pour la livraison du corps de Cornelia Adriano et leur présente une nouvelle opportunité de faire affaire avec lui : aller dans la ville d'Udine au nord de la région et y dérober deux reliques caïnites. Le lasombra génois est très clair : si ces deux reliques lui sont livrées et s'ils se débrouillent pour brouiller les pistes - quitte à détruire les vampires locaux - alors ils seront récompensés. Ce qui se passera dans la ville ne le regarde pas, ils ont carte blanche tant que les reliques lui sont amenées. Il y aurait d'autres vampires sur le coup. Il leur offre la possibilité d'être couverts le temps de leur voyage et sur place en cas de souci: des croisés seront présents mais Udine a une réputation de cité dépravée; il leur sera très facile d'y entrer et d'en ressortir sans être inquiétés.

A leur arrivée, ils confirment les dires d'Amerigo; ils apprennent aussi que l'évêque local est en cours de procédure d'hérésie au regard de l'Eglise de Rome; cela n'a pas l'air d'inquiéter la population qui se prépare à une cérémonie du " feu " durant laquelle un élu sera désigné afin de devenir immortel le temps d'une nuit. Le groupe constate que d'autres vampires sont aussi présents en ville: Octavia Adriano, une lasombra des Amici Noctis et Thomas Ferroux du Clan Gangrel, venu de Constantinople. Ceux là aussi semblent s'intéresser aux reliques. Le groupe enquête en ville et découvre que l'évêque est à la tête d'un culte évangéliste hérétique nommé la "Lux Alae", groupuscule lié à une myriade d'autres petits groupes hérétiques humains entre la Slovénie et le sud du Saint Empire et dont l'un des anciens principaux groupes fut l'Umbram Alae. La Lux Alae sélectionne des humains clandestinement dans le réseau d'égouts sous le quartier noble pour les préparer à être brûlés avec du feu grégeois. Le groupe fait aussi la rencontre de Thomas Ferroux avec lequel il passe un accord pour s'entraider dans la recherche des reliques.

La nuit suivante, infiltrant le culte, ils pénètrent un peu avant la cérémonie dans le presbytère local et découvrent que l'autel de l'église est bâti sur le refuge d'un ancien Cappadocien. Les lieux sont bloqués par un puissant rituel de nécromancie. Un peu plus tard, ils tombent nez à nez avec l'évêque en grande conversation avec Octavia. Sentant la présences des reliques sur l'humain, le groupe décide de les lui prendre par la force. Octavia tente de partir mais le groupe l'arrête aussi et la détruit. Après un long échange, le groupe est confronté au choix suivant : soit remettre les reliques à Amerigo et lui rapporter la destruction d'un membre de son clan soit contacter Ferroux de nouveau et travailler avec lui; ce dernier s'était avéré être l'un des gardiens de la Bibliothèque des Oubliés de Constantinople et les reliques auraient été volées depuis ce lieu légendaire.

Ils décident de donner les reliques à Ferroux et avec sa permission de les utiliser pour ouvrir le refuge cappadocien. Ils y découvrent un vrai laboratoire de nécromancie ayant appartenu à un ancien de ce clan, nommé Javor. Suite à cela, le byzantin repart avec les reliques et le groupe rentre en Aquilée. Ils apprennent qu'Octavia était la Dame d'Amerigo mais cela n'a pas l'air de le chagriner plus que ca, au contraire. Il leur signifie que les reliques étaient accessoires mais qu'il aurait quand même fallu les amener. Il estime que leur mission est une demi réussite puisqu'il ne les a pas.

(épilogue hors séance)

Quelques nuits plus tard, Amerigo leur apprend qu'Octavia travaillait pour Ectoris, un ancien de son clan et l'un des fondateurs de sa lignée. Qu'il s'agissait pour elle de satisfaire les ordres de son maître en amenant ces reliques pour l'un de leur nouveaux alliés: un mage Tremere nommé Ardan du Chemin Doré. Les retombées de la destruction d'Octavia ? Amerigo s'en charge et il a l'air bien décidé de faire payer ceux de son clan qui ont décidé de s'allier aux Tremeres, fussent-ils de sa propre ascendance.

Le fait que les vampires de Passau lui aient déjà amenés le corps en torpeur de Cornelia Adriano, descendante d'Ectoris, est une déclaration de guerre entre Amerigo et le reste de ses anciens. Le groupe repartira d'Aquilée avec la demande de veiller à l'informer avant de passer des accords diverse - avec les byzantins par exemple - et de faire attention à leurs arrières, puisque désormais, ils seront perçus comme les agents d'une jeune branche séditieuse du clan lasombra et aussi ennemis des Tremeres.


Dernière édition par Simorg le Dim 22 Oct 2017 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 22 Oct 2017 - 15:09

Fin août 1202 - Udine, 4ème Croisade - 5ème partie


Le groupe patiente dans le grand hall d'entrée de l'ancienne place forte de Palmanova, à quelques dizaines de lieux au nord-est de Venise où stationne l'une des avant gardes de la Croisade, constituée par le banneret du jeune Ulrich Hammerstein. Les cinq vampires sont à l'intérieur, ils sont appelés pour attendre la fin d'une réunion de leurs anciens, dans la pièce attenante: Amerigo Valenti, l'amici noctis Gerhardt Schillinger et la Mystique des Abysses Mariella semblent être en houleuse contre verse. Et les minutes puis les heures passent en compagnie d'un dernier vampire du Clan Lasombra: un géant décharné et muet qui ne leur prête pas plus d'attention. Adso remarque que l'individu n'a pas de langue. Une cage de torture se trouve dans la salle, une table avec des rapports d'intendance militaire et un jeune garçon qui court sans cesse dans tous les sens pour accomplir les basses besognes locales. 

Un orage approche au loin et semble se diriger vers la place forte. Le géant ne dit toujours rien, le garçonnet court toujours et le groupe perd de plus en patience, surtout que les voix provenant de la réunion des Anciens lasombras montent dans les tons: une dispute ? Une remontrance ? A genoux et en train de prier dans la petite chapelle, Augustin se dit que les choses ne valent rien de rassurant: le Salubri sent que quelque chose ne tourne pas rond quand, soudain, on entend hurler à l'extérieur où l'orage est déjà là : un homme a été frappé par foudre. Wilhem, Thorn et Mordecai sortent sous la pluie désormais battante et font amener le corps de l'homme: évidement mort mais avec un point d'impact de la foudre qui a laissé un motif géométrique sur l'épaule droite. Tandis que d'autres éclats de voix parviennent de la réunion à côté, le groupe observe plus attentivement le corps et détermine que le motif ressemble étrangement à celui de runes utilisées dans d'anciennes magie, peut être celle de l'Ogham. A ce moment, ils entendent un cri de nourrisson au loin et comprennent que tout ce qu'ils vivent n'est pas la réalité. Les jumeaux lasombras décident de tenter de nouveau une entrée dans la réunion des anciens et ce afin de les prévenir de l'étrange situation, qu'un maléfice semble avoir frappé les lieux et qu'ils sont tous en danger. Ils entrent mais ne voient personne dans la pièce d'où l'on entendait les trois voix. Et soudain, le mur du fond s'approche d'eux à grande vitesse et le décors vacille de manière démentielle. 

Le groupe se retranche dans le grand hall, le garçonnet semble de plus en plus frénétique à accomplir ses taches ménagères et le grand lasombra semble avoir soudain retrouvé l'usage de la parole. Alors que la tourmente se déchaîne au dehors, le groupe remarque que tout le campement militaire a aussi disparu. Ils sont seuls, dans une situation impossible, dans un décors impossible et face à un individu qu'ils découvrent enfin pour ce qu'il est : celui même qui les a entrainé dans ce rêve éveillé. Ils apprennent qu'il se nomme Marconius, qu'il s'agit d'un ancien lasombra dont ils étaient encore les juges il y a peu, la nuit d'avant. Ils comprennent que Marconius était accusé d'hérésie et de mise en danger de la Famille car il aurait dérobé l'essence d'un membre du Beau Peuple grâce à une magie contre nature afin de devenir un hybride  entre vampire et fée. Il leur dit qu'ils sont sous le joug de sa discipline de Mytherceria et qu'ils sont en train de vivre l'expérience depuis leur propre esprit: bloqués à réfléchir à la réponse d'une énigme, tout ce qu'ils voient autour d'eux depuis des heures ne représente que la manière dont ils réfléchissent ladite énigme et que dans leur monde, leur corps sont immobilisés depuis à peine quelques minutes, ainsi que ceux de leurs anciens qui constituaient les autres juges. Marconius leur dit qu'il ne leur veut pas de mal mais qu'il lui fut nécessaire d'user de ses capacités afin d'échapper à son procès. Qu'il sera magnanime s'ils font d'esprit sportif et répondent enfin à l'énigme qui les occupe depuis le départ, ce qui leur permettra de se libérer de son pouvoir. Après une dernière réflexion, ils lui donnent la réponse qui se trouve être l'éclair suivi du tonnerre. 

Réveillés, ils se souvienne de tout tandis que Mariella leur hurle dessus afin qu'ils se réveillent. Elle leur dit que le prisonnier s'est échappé alors que tout le monde était sous l'emprise de son pouvoir. Ils poursuivent l'ancien et le retrouve, accompagné d'un jeune garçon étrangement semblable au jeune serviteur à ceci près qu'il a désormais l'apparence d'une petite fée Bonnet-Rouge et tient vers eux, machinalement, une petite épée en bois. L'ancien leur demande de laisser partir mais le groupe agit contre lui quand l'ancienne Marielle le leur ordonne. Le combat est de courte durée et l'ancien s'échappe en traversant une sorte de dolmen non loin. L'ancienne le poursuit et le groupe est chargé de ramener le garçonnet grièvement blessé par Thorn. Un peu plus tard dans la nuit, le groupe dit à Amerigo et à Schilinger que l'ancien s'est de nouveau échappé mais poursuivi par la Mystique des Abysses. Le garçonnet ? Probablement mort puisqu'il s'est échappé mais grièvement blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 28 Oct 2017 - 20:50




Novembre 1202


Deux lettres partent de Passau, l'une vers l'est, l'autre vers le sud. La première arrive parmi beaucoup d'autres à l'abbaye d'Aldersbach alors que la seconde est écrite dans une langue morte que seuls les juifs comprennent encore.


Citation :
Très cher ami,

Cet incident était fâcheux, j'ose espérer que vous ne m'en tiendrez pas rigueur? J'admets que j'aurais bien voulu savoir quel était l'objet que vous aviez mis en gage et vous de même. Il est regrettable que votre frère ait pu forcer le match nul malgré les circonstances - quelle maitrise de sa part ceci dit, c'était proprement remarquable - puisque ça nous a empêché de récupérer cette fiole. Malgré tout, nous pouvons être satisfait de ce petit évènement. Si d'aventure vous étiez désireux d'y participer à nouveau, je pourrais l'être également, idéalement en restant du même côté cette fois.

L'objet de cette lettre n'est pas uniquement d'avoir le plaisir de lire votre délicieuse calligraphie mais aussi de vous demander une légère assistance. Voyez-vous, mon petit personnel a fâcheuse une tendance à ne pas toujours m'obéir et avec l'âge cela commence à générer une certaine frustration. Je crois me rappeler que vous n'avez eu à souffrir de ce genre de désagrément et serais désireux que vous m'appreniez vos méthodes. En gage d'amitié je me targue de vous offrir un mets rare - des champignons - que vous devriez trouver à votre convenance.

Je ne pourrais pas terminer cette courte lettre sans vous souhaiter une longue et agréable vie,

Votre ami

Citation :

Estimé rabbin,

Paraitre bassement intéressé à vos yeux est la dernière chose que je souhaite mais je crains de devoir vous rappeler les termes de notre marché dont je souhaite également rappeler la portée limitée. Vous êtes venu à moi en tant que rabbin et je vous ai accueilli en tant que tel, et vous avez eu le bon goût de m'offrir un gage de bonne foi que j'ai accepté. Ensuite, vous m'avez offert de me donner des informations et livres qui me manquent en échange d'un petit coup de pouce. Le coup de pouce en question a été donné, je m'attends donc à ce que vous vous en teniez à votre part de notre accord. Il est impensable que je fasse quoi que ce soit d'autre avant que ce premier accord soit honoré, ce serait vous faire parjure et je vous respecte trop que pour vous infliger cette infamie.

De plus, je me permets de vous rappeler que si je vous accorde crédit, il ne faudrait pas que vous ne soyez trop certain qu'il s'étend à vos nouveaux amis. Ils ne sont pas de notre peuple, et nos premières rencontres les ont montré trop peu dignes de confiance. La confiance, comme toute chose, se paie ou se mérite. Parader quelqu'un comme une bête de foire n'est pas la meilleure méthode de la gagner, vous en conviendrez.

Votre confrère
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 29 Oct 2017 - 10:33

Octobre 1202 - Sloven Gradec, 4ème Croisade - 6ème partie


Klaus est averti d'une incursion Tremere dans Passau où un mystérieux corps vampirique est kidnappé par eux. Il se projette en forme astrale et suit les Tremeres qui fuient à bride battue vers les Baronnies de Linz. Avant leur arrivée, ils sont confrontés aux templiers de Weigsheid où ils subissent de lourdes pertes mais réussissent à incendier la commanderie locale et réveillent une caïnite qui y était en Torpeur. Le prince de Passau les poursuit encore et se rend compte que les Tremeres passent Linz et continuent vers le sud, désormais pourchassés aussi par l'Ancienne qui semble intéressée par le corps qu'ils transportent et en direction du nord de la Slovénie. Ils sont mus par une magie qui les rend très rapides. Au point d'arrivée, il voit que les Tremeres rejoignent d'autres membres de leur clan, au sein d'un grand rassemblement d'humains et aussi de créatures surnaturelles en tout genre. L'Ancienne n'est plus visible. Sur place, il repère le corps d'Armin Gerko qui est grièvement blessé. Il décide de regagner son corps et de préparer son voyage vers ce lieu, en chair et en os.

De son côté, le groupe est contacté par Amerigo Valenti pour le retrouver dans le nord de la Slovénie, à Sloven Gradec, un lieu reculé et peu hospitalier. Wilhem et Thorn font le voyage ensemble, Oswald s'y rend seul et Mordecai est accompagné par le Prince. Une fois arrivés, ils sont accueillis par Amerigo Valenti qui leur donne quelques explications : son culte, le Denier du Pèlerin, est jugé hérétique par les plus orthodoxes de son Clan et menacé de disparition. Un Ancien en particulier a décidé de leur mener la non-vie dure et il s'agit d'Ectoris qui est aussi l'un des fondateurs de sa lignée directe. Amerigo se dit engagé dans un duel judiciaire de son clan et a décidé de rendre les coups. C'est pourquoi, par un récent passé, le groupe a plusieurs fois agi de ci de là, en réalité contre les intérêts d'Ectoris: le kidnapping du corps de Cornelia Adriano à Linz, le meurtre d'Octavia Adriano à Udine, le vol de reliques caïnites dans ce même lieu. Il précise que Cornelia est une Revenante à laquelle Ectoris tient beaucoup parce qu'elle est l'une de ses descendantes, qu'Octavia était sa propre Dame mais qui a décidé de soutenir leur Ancien commun contre les intérêts de son propre Infant et que les reliques étaient des objets qui devaient servir les nouveaux alliés d'Ectoris : les Tremeres; ces derniers qui ont offert leur soutien à Ectoris en échange de promesses de faire valoir dans les cours locales. Les Tremeres auraient promis de provoquer le réveil de la Revenante Cornelia grâce à leur magie et grâce à certaines reliques. A l'heure actuelle, dit Amerigo, les plans d'Ecrotis sont plus que compromis et grâce au groupe.

Amerigo leur dit haïr les Tremeres qui n'ont aucun honneur. Il a décidé de continuer sa vendetta personnel contre son Ancien, de pousser son avantage présent et de l'achever. Il souhaite désormais tout dire au groupe afin d'avoir son concours pour parvenir à son but. Le lieu de leur rendez-vous n'est pas anodin puisqu'il s'agit d'une terre appartenant à un lointain mais très puissant Voivide Tzimisce nommé Koban. Cet Ancien, allié de circonstance d'Ecoris, organise tous les 12 ans un tournoi nommé l'Arène des Réprouvés. Dans ce tournoi, on y combat souvent à mort pour gagner un prix ultime. Cette année, il s'agit de remporter une fiole contenant quelques gouttes d'une vitae très ancienne : celle du Dracon, le Mathusalem Tzimisce, fondateur de l'ordre des monastères Obertus. La manière dont cette aguste vitae est parvenue en ce lieu reste un mystère mais les Tremeres y participent aussi afin de la remporter, ce qui leur servirait à réveiller la Revenante Cornelia. Amerigo précise que leur ancien ami, le Tzimisce Armin Gerko , a tenu à participer au tournoi mais a déjà perdu face à leurs ennemis communs; que s'ils pouvaient le faire libérer ce serait un bon service commun rendu par rapport à tout ce que ce Tzimisce a déjà fait par le passé pour tout le monde. Il n'en est pas sûr mais il sait que le Clan Tzimisce doit faire face à des conflits en interne, entre les vieux Tzimisce transylvaniens et les réformistes Obertus de Constantinople, ce qui n'est pas pour arranger le nouveau conflit qui les oppose aux Tremeres: en tant qu'Obertus, Armin a du se retrouver ici, en tant que prisonnier des agents de quelque ancien de son clan de la Transylvanie. 

Le groupe décide de prendre part au tournoi et inscrit Thorn et Mordecai qui se retrouvent l'un face à l'autre. Thorn est défait, surtout contre la puissance de la vitae de son adversaire. En parallèle, les autres aident les divers adversaires du champion des Tremres qui se trouve être la gargouille fabriquée par eux avec les corps des trois anciennes Gangrel de Passau, que le groupe avait déjà confronté à Linz lors du kidnapping du corps de Cornelia et après la destruction du Monastère de Budevocha. Mordecai se retire de la compétition et tout le monde assiste au final qui oppose la Gargouille contre une étrange caïnite venue de la lointaine Asie. Avec l'aide indirecte de tout le monde, l'étrangère défait la Gargouille et remporte le prix qu'elle consomme sur place. Le tournoi est officiellement terminé et le groupe comprend que les Tremeres avaient présenté comme gage de participation le corps de l'ancien kidnappé à Passau. L'étrangère honore son accord passé avec le groupe: en échange de leur aide, elle garde le prix mais restitue le gage Tremere qu'elle a aussi remporté, ainsi que d'autres babioles.

Le groupe regagne ses Domaines et doit décider de la marche à suivre concernant le corps de l'ancien en Torpeur rendu par l'étrangère car il s'agit de Lucius, l'un des six Anciens Ventrues venus de Rome lors de la fondation de la colonie romaine de Passau. Klaus sait désormais que l'Ancienne réveillée à la commanderie en flammes était sa sœur, Lucia.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Mer 1 Nov 2017 - 14:57



Fin octobre 1202

Comme chaque année désormais, un jeune moine se tenait à l'une des tables de l'auberge du Pèlerin. Il regardait vers la mousse de sa bière et poussait de temps en temps un soupir quand soudain un croisé prit place à ses côtés.

- Elle parait toujours bonne votre bière. C'est dommage que vous ne puissiez toujours pas la savourer, dit le nouvel arrivant.

Interpelé mais remettant très vite l'individu, le moine regarda le croisé d'un air blasé.

- Je ne sais pas pour vous frère-moine mais je ne suis toujours pas arrivé à comprendre comment ils font pour se battre comme ca, bardés de fer ..
- Peut être parce qu'ils ne sont pas comme nous ? commenta prudemment le moine
- Ca, vous l'aviez déjà dit, rétorqua le croisé
- Ils sont si fragiles .. Et pourtant, nous fumes comme eux fut un temps ..
- Et là, vous radotez carrément.., insista le croisé
- Que voulez-vous cette fois ? demanda le moine qui semblait se réveiller d'un songe
- Je souhaite reprendre notre conversation de la fois passée, répondit le croisé, toujours avec ce sourire figé et apathique
- Soit. Cela ne me dit toujours pas ce que vous voulez .. cingla le moine qui commençait à perdre patience
- La même chose que vous. Observer, reporter et peut être agir et bien que nos moyens d'action soient toujours différents, cette fois nous devrions collaborer.
- Nos moyens d'actions ? Vos mystérieux maîtres auraient-ils peur cette fois ? dit le moine en se relevant
- Vous savez, assis ou debout, mort ou vif, notre entretien continuera, comme la première fois. Je me rends compte que c'est moi radote.. dit laconiquement le croisé qui commençait à tripatouiller la hanse de la chope de bière du moine.

Le frère moine reprit sa place. Son interlocuteur était un Ancien, pas comme lui, et semblait immunisé à toute forme de distraction. Il était manifestement impossible de le divertir et cela n'avait pas changé depuis toutes ces années passées.

- Vous travaillez toujours pour ce groupe d'anciens qui aiment à savoir comment les choses évoluent. Et là, elles risquent d'évoluer grandement ! Et moi, pour un autre qui aime qu'elles n'évoluent pas comme elles ne devraient pas, commenta le garde. La bière n'a toujours pas évoluée non plus remarquez..
- Je vous l'offre. Mais vous refuserez encore. Et soit, si vous voulez parler franchement, je sens que je n'ai pas beaucoup de choix, dit il en reprenant sa place.
- Parfait, dit le croisé. Je me suis occupé de mon Infant et vous n'avez rien fait pour Randall
- Vous nous évitez de perdre du temps en excuses. Oui-da, tout cela est juste.
- Cette fois, dit le croisé, vous devriez agir là. Et avant que vous me remettiez votre tirade sur la non-ingérence, je peux déjà vous dire que Mikhail est bel et bien devenu fou à lier.

Après que le moine ait joint ses mains et accordé toute son attention au croisé, ce dernier débuta une histoire assez invraisemblable mais dont certains éléments apportaient de plus en plus l'effroyable certitude qu'elle était fondée. Il retrace les acquis de la Famille locale à la Bavière, parla d'un élément inattendu qui pourrait bouleverser le cours des choses si son instigatrice réussissait à se lasser de son sommeil, de deux jumeaux qui passaient des alliances impies et contraires sans que l'un sache pour l'autre, d'un autre qui en faisait de même en pensant fermement tenir la barre des négociations et, enfin, d'un dernier Bas-Clan qui revisite son passé en croyant fermement que c'est le cas. Pour conclure, il dit comprendre que tout cela était assez facile à prévoir.

- En effet, dit le moine. Au delà de l'évidence de la déductions, avez vous des preuves de ce que vous avancez ?
- Pas encore mais quand j'évoquais la déferlante Gangrel sur cette vallée, cette fois et c'est déjà le cas, c'est celle d'une autre nature qui est déjà en place. Et je doute que vos maître apprécient que les nouveaux parvenus menacent leurs plans séculaires.
- Et pas moyen d'empêcher que les nouveaux perturbateurs cessent de perturber la situation ?
- Si. Plusieurs éléments sont déjà en action dont un jeune marchand qui ne rêve que de servir selon les méthodes de son Clan.
- D'accord. Mais pourquoi me raconter tout cela sachant que vous pourriez tout arranger de votre côté, toujours avec vos capacités ?
- Parce que nous aimerions que, cette fois, nos actions ne restent pas sans réelles conséquences, dit le croisé. Il faut que les Usurpateurs comprennent que l'on ne se mêle pas de nos affaires sans cela .. Chose que vous comprendrez aisément.
- La surveillance est de mise donc et vous vous occuperez si besoin de ceux que vous avez indiqués, proposa le moine.
- Oui. Continuez de votre côté, consignez tout cela et si besoin, j'interviendrai. Une autre bière ? conclut le croisé.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 12 Nov 2017 - 1:07

Fin de l'année 1202, 4ème Croisade - 7ème partie


A Zara, la croisade occupe la ville dans un premier temps; au devant du sabotage des denrées pour l'hiver, c'est la région environnante qui est pillée par les croisés les plus fanatiques dont l'avis finit par prévaloir sur les plus modérés: c'est quelques centaines de morts et au final une ville entièrement pillée et mise à sac que les croisés laissent derrière eux avant de reprendre leur route vers la Terre-Sainte en avril de l'an 1203.Des rumeurs disent que l'occupation de Zara et surtout la destruction d'un monastère local a attiré l'ire du Clan Tzimisce étant donné que les lieux étaient en réalité une possession de la lignée Obertus de leur clan. D'autres disent que c'est le dessin plus sombre d'un voivode de leur clan qui en voulait à la cité. Nul ne sait vraiment avec exactitude ce qui advient des affaires caïnites locales en cette période; ce qui est sûr est qu'encore une fois, les humains ont décidé de leurs propres choix: ne s'arrêter devant rien pour parvenir à leur but, dont le premier est de rembourser la dette vénitienne.

Entre temps, bien plus au nord dans une région ballotée par les guerres frontalières entre le Saint Empire et la Couronne de Hongrie, les caïnites sont à l'arrière plan de ces conflits: se jouent là les premières nuits où le nouveau clan Tremere remport ses victoires face au clan Tzimisce, les quelques monastères Obertus de la région sont détrutis un après l'autre. Le soutien des Ventrues hongrois - ennemis de longue date des Tzimisces - permet aux sorciers de survivre dans les cours locales et de s'affirmer comme une nouvelle influence avec laquelle il faut compter: les premiers émissaires tremeres débutent alors leur nouvelle campagne de séduction dans les elysiums d'Europe centrale, avec plus ou moins de succès. L'ordre des Teutoniques germanique décide de renvoyer ses troupes de la croisade et de les faire revenir au nord sur ses terres avec pour nouvelle mission de combattre l'influence désormais avérée du démon dans les cours d'Europe centrale.

Enfin, en Bavière, à Passau, un édit princier interdit à quelconque Tremere de venir en ville et commande à toute la cour de chasser à vue les sorciers. On parle aussi de l'exil sur place de quelques tzimices. Les ventrues germaniques se désolidarisent de leurs parents hongrois et semblent soutenir la démarche locale et la globalisent à leurs fiefs. Pour reprendre de leur droit féodal sur la région, il se dit que les Sang-Bleus aimeraient rallier de nouveau et pleinement le fief de la vallée et que plusieurs prétendants ventrues seraient déjà en compétition pour être nommé nouveau Seigneur de la Vallée de Passau et de la Bavière en général, ce qui permettrait aux Ventrues de refaire revenir dans les rangs toute la région et spécifiquement quelques fiefs jugés séditieux, comme le fief attenant d'Aldersbach ou, plus loin, celui de Linz.


Dès les premières années du 13ème siècle, on distingue plusieurs grands fiefs au sein du Duché de Bavière :

- Nuremberg au nord. Second fief des impéralistes allemands et aussi de lignées Ventrus fort proches du Monarque Noir sous le règne de l'ancien Edwin, infant du Monarque Noir,
- Regensburg au centre, capitale impériale. Siège impérial du Saint Empire et aussi principale cour caïnite de Bavière sous le règne du Prince Ventrue Konélius,
- Augsburg à l'est, siège épiscopal, aucune cour de caïnite connue ou d'importance
- Munich au sud-centre, ville-caserne lombarde, soumis au Saint Empire qui fournit énormément des apports financiers pour son agrandissement; aussi Elysium hétéroclite sous le règne du Prince Swinthila Bayer, Lasombra,
- Kempfen, tout à l'ouest, aucune cour caïnite reconnue
- Passau à l'est, siège épiscopal, cour vampirique divisée et hétéroclite ayant pour prince un Lunatique
- Salzburg, au sud et siège de l'archevêché; Cour vampirique sous le règne d'un Prince Cappadocien; présence Tremere avérée

Le duché redevient stable sous l'action du jeune Duc Louis Wittelsbach de Bavière.

Chacun de ses fiefs dispose de sa cour de vampires.

.. et dans une partie oubliée de la vallée de Passau..

.. grâce à l'afflux de colons venus de toute la région et de marchandises de bien plus loin, la vallée de Passau grandit comme jamais auparavant. Les vastes forêts sont déboisées et peuplées, autour des églises poussent des hameaux plus vite qu'on ne peut dresser de cartes et le rayonnement d'Aldersbach et de Passau est indéniable. Partout la lumière de la foi se propage et les anciennes traditions se perdent, du moins en surface. Cependant, il est un village au cœur de la vallée, idéalement situé, qui reste abandonné aux éléments. Les Bavarois ont beau jeu de se prétendre chrétiens, les vieilles peurs subsistent et le massacre de toute la population de Windorf reste marquée comme une trace enflammée dans la conscience collective une génération après les faits. On ne parle qu'avec prudence d'âmes en peine, de sorcellerie, et de caprice de puissants, on ose à peine nommer ce lieu maudit.


Et pourtant il y a peu des colons sont arrivés, bravant l'interdit inexprimé pour y rétablir une colonie. Quand ils sont venus, nul ne le sait exactement: on évite de passer trop près des ruines de peur d'attirer le mauvais oeil et c'est la présence de feux qui a alerté les communautés voisines de ce changement. Assez vite, un homme d'un village proche est assez brave ou fou pour chercher à contacter l'un de ces nouveaux arrivants. Il repart horrifié: tous les hommes qu'il y a vus sont marqués dans leur chair par la maladie. On apprend que la léproserie a été déplacée depuis Passau et que l'ancien village devra accueillir les malades de toute la vallée. La paysannerie du coin se rassure: les lépreux sont déjà damnés de par leur affliction, ils seront à leur place au milieu des martyrs de Windorf ..


Dernière édition par Simorg le Mer 14 Fév 2018 - 19:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 25 Nov 2017 - 13:17

Février 1203, 4ème Croisade - 8ème partie

Le groupe est réuni à l'Abbaye d'Aldersbach afin de recevoir livraison d'une relique de la Chrétienté : les restes de Saint Séverin le Norique, perdues depuis des années entre les cités-états lombardes et retrouvées bien plus loin en Grèce par le banneret Hammerstein, Ulrich Hammerstein. Saint Séverin le Norique étant le saint patron de Passau, ce retour est de bonne augure pour l'Evêché local mais aussi pour ceux qui tireront profit de sa sainte dépouille. Le convoi est clandestin et les reliques sont censément dissimulées sous des marchandises quelconques. Les contacts du groupe avaient convenu de confier les reliques à des moines de l'Abbaye, à Koplarn au sud-est de la vallée de Passau. Le banneret lui même est censé poursuivre sa route vers Jerusalem et ne sera pas personnellement présent.

L'hiver est particulièrement rude cette année; un blizzard persistant afflige tout le sud de la Bavière. Quand les chariots des deux frères moines rentrent à l'abbaye, le groupe constate qu'il ne reste plus qu'un moine, le Frère Timothée. Ce dernier dispose des reliques mais le chariot qui les abritait a subi un sort bien étrange : toutes les marchandises camouflant les caisses contenant les reliques sont retournées à leur état d'origine : le pain est redevenu épis de blé, eau et sel, le bois de chauffe en bois vert couvert de mousse et de bourgeons. Timothée est en piteux état, atteint de fièvre. Il dit que son acolyte, le Frère Oleg, s'est perdu en route et qu'il ne l'a pas attendu forcé de poursuivre son chemin pour ne pas risquer de mourir de froid.  

Le groupe fait soigner le moine et s'en va examiner les reliques qui s'avèrent être authentiques. Sachant le chemin par lequel le convoi monacal est passé, Wilhem décide d'aller se renseigner auprès des vrais maîtres de ladite zone: les faes. Pendant ce temps là, le reste du groupe réfléchit sur le sort du convoi tout en parcourant nonchalamment les allées et autres détours de l'abbaye. A son retour, Wilhem et les autres établissent que le convoi a subi une magie féerique et étrangement aucun contact n'est possible avec les fées. Cela est d'autant plus étonnant que la période se prête aux fêtes de l'Imbolc, moment saisonnier propice pour apercevoir le Beau Peuple. En fin de nuit, quelques réserves de l'abbaye sont touchés par le même sort : les denrées entreposées reviennent à leur état originel et le Frère Timothée est retrouvé mort gelé telle une statue de givre dans le cloitre. Alors, Oswald, Cleph et Mordecai acceptent d'aider Wilhem pour enquêter sur ce qui a pu arriver au moine manquant et de comprendre ce qui s'est passé dans le sud de la vallée.

La nuit suivante, les vampires arrivent bien loin sur la route qui mène vers la citadelle de Koplarn; les traces recouvertes du passage du convoi et une inspection poussée leur donnent de minces indices mais qui les mènent vers l'intérieur de la forêt. Quittant la route principale et après quelques heures, ils retrouvent le Frère Oleg, transformé en statue de givre; à côté, monté sur un grand étalon, se trouve un vampire inconnu de la région; il dit se nommer Julian et recherche son apprenti, Félix. Julian dit être du clan Tremere et Régent de la Chantrie de Koplarn. Il sait pour l'interdit princier de Passau mais souhaite uniquement retrouver son apprenti et propose d'aider le groupe dans leur enquête commune.

C'est ainsi que le groupe, accompagné du Tremere, arrive dans un village fort peuplé mais non répertorié de la zone: Bruunwies; jumeau de Freiling à une demi lieu de là. Les deux villages partagent la même paroisse et le même bourgmestre. Les locaux semblent tous bien portants, les villages prospères et ce malgré la rudesse saisonnière. Le groupe sillonne les deux villages et entretient discrètement une quête dans les lieux endormis. Il devient évident que ces deux villages sont forts récents et bâtis par des colons venus de Koplarn. Julian dit ne rien savoir de cela, que lui et ses apprentis vivent en marge de la citadelle éponyme. Il devient aussi évident que la paroisse locale a proscrit toutes les fêtes païennes locales. Passées quelques heures, le groupe comprend qu'il manque certains villageois aux deux localités. Partant sur leurs traces, ils trouvent une vingtaine d'humains morts dans une clairière à quelques lieux de Freiling, dans une zone fort sauvage de la région. L'apprenti Félix fait partie des morts, devenu aussi une statue de givre. La clairière est enneigée mais l'herbe y est bien verte et une surprenante lueur printanière brille sur le lieu.


Amrod


Passées quelques instants, le groupe repère deux présences: celle d'un esprit primitif de l'hiver et d'un seigneur Fae, un Sidhe nommé Amrod. Ce dernier semble malade et accable Wilhem de ne pas avoir détruit l'abomination qu'il entretient dans l'abbaye et d'avoir laissé les humains envahir les terres fae de la région. Il prétend que l'évangélisation à outrance de la région a provoqué un désenchantement des humains, installé une banalité mortelle à toute présence de son Peuple et rompu de fait les anciens pactes qui les liait aux humains. Il leur apprend que son peuple est parti en exil depuis la zone et que les esprits sont déchaînés. Il n'est rien qu'ils puissent faire sinon se parer à un hiver particulièrement rude. A la fin de la discussion, Mordecai détruit soudainement Julian et tout le groupe retourne à Aldersbach après qu'Amrod part en maudissant les vampires de la vallée et les humains qui les servent.

A Aldersbach, le groupe retrouve Amerigo Valenti, fraîchement arrivé de Lombardie et tenant compagnie au protégé de Wilhem: l'abomination nommé par le Sidhe, le jeune maeghar Luka, mi-fae mi-vampire. Le lasombra demande à épargner Luka qui n'est en rien responsable directement du mauvais sort local; après tout, leur dit-il, il serait tout aussi intéressant de protéger un investissement potenetiellement rare et exotique. Quelques nuits plus tard, on apprend que le banneret Hammerstein a disparu de son campement depuis quelques temps; la lettre provient de Thorn qui poursuit la route vers Constantinople avec les troupes de leur famille. On s'active alors à préparer le retour des reliques de Saint Séverin auprès de l'Evêché de Passau pour le printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 17 Déc 2017 - 19:12

Fin de la trêve hivernale, 1203, 4ème Croisade - 9ème partie

Après le massacre de Zara, la croisade reprend sa route vers Constantinople où le prétendant au trône, Alexis IV, assure que les missionnaires trouveront tout l'or nécessaire pour financer leur pieuse entreprise. Les accords sont signés et, déjà, la condamnation papale des exactions croisées sont oubliées devant les promesses qui brillent au loin, aux portes de l'Orient.

La Croisade reprend sa route maritime et plusieurs nouvelles créatures nocturnes s'y trouvent: des vampires du Clan Lasombra et aussi des membres de la famille des nécromants Giovanni de Venise. Le groupe est assuré que les termes de leur engagement ne changent pas depuis la destruction de la délégation Ventrue à Zara: désormais, ils travaillent directement pour les Magisters. Les Giovanni sont là pour s'assurer que les intérêts du Doge de Venise aient un soutien direct.

Après plusieurs semaines de navigation et plusieurs haltes, le groupe est renforcé par l'arrivée de Bonavento Giovanni et du Setite Cleph. Les deux vampires rejoignent le groupe à Corfou. Encore plus semaines plus tard, les navires croisées essuient une violente tempête en mer et plusieurs d'entre eux s'échouent sur une île qui ne semblent pas répertoriée sur leurs cartes. Adso détermine qu'il s'agit d'une localité probable au centre d'un archipel en bordure de la frontière sud de la Mer Egée. Avec Ilonka et leurs seuls ressources propres, ils explorent une partie de l'île avant de tomber sur une patrouille vénitienne partie récupérer d'autres naufragés. Entre temps, le groupe trouvent que l'île est habitée par une tribu d'humains amphibies et aussi comporte des ruines comportant des éléments autant de l'antiquité grecque qu'égyptienne.

Arrivés au campement des croisés sur l'autre versant de l'île, ils voient plusieurs centaines de croisés en état d'alerte, en train d'établir un camp renforcé; plusieurs navires sont encore à l'eau et en réparation. Il semblerait que le Commandant local est Frederico Dondolo, le neuveu du Doge. Le Commandant a reçu la visite d'un émissaire du centre de l'île, venu insulter les croisés, les traitants d'esclaves juifs séditieux et crachant sur la croix en hurlant dans un grec ancestral que les croisés adulent un faux dieu. L'émissaire pend quelque part à l'envers sur une croix, sous bonne garde de quelques croisés.

Tandis que le groupe tente d'en apprendre davantage sur ses explorations, il est approché par un soldat nommé Remigio qui dit venir de la part de son maître du clan Lasombra, l'Ancien Don Armando de Cordoba. Le groupe reconnaît le nom de l'un des anciens du clan éponyme qui s'est joint aux croisés pour le compte des Amici Noctis. Ils rejoignent Don Armando dans sa tente et font aussi la connaissance de son compagnon, un autre Lasombra nommé Massimo Guillermo di Toldo qui est en train de torturer un autre local de l'île. Don Armando demande au groupe d'excuser le manque de délicatesse de son compagnon mais en revient vite à l'urgence de la situation : ils sont tous coincés sur une île inconnue de l'est de la Méditerranée et qui semble être le Domaine d'un ancien vampire. Il ajoute que ce vampire a envoyé un émissaire en parallèle aux habitant du centre de l'île et souhaite demander leur aide aux caïnites venus de Venise.

Le groupe convient de laisser Don Armando auprès des sergents de la croisade sur lesquels il semble avoir quelque influence et ce afin de retarder une éventuelle exploration de l'île par le feu et l'acier; sachant qu'il serait très mauvais pour eux si plusieurs centaines de croisés tombaient sur des caïnites ignorant le Silence de Sang, le groupe se hâte d'aller à la rencontre des vampires de l'île. Arrivés dans un second village qui cette fois semble fort avancé dans sa technologie, le groupe fait la rencontre d'une ancienne Toréador prénommée Hypathie. Cette dernière leur informe de son désir de quitter l'île avec gens, une cinquantaine de locaux. Elle dit qu'elle partage cette île avec trois autres anciens; ils s'y étaient établis il y a des centaines d'années pour tenter l'expérience d'une société harmonieuse entre humains et caïnites mais l'expérience a mal tournée : les autres se sont écartés de leur objectif initial. Elle ajoute qu'aucun des quatre ne peut quitter l'île sans le consentement des trois autres et cela à cause d'un lien de sang qui les unie. Elle propose d'aider le groupe à contacter les trois autres et, éventuellement de lui enfoncer un pieu dans le cœur pour la faire quitter un lieu auquel elle est enchainée par d'invisibles liens.


Hypathie

Le groupe s'enquiert des trois autres anciens pour faire son choix et Hypathie leur parle d'Eleazar, un ancien Cappadocien qui a transformé un phare au nord de l'île en un instrument de mort qui aurait la capacité de faire transiter la lumière morte d'un soleil mort depuis l'Outremonde vers le monde des vivants et ainsi frapper tout étranger s'approchant de leur Domaine. Eleazar est un maître en nécromancie, solitaire et reste sans doute le plus dangereux de tous puisqu'il s'apprêterait à foudroyer de nouveau les navires échouées sur le versant Est. La suivante est une ancienne Tzimisce nommée Nérée; ayant fusionnée avec la roche en sous-sol de l'île, Nérée serait devenue démente et se prendrait pour une déesse de la mort et de givre, accueillant les morts et autres sacrifiés de toute l'île dans son domaine souterrain, gardé par une tribu d'humain hybrides. La dernière et leur meneuse à tous, une très ancienne Setite nommé Kheneferet vivrait au centre de l'île et serait adulée telle une déesse par une vaste tribu.

Le groupe choisit d'aller voir directement la plus ancienne des quatre vampires de l'île afin de lui offrir une raison soit de laisser partir Hypathie, soit de mener à son terme leur expérience, de la convaincre que tout cela fut vain ou alors de lui offrir quelque chose qu'elle n'a jamais su trouver dans leur domaine et même par delà les siècles. Une fois arrivés aux portes du village central, juché dans les montagnes au centre de l'île, les locaux voient en Cleph une créature partageant le même sang que leur déesse et ainsi leur permettent une entrevue avec elle.



Kheneferet

Kheneferet est aux portes d'un âge où elle pourra être considérée comme une Mathusalem. Entourée de plusieurs dizaines de créatures mi humaines mi serpentines dans le creux d'un temple souterrain en ruines, elle s'adresse à son descendant dans un grec archaïque et balaie d'un mot toutes les tentatives de Cleph de la convaincre de partir de son domaine: elle ne souhaite qu'une chose qui l'encouragerait à partir, le sang d'un Mathusalem. Cleph accepte rapidement mais se voit en devoir de boire de l'ancienne vitae de Kheneferet pour le forcer à honorer sa promesse.

Après avoir quitté le temple, le groupe patience une nuit de plus, le temps pour Don Armando de convaincre le commandement de quitter l'île pour reprendre sa route vers la Terre-Sainte. Tandis que le groupe aide Hypathie à faire accepter son village au sein des navires avec Ilonka et Adso, Bonavento décide d'aller brûler le dernier village de l'île, celui par lequel était amenés depuis des siècles, des esclaves issus des rapts en mer pour agrandir le domaine des quatre anciens. De son côté, Cleph rembarque aux côtés d'une nouvelle servante et les navires reprend sa route avant que les deux anciens restants aient le temps d'intervenir contre eux.


Don Armando de Cordoba


Dernière édition par Simorg le Mar 13 Fév 2018 - 15:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Jeu 11 Jan 2018 - 10:14

Fin avril 1203, 4ème Croisade - interlude


Quelque part à l'entrée de la mer de Marmara, à quelques nuits de navigation de Constantinople

" Soyez les bienvenues au comptoir de Tekirdag ! " s'exclama un riche marchand grec. " Je suis Aggelos, maître intendant du district ! Vous, nos cousins latins, venez de bien loin et de contrées fort mal renseignées à notre sujet. Nous, vos cousins aînés, sommes une civilisation raffinée et accueillante ! Vous serez accueillis par mes fils, tous promis à un grand avenir dans l'intendance impériale ! Ici, tous savent par quelle périple vous avez du passer pour arriver à bon port, et le bon port, il n'est pas loin croyez le ! Mais entrez donc dans mon humble demeure. Vous y serez installés par des esclaves serviles et attentionnés .. C'est bien là la seule chose que nous avons daigné garder des habitudes de nos lointains cousinets de Rome, de ce temps où l'esclave pouvait encore travailler pour gagner sa liberté. Rangez donc ces armes, nous sommes entre chrétiens après tout ! Je vais demander à Ikllès mon intendant de vous préparer des bains et le repas suivra. N'avez vous pas donc faim ? Par le duvet du Basileus mais quelle odeur ! Je n'ose imaginer les conditions de voyage imposées par les vénitiens. Pas faim donc ? Ah, soif ? Aucun problème mes petits latins, vous aurez tout votre content de vin et le meilleur ambré de Varna. Vous ne connaissez pas ? Certes, les chambres d'abord. Mais avant que vous ne montiez dans les étages de ma demeure sachez que la clientèle ici paie après et comme nous sommes entre cousins lointains, je vous ferai un rabais soyez en assurés ! Les draps dans vos chambres ne sont pas fait pour vous torcher.. Huhu.. Je plaisante bien entendu mais, voyez vous, on n'est jamais trop sûr de nos jours avec la famille qui vient de la lointaine campagne. A vos aises messires ! Installez vous et nous nous reverrons au souper ! "

" Maintenant vous vous êtes lavés et vêtus de frais - combien de temps cela fait donc ? Connaissiez vous au moins cette étoffe que l'on nomme la soie ? - Oui, je comprends, vous ne pouvez savoir. D'ailleurs, est-il seulement vrai que l'on s'habille encore d'étoffes cousues chez vous ? Je demande cela car j'ai ouïe dire que les germaniques se frottent encore avec des écorces rêches afin de défaire les porosités malignes si caractéristiques à vos corps velus de ouestiens .. Non ? De la laine ? Oui, c'est une matière aussi pratique pour labourer les champs que de résister aux intempéries d'un voyage par la mer. Et ces nefs, Sainte Agathe enduite de merde m'en sois témoin, vos maîtres de chantier étaient ivres quand ils les ont conçus ? C'est un miracle que vous ayez pu arriver jusqu'ici par la grande Mer. Oui, servez nous Ikllès.. Mais dites moi mes petits cousinets : tout le monde en parle, que s'est il donc passé à Zara ? Pour sûr, ce n'est pas auprès de pauvres gens à la condition identique à la votre que vos maîtres ont su trouver le financement nécessaire à votre voyage. Ne vous inquiétez pas, une fois arrivés à bon port, vos grands cousins sauront prendre soin de vous ! Ha!! Maintenant que nous avons bien bu, il est temps pour moi de vous montrer quelque animal doté d'une plaisante et servile intelligence : voyez donc mes trois nouvelles acquisitions nubiennes ! "


Un craquement sec d'os brisé .. Un cri de terreur étouffé .. Un ensemble de mouvements vifs dans toute la pièce et, enfin, une ombre qui se matérialise au dessus de la table. La demeure était soudain silencieuse, à l'exception de quelques râles d'agonie qui provenaient de l'étage. La lumière semblait bien plus tamisée, l'ameublement était en désordre, un pied de chaise broyée dépassait de la bouche du premier fils du maître des lieux et, ce dernier, était affalée à table, le regard terrorisé et braqué sur sa propre langue plantée dans son assiette. Une odeur d'étoffe brûlée parvenait du sous bassement de la demeure et au dehors, n'entendait-on pas déjà les cris d'épouvante de trois esclaves nubiennes qui courraient nues dans les rues.

Le vampire Massimo Guillermo di Toldo trônait devant lui, juché sur la table et forçait sans effort la main d'Aggelos à tripatouiller sa propre langue avec sa fourche. Le sang, pâteux, coulait encore de la bouche de l'humain et par à coups. Le reste du groupe des caïnites latins était en retrait et encore surpris par la fulgurance de Massimo quand ce dernier dit d'une voix à peine audible: " Puisqu'il te reste encore tes oreilles flasques pour nous entendre le greculet, sache que ceux que tu n'avais cesse de traiter de barbare, et bien, le sont vraiment. Il aurait été avisé de t'en souvenir avant de réveiller la bête immonde en eux. Et maintenant, tu vas ravaler tes insultes, littéralement." Dardant son regard dans celui de l'intendant, il provoqua un couinement porçin chez lui qui senti bien malgré lui sa main lui servir sa propre langue. Et de finir en se retournant vers les autres vampires: puisqu'il semblerait que notre réputation nous précède et avant de reprendre la mer pour aller saigner la Putain du Bosphore, amis, je propose de l'honorer, conclut le lasombra avant de bondir de la table pour continuer la destruction de toute la demeure.

Massimo Guillermo di Toldo
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 12 Jan 2018 - 13:19


Constantinople - 1203



Dernière édition par Simorg le Dim 28 Jan 2018 - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 13 Jan 2018 - 12:07

Printemps 1203, 4ème Croisade - 10ème partie

Le groupe arrive à la fin de la dernière traversée qui le mène au sein de la Croisade sur la Mer de Marmara; entre temps, ont rejoint sur le navire commun Frère Augustin et Oswald - accompagné de son jati - aux côtés de Cleph Borso et de Bonavento Giovanni. La veille de l'entrée prévue dans l'un des ports de Constantinople, le lasombra Don Armando de Cordoba rend visite au groupe en apparaissant depuis les ombres. Dans un coin de la salle et manifestement absorbée par ses pensées, l'ancienne Khenefret ne prête pas attention à l'arrivée du Magister.

Ce dernier les salue et leur annonce l'amarrage des nefs de la Croisade dans le Port de Théosodius, à l'aube. Il leur dit qu'ils se réveilleront après une longue journée de débarquement des croisés, que tout ne sera pas terminé tant que les dirigeants croisés n'auront pas rencontré les dignitaires de la ville, en premier lieu le Basileus de Constantinople : Alexis III; les nouvelles ne sont pas bonnes puisque la présence du rival politique de ce denier au sein des croisés ne fait pas que des heureux; en effet, le prince déchu Alexis Angelus est absent depuis trop longtemps de l'Empire et Don Armando pense que miser sur la popularité du jeune prince est une erreur. Il serait plus souhaitable que le Doge de Venise et le Basileus n'oublient pas qu'ils ont les mêmes intérêts, entre chrétiens mais cela est surtout menacé depuis l'épisode de Zara : les croisés sont officieusement excommuniés par le Pape Innoncent III et le désaveu se fait ressentir jusque dans les rangs des croisés.

Avant de repartir, Don Armando explique au groupe que le domaine de Constantinople est un domaine vampirique à part : il n'y a pas de prince au sens classique, on n'y suit pas les Traditions de Cain; en échange, cinq Héritages constitués en un code de lois sont dictés par le Triumvirat qui domine la mégapole et il faut savoir montrer patte blanche auprès de l'une des familles de Scions pour bénéficier de sa protection : ne pas avoir cette accréditation équivaut à être considéré comme un clandestin dans le domaine et passible d'une chasse de sang. L'ennui - précise Don Armando - est qu'il y a une large majorité de domaines byzantins en ville et les vampires latins n'y sont pas les bienvenus; ces derniers restent dans quelques enclaves latins, bien souvent dans des quartiers bas de la ville où ils tiennent leur privilège de chasse sur les humains et le tout dans une ambiance dangereuse de non droit permanent.

Après le départ de Don Armando qui promet de les retrouver à bon port, le groupe se prépare à son sommeil diurne; Oswald traine un peu sur le pont du navire et assiste à ce spectacle qui les suit depuis leur arrivée sur cette mer intérieure d'un littoral qui semble subir un gigantesque incendie mais qui en réalité constitue tout le littoral habité, illuminé de Constantinople; il lui semble par moment apercevoir des formes ailées qui volent par dessus la ville. Le lendemain soir, le groupe se réveille quelque peu groggy et dans un lieu imprévu.


.. ils sont dans une église à moitié délabrée et présents tous les quatre. Un vampire à l'allure d'un vieil érudit entre deux âges semble chercher à côté d'eux une issue qui mènerait à la crypte. Il dit se nommer Abetorius, se présente commun sorcier Tremere et indique de l'autre côté de l'église un groupe d'autres vampires qui semble en grande conversation et qui ne prête pas attention au groupe. Au dehors un brouillard à couper au couteau couvre tout le décors et à l'intérieur, une lumière nimbée de nuances dorées illumine le lieu saint; ils remarquent l'étrangeté de certains vitraux dont un particulièrement qui représente l'archange Michel qui pourfend le dragon; l'archange a une aura vivante. Toujours groggys, ils trouvent l'entrée vers la crypte alors que le tremere Abetorius semble absorbé par la lecture d'une bible posée sous une cloche de verre. En bas, ils trouvent un cercle de cinq gisants sur lesquels reposent cinq corps: l'un d'eux est celui de Khenefret et celui de tête est celui d'un salubrien en torpeur; une autre cainite inconnue et à l'aura vampirique crépitante comme celle d'Abetorius semble en grande peine et chagrinée de la situation du salubrien; elle menace le groupe de trop s'approcher de ce dernier ..

Le groupe se réveille sur le navire et comprend qu'ils viennent de partager un rêve commun. Après quelques minutes d'échanges, ils décident de sortir et sont surpris de voir qu'ils ne sont pas au port de Théosodius mais à Scutari, sur la rive asiatique du Bosphore. Ils voient la totalité des navires croisés amarrés autour d'eux et apprennent que durant la journée, le Basileus de Constantinople a interdit aux croisés de venir en ville et qu'ils doivent attendre la visite prochaine d'une délégation. Le groupe décide de trouver un refuge plus sûr à Scutari et comprend qu'il s'agit aussi d'un domaine de caïnites du clan Brujah. Ils font la rencontre de leur meneur, un ancien nommé Nicétas avec lequel ils tentent d'établir de bons rapports. En l'espace de quelques semaines, ils envoient un servant se renseigner sur les refuges appartenant au clan Setite à Constantinople et de prendre des dispositions pour s'y rendre après une traversée clandestine promise par Nicétas. Ce denirer leur parle d'un Elysieum neutre à Constantinople où ils trouveront des contacts pour leur assurer refuge.

En parallèle, la tension monte entre les croisés et les locaux dont une bonne part de la population est constituée de musulmans sédentaires dans cette partie de la ville. Part ailleurs, une tentative d'empoisonnement des croisés réussit et un croisé et un jeune rom ne résistent pas au poison; le groupe enquête et comprend que le poison a été ajouté à la nourriture dans l'une des campements des croisés et ce sous la menace d'un trio de vampires étrangers à la zone, probablement ceux du Clan Assamite. Profitant de l'offre de Nicétas, le groupe rejoint une nuit Constantinople en traversant le Bosphore à bord d'une barge de marchandises en retour de sa livraison. Sur place, ils dorment dans entrepôt appartenant aux influences de la famille Borso et le lendemain soir, ils traversent la ville en toute hâte et arrivent, quelques heures plus tard au Saut Aswad, le premier Elysium neutre de la ville, en plein cœur du quartier latin du Grand Bazar de Constantinople où Don Armando les attend et les félicite d'avoir réussi cette première épreuve de survie.

Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 4 Fév 2018 - 11:12

Juin 1203, 4ème Croisade - 11ème partie

Liée par son engagement auprès du Prince de Venise, Narses, une partie du groupe se retrouve enfin à Constantinople où Cleph a déjà élu domicile dans une location insatisfaisante: le quartier regroupe plus de 60.000 âmes et il est insalubre, sans couvre-feu ni sécurité réelle comme s'il avait été abandonné par les administrateurs byzantins depuis des années. Adso apprend que son protégé - le jeune salubrien qu'il doit escorter à Jerusalem - a vu en rêve un autre Cyclope et s'est mis en quête de le retrouver car le clan Tremere est bien présent dans la mégapole. Il se joint alors à Alric pour retrouver Cleph dans une auberge réputée être neutre dans la politique caïnite locale: le " Saut Aswad ". L'étrange compagne de Cleph, "Princesse", est là aussi et le met mal à l'aise. Leur retrouvaille tourne autour de thèmes tels que l'étrange politique locale à Constantinople, tant au niveau des humains qu'au niveau des leurs lointains cousins caïnites: les vampires grecs mettent un point d'honneur à ne pas suivre les Traditions de Cain et observent une stricte répartition du Domaine : aucun vampire latin n'est autorisé à se rendre ailleurs que dans le quartier éponyme. Cette règle simple en apparence a pourtant été bafouée plusieurs fois par des caïnites latins réputés être partis chasser chez les byzantins; on dit qu'aucun n'est revenu et plus étrangement encore : aucun vampire latin sédentaire n'a intercédé auprès du Triumvirat de Constantinople pour les sauver.

Alors que la discussion s'anime autour de la quête de leur camarade salubrien, un homme manifestement malade vient leur demander audience à l'arrière boutique dans la cour obscure qui sert de réserve à l'établissement. L'individu dit se nommer Amadio et dit connaître la vérité sur leur condition et les supplie de l'aider grâce au pouvoir miraculeux de leur vitae. Rien n'indique la nature de la maladie de l'homme sinon une fébrilité proche de la folie et aussi, une trace de chasse non cicatrisée sur son cou. Quand le groupe cherche à savoir ce qui s'est passé, Amadio commence à trembler violemment tandis que deux frelons sortent des trous occasionnés par les crocs du vampire qui s'est nourri sur lui; il déchire sa chemise et leur montre une situation analogue et bien plus étendue sur son torse où une véritable ruche de frelons s'est installée et perce sa peau en des dizaines de petits trous putrides. Princesse met un terme à la misérable vie d'Amadio en lui arrachant le crâne à la manière d'un bouchon de bouteille pressurisé.

Dans les affaires d'Amadio, le groupe retrouve une simple clé; grâce à une enquête qui les mène jusqu'au milieu de la nuit, le groupe retrouve le Triton Noyé, une auberge en face du Port de Néorion au nord du quartier latin. Sur place, Cleph joue de ses capacités de persuasion pour apprendre auprès des locaux qu'Amadio vivait dans une chambre au premier étage, avec trois autres dockers. C'est la clé de leur chambre où ils pénètrent en silence, le groupe retrouve les corps des trois autres dockers, morts de la même manière, infestés de diverses plaies contre-natures. En fouillant minutieusement, Alric intensifie ses sens et poursuit une odeur qu'il avait déjà sentie autour du cadavre d'Amadio; cela les mène à l'un des trois navires où le groupe travaillait selon l'aubergiste. Tandis que Princesse les averti de la présence discrète d'un groupe de Gangrels dans la zone, le groupe se dépêche d'aller voir les navires et trouve sous l'un d'entre eux, ficelé sous l'eau, un coffret en bois simplement ouvragé. Prenant le coffre, Alric et les autres se retrouvent plus loin sur la plage où aucun humain n'est présent et découvre que l'objet n'est pas verrouillé mais comporte un crochet de fermeture simple gravé de symboles hébraïques. Devant les réticences du groupe, Princesse grommelle une imprécation sur les esclaves et les superstitions qu'ils ont engendrées et ouvre le coffre. Dedans se trouvent un calepin manuscrit en hébreu, une ancienne peau tannée où est écrit un assez long texte dans une langue proche de l'hébreu et roulée autour d'une phalange plaquée or.




Tandis que le groupe s'interroge sur la suite, sur la manière de traduire le texte, hésitant à le demander de nouveau à l'Ancienne qui les accompagne sachant sa répulsion exprimée, Alric retrouve un groupe de trois moines humains qui semblent être sur la même piste qu'eux au niveau du port. Ils décident de se retrouver au Saut Aswad tandis qu'Alric va suivre les moines. Il trouve leur refuge dans une auberge de seconde zone dans le même quartier qu'eux, à la limite des étables pisanes. Les trois autres rejoignent Alric et l'un des moines est subjugué pour lui soutirer des infos : étonnement volontaire bien que fort bien disposé, le moine se présente comme un membre de la Confrérie de Zurvan, un ordre de moines copistes venant de la lointaine Anatolie; la Confrérie ne dit pas comment il sait pour le coffret et son contenu mais propose de le racheter contre une importante somme de marcs d'or et aussi la possibilité de se rendre dans leur monastère afin de profiter des savoirs anciens qui s'y trouvent. Le groupe décline l'offre et se rend au Saut Aswad où, à peine arrivé, une lettre les attend: signée par un certain Antesser, elle convie le groupe à un échange du coffret avec des objets d'une collection privée se trouvant dans un étrange établissement proche de Sainte Sophie: la Maison des Lampes. Surpris par la vitesse que prennent les événements, le groupe décide d'y réfléchir à tête reposée et chacun rejoint son Refuge diurne.

Le lendemain, le groupe se retrouve et de nouveau les choses vont plus vite que prévu: un certain Symeon Obertus se présente à eux au Saut Aswad. Très affable, il leur propose de souper avec lui de mets qu'il a commandé: après tout, l'établissement est l'un des très rares Elysiums de Constantinople qui permet aux vampires byzantins de rencontrer pacifiquement leurs lointains cousins latins. Symeon dit les connaître via les récits des aventures qu'ils ont partagées avec son unique infant : le Tzimisce Myka Vykos. Il ajoute que cela le met dans une confiance certaine pour leur formuler sa demande : enquêter -et si c'est déjà fait - lui restituer l'objet de leur enquête : un coffret contenant des objets dérobés à la Bibliothèque des Oubliés, haut lieu de savoir de son clan en ville. Il précise que les objets en question sont dangereux et consent à confirmer leurs doutes à leur sujet: il s'agit d'un manuscrit de nécromancie décrivant un rituel complexe nommé le Havre Mortuaire, un peau où est retranscrit un récit hérétique sur la descendance du Père Ténébreux et les pérégrinations de sa sœur jumelle, Calomena et, enfin, un objet maudit. Symeon leur propose d'être présenté officiellement à sa famille en échange de leur collaboration, ce qui leur permettrait de pouvoir bénéficier de la protection des Tzimisces Obertus et ainsi de circuler partout. Le groupe se concerte et décide d'accepter l'offre de l'Ancien afin de gagner un appui politique majeur et, accessoirement, de ne pas se mettre à dos les Démons locaux. Avant de partir, Symeon les remercie et précise à Alric que le vol a eu lieu dans la Bibliothèque des Oubliés, ce qui est d'autant plus regrettable qu'il aurait sans doute besoin de ses services afin de savoir quel Gardien - tous des Gangrels au service des Obertus - a pu nécessairement le commettre.

Symeon
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 10 Fév 2018 - 22:04

Juillet 1203, 4ème Croisade - 12ème partie

Le groupe de caïnites latins est rejoint par le Cappadocien Mordecai; aux côtés de Bonavento, d'Alric, d'Adso et d'Oswald, le Fossoyeur a un rendez-vous avec Markus Musa Giovanni, l'un des leaders caïnites des quatre quartiers latins de Constantinople. L'influence de Markus Musa ne provient pas tant de son ancienneté ni de ses appuis auprès des Clans mais davantage par son lineage, proche de la famille Dandolo: il est question de rencontrer un caïnite bienfaiteur et qui serait disposé à faciliter leur séjour dans cette mégapole tandis que les vampires byzantins vivent reclus et refusent tout contact officiel avec leurs lointains cousins d'occident.

Vers minuit, le groupe arrive non loin de la Basilique Saint Nicolas - au nord du quartier vénitien - et repèrent déjà un nombre impressionnant de croisés qu'il reconnaît de ci de là, déguisé en badauds locaux; les lieux semblent particulièrement surveillés. A l'intérieur de la taverne indiquée par le messager du Giovanni, le groupe reconnaît Frederico Dandolo, le neveu du Doge en personne. A ses côtés se trouvent le vampire Markus Musa mais aussi le doge lui même, très vieil homme mais dont le regard porte une autorité innée.

Le groupe est présenté comme un ensemble d'agents au service des intérêts de Venise; le doge lui même dit avoir eu une discussion avec son étrange ami de toujours, l'aîné de la famille Giovanni qui lui a assuré que des renforts spéciaux lui seraient livrés au moment opportun. Il demande tout de go au groupe ce qu'il pourrait lui offrir comme solution pour résoudre l'impasse diplomatique que représente la situation : le Basileus de Constantinople et les dirigeants de la Croisade ne se sont pas encore rencontrés et le soutient byzantin tant  attendu n'est pas arrivé. Le Doge de Venise a donc décidé de faire appel à l'appui promis par la famille Giovanni; il dit attendre de leur part un moyen de permettre aux croisés d'entrer dans la Corne d'Or: une diversion, une émeute et si possible un moyen de défaire la chaine qui barre l'entrée du détroit.




Après une bonne heure d'échanges, le groupe propose de faire gagner du temps aux croisés qui sont selon la rumeur déjà amarrés à la Pera, sur la rive européenne du Bosphore, au nord des tours de Galata. Le doge n'insiste pas pour savoir comme cinq individus seuls vont parvenir à lui faire gagner ce temps mais leur promet une juste récompense s'ils y parviennent. Après son départ, c'est le vampire Markus Musa qui évoquent des sujets propres à la Famille et aux dangers que le groupe va affronter s'il s'expose trop. Il ne leur promet rien qui ressemble à une entrée officielle auprès des cours byzantines de la ville mais bien de rentrer durablement dans les bonnes grâces de sa famille; en choisissant de soutenir la cause Giovanni insiste-t-il, le groupe comprend qu'il s'éloigne d'autant d'éventuelles faveurs des vampires byzantins.

En l'espace de trois nuits, le groupe provoque plusieurs émeutes dans les quartiers vénitien et pisan. Cherchant à provoquer la colère locale contre les autorités byzantines, il est surpris de voir à quel point d'autres influences cherchent la même chose. Le groupe est contacté par un groupe nommé les Elus de Calomena, il passe un accord avec eux pour renforcer leurs actions communes: le 13 juillet 1203, tandis que les croisés assiègent les Tours de Galata, le groupe défait la chaine qui barre l'entrée de la Corne d'Or et le matin du 14, les 200 navires de la Croisade entre dans le détroit et amarrent sous le palais de Blacherne.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Jeu 15 Fév 2018 - 15:06

Citation :
« Tant de choses se sont passées, tant d’évènements sont arrivés et de grandes quantités de sang ont recouvert le sol de la cité… Suite à ces évènements, je me pose tant de questions. Qui suis-je vraiment, dans quelle direction dois-je me diriger et ai-je réellement envie de m’y rendre ? En qui avoir confiance et de qui se méfier, à qui se confier ? Tant de choix s’offrent à moi, mais quelles répercussions auront-ils sur ma non-vie à venir ? J’ai quitté mon domaine et mon pays pour des terres inconnues. J’ai quitté mon poste pour la promesse d’un autre qui n’arrive pas. Ceux qui m’ont appelé sont maintenant muets et la tâche qu’ils voulaient me confier n’est que mensonges et escroqueries… Les miens trahissent ceux qu’ils appelaient leurs mentors, leurs maîtres. Ceux de mon sang trahissent ceux qu’ils appellent leurs frères. Ils dispersent ce qu’ils sont sensés réunir. Du moins tous les indices tendent à le montrer. Cette gigantesque ville est souillée de l’intérieur comme de l’extérieur. Les humains se haïssent entre eux et les membres de la Famille sont plus divisés que jamais. Même ce fameux Triumvirat de trois clans n’est plus que l’ombre de lui-même même si la rumeur prétend le contraire pour l’un d’eux; tous semblent avoir disparu ou abandonné l’avenir de cette cité de plus en plus sur le déclin.

Des bruits de pas me sortirent de mes pensées, un petit groupe avançait, vigilant, prudemment et silencieusement dans les corridors froids de ce labyrinthe souterrain. Ces visages serraient gravés dans ma mémoire pour les nuits à venir. Puis le calme revint. La noirceur froide de la nuit, mon esprit s’envola de nouveau en attendant des prochains mouvements… Je ne sais vers qui me tourner, mon plus vieil ami était partit avec son mentor depuis plusieurs années. Je ne savais plus que penser de ceux de mon clan… Et des autres clans, qu’y-a-t-il à dire ? Un Giovanni qui joue de ses influences pour faire grossir son propre pouvoir et celui de sa famille; un Setite, même si pas affilié à proprement parlé à ceux de cette ville, se livrant au trafic d’esclaves, reste d’un clan égoïste et déloyal ; des sans-clans un peu trop nombreux et fidèles à cette même secte, qui comme les autres cultive des idées beaucoup trop extrêmes et marginales ; un Ravnos, gitan banni des villes pour sa mauvaise réputation, hélas trop souvent avérée ; des nécromants jouant avec des forces et des esprits qu’ils feraient bien de laisser à leur repos éternel; des Nosfératus plus dispersés que les différents clans eux-mêmes ; une Toréador, même si du clan de Michael, cloitrée dans le quartier latin de la cité comme le bétail, trop impulsive et ne gérant guère moins ses émotions qu’un Gangrel en Frénésie ; Gangrel qui lui-même semble si troublé et perdu dans une cité comptant plus d’être vivant au mètre carré qu’une forêt ne compte d’arbres.

Il en reste un que je n’arrive pas vraiment à cerner. Certes comme beaucoup des siens, il croit en certaines choses, peut-être trop en d’autres, quand ces croyances elles-mêmes semblent l’avoir déserté. Il n’est pas ce qu’il montre, mais l’être - comme le paraître - peuvent si aisément être modifiés pour faire voir autre chose… Il ne me reste qu’à voir s'il mérite que je lui fasse confiance ou s'il plongera dans les petits jeux des membres de son sang. Même si plusieurs centaines de caïnites sont regroupés en ville, je n’en connais encore que très peu réellement, mes observations m’ont déjà permis d’en découvrir plus sur beaucoup avec qui je n’ai pas encore parlé, mais qui sait avec le temps… Ce pour quoi je suis venu n’a plus trop d’importance à mes yeux, de par sa corruption, et les alliés que j’aurais dû avoir sont soit muets soit à l’origine de cette corruption ou de cette utopie de nonchalance qui semble gagner les vampires de la cité ».

Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 16 Fév 2018 - 1:51

Août 1203, 4ème Croisade - 13ème partie

Mordecai, Bonavento et Oswald sont contactés par la Confrérie du Frère Jean, un groupe clandestin connu pour ses trafics de reliques chrétiennes. La Confrérie propose au groupe de se réunir afin de parler affaires, la confrérie pour les contacts qu'elle a dans ce commerce très profitable et le groupe car ses membres se sont récemment illustrés dans diverses affaires publiques et semblent disposer de soutiens politiques locaux assez efficaces.

Les deux groupes se rencontrent au Port de la Néorion, non loin du quartier pisan, sur le versant sud de la Corne d'Or. Après quelques minutes de discussion, la confrérie arrive et les discussions commencent avec Gaugliano, Brello et Boïdi; il s'agit de marchands humains génois très durs en affaires: les reliques qu'ils présentent sont des contrefaçons réalisés très habillement et ils ne s'en cachent pas vraiment, prétextant que leurs interlocuteurs ont prouvé leur sens affûté et que faire des affaires avec eux serait une bonne chose. Mordecai décide qu'il s'agit là d'une tromperie intolérable et détruit une relique présentée par les trois humains; ces derniers, abasourdis, décident de partir et de cesser là toute affaire.

A ce moment là, le groupe se sent observé et voit au loin sur l'une des jetées du port, un jeune garçon dont l'aura est vamprique; intrigués, ils vont à sa rencontre et voient là un enfant-Nosfératu qui pointe soudain le bras vers la mer et leur dit de regarder car, ce soir "cela va arriver ! ". Le groupe voit à l'endroit indiqué un navire sinistre qui rentre au port. Le jeune Nosfératu a disparu. A bord du navire se trouve un être endormi et à l'aura vamprique. Soudainement, à leur droite, un autre petit navire entre en scène et à son bord se trouve le Tremere Abetorius qu'Oswald et Bonavento reconnaissent depuis leur rêve prémonitoire lors de leur arrivé en ville; le sorcier est accompagné d'une dizaine d'humains sans aucune aura.

Le navire en arrivé est rejoint par trois hommes d'Abetorius tandis que le trio de vampires voit ce navire prendre feu; le cainite allongé à son bord a un pieu dans le coeur et un troisième oeil ceint son front. Le groupe décide de sauver l'inconnu Salubrien au nez et à la barbe du Tremere; après quelques tours de force, il y parvient et se retrouve plus tard avec le corps, ayant réussi à semer le Tremere. Mordecai retire le pieu du coeur de l'inconnu et ce dernier s'anime avec quelques gouttes de sang du Cappadocien. Reprenant ses esprits, il remercie le groupe de l'avoir sauvé et se présente comme étant Oprhée; il se dit désolé pour le groupe car désormais l'ire du Tremere s'abattera sur eux à cause de lui. Tandis que le groupe décide de l'aider à trouver un humain consentant qui lui donnerait du sang, il raconte qu'il est le Sire d'Achmet, un autre salubrien que le groupe devine être celui du même rêve prémonitoire qu'il avait fait il y a quelques mois. Il dit être venu sauver son infant mais qu'il s'est fait capturer et présenter ce soir comme un apât par le Tremere afin d'attirer son Infant et aussi ses suiveurs : les Dormeurs, un groupe de cainites qui suivent Achmet dans une quête où Golconda est accessible via les rêves. Dans ce groupe se trouverait aussi une traitresse du Clan Tremere.

Le groupe confie Oprphée à un petit hôtel dieu géré par une petite commanderie de frères du Temple et repart vers le quartier vénitien. Le lendemain soir, le refuge de Bonavento est attaqué par les agents d'Abetorius mais il contient l'attaque. Se réunissant au Saut Aswad, le groupe cherche à entrer en contact avec Aberorius pour établir une discussion quand ce dernier se présente à eux à l'Elysium. Il leur propose de lui remettre le Salubrien et en échange leur promet qu'il considére l'incident de la veille comme un malentendu; il propose aussi à Mordecai de le défaire d'un ensorcellement qu'il subit sans le savoir - un sortilège kabbalistique de surveillance -  et Oswald de l'homoncule à l'image de son Sire et qui lui pourrit bien trop souvent la non-vie ces temps ci. Le groupe accèpte d'amener Oprhée au même quai que la veille mais Bonavento fait prévenir Abetorius du subterfuge. Quand ils en parlent à Oprhée ce dernier accèpte d'aller confronter le Tremere mais ce dernier est absent au rendez-vous.


Abetorius
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 17 Fév 2018 - 2:59

Septembre 1203, 4ème Croisade - 14ème partie

Début septembre 1203, le groupe se réunit au Saut Aswad après quelques temps passés, chacun, à régler ses affaires propres. Alric, Oswald, Cleph, Mordecai et Bonavento sont rejoints par Symeon Obertus. Ce dernier arrive avec une bonne nouvelle : s'ils le souhaitent toujours, ils seront bientôt présentés officiellement à la cour de Byzance et au devant des potentats des trois grandes familles issues du Triumvirat. C'est là l'occasion pour l'élégant et affable Tzimisce de s'aquiter de sa dette passée, quand une partie du groupe l'avait aidé à récupérer une relique dérobée à la Bibliothèque des Oubliés. Le Démon leur donne rendez-vous le lendemain soir afin de procéder aux présentations en question et cela lors d'une réunion de l'Elysium byzantin, dans une partie de l'Hippodrome, au nord-est de la cité.

Le lendemain en question, le groupe est guidé par un prêtre humain, envoyé de leur hôte à l'Hippodrome. Sur place se trouvent une vingaine de caïnites, presque tous de la famille des byzantins. Un ordre social stricte est en place et le groupe reconnait de ci de là un bon nombre de vampires qu'il avait déjà rencontré dont Dame Alexia Theusa, le sorcier Tremere Abetorius, le Tzimisce Myka Vykos qui les accueille cordialement. Passés les quelques divertissements relativement sanglants qui se déroulent sur le sable de l'arène des courses en contrebas, le groupe est mené dans une salle dissimulée et où se tiennent trois vampires manifestement anciens, les véritables maîtres de Constantinople; il s'agit de Caïus l'Empereur de la Nuit du Clan Ventrue, de Gésu l'Infant du Dragon et de Pétronius l'Arbitre, l'aîné de la famille Toréador et infant du Patriarche, réputé en Torpeur. Dame Alexia Theusa se trouve non loin.



Gésu


Après les présentations d'usage effectuées par Symeon, le groupe est admis comme membre de la cour, sous le patronnage de la famille tzimisce des Obertus. Il leur est demandé de respecter et de faire respecter les Cinq Héritages du domaine, l'équivalent des Six Traditions séculaires des vampires mais si propres à Constantinople. La soirée se poursuit en échanges mondains une fois que tout le monde a regagné la salle principale; il ne leur est fait aucune référence aux événements qui se passent actuellement en ville, les dizaines de miliers de croisés aux portes de cette dernière ni aucune considération politique du moment; à l'inverse, ils sont entretenus de sujets artistiques et philosophiques et reçoivent une invitation à se rendre auprès de la figure maîtresse du clan Tzimisce de la vile dans l'un de ses domaines d'influence : la partie universitaire du Monastère de Saint Jean l'Erudit.

Au retour dans le quartier latin, un Symeon sensiblement plus fébrile et manfiestement assoifé les attend. Sans embages, il leur demande leur assistance : une relique vient d'être dérobée dans l'un de ses refuges et ses acolytes ont repéré les voleurs au niveau du Port de Théosodius, au sud-centre de la ville. Le groupe accompagne Symeon et détruit les voleurs qui se trouvent être trois vampires du clan Gangrel; la relique, décrit comme un tout petit objet dissimulé dans une boîte ouvragée et présenté comme étant une antique pierre précieuse est remis à Symeon qui, non sans remercier le groupe, prend congé. Le groupe regagne de nouveau le quartier vénitien, désormais bien plus libre de ses mouvements et des promesses, faveurs et nouvelles rencontres prometteuses en esprit.

Le lendemain soir, Symeon les attend de nouveau au Saut Aswad, aussi affable que la veille à l'exception de leur virée au port de Théosodius et, bien qu'un peu inquiet, leur demande encore une faveur : aller en groupe pour récupérer une relique connue déjà connue d'eux en forme de phalange plaquée or et qui vient de lui être dérobée la veille dans l'un de ses refuges; cette relique est celle même qu'ils lui avaient confiée de leur plein grès il y a quelques semaines quand ils étaient tombés dessus par un dangereux hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 25 Fév 2018 - 20:07

Fin septembre 1203, 4ème Croisade - interlude




Il est dit que la réunion des 4 quartiers latins de la ville est aussi le lieu de réunion des plus sombres bandits et escrocs qui soient au sein de la Famille. Certains disent que le destin de la cité attire aussi des groupes de vampires qui y cherchent la réponse à la plus grande question qui soit : est-il possible pour la Famille et le Bétail de vivre en harmonie et si non, quel meilleur moyen d'asservir totalement les mortels ?

En 1203, les 4 quartiers latins regroupent la plus grande concentration de population tant humaine que vampirique de Constantinople. Ces quartiers - Vénitien, Amalfitain, Pisan et Génois - accueillent plus de 60.000 humains et presque une centaine de caïnites. Quiconque a vécu quelques temps sur place sait tôt ou tard quels sont les principaux groupes d'influences vampiriques de ces quartiers et autour desquels gravitent le reste, une large majorité de caïnites désœuvrés qui ne demande qu'à être reconnu et invité à les rejoindre ou à être rejeté et chercher à les détruire.

Les Arpenteurs du Brahmapoutra. Un grand groupe d'humains provenant d'Inde, considérés comme un Jati du Clan Raavnos, séjournant au sud du Mésé jusqu'aux portes du quartier Amalfitain; connu pour être surveillé et protégés par 4 vampires venus de ces royaumes lointains, principalement du Clan Ravnos. On dit qu'à leur tête se trouve un ancien non-Ravnos mais dont l'aura et le talent pour les arts étranges en ont fait un protecteur. Ce dernier serait venu à Constantinople pour y trouver l'enseignement manquant à ses quêtes mystiques car le destin de la ville serait la clé manquante à son illumination. Les Arpenteurs sont sous la protection de la famille Toréador. 

Les Elus de Calomena. Secte de caïnites sans-clans et d'humains formés par ces derniers afin d'apporter la destruction sur les vampires issus des clans; se croyant sous la protection spirituelle de Calomena - prétendue sœur jumelle de Cain - ils préparent l'avènement de son retour sous la guidance de Stanislav, grand prêtre de leur ordre. Les Elus sont dangereux, n'obéissent à aucune loi sinon celle de leur secte et sont l'ennemi de toutes les factions locales. Des rumeurs disent que les Elus sont alliés avec un groupe d'influents seigneurs de guerre germaniques nommée La Compagnie de la Croix du Nord.

Le " Menahem " . Inquiétant trio de vampires Cappadociens venus de terres proches de la Serbie et réputé suivre les enseignements métaphoriques d'un Mathusalem Cappadocien éponyme, Menahem . Qu'ils cherchent à suivre cet Ancien ou qu'ils soient à sa recherche, ce trio est réputé pour fréquenter les squats et lieux insalubres pour y apporter la miséricorde aux plus défavorisés. Le Menahem est réputé pour entretenir des rapports réguliers avec les Nosfératus de Saint Ladre et par extension à tout le clan éponyme. 

La Compagnie du Danube. Important groupe de cainites mercenaires qui loue ses services aux plus offrants; sans foi ni loi sinon celle du paiment, ces cainites réputés hongrois sont arrivés à Constantinople depuis peu et honorent déjà plusieurs contrats à ceux qui sont su mettre le prix. Ils sont réputés politiquement neutres, tant au niveau des troubles humains qu'au sein des factions vampiriques de la ville. La Cie Noire n'est pas réputée pour bénéficier d'un protectorat quelconque. 

Les Alamans. Groupe disparate de vampires, important par sa taille et ses diverses influences venus d'un ensemble de Domaines gravitant le long de la frontière nord de la Lombardie. Réputés servir plusieurs maîtres mais principalement du côté des croisés et de leurs maîtres Lasombras et Vénitiens, ces cainites sont connus pour conclure toute alliance qui serait bonne pour leurs affaires et ne s'occuper de courber l'échine devant aucun maître local. Réputés pour bénéficer du protectorat de la famille Tzimisce Obertus. 

Les Enfants de Judas. Ensemble de tout le clan Setite de Constantinople principalement présent dans les quartiers latins et en son épicentre la grande auberge de la Route de la Soie; réputés être sous la domination de leur ancien, Kay'Thall qui tient ces influences dans ces quartiers depuis de nombreux siècles. Réputés pour être sous la protection de la famille du Patriarche Mikhail.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 11 Mar 2018 - 0:40

Mi-Septembre 1203, 4ème Croisade - 15ème partie




Le groupe est réuni au Saut Aswad par une missive de Narses, Prince de Venise. La missive concerne aussi Wilhem qui est fraîchement arrivé à Constantinople. En compagnie de Mordecai, d'Alric, d'Adso et d'Oswald, ils doivent se rendre à la Péra, au nord de la Corne d'Or où se trouve un entrepôt contenant une série d'importantes reliques de la chrétienté. Le Prince de Venise les charge de tout faire pour récupérer ces reliques et les faire acheminer vers l'ouest, les royaumes latins. La lettre précise aussi que l'Hérésie dont il est l'Archevêque est alliée du Denier du Pèlerin et que ces cultes soutiendront le groupe dans cette entreprise, par tous les moyens nécessaires.

Les cinq vampires décident de se rendre la nuit même dans la cité militaire où se trouve l'entrepôt, dans le coeur des bas fonds du Castelion, principal donjon de la place forte. En route, ils se font prendre en chasse par un important groupe de cainites Sans-Clans mais s'en sortent, Alric sauvant la non-vie de Wilhem. Arrivés sur place, ils découvrent une citadelle en pleine effervescence, remplie de badauds dont une grande partie se trouve être des croisés. Quelques caïnites sillonnent la citadelle et la présence de Don Armando de Cordoba est manifeste. Quand ils vont à sa rencontre, il leur apprend qu'une enchère aura lieu cette nuit dans le Castelion et qu'il y sera débattu d'une impressionnante liste de reliques; ces enchères vont regrouper des individus dangereux, la plupart des êtres surnaturels venus représenter leur maître.

Mordecai se propose de rester au dehors afin de couvrir le groupe d'éventuels dangers. Une fois assuré que la zone est sécurisée, il les rejoindra ensuite. Le reste entre et découvre un groupe comprenant des vampires mais aussi un mage humain et un autre humain, gradé dans la croisade. Les vampires sont Bosran, un Brujah bulgare venu représenter Kabir, un Ancien Ventrue qui est son maitre; Marcellin un autre Brujah, Lugoj et Velya, deux Tzimisces qui organisent les enchères, Andrakinos le mage humain qui porte sur lui un ancien artefact que le groupe avait déjà cru récupéré  - la Phalange plaquée or - et enfin Marko des Elus de Calomena. L'humain restant est Raymont Taillefer, un croisé.

Les reliques présentées sont deux icônes de saintes, une phalande encore plaquée or, une étoffe nommée le Mandylion, la tête conservée de Saint Jean Baptiste, une plaquette d'argile noircie gravée d'une écriture antique et enfin une bourse contenant trois pièces de monnaies à l'effigie d'un saint thrace. Passées deux heures, le groupe repart avec le Mandylion et les icônes des saints. Aucun incident ne vient entacher la fin des enchères lors desquelles le groupe a acquis une partie des reliques et le groupe se sépare : Mordecai, Alric et Oswald rejoignent Bosran pour une rencontre ultérieure avec son maître et les deux autres prennent des directions inconnues.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 31 Mar 2018 - 3:35

Novembre 1203, 4ème Croisade - 16ème partie




Mordecai, Cleph, Alric et Bonavento sont encouragés par les leurs afin de rencontrer un serviteur pour convenir d'une présentation officielle au sein de sa cour. Arrivés dans un quartier délabré au sud du Grand Bazar, ils sentent une odeur de sang fraiche avant de se faire attaquer par un gangrel. Blessant grièvement Alric et un peu Mordecai, le Gangrel est rapidement abattu par le groupe.

Ils réussissent à déterminer que le Gangrel était sous influence de la Discipline de Présence mais surtout d'une forme de magie noire. Il venait de fréquenter la Route de la Soie mais aussi un lieu inquiétant qui leur est inconnu, fréquenté par des humains possédés par des esprits tourmentés. Le groupe décide de faire appel à ses contacts au sein de la famille Obertus afin d'en savoir davantage pour décider de la marche à suivre. Ils se rendent à la Bibliothèque des Oubliés et comprennent qu'une malédiction se répand en ville et principalement au sein des plus jeunes générations de vampires.

Se rendant à la Route de la Soie, le groupe s'attire les confidences de Kheneferet qui leur apprend que Tekin - le Gangrel qui les a attaqués - était un proche du Toréador Gallasyn, un individu avec lequel le groupe avait eu quelques difficultés par le passé. Ils s'arrangent pour faire venir Gallasyn et le passent à la question avant de le détruire; ils comprennent que Gallasyn, Tekin et un sorcier nommé Kairos sont les lieutenants d'un mage noir nommé Androkinos, celui même qui a participé récemment à la dernière vente aux enchères sur Galata. Le but d'Androkinos est de réunir les cinq phalanges reconstituant un artefact impie nommé la Main de Pouvoir.

Le groupe se rend au lieu entraperçu via la Psychométrie effectuée sur le corps de Tekin, tue tous les membres d'une secte hérétique qui s'y trouvent et cela avec l'aide de quelques alliés Obertus. Ne s'arrêtant devant aucune dépense, ils font fi de la proposition d'entraide de Kairos - maître de cette secte - et l'interrogent avant de le tuer, empêchant par la même la naissance rituelle d'un enfant maudit. Ils s'arrangent pour faire passer le mot à la maîtresse d'un haut lieu de l'infernalisme en ville, la mage noire Layla Madeer qui les convie dans son échoppe où ils passent un accord avec elle : son élève, Androkinos, leur sera livré en échange de la dernière phalange qu'ils ont récupérée sur Kairos.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 14 Avr 2018 - 22:39

Décembre 1203, 4ème Croisade - 17ème partie


Cleph, Mordecai, Oswald et Alric sont contactés par Alberto, un écuyer de la commanderie templière locale : le salubrien Orphée souhaite les rencontrer pour une urgence. A 5h du matin, à la mi-décembre, par un temps passablement dégueulasse, les 4 vampires se rendent au point de rendez-vous, au Port de Néorion. Alric et Oswald s'y rendent plus tôt pour effectuer une reconnaissance et voir s'il s'agit d'un piège. Les deux autres arrivent un peu avant l'heure de rendez-vous: le quartier du port est pas mal bondé, même à cette heure; des braséros de fortune jalonnent le port et il semble que la population des indigents ait doublée : la nouvelle administration de Constantinople néglige clairement les quartiers au nord de la ville. 

Le groupe est abordé non pas par Ophée mais par Augustin, le jeune salubrien qui accompagnait le nosfératu Adso. Augustin est partiellement blessé par une vilaine brûlure et semble épuisé, assoiffé. Il explique qu'Orphée a disparu suite à une attaque menée à la commanderie par des croisés, que lui même en a réchappé de justesse. Il leur demande leur aide et leur protection. Le groupe accepte et décide de l'accueillir dans le refuge de Mordecai et d'Oswald, non loin du quartier juif de Constantinople. Cleph et Alric proposent de rester ensemble. Mais très tôt le matin venu, la demeure est prise d'assaut durant le jour par une dizaine de croisés en mission de chasse aux vampires. Ezra, la goule de Mordecai meurt dans la bataille mais le groupe l'emporte. Augustin est absent.

Ils interrogent deux survivants de l'assaut et se rendent compte de la duplicité d'Augustin: les 10 chasseurs de vampires étaient issus des rangs de la Compagnie de la Croix du Nord - de Bavière - et d'autres ordres de croisés et Augustin les avait renseignés sur le refuge du groupe. Ces chasseurs de vampires obéissent tous à Gautier Dhampierre; en cherchant un peu plus en avant ils comprennent que les chasseurs de vampire ont eu leurs informations par le Tremere Aberorius qui les dirige contre eux par désir de vengeance. Ils décident alors d'aller voir leurs hôtes Obertus et apprennent la rumeur qui les concerne : on dit que c'est le groupe des vampires allemands - eux - qui sont censés avoir renseignés les chasseurs. Comprenant qu'ils sont dans une mauvaise posture, ils décident de tout faire pour rétablir leur réputation. Ils apprennent par la même que la commanderie templière n'a jamais été assailli. 

Le groupe fait alors tout pour laver sa réputation et offre les deux chasseurs vivants en gage de sa sincérité. Les Tzimisces les croient, Alfonso de Venise partiellement et leur demande de choisir leur camp : les latin ou les byzantins. Il leur livre Augustin, capturé par ses hommes; ce dernier, mentalement brisé, leur demande le pardon mais le groupe décide de le pieuter et de lancer dans la baie de la Corne d'Or. Un peu avant leur rencontre avec l'Evêque Alfonso, Mordecai se rend à ce rendez-vous tant attendu entre Alexia Theusa et le Mage Elijah. L'ancienne Cappadocienne s'était jouée de Mordecai pour faire sortir le Mage de sa cachette; le mage est tué et l'ancienne approuve la collaboration de Mordecai.

A la fin de la seconde nuit, le groupe apprend que c'étaient les refuges des tous les vampires allemands et autres lombards qui étaient visés - sauf celui de Bonavento Giovanni - et par plusieurs groupes de chasseurs de vampire. La Route de la Soie est aussi détruit suite à un incendie et aucune trace de "Princesse" n'est décelable. A son tour, Oswald apprend qu'une rafle a eu lieu dans les bas quartiers de la ville et qu'à part un membre de son jati qui a réussi à fuir pour le prévenir, tout le reste fut emporté, réduit en esclavage, au nord de la Péra. Ils apprennent que l'un des principaux acheteurs des esclaves est un vampire venu de la contrée d'Aldersbach. Ils décident de se mettre à la poursuite du jati d'Oswald et d'ourdir un plan pour se venger du Tremere Aberotius.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 28 Avr 2018 - 14:06

Janvier 1203, 4ème Croisade - Interlude




Une importante réunion a lieu à Venise, au Mausolée de la famille Giovanni. Elle réunit Claudius et Odetta Giovanni qui accueillent l'infant du Prince de la ville, Guilelmo Aliprando et Amerigo Valenti. Plus surprenamment l'ancien Ventrue Fabrizio Ulfila est aussi convié à la demande de Claudius. Les discussions concernent la Croisade à Constantinople et les intérêts de Venise et de la chrétienté. Les vénitiens se disent satisfaits de la tournure des choses, le lombard fait davantage grise mine. Concernant la retraite des reliques chrétiennes, tout le monde s'accorde à dire qu'il faut les sauver de la tourmente et optent pour une collaboration entre les diverses factions afin de les conduire en occident: tant de bannerets et de seigneurs seraient honorés de les y amener afin de faire valoir la légitimité de leurs terres, de leurs titres: les liens féodaux ont grand besoin d'être renforcés .. ainsi que les trésors seigneuriaux. Amerigo déclare avoir eu quelques difficultés locales mais son ordre assure que tout est repris entre de bonnes mains : leurs représentants, Oswald et Cleph Borso, sont chargés de veiller à leurs intérêts et de punir les rebelles. Certains anciens associés sont en disgrâce à cause de leur nature versatile et traitresse. Alors qu'il évoque la perte du Mandylion, potentiellement une grande relique de la chrétienté, l'envoyé de Rome prend soudain la parole: le coup est rattrapé et la relique entre de bonnes mains. Quand on lui demande s'il peut donner davantage de détails, Ulfila prétend qu'un ancien de son clan a personnellement veillé à ce que cette histoire soit réglée convenablement; le clan Ventrue reste partenaire de la protection du patrimoine commun et laisse aux autres le soin de s'occuper des à côtés dont la responsabilité qui devrait icombrer à chaque Sire de mieux éduquer ses infants. Il ajoute qu'il devrait en aller de même avec les membres rebelles des clans associés. Devant cet affront mais à la surprise générale, Claudius assure la petite assemblée que sa famille pense déjà à un projet d'épuration qui ira dans ce sens.


--


A quelques miliers de kilomètres de là a lieu une autre rencontre entre le Sorcier Abetorius et un abbé du clan Lasombra. A leur insu, ils sont surveillés par un Nosfératu caché dans l'ombre. Le lasombra souhaite regagner les faveurs du clan Tremere et lui assure son soutien dans ses intérêts locaux. Quand le Tremere lui rappelle qu'il a déjà traité avec son clan par le passé et qu'il n'avait su remboursé sa partie, l'abbé présente un oubli passager de son devoir d'hospitalité et un agenda fort rempli qui ne lui avait pas permis de bien surveiller ses sujets, qu'il est prêt à réparer la destruction d'un Régent Tremere provoquée par ses alliés de l'époque, de leur donner toutes les infos dont il dispose sur eux afin de faciliter leur capture ultérieure. Il met toutes ses ressources à la disposition des Sorciers afin de mener à termes leurs missions à Constantinople et reste prêt à acceuillir dans son Fief une nouvelle chantrie Tremere. Quand Abetorius lui demande ce qu'il veut en échange, le lasombra demande la capture de l'une de ses possessions et l'aide tremere afin de reconquérir l'amitié des Faes dans sa région natale. En gage de bonne foi, il renseigne le Tremere sur les refuges, les influences et les alliances de chaque membre du groupe des vampires lombards et bavarois dont il a connaissance et il ajoute qu'une partie de leurs serviteurs est déjà en sa possession, réduite en impuissance au sud de la ville et prête à être monnayée. Abetorius accèpte le marché et impose une dernière clause : un lien de sang. Tandis que les deux comploteurs partent, le Nosfératu s'empresse d'aller prévenir son maître.



--



Haut-Seigneur,
Cher Heinrich,

Je te dois des remerciements pour ce que tu as fait: la relique est bien arrivée à Rome. Et tandis qu'une tourmente sans equivalent va s'abattre sur la région où tu te trouves, je ne doute pas un seul instant de ta capacité à y survivre. Peut être y as tu encore quelque entreprise à mener à bien ? Il est loin le temps où nos Sires nous inculquaient les valeurs qui sont les nôtres. Nos routes ont divergées mais je constate que tu restes toujours loyal envers ce qui le sont pour toi. Les Ecclésiastes te sont redevables, toi le Chevalier des Cendres Amères.

Concernant ta demande, c'est un fait établi que la Dame de Munich est une menace commune et mes tentatives d'en apprendre davantage auprès des vénitiens sont fructueuses : c'est une menace d'une nouvelle nature. Par delà les pathétiques conflits qui sévissent à l'ouest du Danube, nos nouveaux partenaires sont intéressés d'en apprendre plus et enverront bientôt de nouveaux agents sur place. A toi de choisir les tiens. Leur art nous permettra sans doute de contrecarrer les plans de cette " daeva ". Prends garde à toi et surveille tes proches, on n'est jamais à l'abri d'une menace inconnue.

Ton ami,


Fabrizio Ulfila
Infant de Tinia
Petit-Infant de Ventrue
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 5 Mai 2018 - 23:23

Janvier 1204, 4ème Croisade - 18ème partie

Cleph, Oswald et Alric se trouvent dans le Rêve aux côtés du Cercle des Rêveurs. Pensant rencontrer le Cercle en chair et en os, ils communiquent avec ses membres le temps d'une nuit figée dans les brumes de leurs songes; dans l'image d'une demeure délabrée par delà la muraille ouest de Constantinople, ils font la rencontre de Teresa la Tremere renégate, d'Achmet le Salubrien, d'Irinia Stellas une Ventrue de la Cour, d'Anthéa une jeune brujah Prométhéenne, de Gregory le Faiseur de Miracles du Clan Ravnos qui a arrangé leur arrivée à la demande d'Oswald. Se trouve aussi sur place Mikhail, le Patriarche Toréador avec lequel le groupe échange pendant de longs moments. Ce dernier est accompagné par le plaintif Malkavien Gregorius qui ne cesse de se lamenter et de plaindre la ville.

Le groupe apprend auprès de Mikhail qu'il est actuellement éveillé et relativement lucide. Quand Oswald évoque le rêve récent où il l'a vu en compagnie d'une jeune femme romaine, le Patriarche se remémore cette rencontre et la narre : il s'agissait de la dernière fois où il a parlé à Cornelia, une consoeur du clan Ventrue, à Rome et cela date de près de neuf siècles. Mikhail raconte la manière de Cornelia de le mettre au défi de réaliser ce qui avait échoué à Rome et de lui offrir une pièce à l'effigie de l'explorateur grec nommé Pythéas. Il ajoute qu'il n'a jamais accordé foi à la réalité derrière le mythe entourant cette pièce et ses neuf autre semblables mais que l'idée même de bâtir une société où Famille et humains pourraient co exister a nourri ce que d'aucuns nomment le Rêve : Byzance, un empire où cet idéal a failli être réalisé.


Mikhail

A son réveil, le groupe se retrouve avec Bonanveto. Ils réalisent que la nuit n'a pas changée, qu'ils revivent les évènements mais cette fois pour de vrai. Tandis que le Giovanni part à la rencontre d'Ambrogino Giovanni, le reste du groupe part à celle de Lexie, cachée par Alric. Ambrogino est aux côté de Heinrich Von Braüun; après discussion, ils s'accordent sur le marché suivant : Bonavento et son groupe prendront un artefact dans la Bibliothèque des Oubliés contre leur aide face à leur ennemi : le Tremere Abetorius. De leur côté, les trois autres apprennent par Lexie la duplicité de Wilhem aux côtés d'Abetorius. Se retrouvant plus tard, les quatre vampires partent sauver ce qui reste du jati d'Oswald et découvrent que ce dernier fait partie d'un lot d'esclaves vendu par Wilhem; le lieu de leur trouvaille est un piège pour une démonstration d'influence destinée à leur faire prendre conscience de l'adversité à laquelle ils ont désormais tous affaire : une coalition entre Tremere et Lasombra qui a vendu à des dépeceurs de cadavres la moitié du jati et jeté dans un charnier d'où sont collectés les restes de leurs possessions afin de les revendre. Les propos de Lexie prennent sens : leurs acquis, leurs influences et leur Refuge sont compromis, vendus par le Lasombra à leur pire ennemi. Le quatuor libère le reste du jati, anéanti les marchands humains locaux et s'en retourne en ville. 

En route, ils sont trouvés par Anthéa, cette fois en chair et en os; cette dernière leur demande s'ils peuvent l'aider à faire parler une ancienne connaissance à eux, Klaus du clan Malkavien qui semble se réveiller d'un long conditionnement. Ce dernier allait se rendre à un rendez-vous avec un acolyte de son clan, Gregorius, afin de lui transmettre la troisième missive de l'année passée et où un groupe de douze mystérieux caïnites lui intiment l'ordre de faire passer " l'empereur Néron à table au devant du spectacle de sa cité ". Selon Anthéa, le groupe des douze caïnites n'est autre que l'Inconnu, une ancienne secte issue des ruines de Rome et elle souhaite la chute de Constantinople; ses agents, dont Klaus qui n'est que le messager involontaire, peuvent être n'importe qui, y compris dans l'entourage proche du groupe. Ce dernier comprend alors que les manigances des diverses factions tout autour de la Croisade ne furent que la mise en scène de l'Inconnu pour détruite le Rêve, le projet de Mikhail. Anthéa demande au groupe d'aider leur ancien ami Klaus à se remettre de son conditionnement et de chercher des alliés influents pour contourner le plan de l'Inconnu et sauver ce qui peur encore l'être de la ruine qui s'annonce sur la ville.



Anthéa
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1550
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 13 Mai 2018 - 15:50

Mi-Mars 1204, 4ème Croisade - Interlude




Alric a retrouvé le Jati d'Oswald et cela permet d'aller retrouver ce qu'il en reste. De retour en ville, il apprend la venue de son sire, Arne, aux côtés de Heinrich. Après une brève rencontre, ce dernier demande à son Infant de le rejoindre aux côtés de l'Ancien Ventrue car preuve est faite que la voie de servitude extrême choisie par Thomas Ferroux auprès des Obertus n'est pas la bonne sans être pour autant totalement condamnable: les Gangrels doivent rester des individus libres mais les temps changent les anciennes voies sont en danger; ils doivent se mélanger aux côtés des autres clans.

Par ailleurs, il apprend avec ses compagnons et via la Brujah Anthéa qu'un groupe de 12 anciens vampires nommé l'Inconnu, dirige depuis l'ombre la chute de Constantinople, que chacun est potentiellement un serviteur involontaire de ce groupe occulte. Pour son Sire, à moyen terme, un grand Rassemblement du clan aura lieu dans le nord de l'Europe. Arne souhaite que son Infant termine ce qu'il a à faire à Constantinople, aide de son mieux les Obertus sans trop s'impliquer et sauver le plus possibles de reliques de la Bibliothèque des Oubliés pour Heinrich en ce qui concerne la trouvaille de la dernière pièce à l'effigie de Pythéas et qu'ensuite il s'en retourne en Bavière afin de créer sa meute et de la préparer pour le Rassemblement à venir avec pour mot d'ordre d'y défendre le rapprochement avec les autres Clans.

Oswald a retrouvé ce qu'il reste de ce petit groupe qui dépend tant de lui et cela grâce au Gangrel Alric. L'inimitié du Denier depuis les enchères de la Péra pèse encore sur lui car il était présent lors de la rapine de Mordecai et cela n'a pas du tout aidé à apaiser les relations avec l'ordre lombard. Tandis que durant quelques semaines, il pense à une manière de se sortir de cette poudrière que risque de devenir Constantinople, la nouvelle tombe soudainement : lors d'une réunion à Zara, l'ordre du Denier n'est plus, Amerigo Valenti y fut détruit ainsi que ses partisans au sein de l'ordre. L'adversité venait d'un sous groupe mené par les partisans de la branche pro-lasombra de l'ordre : des agents de la famille Hammerstein qui ont décidé de s'allier à un Ancien de leur lignée, le lombard Ectoris contre les intérêts duquel Oswald avait déjà dû intervenir il y a à peine quatre ans. Ectoris, l'Ancien allié aux Tremeres a convaincu sa plus lointaine descendance de le rallier et de se débarasser des plus libéraux associés de l'ordre. Il se dit que des membres fondateurs de l'ordre, seuls restent Ulrich BORSO, le Sire de Cleph et l'ancien Ventrue, Helmar Shriver, Infant de Heinrich. Aucune nouvelle de ce dernier; le premier serait à Constantinople. Cette histoire serait-elle mêlée à cette rumeur d'un groupe de 12 anciens nommé l'Inconnu et qui aurait pour but de contrecarrer tout agenda local autre que la pure et simple destruction du Rêve de Mikhail ? 

Dans un autre registre, Oswald comprend que l'influence de la créature avec l'apparence de son Sire Ruben grandit de nuit en nuit. Après avoir repris contact avec Atmananda le Danava thumaturge, Oswald comprend que la créature est liée au Jati; le sang d'un Tremere suffirait à défaire la poursuite de la créature sur Oswald et lui permettrait de reouvrer totalement son ancienne maîtrise de la Chimérie mais cela n'empêcherait en rien la fatalité d'amener le restant du Jati à souffrir par la main de la créature. Le Danava conseille alors à Oswald à séparer la créature de ce groupe d'humains et ce de manière définitive : la mort ou la séparation dans un lieu où la créature n'aurait pas accès: un autre royaume que celui des humains. Oswald se retrouve donc devant plusieurs choix à effectuer : continuer de protéger ces humains, se désolidariser du "nouveau" Denier mené par les Hammerstein et leur Ancien Ectoris ou faire totalement d'autres choix. Dans tous les cas, les moyens pour y parvenir se trouvent à Constantinople, tant le sang d'un Tremere, que l'avancée probable dans la quête de l'Hyperborée via la dernière pièce détenue par Mikhail que la présence physique des Hammerstein et de leurs alliés tremeres.


Mordecai a passé quelques longues semaines auprès de Dame Alexia Theusa afin de parfaire ses connaissances en Nécromancie. C'était sa récompense pour avoir aidé l'Ancienne - mais aussi la cour des Byzantins - à piéger et détruite le puissant mage Elijah, épine dans le pied des vampires locaux depuis quelques années. La récompense a un goût sans doute amer mais quoi qu'il en soit, il apprend bien plus durant son séjour et ce grâce au réseau d'espions de sa Dame du moment : outre ses nouveaux acquis occultes, le Denier du Pèlerin venait de mettre sa tête à prix pour s'être doublé par lui lors de l'achat du Mandylion. Et alors que des missives étaient sans doute envoyées auprès des agents du Denier sur place - sans doute son ami Oswald et les autres, Cleph et consort - la nouvelle tombe : lors d'une réunion à Zara, Amerigo Valenti est détruit par les plus conservateurs de l'ordre; ces vampires ont donné leur allégeance à Ectoris, un ancien de la lignée d'Amerigo; cet Ancien avait déjà fait parler de lui il y a quelques années quand, entre la Lombardie et la Croatie, il avait s'agit de récupérer le corps d'une Revenante, sa descendance mortelle ainsi que d'autres sujets de discorde avec Amerigo. L'ancien l'a manifestement emporté dans cette vendetta judiciaire et le Denier repris sous leur nez par l'une de leur ancien associé : Whilem Hammerstein. 

Ayant gardé des contacts avec le quartier où il séjournait avant, Mordecai apprend qu'un messager est venu de la part de Whilem. Le message lui dit en substance de se souvenir de leur ancienne alliance et de la renouer, de le rejoindre auprès des anciens de son clan, qu'il y trouvera protection et un avenir certain. Qu'il vaut mieux cela avec en prime la vengeance contre leur ancien Seigneur, Heinrich pour qui il n'avait été question que de les humilier et les appauvrir par le passé. Qu'il aurait mieux valu ne pas freiner leur élan par ce passé lointain quand la vitae de leur ancien leur paraissait la condition nécessaire à leur avenir. Que l'avenir est plus incertain que jamais par le passé et que l'heure est au choix : rejoindre Whilem et les Tremeres ou devenir leur ennemi. L'abbé précise qu'il se souvient encore de tout ce qu'il y à savoir sur le peu de familles juives résidants à Passau ainsi que bon nombres de contacts de Mordecai dans le commerce qui le lie avec Prague mais aussi les marchands de pierres précieuses d'Orient. C'est au sortir de cette longue période d'étude que Modecai obtient la certitude que son ancien allié d'Aldersbach ne plaisante pas, qu'un choix doit être fait : le rejoindre dans ce qui est clairement une tentative d'anéantissement de Byzance et de toutes les valeurs de vie commune entre vampire et humain ou de rejoindre l'adversité et la clandestinité avec pour seul consolation le gain moral d'avoir tenu le cap, de préserver son Humanité chèrement gardée et de protéger les siens. Mais seul, il sait qu'il n'y parviendra pas et qu'une " nouvelle alliance " doit être forgée à Constantinople pour lui permettre de continuer ailleurs.


Cleph cherche encore autour des ruines calcinées de la Route de la Soie des traces de la survie de sa "princesse"; il sait parfaitement que le lien qui les rassemble est artificiel, motivé par le partage de la vitae mais c'est plus fort que lui. Sur place et après des semaines passées l'épisode de la fabrique de tissu dans le quartier industriel de Constantinople, le Setite apprend que l'ancien de leur clan, Kay'Thall est détruit par son propre infant, Sarrasine. C'est ce dernier qui vient lui donner des nouvelles, en tant que nouveau meneur de leur convent pour le Temple local. Sarrasine prétend patienter que la tempête qui se prépare arrive, passe et détruise tout sur ton passage; qu'une fois les Croisés repartis, la guerre finie, alors il pourra redorer le blason de son clan localement. Il lui apprend aussi la nouvelle de la venue de son Sire, Ulrich BORSO; arrivé il y a quelques nuits en ville, l'ancien cherche son infant, Cleph.

Arrivé au rendez-vous, Cleph constate que son Sire est préoccupé; il lui apprend la nouvelle du coup d'état qui eut lieu au cœur du Denier, que l'ordre n'existe plus en soi sinon repris par des partisans d'Ectoris, un ancien lasombra de la lignée de Whilem Hammerstein. Whilem et ses amis Tremeres ont repris l'ordre à leur compte pour servir cet ancien dont Cleph avait déjà entendu parler par le passé quand il sillonnait la Croatie en quête de sa descendance mortelle. Ulrich apprend à Cleph que les autres associés de l'ordre sont détruits mis à part Helmar Shriver, un ventrue infant de son hôte local : Heinrich, ancien Haut Seigneur de Bavière. Il lui apprend que Helmar est parti poursuivre une vendetta personnel contre Ectoris et l'a orienté vers son Sire à Constantinople. Ulrich annonce qu'il y a de nouvelles priorités : son alliance avec le Ventrue Heinrich et qu'il souhaite que son infant les rejoigne afin de tirer le plus profit de la situation : préserver les comptoirs de la famille Borso à Constantinople et bâtir un nouveau réseau d'alliés en vue de leur départ prochain de la ville. La vendetta contre Mordecai avait manifestement d'autres motivations cachées et qui ne sont plus d'actualités puisque ces motivations provenaient des lasombras de l'ordre. Le Ventrue Heinrich a exigé d'Ulrich et de sa descendance qu'ils aident à retrouver plusieurs biens en ville avant leur départ. Pour Ulrich, c'est une occasion de satisfaire l'exigence d'un Ventrue redouté de bon nombre de Princes de seconde zone et de s'assurer d'un nouveau départ par la suite... Le temps de préparer leur revanche contre leur nouvel ennemi : l'alliance des Lasombras lombards et des Tremeres.


Bonavento Giovanni ayant poliment refusé l'offre du mage Abetorius se retrouve très vite face à l'adversité qu'il représente; la situation devient claire : avec les Tremeres, c'est noir ou blanc. Les intérêts de la famille Giovanni, ceux des vénitiens représentés par le Doge Dandolo en arrière des croisés impatients de piller la cité de Constantinople, les trésors locaux et occultes qui sont menacés et le sentiment que quoi qu'il fasse, il y aura toujours une puissance qui cherchera à le dominer donne au condotiere matière à réflexion. Même ses anciens directs ne semblent pas conscients de la manipulation généralisée dont ils sont tous sujets par ce cercle de vampires nommé l'Inconnu.

Son aïeul est présent en ville et allié de circonstance avec un ancien Ventrue de l'Europe centrale: Ambrogino Giovanni ne se déplace pas pour les jeux politiques; s'il est là c'est pour récupérer un objet ancien détenu par la famille Tzimisce Obertus, un fragment des Ecrits de Sargon. Et il souhaite que son pupille l'aide pour cela. Et Bonavento sait qu'il y a davantage dans les salles de la Bibliothèque des Oubliés, bien plus que quelques textes anciens et son mentor ne le sait pas ni ce Ventrue: en réalité de quoi contenter sa richesse personnelle et aussi celle de ceux qu'il aura choisi comme associé. Et au delà des richesses matérielles, l'accès à un savoir très ancien dont ses talents particuliers pourraient tirer un grand profit. 

D'un tout autre côté, l'aventure singulière dans la fabrique de textile lui a donné un aperçu de ce que pouvait donner une situation d'occupation, l'art et la manière par lesquels humains et vampires pouvaient démontrer un grand talent pour la destruction et la servilité. Est ce que ce groupe que le hasard a placé sur sa route depuis cette île grecque où ils avaient échoué leurs navires est conscient des dangers réels mais aussi des gains potentiels actuels ? Ce qui est certain est que depuis peu c'est devenu évident que mis à part la famille Obertus, le reste de la cour de Byzance fera comme toujours: se cacher pendant la tempête, ne pas se mouiller et ne pas prendre parti. Et il en va de même pour la plupart des connaissances qu'il a par ailleurs sinon de cette assemblée hétéroclite tournée autour de son mentor et de l'ancien Ventrue.


Dernière édition par Simorg le Dim 13 Mai 2018 - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vampire Dark Ages] Hérésies
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [vente] jdr - vampire dark ages & autres
» Campagne Vampire, de Dark ages à ère victorienne
» Dark Ages : Assamite Chronicles - par Reno
» [ANNULEE] Vampire l'Age des Ténèbres
» Me voici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: