Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs - Avec le soutien de la COCOF
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
25 ans d'ASBL, ça se fête Very Happy
Rappel : Le local de la cave appartient à Alpa et est strictement non fumeur.
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 [Vampire Dark Ages] Hérésies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 17 Mar 2017 - 12:39


1193 - 1197

1193
- construction de l'église Saint Thomas dans la faubourg ouest de la citadelle de Passau, non loin de la Domplatz, lieu où s'étaient tenus les buchers populaires
- constitution de plusieurs tribunaux populaires visant les étrangers à la vallée, désavoués dans un premier temps par l'Evêché mais très vite soutenus par la noblesse de Passau
- annonce du Prince Thorn Hammerstein

1194
- construction de l'église Saint Lazare dans le quartier nord, sur la colline surplombant le quartier juif de la citadelle de Passau
- plusieurs conflits frontaliers au nord et au nord est de la vallée amène la noblesse de Passau à mener combat contre les populations de Bohême de ces terres
- incursions de plusieurs petites armées magyars depuis le sud et le sud-est de l'Empire
- disparition du Cappadocian Regui depuis Ortenburg

1195
- plusieurs manifestations populaires pieuses, montée de l'extrémisme religieux se joignant au protectionnisme pro germanique depuis tout le Duché de Bavière
- de plus en plus de démentis de rumeurs d'agents surnaturels dans le fief. Très vite supplantés par la présence d'hérétiques, récupérés par les pro germaniques pour appuyer leur campagne contre tout ce qui n'est pas issu de Bavière, rumeurs d'agents étrangers qui agissent contre les intérêts de la population
- les incursions magyars se poursuivent et grignotent de plus en plus de terres à l'est et au sud des frontières de l'Empire, à commencer par les Baronnies de Linz qui s'organisent entre eux afin de repousser l'invasion et avancent leur efficacité au devant du peuple de Bavière

1196
- le Pacte de Fulda signé en 1191 entre l'empereur Henri VI et les maisons nobles de Bavière est trahi par leur leader, le Duc de Bavière, Henri Le Lion. Tandis que l'empereur est empêtré dans une nouvelle campagne militaire dans les terres lombardes, le Duché se désolidarise de la cour impériale et prépare l'emancipation des duchés de Bavière et de Souabe en un ensemble allié dont le lieu de commandement se trouve être le domaine ducal de Scharden au cœur des Baronnies de Linz
- annonce de la création d'un nouvel ordre de chevalerie, celui des Chevaliers Teutoniques, très vite engagé dans les conflits au nord est du Saint Empire
- Depuis Magdebourg, la Croix-Noire soutient officiellement le nouvel Ordre de Chevaliers
- l'Elysium de Passau, situé à l'auberge du Pèlerin, est désormais réputé dans les Fiefs de la Croix Noire, comme étant un lieu sûr et un refuge pour la Famille
- réunions de plusieurs monarques européens afin de préparer la nouvelle Croisade en Terre Sainte; rendez vous est donné dès l'été 1197 à Venise pour débattre de cela

1197
- les affrontements entre une noblesse bavaroise qui soutient le Duc de Bavière et les agents de l'empire se multiplie ouvertement. L'Evêché de Passau se retranche dans la neutralité après plusieurs incidents menés par une populace soutenus par la noblesse et survenus dans les lieux saints du duché
- les mouvements populaires sont menés aussi par une nouvelle caste d'hommes de Dieu dont l'autorité n'est pas reconnue par l'Eglise de Rome ni par l'Archevêché de Salzbourg; l'évangélisation de masse débute dans toute la vallée par ces hommes pieux ainsi que la contrainte du parler allemand sous la menace du bucher; plusieurs incidents surviennent notamment dans les quartiers juifs et orthodoxes de diverses places entre la vallée de Passau et les Baronnies de Linz
- la cour des Vampires de Ratisbonne se désolidarise de celle de Passau face à la montée populaire qui met en péril le Silence de Sang
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 19 Mar 2017 - 14:05

Début juin 1197, auberge du Pèlerin, grande salle du second étage  

Dans le fond de la grande salle, lovés dans une alcove, un couple atypique prenait le temps de bavarder de tout et de rien. Ils venaient de terminer leur troisième coupe de sang et étaient seuls dans la grande salle. Le sang se répandait depuis de multiples coupures du corps d'un client mécontent et qui avait fait l'erreur de contester trop bruyamment la qualité de service de l'établissement depuis le res de chaussé. L'homme était bourré et le sang qui giclait encore de sa gorge était imbibé d'alcool. Le couple partageait des récits et des rumeurs mais aussi l'alcool que charriait le sang du pauvre malheureux.

- On est au Pèlerin, quand même ! dit l'homme joufflu en lissant les bords de sa robe de riche marchand
- Reconnue dans la région entière, pour sûr! lui répondu la jeune femme blonde dont le teint rosé démentait sa nature réelle

Le marchand renversa sur le côté le corps du mort et pressa sa coupe contre l'arrière de la cuisse qu'il fendit avec un stylet en argent. Un petit filet de sang coula dans cette dernière, ce qui paru le satisfaire. " Ils sont si fragiles .. et si mous ! ", commenta-t-il. La jeune femme se mit à mâchouiller l'épaule du défunt et fit la grimace. " Il parait que le sang des nôtres est autrement plus nutritif ! ", répondit-elle d'un air docte. Le marchand chuchota qu'elle frisait l'hérésie et qu'elle pourrait être détruite par le Prince si ce dernier apprenait qu'un membre de sa cour promouvait un acte clairement cannibale.

- Tu parles ! Il l'a déjà fait lui aussi .. Prince hypocrite !, hurla-t-elle. Mais le marchand lui mit la main sur la bouche et la tira vers son divan.
- Vous ne devriez pas parler aussi fort; nos anciens pourraient nous entendre.
- Ceux ne sont même pas des vrais anciens! Les vrais anciens sont en Torpeur et cette bande de lopettes prétend être capable de la relève ! Le marchand reprit confortablement sa place, sirota un peu de sang et regarda la jeune femme. " Parle-moi de chacun d'eux je te prie; tu m'intrigues ", demanda-t-il.

La jeune femme fit rouler le corps du client mort un peu plus loin, s'assit à même le somptueux tapis au sol et débuta son récit. Elle dit ne pas tout savoir mais assez pour constituer un ensemble qu'elle estimait cohérent. " Il y a le rabbin et les deux frères dont notre Prince. Ils sont tous fourbes mais bien incapables de retenir leurs appétits. Ils ont commis bien des bourdes bien que certains de leurs choix ont amené une certaine stabilité dans la région; par les nuits qui courent, nous pouvons jouir d'un confort certain dans la région et ses environs. La menaces des loups garous fut endiguée par eux et de quelques fanatiques humains aussi encore avant ca. Mais ils se massacreraient entre eux à la moindre occasion et ils l'ont déjà prouvé. Je crois que leur première victime était l'un d'entre eux, de l'ancienne jeune génération locale. Un jeune Ventrue comme vous. Le pauvre s'est fait prendre à poils à la sortie de son bain et, trahi par ses propres servants, a fini vidé dans le gosier de l'un des deux jumeaux ".

Le marchand fit mine de se redresser et s'enfonça encore plus profondément dans son divan. " Donc, une diablerie. Ma foi, cela ne m'étonne guère par les temps qui courent. Mais continue, je te prie", dit-il en versant le contenu de sa coupe dans celle de la jeune femme. " Les autres ne sont pas réellement importants, répondit-elle. Enfin, ils pensent qu'ils le sont mais à part se cacher derrière les jupes des lasombras, ils ne savent que bavasser. Ils se donnent tous des airs mais ils comptent pour du beurre. Ils tournent autour des frères, ils ont trop de fierté pour faire des courbettes mais n'ont pas assez de courage pour contester leur suprématie. L'ancien Fléau change de priorité comme d'humeur et apparaît de temps en temps pour semer le chaos alors et disparaît ensuite comme si de rien n'était, le Chambellan a autant de charisme que ce tapis et le Ménestrel n'a rien trouvé de mieux que de trainer avec la racaille dans le faubourg sud. Pas étonnant qu'avec autant de mollesse d'esprit il ait assisté, impuissant, à la mort finale de son Sire, Et quant à la sorcière Tremere, autant déguiser une oie en dame de haute naissance; quant on sait ce que les Usurpateurs ont été capables de faire ailleurs, elle ne sert ni les intérêts de la cour ni les siens propres; elle finira dans une oubliette ou dans le ventre du premier gourmand de passage ".

- Et les autres ? demanda le marchand.
- Le mercenaire s'en est allé on ne sait trop où; disparu du jour au lendemain. Et Le rabbin est foutu. D'après la rumeur, il se planque dans le faubourg nord en souillant ses braies en attendant la vengeance des lombards de Venise après avoir tenté de diaboliser sa Mentor. Elle lui apprenait tout et il a voulu la détruire. Le pire est qu'il n'a même pas fait attention au fait qu'elle assistait à tout. Un amateur.
- Encore cette obsession pour la Diablerie ! Mais je pensais que le Prince avait été clair: tout acte de diablerie reconnu devait être puni ?
- Foutaises. Son Altesse aurait tout aussi bien pu péter une chape d'ombre dans le vent que cela aurait eu le même effet. Tout le monde l'a écouté, admis la sagesse de son ordre. Et s'en est retourné à ses affaires. Comme si de rien n'avait été et cela dure depuis quatre années.

Le marchand termina sa coupe et demande ce qu'il en était des derniers arrivés dans la Cour. La jeune femme répondit qu'à part les efforts du nouveau Fléau et de son étrange comparse réfugié au Monastère de Budevocha, il n'y avait rien de notable. Elle lui dit que le concernant, il semblait bien prendre ses aises. Il lui répondit qu'elle aussi et depuis bien plus d'années que lui.. " Mais et le vieux croisé ? ", enchaîna-t-il rapidement. " Lui ?!  L'annonce du prince le concernait directement mais vous connaissez la suite. Des foutaises je vous dis, dit elle en léchant les dernières gouttes de sang de sa coupe. Il finira bien par vouloir se mesurer à plus gros que lui et en paiera le prix de sa non-vie. Bien entendu, il provoquera la merde pour la cour en guise d'héritage ".

L'homme se releva et aida la jeune femme à en faire de même. Ensemble, ils regardaient d'un air hagard le désordre dans la salle. " Il est temps pour nous de mettre un peu d'ordre ici. N'est ce pas ? ".
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 26 Mar 2017 - 12:28



Dans la semaine suivante :

@Greg a écrit:

Les soirs ou la taverne du Pèlerin compte beaucoup de vampires. Le vieux Rupert monte difficilement sur sa chaise et tapant du bâton sur le sol, il essaye d'attirer l'attention de tous.

" Compagnons d'infortune, la brulante malédiction qui nous consume et nous anime pourrait faire craindre à certain d'entre nous que nous ne soyons plus que des êtres sans âmes et sans l'amour de dieu. Rien n'est plus faux ! Votre âme est bien présente tout au fond de vous, c'est sa lumière qui repousse la bête immonde. Je suis à votre disposition pour vous guider vers dieu.  Je suis là pour aider chacun d'entre vous à attiser la flammèche de votre âme. Si vous voulez traverser votre longue nuit vers les buts que vous vous êtes fixés, il n'y a que le chemin de l'humanité qui puisse vous offrir de traverser les ages sans devenir une chose immonde, souillé et contrôlée par la bête. "

Le vieux croisé répète sont laïus de loin en loin, tant et si bien que peu de gens prennent encore note des paroles du vieillard sénile.


Deux nuits plus tard à l'Elysium du Pélerin et en présence de bon nombre de vampires:

@Greg a écrit:
Rupert demande audience au prince Thorn Hammerstein.

Mettant avec difficulté genoux en terre :

Prince, je viens ici vous implorer pour votre âme et pour votre domaine. Je vois quotidiennement des meurtres, et autres atrocité, commises en toute impunité partout en ville mais surtout ici même au cœur de votre Elysium.

Je sais que tous les maudits n'ont pas encore le courage de refuser de se nourrir sur le sang Humain et à ma grande honte, mes propres sens s'emballent à sa simple odeur. Mais par pitié, pour le bien de votre âme et de celle de tous vos sujets, interdisez que des humains soient tués pour se repaitre de leur sang. Ce n'est pas exiger grand choses de tout un chacun que de faire preuve d'une retenue minimum à fin de préserver l'humain. Je voudrais que vous m'accordiez le droit d’empêcher les damnés de tuer en mangeant. Il s'agirait d'un premier pas et aussi un rapprochement avec la puissante société de St Pythéas. Votre fief tremble sous les coups de butoir de vos voisins et des meutes Gangrel. Un allié puisant et riche pourrait être une raison valable pour chercher à préserver ces fragiles vies humaines ?


@vince a écrit:
Chers Rupert .. Au temps actuel, j'en ai autant à foutre de mon âme que de ce domaine. Je ne me considère plus comme prince et laisse la place à qui la veut.
J'aurais essayer de stabiliser la région. mais les petite lutte de chacun pour le pouvoir sape tous mes effort. Je me concentre donc sur la croisade à venir et les batailles qu'elle m'apporteront....peut être gagnerais je moulte jours d'indulgence auprès du seigneur si je supprime assez de non chrétiens. Et sauverais ainsi mon âme en tuant des humains au nom de Dieu.. Il serait peut être temps de revoir ce concept non ?

Thorn sort du Pélerin en riant.


@filwinn a écrit:
Klaus sort de l'ombre, son immense hache de bourreau négligemment  posée sur l'épaule, il s'approche du siège Princier, maintenant vide et s'acharne brutalement dessus à la hache, sans aucune expression sur le visage. Dans le silence stupéfait il traine bruyamment un tabouret par un pied jusqu'au dessus des debris du trône, se place dessus, une pose voutée, légèrement absurde et toise l'audience.

" Des objections ? "

@greg a écrit:
Tout dépend pour moi de votre réponse à la question que j'ai posée à votre prédécesseur, voulez vous accorder une protection aux humain à fin que ceux ci ne soient plus tuer pour se nourrir ? Je ne désire nullement laisser accéder à cette fonction un damné n'ayant pas ou plus de respect pour son humanité ni l'humanité en général.

@filwinn a écrit:
Klaus lève un sourcil. "Tuer un humain pour la seule raison de s'en nourir n'est clairement pas de bon ton, ce n'est premièrement pas nécessaire et ça engendre des questions. Les questions engendrent toute une serie de désagrément. Par consequent, toute action qui attire l'attention des humains sur notre petite communauté sera consideré comme crime grave ..."

il pose lentement son doigt sur ses lèvres et murmure "Shhhhhhhhh"

@Simorg a écrit:
Le Ventrue Anselmus s'avance devant devant Klaus avec un dernier regard nonchalant vers le reste de l'assemblée.

Je partage le point de vu du seigneur Rupert: tuer un humain pour se nourrir condamne l'âme du meurtrier. De plus, c'est aussi contreproductif pour la sauvegarde de notre communauté car un humain mort n'est plus d'aucune utilité. Mais revenons-en à la sauvegarde de nos âmes. La 5ème Tradition de Caïn ne nous dit-elle pas : " Il est interdit de répandre le sang d'un autre de ta race qui est plus âgé. Ce droit appartient seulement au Prince " ?

Autrement dit, la 5ème Tradition interdit l'acte de la Diablerie - en dehors d'une Chasse de Sang ordonnée par le Prince- et le place comme passible de la Destruction Finale. Cela est un fait dans toutes les cours des Fiefs de la Croix-Noire dans tout le Saint Empire et comme chacun le sait: la Cour de Passau fait partie des Fiefs en question.

Depuis que les servants de la cour ainsi qu'une jeune Lasombra aient témoigné, il n'est un secret pour personne que vous, seigneur Rupert, avez répandu .. pardon, pris le sang d'un ancien Gangrel par Diablerie. Cet ancien Gangrel ne représentait aucune menace immédiate ni était réputé néfaste ni, encore, était sous le joug d'une Chasse de Sang.

Par conséquent, vous avez condamné votre âme. Vous avez aussi contrevenu à l'une de nos Traditions sacrées sans compter le fait d'avoir pris une initiative personnelle, dépassant l'autorité du prince d'alors, le seigneur Thorn. Je vous laisse le soin de régler vos compte avec votre conscience. L'ancien prince Thorn avait fait comprendre que votre acte était condamnable mais personne n'a osé exécuter son ordre de vous appréhender pour vous forcer à répondre de cet acte criminel.

Mais moi seigneur Rupert, je vous demande, au nom des plus jeunes générations de notre cour, de bien vouloir vous expliquer sur la Diablerie qui fut la votre. Il va de soi que j'ai déjà pris la peine d'avertir mon Clan, à la cour du Monarque Noir en personne à Magdebourg, de ce fâcheux incident des fois qu'il vous prendrait l'envie d'user de vos influences pour réduire au silence toute personne qui demanderait justice.  

Je vous demande de vous expliquer sur votre acte car cela fait bien des années que nul membre de cette cour n'a osé le faire. Et ainsi le nouveau Prince pourra t il juger en son âme et conscience de la suite à donner à cette histoire, afin de la classer.

Anselmus se recule et reprend sa place.

@greg a écrit:
Pour vous répondre monsieur Anselmus, à vous et au membres de cette coure, si vous avez été informé que cette chose que vous nommé ancien Gangrel n'était ni néfaste ni une menace, c'est que vous avez été fort mal informé.

Cette chose dans son état d'apparente torpeur a tout de même réussit à damner une grosse 10aine d'humains.
Et je ne parle pas là de la malédiction du sang qui vous a été imposée à vous comme à moi.
Car nous pouvons, et même nous devons, luter pour conserver notre âme. Car elle est encore en nous.
Mais là, cette chose à pris des humains, à je ne sais pas quelle distance de son lieu de sépulcre, en a fait ses infants, mais bien des rejetons du diable, sans âmes et sans esprit. Ils ont en peux de temps décimer toute vie dans une partie entière de la vallée comme une maladie qui ronge la terre et repousse dieu.

Les responsables qui m'accompagnais ne sont pas parvenu à une décision claire écartant le risque que cette choses tue à nouveau un humain innocent pour en faire une nouvelle engeance.
Il est parmi les plus anciens maudis, des puissances du sang tellement sournoises que seule une destruction absolue puisse conférer un minimum de sécurité.

Enfin quand à mon âme, je vous remercie de vous en préoccuper, je suis pécheur et repentant.
La malédiction du sang qui anime ces vieux os me dévore et me pousse au pécher.
Sur le chemin de dieu, lorsque l'on trébuche, le plus important est de se relever et de continuer la route.

@filwinn a écrit:
'damner une dizaine d'humains ?' vous pouvez elaborer ? Qui sont ces humains, ou sont-ils maintenant ?
'des rejetons du diable ?' pouvez vous être plus précis ?

Mis a part ces elucubrations, votre excuse pour la Diablerie est si je comprends bien "c'était le seul moyen de le detruire complètement?" si c'est bien le cas permettez moi de dire que votre Sire a quelques peu baclé votre education ..."

Klaus sourit "Vous savez vous n'êtes ni le premier, ni le dernier a se foutre de ma gueule ... sauf que là c'est pas juste moi, mais la cour que vous insultez. Alors je vous demande simplement ceci, etant donné votre mepris pour les normes en vigueur dans notre Famille, , pourquoi devrais-je vous laisser vivre ? Quelle garantie pouvez-vous apporter que vous veillerez au bien être de notre Famille, que vous ne vous tournerez pas contre vos pairs pour une histoire d'humains dont vous voudrez 'sauver l'âme', a la stabilité de Passau, à un vivre-ensemble harmonieux, comment garantisez-vous que vous n'êtes pas une menace pour vos pairs ?"

@greg a écrit:
Rupert secoure la tête comme s'il avait été distrait une seconde.

Pour ce qui est d'élaborer, nous sommes partis car des vampires "sauvage" on attaqué des marchands.
Sur place nous avons découvert une région désolée au quelques maigres humains finissait de mourir et ou tous les animaux avaient disparut.
Il y avait une 10 aine de ces vampires sans âmes et nous les avons combattus, réduits en torpeurs et ensuite certains se sont chargé de les détruire définitivement.
Ces choses n'avaient plus d'âmes mais seul la sauvagerie et les pulsions de leur bête régissaient leurs actions.
Cela vous semble t'il plus précis ?

Je ne me moque pas de vous ni d'aucun ici présent. L'un des principaux but de mon existence est de venir tendre une main secourable au autres victime de la malédiction qui nous touche tous. Je suis à l'entière disposition de chacun d'entre vous pour vous aider et vous accompagner sur la voie de l’humanité. Je ne cherche pas à sauver les âmes des humains, ils ont leurs prêtres pour veiller à cela.
Je cherche à sauver vos âme. Je cherche aussi à préserver les frêles corps des humains car il faut toujours que le fort protège le faible.
Il y a des forces qui cherchent l'harmonie entre les damnés comme nous et les humains, je voudrais que cette cours œuvre dans ce sens.
Quand a être une menace, c'est vous qui êtes en train de me menacer de destruction et non l'inverse. Si vous ne pouvez discerner le berger du loup, je pense que vous avez besoin d'être guidé et éclairé et je suis à votre disposition.

@simorg a écrit:
Anselmus dit d'une voix assez monotone :

Je pense que toute cette prêche à propos de la sauvegarde des âmes des uns et des autres est bien honorable mais n'explique pas pourquoi Rupert a commis la Diablerie sur l'un des Anciens de la Vallée.

Seigneur Rupert, pourquoi ne l'avez vous pas simplement détruit par le feu ou l'acier ? Pourquoi l'avez vous diablerisé ?

@greg a écrit:
Pourquoi ne l'ais-je pas détruit autrement ....
Je pourrais continuer encore et encore à justifier que c'est pour le plus grand bien, mais la bête qui est au fond de moi et qui réclame du sang et du pouvoir a su influencer mon jugement.
La reconnaissance de ma déficience, face à cette assemblée, est un pas dans mon chemin de contrition.
Revenir en haut Aller en bas
Brett
Membre du CA
avatar

Nombre de messages : 763
Date d'inscription : 07/01/2017

MessageSujet: Et Wilhem....   Mar 28 Mar 2017 - 8:48

Pendant ce temps... l'abbé Wilhem brille par son absence
Mais il est vrai que Prince en sa demeure il ne considère nullement dépendre de Passau What a Face

Wilhem contemplant désabusé une missive lui rapportant ce qui se déroule à Passau (les messages supra). Il dépose la lettre, hésite, la range dans un tiroir qu'il ferme à clef, et reprend le vieil ouvrage sur les plantes, il détaille les représentations par pur plaisir. Il se tourne ensuite vers le miroir qui se trouve dans l'angle face à la porte et lui lance un sourire énigmatique qu'aucun reflet ne dessine sur la surface polie... )

_________________


Dernière édition par Brett le Sam 1 Avr 2017 - 15:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 31 Mar 2017 - 12:30

Fin juin 1197, Fiefs de la Vallée de Passau  


Le Seigneur humain de la Citadelle de Passau et sa cour sont alertés par l'absence soudaine d'une importante livraison de fer depuis les mines de Weigsheid. On envoie un convoi de reconnaissance qui ne revient pas. Un détachement de soldats de la garnison de Heuzenburg est envoyé à son tour. Quelques soldats reviennent  avec le regard fou. Ils parlent de meutes de bêtes démoniaques et d'un massacre sans nom dans les hameaux voisins de la mine de fer. La communauté locale est décimée, des corps déchiquetés et la petite église en cendres. Le restant de la population s'est évaporée. Les aménagements des mines sont de nouveau détruits et Weigsheid devenue une zone morte. Dans les jours suivants, plusieurs incidents similaires sont rapportés partout dans la vallée, du nord au sud. La nuit, on parle de hurlements infernaux dans cette partie de la vallée et la nature elle même semble pervertie.

En fin de semaine, alors qu'à la Guilde des Artisans on essaie de trouver comment compenser les lourdes pertes d'investissement depuis l'Abbaye d'Aldersbach, un vampire étranger fait irruption depuis une fenêtre au second étage de l'auberge du Pèlerin. Il surprend le Chambellan, seul dans l'Elysium. Tandis que ce dernier se prépare à combattre la bête, cette dernière dit amener une nouvelle de la part de son clan: les trois Anciennes Gangrel ont décidé de la suite à donner à la destruction par Diablerie de leur Sire, l'Ancien Erik. Elles savent enfin ce qui s'est passé il y a quelques années grâce à trois témoins caïnites qui corroborent la magie pratiquée en ce temps par l'ancienne Lhiannan, Shaktis.

En conséquence, toute la partie nord et toute la partie sud-ouest de la vallée sont désormais interdites de passage pour tout vampire ayant appartenu à la cour de Passau au moment des faits. Les " sangsues " de la Citadelle de Passau sont concernés. Ceux du domaine d'Aldersbach  aussi car ils ont été signataires du Traité de la Croix-Noire, les rendant ainsi vassaux de Passau. Tous ces caïnites sont avertis de rester dans l'enceinte de leur muraille sous peine d'être détruits par le Clan Gangrel. En prime, une battue permanente est déclarée dans toute la Bavière contre le Brujah Rupert, désigné par l'enquête comme le diableriste qui a détruit Erik. Seuls quatre vampires sont épargnés et peuvent voyager librement dans les zones non habitées de la vallée: Klaus, Thorn, Conrad et Alric. Enfin, l'émissaire dit que le Voivode Armin Gerko - dont le domaine se trouve à l'extrémité est de la vallée - apporte son soutien à la décision du Clan Gangrel.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 1 Avr 2017 - 15:13

Début Juillet 1197, Citadelle de Passau

@greg a écrit:
Dans l'auberge du pèlerin ou tous les vampires sont éparpillés en groupuscules, jetant de temps à autre un mauvais regard vers Rupert ou l'un des 4 "épargnés". Rupert le vieux croisé frappe une table d'un cruchon vide pour attiré l'attention.

Mes Frères, il ne fait aucun doute que les sanctions qui nous ont été imposées ont pour but double de nous inspirer la terreur et d'autre part de tenter de nous diviser au maximum. Notre division est la clef de leur succès !

Ne vous y trompez pas leur guerre avec nous est bien plus ancienne que ce qu'ils veulent vous dire. Il sont en guerre contre la Croix Noire, autorité à la quelle cette cour rend son autorité et d'autre part il ne fait plus secret pour personne ici qu'une sombre histoire de trahison il y a plus de 200 ans avec comme acteur certains anciens de la vallée est leur principale motivation.

L'heure est à l'union, compagnons de route sur la voie de l'humanité, joignons nos forces pour repousser ces animaux sanguinaires qui rampent dans les ténèbres et se moquent de la vie des humains.

@simorg a écrit:
Lexie, la jeune Toréador, regarde Rupert.

" Et si on vous livrait aux Gangrels ? "

Anselmus, le jeune Ventrue enchaîne :

" Trop facile. Prince Klaus: que diriez vous de lier Rupert par le Sang pour le punir et aussi nous assurer qu'il n'agira plus contre les intérêts de votre Cour ? "

@Filwinn a écrit:
Klaus rugit "Alors le diableriste poupoune ! Mon cher Rupert, l'ancien Prince a decider de ne pas vous mettre a mort et je respecterais donc son choix, mais rien ne m'oblige a tolérer que vous traitiez cet endroit comme une foire ! Je vous exclu d'Elysium jusqu'à ce que vous y soyez convoqué, vous pourrez sejourner a Passau et vous nourir dans les parties communes mais aucun domaine particulier ne vous sera accordé jusqu'à nouvel ordre. Quand au conflit entre la cour et le clan Gangrel, je m'engage à y trouver une solution en attendant vous ne representerez nullement les interêt de la Vallée dans ces negociations en ne benificierez pas de la protection de cette cour contre cette menace particulière. J'espère que cette decision ne sera que temporaire jusqu'à ce qu'un modus vivendi tolerable soit trouvé pour tous."

En attendant de nous réunir une nouvelle fois pour ce qui est de prêter allegeance je prierais chaque clan présent dans la Vallée de designer un representant qui parlera au nom de son clan et ce avec le but de former un Conseil au Prince permettant une prise de decision plus juste et plus efficace dans le futur. Jusqu'à nouvel ordre les nominations du Prince demissionaire restent a l'exception de Jeremiah qui deviens Senechal et de Lexie qui prends sa place en tant que Chambellan.

@kraan a écrit:
L'entrée en scène d'Alric je te laisse faire, il était juste la mais très discret, autant qu'il lui était possible puis c'est avancer pour sortir de l'ombre et prendre la parole après le nouveau prince.
sur un ton neutre :


"Sur un point Rupert à raison, cela me fais mal de le dire, mais mon clan ne réagi pas comme cela seulement pour son acte de diablerie sur un ancien, acte duquel la sentence de mon clan n'est pas encore tombée...
Je tiens toute fois à vous dire que ce ne sont pas que des animaux sanguinaire qui se foutent de la vie humaine. certes ils sont, je suis, plus prêt de la bête que d'autres clans, mais cela ne veux pas dire que nous nous laissons tous dominer par elle. Bien au contraire, cela nous aide même souvent à mieux la chevaucher et vivre avec.

je ne connais pas toutes les raisons de leur courroux sur l'ensemble des vampires de la citadelle ou de l'abbaye mais je sais que seul le temps pourra les calmer, le temps et peut être... (5 secondes de blanc) Mais rester unis peut être une bonne chose. En revanche les repousser, cela veut dire quitter votre citadelle pour vous aventurer sur un territoire qui n'est pas le votre, un territoire que vous ne connaissez et maitrisez pas, te même unis, cela vous apportera à votre perte. Leur puissance est grande, ils sont unis et nombreux.

Certe il faut trouver une solution, car l'inactivité n'améliorera rien, mais répondre à leur acte par une guerre ouverte signifierait déclarer la perte de Passeau et cela ne serrait bon pour aucun d'entre vous, et même pour eux même si ils ne s'en rendent pas toujours compte.

Ils vous faudra être patient le temps de trouver une solution à ce problème, le temps de calmer les tensions. Ils vous faudra vous pliez au jugement de mon clan, même si il est expéditif et trop sévère. mais en dedans des murs vous serrez à l'abris, cela j'en ai eu la confirmation.

maintenant que j'ai dit ce que j'avais à dire je vous laisse continuer de débattre. Je ne compte pas prendre le partit de mon clan contre vous ni le votre contre mon clan, mais j'aiderais tous ceux qui, gangrels ou vampires de Passeau, voudront trouver une situation évitant des coulées de sang inutile. En revanche, je poserais à coté de mon clan contre Rupert, même si vous, prince avez rendu votre sentence, je ne puis accepter qu'une sanction si faible lui soie donnée pour un tel acte. Il parle d'humanité, de vous guider sur ce chemin contre les créatures du mal mais il à bafoué l'une des, voir la plus importe des traditions. Il à commis un acte inhumain contre une créature sans défense et inanimée en accusant à tors avec des preuves qui n'ont été en fait que des manipulations pour nous amenez sur le lieu. Il à été contre l'encontre du groupe avant même que celui-ci donne son avis sur la meilleur façon d'agir et cela même après que je l'aie prévenu des retombées que cela pourrait entrainer... Je ne permettrais pas d'émettre moi-même la sentence, mais le gangrel diableriser était le frère de mon sire, et c'est à ces infantes, les trois sœurs qui vous ont cloitrée dans cette ville de le punir, comme n'importe lequel d'entre vous exigerait de punir le meurtrier de son sire ou son infant et je me rangerais à leur décision en faveur du jugement qu'elles rendront sur ca personne!

Prince, je n'ai rien contre votre nomination, et même si nous n'avons pas été vraiment amis jusque la, je n'ai aucune haine ou rancœur contre vous et accepterais de faire l'émissaire pour mon clan si besoin s'en fait. J'aimerais aussi si vous me le permettez, m'entretenir avec vous personnellement quand cette discussion sera finie."


Alric incline légèrement la tête vers Klaus puis regarde fixement Rupert dans les yeux avant de repartir aussi silencieusement qu'il n'était apparu pour se remettre dans un coin de la salle. il ne réagira plus sauf si on l'attaque directement et ne fera qu'observer jusqu'à la fin de l'assemblée ou il attendra un signe du prince pour savoir si il accepte de le recevoir.


Dernière édition par Simorg le Sam 1 Avr 2017 - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brett
Membre du CA
avatar

Nombre de messages : 763
Date d'inscription : 07/01/2017

MessageSujet: Abbaye d'Aldersbach   Lun 3 Avr 2017 - 20:09

Le but de ce post qui sera édité 'à la Simorg' au fil du temps est de présenter l'abbaye d'Aldersbach. Il est donc indépendant de la trame présentée ci-dessus et infra.

Une église située à Aldersbach existe depuis le milieu du viiie siècle : mentionnée dans le codex des traditions de l'abbaye de Mondsee durant le sacerdoce de l'évêque Engelmar von Passau (875-899). L'église est consacrée par Engelmar en 880 à saint Pierre.
Situé à 30 km à l'ouest de Passau, au sud du Danube, entouré des hameaux de Schwaig à l'Ouest, de Gumperting, Penzing et Aidenbach au sud, Adenberg et Schwaham à l'est où vivent plus d'un millier d'âmes

L'abbaye d'Aldersbach a été largement re-construite et il en existe peu de représentations, je vais donc utiliser des images de l'abbaye de Fontenay et St Jean de Lattan à Rome pour le cloître parce que j'ai envie Na





Le cloître présente des traces noirâtres, presque inquiétante sur certains côtes, les nouveaux marbres, la peinture, rien n'y fait. Mais étonnement en son centre une luxuriante végétation

L'abbaye abrite plus de 40 moines. Réputée pour sa Bibliothèque qui contient plus de 120 ouvrages (non occultes; sans même mentionner ici ceux cachés dans les tréfonds de son Enfer). Parmi ceux-ci une impressionnante collection de livres sur les plantes médicinales. Pas moins de 16 moines copistes y travaillent. Certains depuis toujours d'autres revenant de séjour dans d'autre abbayes, ou en visitent. Non moins célèbre est son Jardin médicinal et l'hôtel-Dieu
Les orphelins y sont récupérés et soignés. Ils deviennent ensuite moines, gardes, prostituées ou simples paysan(nes)
Des nombreux greniers cisterciens sont situés à un ou deux jour de marche de l'abbaye (4 à 5 frères aidés de convers les gèrent)
Les terres avoisinantes sont riches de forêts - qui fournissent du bois de chauffage et pour la scierie - de ses chasses (pour le salage et fumage des viandes, le tannage de peaux) mais aussi de cultures de blé et d'orge. Souvenirs d'année sombre l'abbaye garde pour l'hiver d’impressionnantes réserves, on dit même que des réserves des plus discrètes de salaisons, de blé et d'orge complètes ces réserves d'hivers

Le nouvel arrivant découvrira des routes et des chemins bien entretenus qui relient les hameaux, et partent vers les quatre points cardinaux.
Une garde d'une trentaine de soldats occupent un corps de garde adossé à l'abbaye.
Un peu plus loin l'auberge de La Belle Etreinte accueille les voyageurs.
Tous ceux qui cherchent du travail peuvent venir à l'abbaye ils sont logés au bourg contre travail dans les champs de l’abbaye ou à l’abbaye même.
Des prêt et des facilités sont accordés à ceux qui viennent s'installer. Nul n'est laissé dans le besoin et l'hôtel-Dieu accueille tout malade. L'endroit est célèbre pour le nombre de jeunes enfants et adolescents car la mortalité infantile y est relativement fort faible. Les bourgs sont sans cesse en expansion et les matériaux sont donnés à quiconque veut construire sur les terres de l'abbaye (ces maisons appartiennent donc à l'abbaye mais aucun loyer n'est réclamé)

Proche des hameaux de vergers, quelques vignes et des élevages de vache laitière et viande (voir du cochon....car tout y est bon  Mr.Red  dans le cochon)
Une distillerie, de la poire Wilhem..euh William
Une Brasserie de la Bière Norden (de Thorn => North)
Un services de pigeons assure une correspondance régulière avec Passau et différentes abbayes amies
Bien que discrètement installé à quelque distance mais non moins réputé un bordel : La maison des Milles fleurs

Une majestueuse église s’élève dans le Hameau de Schwaig. Le plus célèbre abbé - Wilhem Hammerstein - y est enterré


Les miracles d'Aldersbach. L'abbaye et son Eglise sont célèbres pour ses enfants miraculés. Ramenés à la vie. Si un enfant meurt à l'ombre de l'abbaye, le présenter dans la nef de l'Eglise le fera revivre. Si mort au loin, rien ne sera sûr. (le fond de cette légende est qu'un bambin, un bébé mort est ramené à la vie, reçoit le baptême et meurt... [véritable légende de certaines église; ici les efforts réels pour soigner, diminuer la mortalité et non pas ramener d'entre les morts renforcent la légende)]

_________________


Dernière édition par Brett le Lun 15 Mai 2017 - 13:42, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Lun 3 Avr 2017 - 20:49

Juillet 1197 - hameau de Salzweg

A quelques lieux au nord de la Citadelle de Passau, au sein du hameau de Salzweg où la vie d'une trentaine de riverains de l'Ilz se passaient sans encombre .. A quelques lieux de la Citadelle où l'on n'avait jamais eu à se plaindre des ingérences des gens de la haute, ni des soubresauts provoqués par deux Croisades consécutives ni des fléaux de plus en plus récurrents murmurés par les ténèbres grandissantes de la Vallée .. Un petit hameau sans histoire, avec ses deux décennies d'existence, besognant pour préparer son avenir avec une jeunesse pleine de potentiel, vivante et bénie par la sainte église représentée par le sage père Klarenz.. Un hameau heureux, épargné et comme figé dans le temps ..

Retentit le cri désarticulé du père Klarenz, à la manière d'un jeune porcelet soudainement épouvanté.. Suivi du ploc provoqué par la chute de sa tête dans le tas de foin qu'il venait ramasser.. Un jet carmin de son sang giclait sur le tas de foin depuis son col quand un enfant entra dans l'étable et surpris un corps sans tête dansant une gigue folle et grotesque .. Un sifflement rapide et l'enfant fut ouvert de l'aine jusqu'au torse d'où jaillit une main de vieil homme arborant de longues griffes enguirlandées de boyaux frémissant ..

Le lendemain, le guet de Thyrnau devait passer prendre une livraison de lait .. On raconte que le sergent du guet est encore enfermé dans sa case, gémissant comme un enfant après s'être tellement griffé les yeux afin de ne plus voir l'horreur qu'il avait révélé en entrant dans Salzweg .. On avait fait de son mieux pour ramasser les corps des habitants, éparpillés de ci de là tels des chiffons de sang et de chaire brunâtre .. C'est que l'air de Salzweg était devenu vicié des vapeurs émises par les corps dont il manquait pour la majorité des morceaux, comme mordus, griffés et séchés pour la plupart de leur sang ..

Dans les jours qui suivirent, la battue organisée pour abattre la bête ne donna rien sinon que l'on retrouva plus tard des lambeaux d'un très vieux tabard de templier encore encroûté de sang sec.. il reposait encore dans l'étable.

Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Mer 5 Avr 2017 - 21:15

Fin Juillet 1197 - Bavière

I

.. missive rendue par horreur sanguinolente et sifflante à 5 destinataires ..


Chers amis,

Je vous écris pour vous rappeler que nos relations se fondent sur la confiance. Et qu'est ce que la confiance sans les bonnes intentions, sans cesse renouvelées ? Par le passé, j'ai honoré ma parole en renouvelant mon alliance avec votre ancien Seigneur, Heinrich Von Brauun. Récemment, alors même que ma terre n'est pas un fief de la Croix Noire, j'ai offert mon aide et mon soutien à vos projets. A votre tour, vous fîtes de même.

A présent, nos nuits s'agitent. Je crois savoir que votre cour est quelque peu agitée à son tour. Chagriné par cet état des choses, je souhaite apporter la preuve de ma bonne intention. Le Clan Gangrel accorde respect à ma parole et, au delà de l'alliance ancestrale entre ce Clan et le mien, il est important de le renouveler aussi, sans cesse.

C'est pourquoi, je souhaite vous proposer mon intermédiaire afin d'aplanir certaines de vos querelles; tout est relatif dit-on et à l'instar d'un corps malléable, je reste convaincu que les relations houleuses entre la Cour de Passau et le Clan Gangrel seraient aussi malléables et relatives si l'on y accordait assez d'effort et de bonne volonté.

Je vous propose d'intervenir en votre faveur et de faire lever cette menace permanente de voir vos entrailles fumantes joncher votre si belle vallée d'est en ouest si d'aventure vous osiez sous estimer la rage des Apatrides. Croyez moi: d'autres l'ont fait, ils sont désormais détruits.

Cela me rappelle que j'ai besoin de l'intervention de quelques uns d'entre vous. Prochainement. Afin d'éviter que la destruction ne s'abatte sur les non-vies de quelques amis à moi. Un simple voyage, rapide et avec la diplomatie du quatuor que j'espère voir à mon service sous peu, je pense que nous pourrons permettre au passé de voir l'une de ses pages tournée.

Je fais envoyer cette missive auprès du Prince Klaus par souci du protocole. Mais plus particulièrement à son plus jeune représentant, le Sénéchal Ferenbach ainsi qu'à l'Abbé Hammerstein. Cela permettra aussi de rembourser d'anciennes faveurs que son frère m'avait demandées. Mon envoyé personnel et pupille Conrad ainsi que notre ami commun du Clan Gangrel, Alric, seront aussi du voyage. Mon pupille s'assurera d'être mes yeux et mes oreilles et le jeune Alric d'être ceux de son Clan afin de tous pouvoir témoigner du succès de votre mission à venir.. Loin de nos terres de Bavière.

Les détails vous seront donnés en temps utile.


Respectueusement,

Armin Gerko
Voivoide Tzimisce du Monastère de Budevocha



Armin Gerko


Dernière édition par Simorg le Ven 5 Mai 2017 - 18:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 15 Avr 2017 - 18:07


Fin Août 1197

La Vallée de Passau est devenue un lieu de transit commercial et culturel entre les peuples du Saint Empire Germanique, les cités Lombardes et, à l'est, la Hongrie.
Des hommes et des femmes de toute origine circulent relativement librement tant pour commercer que pour échanger des savoirs. Néanmoins, un stricte contrôle se fait de plus en plus tant les tensions sont palpables, non à l'encontre des étrangers mais au sein même de la population; le vent d'une guerre civile se prépare depuis des années entre les nobles qui soutiennent la couronne impériale et ceux qui soutiennent un Royaume de Germanie indépendant.

L'action de Wilhem Hammerstein, Jeremiah Ferenbach, Alric et Conrad dans la citadelle de Prachatice a réussi à apaiser d'une manière ou d'une autre les tensions avec le Clan Gangrel. On évoque le rôle joué par le Voivode Armin, au centre de l'apaisement. Désormais et régulièrement, des vampires étrangers circulent dans la vallée et la large majorité semble honorer les Traditions et venir se présenter à la Citadelle au sein de l'Elysium du Pèlerin. Il s'agit d'un à trois vampires en moyenne chaque semaine. La plupart ne reste pas et continue son chemin car un certain vent souffle sur l'Europe et charrie le souhait d'une future Croisade: les Sarazins ont tellement conquis de terres en Terre Sainte que c'est l'aubaine pour tout un chacun de chercher à participer à la reconquête: s'illustrer en bataille, faire fortune pendant les guerres à venir, pillages et épreuves de foi sont à l'ordre du jour.

En Italie, l'empereur Henri VI est victorieux et termine sa reconquête en Sicile. En Bavière, la guerre civile se lit dans tous les signes sociaux: assassinat, disparitions, sabotages. Les peuples germaniques sont divisés.

A Passau, l'ambiance est plus tendue que partout ailleurs dans la région tant que la noblesse et le clergé se disputent les cercles d'influences; les premiers pour reconnaître le Duché comme indépendant, le second pour continuer la pérennité de l'empire. Des rumeurs circulent et selon lesquelles le collège des Evêques de Passau préparent la visite d'un prélat du Pape Innocent III. Ceci intervient après une série de mutineries dans les trois casernes de la Vallée mais qui furent vite matées.

@greg a écrit:
Rupert se tient devant la porte de l'Elysium, en guenilles crasseuses, il semble être un simple mendiant faisant l’aumône à la porte de l'auberge.

Il accoste tous les Vampires qui rentrent ou sortent pour leur chuchoter :
Frères Damné, je vous supplie d'utiliser les plus extrêmes précautions et la plus grande douceur en vers les humains, principalement pour vous nourrir. Ne tuer pas, soyez discrets et ne laisser pas de mauvais souvenirs derrière vous.
Là, je ne vous supplie plus pour le salut de vos âmes, mais bien pour celui de votre non-vie.
Il y a de grand danger pour vous dans la citadelle et seul le plus stricte respect des humains pourra vous en protéger.
Je m'emploie à éviter toute confrontation, ne soyez pas celui qui provoquera une guerre de plus.  
Et par pitié, faites passer ce message aux autres que tous soient prévenus.


Dernière édition par Simorg le Dim 23 Avr 2017 - 0:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Lun 17 Avr 2017 - 14:33




II

26 août 1197

* crieurs publics *

Habitant de la Citadelle !

La visite de Giacomo Versari, Prélat du Pape Innocent III, est le signe que nous attendions. La mission du Prélat est d'assister l'Evêque Ludovic afin de reconnaître la légitimité du corps embaumé qui se trouve dans l'Eglise Saint Paul, dans le quartier noble. Si Dieu le veut, il s'agit du corps de Martinien et sa révélation aboutira à la canonisation du saint comme saint patron de notre citadelle.

Par ordre de l'Evêché et avec l'assentiment de l'Archevêque de Salzbourg, un convoi est en route vers notre cité afin d'y amener la croix de Saint Martinien, disparue de longue date. La réunion de ces deux reliques donnera le signal fort à tout l'empire que Passau, et plus généralement la Bavière entière, est le lieu béni par la Sainte Eglise pour le départ d'une nouvelle Croisade en Terre Sainte.

Par ordre de l'Evêché et avec l'assentiment de la Maison Von Braüun, les quartiers au nord de la Citadelle seront sous couvre feu durant les prochaines nuits le temps que vérité se fasse. Les habitants au nord de la muraille de ce quartier sont interdits d'activités commerciales et de pratique de leur religion durant tout le couvre feu.

Le couvre feu levé, ce sera l'occasion pour toute la citadelle et pour tous les amis de la chrétienté de participer à des réjouissances lors d'une grande fête donnée par les maisons nobles de la citadelle.

Evêché de Passau.


Dernière édition par Simorg le Ven 5 Mai 2017 - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 22 Avr 2017 - 15:57

29 août 1197

Après bien des mois, le Prince Klaus accepte la tenue d'un Elysium. Le motif : la présentation de plusieurs nouveaux vampires dans le fief de Passau et les actions de l'Eglise en ce qui concerne deux Reliques présentes dans la citadelle. Se présentent à la Cour Jeremiah Ferenbach, Sénéchal de la Cour. Rupert, autorisé à entrer dans la cour après une longue période et aussi parce que le clan gangrel ne menace plus cette dernière suite à ses actes passés. Mordecai, de retour après bien des années et venu attirer l'attention de la cour sur les soucis vécus par la communauté juive de la ville. Thorn Hammerstein, ancien Prince et Ilonka Lazlo, sœur de sang de Jeremiah, venue de Budapest avec la bénédiction de leur Dame, Klothilde de Méranie.

D'autres caïnites sont aussi présents ce soir. Lars, un jeune Nosfératu venu demander l'hospitalité et un couple d'anciens Ventrues représenté par leur serviteur, Gustav Breidenstein. Alors que les présentations sont en cours, Ilonka repère la présence d'un vampire enragé  non loin d'une fenêtre, comme prêt à frapper le Prince. Tandis que tous sont alertés par elle et se positionnent en fonction, Lars plante une dague dans le dos de Rupert. Comprenant par là une tentative de diversion et après enquête, il s'avérera que c'était l'acte d'un duo de vampires encore en rogne contre Rupert. Lars est détruit. Le gangrel fuyard finit par tomber dans sa course folle contre une milice, devant le quartier noble où réside provisoirement un Prélat du Pape, Monseigneur Giacomo Versari.

Dès la nuit suivante, Ilonka se rend auprès du couple Ventrue et apprend qu'il s'agit d'Erik Eiggerman et de Ilse Reinegger. Le couple fait étape à Passau et profite des bains rénovés et félicite l'initiative de la cour car les lieux seraient identiques à ceux qu'ils avaient connus, lors de leur construction initiale. La veille, leur serviteur avait amené un coffre de richesse en guise de cadeau pour la cour ainsi qu'une pièce de monnaie frappé du sceau de saint Pythéas, l'une des dix pièces existantes selon la rumeur et qui serait le passe droit à poursuivre une ancienne quête de la Famille, celle de l'Hyperborée. Le couple a souhaité que cette pièce soit remise à un adepte de la quête car une telle personne existerait dans Passau.

Par ailleurs, en fin de nuit, on apprend que le Prélat du Pape a fait enfermer la Ravnos Cacilia qui avait tenté de s'introduire dans la citadelle avec un groupe de bohémiens alors que la présence de toute personne issue du Faubourg Sud était interdite le temps de l'enquête du Prélat. La cour décide de porter secours à Cacilia et prend des risques certains pour y parvenir. En parallèle, un enquêteur du prélat est envoyé dans le quartier du Pèlerin, auberge abritant l'Elysium des vampires de la vallée. Le Prince en personne se rend sur les traces de l'enquêteur et l'écarte de ses objectifs.

Le lendemain, on apprend que le zèle du Prélat papal n'a pas de limite: une autre caïnite - Lexie - est tracée et capturée, non loin du Pèlerin. De nouveau, Klaus et sa cour font tout pour parvenir à libérer Lexie et aussi en terminer avec le premier Gangrel capturé dans les geôles. La magie de Mordecai permet de détruire le gangrel qui allait sans doute craquer et parler de l'existence des autres vampires locaux. Durant la nuit, on apprend aussi que la Relique qui arrivait à Passau a été volée à la porte nord. La population accuse les juifs du quartier mitoyen et en peu d'heures, la milice investie le quartier, saccage la synagogue et procède à des arrestations des locaux.

Tandis que le quartier juif est au bord d'une sanglante insurrection, d'autres membres de la cour apprennent que la seconde relique - qui devait être authentifiée par le Prélat - était depuis le début à Saint Paul mais qu'elle a disparu de cette église, dans le quartier nord.  Depuis l'Elysium, le Prince et sa cour coordonne leurs actions et détermine que les deux reliques sont présentes dans la nouvelle Eglise Saint Lazare, non loin du quartier juif. Un grand rassemblement de la population est sur place pour protéger cette église mais le groupe réussit à passer outre. Et de retrouver le corps du saint kidnappé ainsi que sa prétendue croix, volée un jour plus tôt. Le corps est mobile et deux sœurs sont exsangues à ses pieds, il s'agit de l'ancien Ventrue Evêque, Diether Honecker, disparu depuis des années et en Torpeur dans un lieu inconnu.

L'ancien aide le groupe à très vite apaiser la situation dans le quartier juif et ce en mémoire des services rendues par le passé par la communauté en question. La cour se disperse et le calme revient dans la citadelle malgré certaines réponses non élucidées : qui a fait se réveiller l'ancien en torpeur ? Est ce que la localisation de l'Elysium du Pèlerin est compromise ? Enfin, qui s'est-il servi de la petite communauté juive de Passau pour camoufler le vol d'une relique de la chrétienté et attiser la flamme de l'extrémisme dans la ville ?


Diether Honecker
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Jeu 27 Avr 2017 - 13:54

Début septembre 1197

La jeune femme approchait de sa destination finale: un large monastère trapu et juché en haut d'un bras de montagne, hirsute et inhospitalier au possible. La première réflexion qui lui vint fut de savoir quel genre de moine pouvait bien vivre ici, tant la terre semblait sterile et les conditions de vie destructrices. Puis, lui revinrent en mémoire les enseignements de sa Dame: " .. le Clan des Démons est étranger à tous les autres. Il regroupe les caïnites les plus monstrueux qui soient, mêlant des appétits propres et appliquant des Traditions propres. C'est une famille dans la Famille, à part; ne leur déplais jamais ".

La cariole s'arrêta devant la porte massive des lieux, balayés par des vents violents. Un moine au visage dissimulé ouvrit la porte et accueilli la voyageuse et son assistant; ce dernier avait du prendre quelque potion apaisante afin de freiner son envie de fuir depuis qu'ils avaient émergés dans le col de Budevocha. Il s'occuperait de leur installation le temps de l'entrevue avec le maître des lieux. C'est ainsi qu'il suivit le moine qui ne pipa mot et il lui sembla même entendre quelque grognement inhumain depuis son faciès dissimulé. La jeune femme fut invitée à se rendre dans le temple, à gauche de la petite place centrale du monastère.

A l'instar du reste du lieu, le temple était en parfait état; il sembla même à la jeune voyageuse qu'il venait d'être bâti il y a peu ou que le maître d'ouvrage nourrissait une passion sans limite pour l'entretien local, une passion frisant l'obsession. A l'intérieur, l'air était chaud et pourtant aucun candélabre n'était allumé. Lumineux mais sans feu. La jeune femme se sentait fatiguée du voyage mais toute trace de fatigue disparu quand elle se rendit compte que l'intérieur du temple était parcourue d'une sorte de brume indistincte et qui semblait provoquer la chaleur ambiante. Et l'odeur, douce et aigre en même temps, saturée de ci de là d'une nuance rance. Comme du sang frais. Une voix douce lui souhaita la bienvenue depuis le fond du temple.


Armin Gerko

La créature qui l'invita à s'approcher était humaine, à n'en pas douter. Et pourtant. De haute stature, masculine .. bien que. A la vue de son aura, la jeune femme su qu'il s'agissait de l'un des siens. Une aura calme parcourue de spasmes périodique de colère; d'une froide colère, de celle qui peut surgir à tout moment. Vêtu d'une robe de pope orthodoxe, la créature au cheveux longs et noirs s'avança vers elle et lui tint un sourire qu'elle ne pouvait qualifier autrement que de carnassier. Et ce calme.. Olympien. Elle décida qu'elle ne pourrait se payer le luxe d'accorder la moindre once de confiance au vampire qui se tenait devant elle: il venait de souper, cela se voyait à quelques larges bandes de sang frais qui coulaient de ses lèvres. Et son regard, intégralement noir, était insondable, totalement en déphasage avec sa voix. Son hôte s'approcha et d'une main blanche comme de la craie et aux formes ciselées et fines indiqua un dernier individu derrière la petite colonnade. " Je vous souhaite la bienvenue chez moi et je vous présente mon invité, Dracian Obertus dont la lineage n'est plus à présenter. Je vous en pris, veuillez nous rejoindre dans notre repas du soir ".

Le repas en question était servi sur une petite table qui semblait être taillée entière dans de la nacre; pâle et aux veinures iridescentes. L'autre invité avait une apparence bien plus humaine et fort séduisante: un grand jeune homme blond à la coupe courte et au maintien raide. Peut être trop raide. Et pourtant, le lineage de l'individu ne faisait aucun doute dans les souvenirs de la jeune femme: il s'agissait du seul Infant encore en activité du légendaire " Dragon ", un vampire si ancien que l'on le disait avoir été Etreint dans la Seconde Cité. Son Infant ne semblait pas faire écho à la réputation de la terrible créature qui lui avait fait don de l'immortalité; en réalité, et malgré une beauté certaine, nul n'aurait cru qu'il s'agissait aussi d'un vampire déjà ancien et très puissant.

Dracian souhaita la bienvenue à Ilonka. Et au moment de prendre place, elle remarqua que la table était chaude et semblait pulser d'une vie propre. Ce n'était pas de la nacre mais un amoncellement judicieusement agencé d'os frais et polis. Elle du faire appel à toutes ses ressources pour en pas se lever et courir en hurlant; ce n'était pas l'infamie présente qui la rebutait mais bien le tout, le lieu. Dracian lui servi lui même une coupe de vitae qu'elle n'osa refuser. Leur hôte leva sa coupe à l'amitié entre leur clan et celui des Toréadors: " Notre Maître, le Dragon, ne fut-il pas l'un des amants de Mikhail, l'Archange du Rêve à Constantinople ? " .

Le toast fit place à une conversation relativement agréable au bout de laquelle la jeune femme transmis l'objet de sa visite et narra le récit d'une rencontre récente. La raideur de Dracian disparu et à la manière d'une sculpture prenant vie, il s'anima soudain et voulu savoir un tas de détails. Ilonka s'acquitta de sa narration de son mieux, ce qui sembla contenter l'ancien Tzimisce. Et leur hôte de faire servir encore plus de vitae par l'un des moines. Passée une soirée somme toute agréable au final, la jeune toréador fut conduite dans ses quartiers et on lui assura qu'elle pourrait rester autant qu'elle le souhaiterait. Dracian précisa qu'il quitterait bientôt les lieux afin de reprendre sa quête, relancée par la visite de la jeune femme. Il la remercia et quitta le temple pour ses quartiers. Le lendemain, le monastère reprit sa routine et la jeune femme la route de retour vers Passau avec les salutations du Voivode Armin Gerko pour le Prince Klaus.



Dracian
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 5 Mai 2017 - 14:11


III

Elle venait de recevoir un dernier rappel à l'ordre de la part de l'Œil Carmin. Et comme tous les autres, elle l'avait ignoré. Mais cette fois, elle garda le messager et en fit son souper. L'ennui était au rendez vous comme depuis tant de mois. C'est qu'elle n'arrivait pas à se fixer quelque part ni aller au delà des promesses: destinée à un grand avenir dans son Clan avec de sérieux appuis depuis sa haute naissance mortelle, son Sire avait misé beaucoup d'espoir sur elle. Elle devait représenter son jeune clan et établir une tête de pont à Passau. Et les Fiefs de la Croix Noire.

En réalité, tout cela ne l'avait jamais intéressée. Elle, tout ce qu'elle voulait, était de représenter une image et se prélasser en ayant la certitude qu'elle brillerait au regard des autres. Elle était noble après tout et désormais immortelle. Qu'avait-elle d'autre à faire pour satisfaire ses désirs ? Tous les autres ne pouvaient que se résoudre à accepter cet état des choses. Et c'est ainsi que les mois et les années passèrent et la virent de moins en moins se présenter à la Cour ni au devant de son Sire, perdue dans une auto contemplation éperdue.

L'étranger vint à elle alors que plusieurs années s'étaient passées sans qu'elle ne donne de nouvelles ni qu'elle remplisse ses obligations envers sa Cour ni son Clan. Il s'avéra être un caïnite comme elle, sans doute un oriental ou, au mieux, un voyageur venu de Constantinople. Il disait être venu lui présenter ses respects, lui humble marchand et amateur d'occultisme. Pour une étrange raison, elle lui accorda l'hospitalité dans sa demeure du quartier noble de la Citadelle de Passau. Sans doute parce qu'il arborait les attraits du pouvoir, une puissante vitae coulait dans ses veines et son regard brillait d'une puissance impie. Elle ne lui trouva rien de commun avec les autres de la vallée.

Eux, elle les avait déjà roulé dans la farine et elle savait qu'elle n'en tirerait plus rien; elle l'avait appris de source sûre et c'était le premier Lasombra qui l'avait fait savoir aux autres: elle n'était plus leur alliée car elle ne savait pas tenir ses promesses et représentait désormais un poids mort. La venue de l'étranger allait changer tout cela, elle le savait: grâce à ce qu'il allait lui enseigner, c'était un signe, elle les dépasserait tous et de nouveau ils viendraient lui demander conseil et de nouveau elle pourrait briller en société. Elle s'entoura alors d'une partie de la noblesse corrompue de la vallée, mortelle et reçu même quelques visiteurs vampiriques depuis Linz afin de constituer sa cour personnelle.


Les mois suivants furent le théâtre de la consécration pour elle. L'étranger, affable et pleinement ouvert d'esprit, lui enseigna une manière différente de voir le monde, une manière différente de faire œuvrer les autres à sa place et lui donna accès à des savoirs interdits, y compris au sein de son Clan. Plusieurs émissaires tentèrent bien d'attirer son attention sur l'urgence de reprendre sa place dans la hiérarchie et de poursuivre le plan convenu mais elle en vint à les écarter avec encore de fausses promesses et d'en détruire d'autres par le feu.

Avec toutes les choses qui se passaient dans la vallée, elle se disait que les autres pouvaient bien s'en occuper, elle avait plus important à faire, y compris le fait d'annuler au dernier moment plusieurs invitations à se rendre à la Cour. Son propre cousin avait même tenté une approche et alors qu'une escorte était venue la chercher, elle leur dit que finalement elle ne se rendrait plus à la Cour. Le monde entier pouvait brûler sous la rage des lupins, sous le feu de la Foi des croisés et aussi de toutes les luttes intestines de la Cour, elle n'en avait cure. Elle nourrissait en elle un autre type de feu et c'était l'étranger qui le lui avait offert. Et tandis qu'un second prince venait de se révéler à la Cour et que des rumeurs d'une 4ème Croisade courraient dans le Saint Empire, la sorcière rouge céda à ses dernières envies: de changer de demeure et de mener sa première expérience interdite.

Elle arrangea son départ du quartier noble, en compagnie de l'étranger et se rendit à Windorf, un lieu désolé et perdu sur la route du Danube. Il lui fallait un serviteur digne de sa stature, un être capable de la défendre et de nourrir ses appétits. C'est en réveillant le passé désastreux qu'elle avait elle même provoqué qu'elle fit appel à son premier serviteur. Mais au moment de se contempler dans le regard de ce dernier elle réalisa soudain l'horreur de sa situation: changée, avilie et vieillie, elle n'était plus que l'ombre d'elle même et ils arrivaient pour rétablir justice. Il était trop tard pour elle et quand elle tourna son regard vers l'étranger, il n'était pas là. Comme s'il ne l'avait jamais été. Elle se retrouva seule, face au feu et à la destruction, sa raison vacilla ainsi que son corps, sous les flèches et l'aura brûlante de la Foi. Les autres de la Cour avaient rétabli l'histoire locale et fait justice au nom de la Famille. Avait de disparaître, elle cru entendre la voix de l'étranger qui la mit en garde contre ce qu'elle souhaitait vraiment car cela pouvait réellement arriver.



Dernière édition par Simorg le Jeu 11 Mai 2017 - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Jeu 11 Mai 2017 - 19:21


Automne 1197

Le vent balayait violemment le versant de la montagne où se trouvait le fort. Le commandant local - Shams - faisait halte dans sa campagne de lutte contre les forces occupantes menées par Al-Malik al-`Âdil Sayf ad-Dîn Safadin. Ce dernier s'était déplacé en personne pour raffermir les acquis de son frère aîné et la province perse natale du commandant résistait coûte que coûte. C'était la nuit et l'état major des occupants du fort était réuni pour le souper. Le commandant lisait un poème de Omar Khayyam où Allah se jouait de la patience du poète en reversant sa coupe de vin. Il le lisait avec un certain malice dans le regard qu'il dardait parfois vers l'imam du fort. A voir le visage plein d'incompréhension du saint homme, le commandant lui dit soudain qu'il était concevable qu'il fut le seul dans la pièce à ne pas pouvoir comprendre. L'imam lui renvoya un regard encore plus torve auquel le commandant répondit qu'il en allait ainsi de ceux qui ne se bornaient à lire qu'un seul livre. L'imam, totalement perdu, enfoui son visage dans son bol et bu bruyamment.

Le commentaire de Shams fit sourire la majorité de ses hommes mais plus particulièrement l'un d'entre eux. L'homme, vêtu amplement et dans les tons clairs, prit congé de l'assemblée et prétexta la préparation à la prière à venir. Quelques minutes plus tard, il était en bas du versant de la montagne et parlait calmement avec un être partageant les mêmes convictions et le même sang que lui. " Tu diras à l'étranger que Nessim est détruit. Sans doute par l'engeance de Set. Qu'il ne revienne plus dans les parages; nous ne pouvons plus rien pour lui sinon de l'encourager à voyager loin vers le Caire pour tenter de trouver la survivance de son Ordre", conclu-t-il envers l'émissaire. Ce dernier inclina la tête et disparu dans les ombres environnantes.

Après quelques longues semaines de voyages et de recherches infructueuses en Egypte, le vieil homme reprit la route vers le nord. A quelques milliers de kilomètres de là et par delà le passage de quelques mois, une créature sauvage et assoiffée de sang déchirait l'air de ses griffes quand le bâton du vieil homme le plaqua contre le sol. L'assemblée s'était réunie en toute discrétion dans l'ouest de la vallée, dans une clairière glacée et abritée par la voûte gelée des arbres. Ils avaient tous froids et attendaient avec impatience la leçon tant attendue. Ils se penchèrent en avant , peureux et le vieil homme débuta sa leçon.


Début de l'hiver 1197

Izy travaillait dur dans la taverne de Hauzenburg. Il se permettait de rêvasser parfois aux choses qu'il pourrait acheter avec ce qu'il gagnerait si le patron était généreux et les clients satisfaits. Chaque semaine, le voyage depuis la Citadelle de Passau, lui prenait beaucoup de temps et cette année l'hiver s'annonçait particulièrement rude. Mais Izy était un optimiste et ses croyances étaient solides: son peuple, travailleur, méritait sa place dans la région et ce malgré les récentes horreurs que sa communauté avait frôlé de peu, il y avait de cela quelques 4 mois. Il se souvenait encore de l'entrée fracassante de la milice dans la synagogue de Passau et du début du saccage. Secouant la tête, il se remit à la tache quand il croisa le regard furibond du patron.

Ce soir, le patron avait déjà bien bu et il décida d'amuser la galerie, enhardi qu'il était par les susurrations de quelques habitués. " .. et t'as vu son dos voûté ? Je parie qu'il porte dessus le diable qui l'anime ! " .. ou encore " .. de toutes manières, ils l'ont échappé cette fois car un curé sorti de nulle part est intervenu mais il n'y aura plus de curé pour les protéger la prochaine fois ! ". Le patron méditait avec force ces assertions  et se disait qu'après tout, il était chez lui, sur sa terre et qu'il était un bon chrétien. Ces juifs pouvaient bien aller se faire foutre. Il appela Izy qui arriva avec peine devant le comptoir et d'un seul mouvement, il lui écrasa le lourd plateau en bois sur la tête pour amuser ses copains. Sauf qu'au bruit de l'impact, il entendit un "crac" sonore et le pauvre jeune homme s'écroula au sol après avoir dansé une gigue épouvantable. " Et t'as vu ! C'était le démon qui quittait son sale petit corps ! " dit soudain l'un des bons amis du tavernier. Devant l'indifférence de l'assemblée des clients, le tavernier décida de faire vite et alla traîner le corps d'Izy dans l'arrière cour qu'il donna à sa dernière acquisition, une verrat de 300 livres.

Les jours suivants et devant l'insistance de plusieurs juifs venus de la citadelle, le tavernier craqua complètement et les menaça de représailles s'ils s'avisaient de revenir demander où était leur jeune parent. " Sans doute parti sans son froc' s'en baiser une chèvre dans les montagnes, qu'est'qu'j'en sais moi !! " vociféra-t-il . La famille décida alors de demander audience auprès de la milice de Passau qui fit remonter l'incident auprès du Seigneur Karlsten Von Brauun en personne. Le seigneur de Passau décida simplement qu'il était plus important de rejoindre les bains et de ripailler. On racontait que sa seigneurie retrouvait goût à l'entrainement militaire et ce malgré son grand âge et ce depuis l'arrivée d'un émissaire du Duc, Henri Le Lion.

Quelques semaines plus tard, plusieurs incidents locaux éclatèrent entre la communauté juive de Passau mais jamais dans la citadelle, toujours sur la route qui menait à Hausenburg. Là encore, les autorités nobles de la citadelle fermèrent les yeux et bientôt une nouvelle habitude naissait de provoquer de temps en temps la mort d'un travailleur juif du quartier éponyme de Passau.. mais toujours loin de la citadelle. A la synagogue, on décida que si le Seigneur Karlsten en personne ne souhaitait plus les protéger il était alors temps de faire appel à ce jeune évêque, Ludovik, qui les avait épaulé durant l'été.


Dernière édition par Simorg le Sam 20 Mai 2017 - 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 14 Mai 2017 - 20:34



Fin Février 1198

- Après 3 semaines d'absence de l'Evêque Ludovik, le Seigneur de Passau, le vieux Karlsten Von Braaun, enjoint tous les seigneurs de la vallée à rallier la bannière du Duc de Bavière, Henri le Lion. De jeunes nobles des familles locales se rallient au vieux seigneur, notamment les familles Tempels, Sibelfrucks, Wekmann. Les familles traditionnellement proches des Evêques de Passau - Honecker et Shriver - voient leur plus jeunes membres représentants s'aligner sur cette nouvelle allégeance
- La Compagnie de la Croix du Nord est officiellement créée à Passau autour de Lothar Tempels et se revendique comme un nouvel ordre de chevalerie bavaroise qui a déjà commencé à faire le travail dévolu à aux Evêques. Ce travail consiste à repérer et à détruire toute influence hérétique dans la vallée
- Les fiefs de la Vallée de Passau deviennent officiellement alliés des Baronnies de Linz qui se trouvent à l'est
- Les troupes ducales aident la milice de Passau à pourchasser tous les dissidents qui se proclament encore en faveur du Saint Empire
- Le Pacte de Fulda, signé en 1191 par l'Empereur Henri VI, est trahi par ce coup d'état soutenant le Duc. On murmure que le seigneur Louis Wittelsbach parcoure tout le sud de la Bavière pour rallier les dissidents au Duc. La Compagnie de la Croix du Nord est mandatée par le Seigneur Von Braaun pour traquer Louis et l'amener devant un tribunal avec des juges issus de la Compagnie et de l'ordre des Teutoniques pour démontrer les soutiens sataniques du jeune seigneur. L'Ordre du Temple reste silencieux dans cette affaire et ne participe pas à la chasse
- L'Empereur, qui reste encore enlisé dans un conflit en Sicile, fait savoir que la Bavière est un duché félon et prépare son retour
- La majorité de la noblesse du Duché se réunit à Linz pour reconnaître Henri Le Lion comme le nouveau Roi de Germanie
- A la Citadelle de Passau et partout dans la vallée, une purge de la population débute aux quartiers juif au nord et au campement des bohémiens au sud. On procède à de nombreuses arrestations et des exécutions en place publique pour connivence avec l'ennemi impérial et commerce avec le diable.

..

- A L'Elysium de Passau, les affaires locales continuent malgré l'absence depuis quelques longues semaines de la totalité des vampires locaux présents: le Prince Klaus, le Fléau Alric mais aussi Conrad du Clan Tzimisce, Morcecai Ben Eleazer du Clan Cappadocien sont portés disparus
- A Aldersbach, les serviteurs de la cour Lasombra locale signalent à leur Clan l'absence soudaine de l'Abbé Wilhem Hammerstein
- Tandis que Klothilde de Méranie reçoit ses deux infants, Jeremiah Ferenbach et Ilonka Lazlo à Buda-Pest pour une visite de courtoisie, la jeune Toréador Lexie, Chambellan de Passau, fait irruption dans leur demeure pour signaler que l'Elysium de Passau est désormais occupé par des membres du Clan Brujah venus de Linz.
Selon elle, tous les officines de la cour sont détruits puisque portés disparus depuis de longues semaines alors qu'ils partaient demander des comptes aux cours de Linz. Elle précise qu'elle n'a eu pas de nouvelles des autres vampires locaux - Oswald des Ravnos, de l'ancien Prince Thorn Hammerstein ni de Rupert - tous absents au départ de cette tragédie alors qu'elle a réussi à fuir de justesse, initialement mandatée par le Prince Klaus pour une mission diplomatique à Linz. Elle termine par dire qu'elle n'a aucune nouvelle des deux Ventrues locaux, Diether Honecker ni Anselmus mais qu'elle a vu la Compagnie de la Croix mener de discrètes incursions armées dans les refuges connus des Sang Bleus.

..

- Fin février 1198, une caravane de bohémiens se présente au Monastère de Budevocha et sa maîtresse, la Ravnos Cacilia, demande audience auprès du Voivode Armin Gerko. Elle signifie la disparition de toute la cour de Passau lors d'un rapport aussi complet que possible, incluant les actions connues des membres de la cour; elle déclare ne pas savoir si la rumeur de la destruction de son protégé, l'Obertus Conrad est avérée et demande protection auprès du Voivode. Ce dernier déclare devoir méditer ce changement drastique dans le jeu des politiques locales caïnites et lui offre l'hospitalité le temps de décider d'une manœuvre à suivre par sa cour.


Dernière édition par Simorg le Sam 20 Mai 2017 - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 20 Mai 2017 - 4:03

IV

Après une disparition de six semaines, le restant de la Cour de Passau réussit à se réunir au nord de la vallée de Passau, jusqu'à là prisonnier mais libéré par le vampire Rupert qui découvre leur captivité. Echappant à la Compagnie de la Croix du Nord - des humains galvanisés par une morale épurée et entraînés par le vampire Rupert à la chasse des plus monstrueux des caïnites - il parait trop tard pour défaire le fanatisme incontrôlable de ce groupe.

Apprenant que le but de ce groupe est de traquer un puissant esprit qui s'avère être confondu avec la Mathusalem Ventrue Cornelia, ils décident de renforcer leurs anciennes alliances, notamment avec les meutes Gangrel locale en prévision d'un désastre à venir et passent leur Domaine sous le protectorat du Clan Tzimisce, déliant par ce geste leur lien de vassalité avec les Fiefs Ventrue de la Croix Noire.

Rupert tente coûte que coûte de détourner la Compagnie de son but, sentant une manipulation sur les humains qui le composent. Il tente le tout pour le tout afin de sauver quelques uns de leurs membres mais après de grands efforts, il est finalement soumis par la Mathusalem et succombe. Cette dernière semble être repue de la vitae qu'elle recherchait et retourne en Torpeur. On ne sait ce qu'il advient de Rupert dans la suite immédiate sinon que le groupe des survivants de Passau a pris soin d'en décider à huit clos et s'assure que l'épisode soit clos.

Le retour à Passau s'annonce difficile tant la reconquête du Domaine face aux vampires du Clan Brujah provenant de Linz se présente comme le nouveau défi qui attend la cour.

Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Mer 24 Mai 2017 - 23:14

Printemps 1198 - quelque part au nord de la vallée de Passau

Sorti de l'eau glacée, Mordecaï ne porte plus que des lambeaux de vêtements, sa kippa perdue il y a des semaines et son baton de marche remplacé par un arbrisseau qui transperce Rupert Tannhauser de part en part. Il s'approche du prince, au milieu de la cour des miracles que le Malkavien vient de créer.

'Mon prince, elle semble s'être rendormie. Tannhauser est neutralisé et je crains que nous n'ayons pas d'autre choix que de le détruire. Une Chasse de Sang a été annoncée contre lui, et quand bien même il ne le souhaitait pas, il est responsable de tout ce gâchis.

Ceci dit, je ne pense pas que l'offrir en pâture à qui que ce soit soit souhaitable, puisque vous avez fait savoir que la pratique de l'Amaranthe ne vous convient pas. Nous pouvons penser à des punitions plus inventives - vous avez perdu votre tabouret et nos nouveaux amis Tzimisces ont de l'imagination - mais ça ne me semble pas nécessaire non plus. A sa manière, Tannhauser est aussi victime de cette situation et je suis en faveur d'une sentence rapide.

Évidemment, le mieux serait de le faire publiquement, au Pèlerin par exemple, mais les circonstances rendent ce choix hasardeux. La décision vous revient, mais je pense qu'il est plus sage d'en finir ici et maintenant. Je finis en vous présentant mes excuses pour avoir pénétré dans un lieu sous interdit princier, sachez que ça n'était pas volontaire.'

Conrad sortie de l'eau et écouta son compagnon Mordecaï jusqu'au bout, malgré son état marqué par les événements et de sa tenue aussi miséreux que Mordecaï, on pouvait voir le dégoût marqué sur les regards des autres en entrevoyant en dessous des lambeaux des vêtements un corps recouvert d'os qui avait plus rien d'humain de prêt ou de loin à part les mains et la tête.

" Prince, si je peu me permettre de donner mon avis, je suis d'accord avec Mordecaï, une Chasse de Sang a été annoncée contre lui, et quand bien même il ne le souhaitait pas, il est responsable de tout ce gâchis. Et je ne pense aussi que l'offrir en pâture à qui que ce soit n'est souhaitable.

Son enthousiasme dans la voie qu'il a choisi l'a mené à une chose qu'il ne pensait arriver à ce massacre.

C'est pourquoi, je pense que nous ne devons pas juger sur notre seul pensée, mais que nous devons laisser une épreuve en décider à notre place, s'il doit être pardonné ou s'il dois périr par l'épreuve. ce ne pourra que divertir le prince et en soi de ne montrer aucune faiblesse en montrant à tous que toute faute est punie et jugée à la vue de Caïn.

Dans ces diverses épreuves pour de tes fautes, j'ai entendu parler de l'épreuve du feu ou de l'épreuve de la bête ou celle de la lumière purificatrice.

A vous de prendre une décision mon Prince ".

Sur ces mots Conrad salua le Prince et attend de voir si d'autres compagnons auraient des objections ou des idées avant de parcourir les cadavres et les lieux à la recherche de ses biens.

Alric s'avança également vers le prince, trempé jusqu'aux os... du bout de ses doigts sortirent des griffes... et en allant se posé à coté de Rupert il lança un "Prince, je pense que tous attendent vos paroles" avant de regarder l'assemblé gangrel au bord du petit lac pour finir en fixant Klaus en attendant ses paroles.

Même si il en avait envie, il devait attendre. il était sur le territoire des gangrels, celui des trois soeurs pas le siens, et en présence de son prince en temps que fléau, il devait attendre, juste une parole, juste un mot...

Klaus regarde les griffes d'Alric et secoue la tête, la mine triste. "Ca ne sera pas necessaire, j'ai emis la sentence et j'en porterais la charge". Klaus dépose le corps de Rupert par terre, place sa tête sur une buche, ses gestes sont lents, mais précis, mécaniques. "Je voudrais dire que c'est une tragedie quand l'un des nôtres subi la mort finale, mais ça serait hypocrite...c'est un rappel cependant, un rappel que le Betail est plus qu'un outil, q'une source de sustenance, c'est un fauve qui dort. Il est comme la Bête qui sommeile en nos coeurs un danger pour tous s'il venait a se reveiller...Puisqu'il est l'heure et que nous somme rassemblés, rappelons nous tous, qu'au dela de la politique, au delà de notre Voie, ce sont nos Traditions qui garantissent notre survie".

La hache s'abat.
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Ven 16 Juin 2017 - 15:40

Hiver 1199 - Abbaye d'Aldersbach, à l'ouest de la vallée de Passau




Un groupe armé se dirige vers l'Abbaye d'Aldersbach. Arrivés sur place, ils se rendent au hameau en contre bas. Les locaux ne les reconnaissent pas et sont mal à l'aise en leur présence. Passées quelques minutes à observer les lieux la tension devient palpable. Ils décident d'entrer dans l'unique petite taverne du hameau. Assis à une table, l'un d'entre eux met ses bottes sur dessus et demande au patron le lieu où il pourrait trouver la descendance de la famille Hammerstein. Ce dernier, au fait des secrets locaux, ne se fait pas prier et va alerter quelque goule des maîtres nocturnes qui règnent sur la localité. La goule arrive et l'un des cavaliers lui tend un parchemin roulé à remettre à ses maîtres. Ils s'en vont dans la foulée. Après quelques minutes, la goule remet le parchemin à ses maîtres. Dessus, il est noté le message suivant :

Maîtres de l'Abbaye,

Je n'ai toujours pas votre réponse à la question que mon émissaire vous avait posée, il y a quelques deux mois.
Je considère cela comme un manque de respect mais par souci de protocole, je vous la repose une dernière fois.

Acceptez vous de vous mettre sous mon autorité et par là jurer allégeance au Suzerain de Linz et lui confier vos domaines de chasse ?

L'alternative reviendrait à vous déclarer ennemi de toutes les cours des Baronnies de Linz. Cette alternative sera des plus désagréable pour votre abbaye, son hameau et pour vos personnes.

Le Suzerain de Linz ne reconnaît plus l'autorité du Prince Klaus ni celle du Clan Lasombra. Ayant placé toute la vallée de Passau sous ma tutelle, il est de mon devoir d'engager votre soumission totale.

Si vous ne répondez pas à cette missive dans la semaine, je considérerai que vous choisissez l'adversité et agirai en conséquence.

Pour le Seigneur Adrian de Linz
Pour le Royaume de Germanie,

Potentat Konstantinus,
Clan Brujah
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 8 Juil 2017 - 12:24

Fin Hiver 1199 - Citadelle de Passau

Après bien des mois de confinement dans leur quartier, lors d'une nuit étrange où une tempête de neige fait rage, les juifs de Passau voient la porte nord laissée ouverte. Aucun milicien pour les surveiller, aucun corps de garde qui surgit pour fouiller leurs maisons. Dans la petite synagogue fermée de force, le rabbin est inquiet depuis ce qui lui parait être des années. Leur situation est devenue invivable à cause du changement drastique de la politique locale en faveur de ce Duc qui souhaite faire renaître le royaume de Germanie. Mais les hommes armés ne viennent pas cette nuit. En regardant par une meurtrière, il voit soudain une lueur au loin et y voit un signe du destin. Son assistant le secoue par les épaules et lui dit qu'il y a un incendie dans le quartier noble. Le lendemain matin, le silence règne et c'est alors que l'on parle de l'arrivée de plusieurs anciens miliciens, amis de la communauté et accompagné par un prêtre qui s'avère être le jeune Evêque Ludovik en personne, pourtant réputé assassiné par les hommes du Duc. Soucieux et inquiet à son tour, il leur dit que leur cauchemar est terminé, que par un tour divin, le siège de leur quartier est achevé. Qu'ils sont libres de reprendre leur vie car les principaux soutiens nobles de Passau au Duc de Bavière semblent avoir péri dans un incendie dans le quartier noble. Il leur dit que l'Eglise a repris le relais, que la citadelle est redevenue siège épiscopal. Le rabbin fait appeler son contact venu depuis Prague et lui donne une lettre à l'attention de son homologue là bas. Il fait envoyer une seconde lettre au protecteur de leur quartier pour solliciter une audience afin de décider du départ de leur communauté vers l'est.

-

Dans les allées enneigées du Faubourg sud, la communauté des roms préparent une veillée mortuaire en l'honneur de leur chef, l'ancien Enéas, mort en couche et dont l'esprit fut dit-on emporté par les esprits protecteurs de leur jati. Plusieurs hommes surveillent la route qui mènent vers la citadelle. Dans le froid glacial et la tourmente de la tempête de neige, ils se disent qu'ils vont sans doute subir le même sort qu'Enéas, par l'habituel détachement de miliciens ducaux qui viendra comme à son habitude depuis une année pour passer du bon temps avec leurs femmes et sinon par le froid. Mais rien ne se passe et aucun milicien n'arrive. Perplexes et bien que rassurés, les roms terminent leur ronde de fortune et s'en retournent sous la grande tente de leur chef. Qu'importe ce qui arrivera au matin, ce soir, ils se joignent aux leurs afin de célébrer en musique, en chants et en boisson la mort de leur chef. Le lendemain, ils se réveillent difficilement et s'attendent à un retour de baton de la veille mais aucun soldat du duc n'arrive. La tempête de neige a cessé et un étrange silence règne sur la citadelle. L'aîné d'Enéas, devenu chef, fait envoyer plusieurs livreurs d'eau à la citadelle afin de prendre des nouvelles. Deux heures après, on apprend que le pouvoir a changé de main: un grand incendie a frappé le coeur du quartier noble et soutenus par un contingent de Frères Templiers, venus de l'est de la vallée, la milice de Passau a échangé quelques passes d'armes avec les hommes du Duc, arrêté plusieurs résistants. L'Evêque Ludovic, réputé tué par le Duc il y a un an sillonnerait la ville sous les habits d'un simple prêtre pour apporter l'aide de l'Eglise aux habitants. La nuit précédente, un peu après l'incendie où auraient péri la majorité des nobles pro-ducaux, le commandant du contingent templier aurait fait démettre les officiers Teutoniques aux ordres du Duc et fait mettre aux fers les nobles restants. Un messager est envoyé à Ratisbonne pour avertir la couronne impériale que la vallée est de nouveau vassale du Saint Empire, sous la guidance de l'Eglise et de l'Ordre du Temple. Un pardon général est déclaré le lendemain pour les communautés minoritaires et on fait envoyer une missive à l'Abbaye d'Alderbach pour demander la venue de frères moines afin de s'occuper de la nouvelle léproserie au sud de la citadelle.

-

Elysium du Pèlerin. Lexie jubile. Elle ne sait trop comment mais à leurs arrivées: Ilonka, Conrad, Alric et Oswald, elle avait compris que quelque chose avait changée dans la cour locale. Elle avait de nouveau accès à ses Disciplines et n'avait reçu aucune des visites habituelles de ces porcs de hongrois du Clan Brujah. Elle nota l'absence de l'ancien Dracian. Après avoir aidé les vampires locaux, il serait parti vers le grand nord en compagnie d'un enfant.. On lui dit que le règne des Brujah et de leurs complices Tremeres était terminé. Devant leur mine épuisée, sale et leurs habits en piètre état, elle fit commander un bain et demanda à plusieurs calices de venir s'occuper de ses hôtes. Elle fit aussi appeler Jeremiah qui grâce à ses contacts fit appeler les autres, cachés dans la citadelle: Klaus, Mordecai et plus loin les Lasombras de l'Abbaye..

En quelques nuits, Passau redevint une cour indépendante bien qu'encore sous tutelle du clan Tzimisce. Mais en l'absence de Dracian, ce point ne fut pas relevé, pour l'instant. On vérifia bien que plus aucun vampire étranger allié aux Tremeres n'était planqué quelque part et on se réunit pour discuter de l'avenir quand Diether Honecker fit son entrée, accompagné par le jeune Ventrue Anselmus. Diether avertit la cour que son Sire allait revenir dans la Cour avant de la quitter définitivement pour rejoindre la Terre Sainte avec un contingent du Temple. Il ajoute que le Seigneur souhaite constituer une table ronde avec tous les caïnites locaux. Mais qu'ils se rassurent, ce ne serait que transitoire, le temps de décider tous ensemble des mesures à prendre afin que les erreurs du passé ne se reproduisent pas et d'assurer leur sécurité. Il ajouta que son Sire aurait un marché intéressant à leur proposer puisque par bien des manières, ils étaient tous liés à l'histoire de la vallée. Il encourage tous les vampires locaux à préparer cette rencontre et dit que Passau était devenue trop petite pour eux tous. Il propose que Passau reste pour l'instant un Domaine sans Prince, géré collégialement et qu'il y avait déjà fort à faire pour s'occuper d'un trône épineux. Pour terminer, il invite tous les vampires à s'exprimer dans les nuits qui viennent et de l'aider à réparer les torts causés par leurs ennemis des Baronnies de Linz.



Dernière édition par Simorg le Ven 28 Juil 2017 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 16 Juil 2017 - 16:08

1200 - mois de mai

Diether Honecker et Amerigo Valenti réunissent le groupe et lui présentent un nosfératu de renom, Adso Von Babenberg. Etant donnée la situation désormais stable à Passau et la victoire temporaire sur l'ingérence de Linz, les deux vampires demandent au groupe de ne pas penser à nommer un nouveau prince en ville. Quand on demande où se trouve Klaus, il est noté que ce dernier a des affaires personnelles à régler. Le sujet du prince est donc mis pour l'instant en attente.

Le Ventrue et le Lasombra informent le groupe que trois comtes humains - Thibaut de Champagne, Louis de Blois et Baldwin de Flandre se rejoignent afin de répondre à l'appel de la croisade du Pape Innocent III. Le Saint Empire ayant perdu récemment Henri VI son empereur et une guerre quasi ouverte éclatant entre les prétendants, Othon IV de Brunswick et Philippe de Souabe - deux rois respectivement de Germanie et des Romains - menacent la stabilité générale, la Famille a décidé de s'en mêler. En marge de la Diète Impériale à Regensburg, se tiendra une autre réunion des représentants des fiefs les plus influents de la Croix Noire, dont Passau.

Seront présent Guntramus, Aimery de Versey et Lanzo Von Sachsen; trois ventrues venus de la part du Monarque Noir en personne.
Albéric, un Cappadocien émissaire de la cour de Mayence.
Randall et Corwin Angus pour les Baronnies de Linz qui font actuellement partie de la Croix Noire.
Alfonzo Aliprando, un lasombra émissaire de la cour de Salzburg.
Oleg Feuerwald, un ancien Ventrue qui sera émissaire et hôte du groupe, à Regensburg.

Le groupe apprend qu'après les échanges un vote sera compté pour déterminer la marche à suivre pour la Croix Noire :
S'allier aux Ventrues et les Toréadors des cours de l'ouest qui soutiennent - comme Mayence - les jeunes comtes ?
S'allier aux Lasombras Lombards et ainsi assurer le financement de la croisade ?
Rester totalement centré sur la Croix Noire et favoriser une croisade germanique sans alliance mais toujours vers la Terre Sainte ?
Répondre aux menaces constantes des Clans Tzimisce et Gangrel au nord vers les terres baltes et nier l'appel du Pape ?

Après que le groupe soit arrivé sur place, il décide que son porte parole sera une personne neutre à tous les conflits de Passau en la personne d'Adso.
Les échanges commencent, les thèmes du Clan Tremere, du pogrom des Salubriens et les conflits entre Passau et Linz prennent pas mal de temps en marge de tous les arguments donnés en faveur d'une alliance ou d'une autre.

Principalement, on a Passau et Salzburg qui souhaitent une alliance avec les Lombards. Linz et Magdebourg qui souhaitent épurer l'empire et l'étendre vers le nord. Mayence qui souhaite rejoindre les Ventrues et les Toréador des royaumes de l'ouest. Et Regensburg qui propose de ne rien faire tant certains dangers exotiques au nord mais aussi vers l'est risquent encore plus affaiblir la Croix Noire.

Après les délibérations, le groupe est contacté en secret par un humain, propriétaire de la place forte : Louis 1er de Bavière Wittelsbach. Ayant connu par le passé certains membres du groupe, il se présente comme un ami de l'étrange assemblée nocturne de Passau et leur montre le journal de Fréderick Barberousse où une référence de l'ancien empereur les concerne, lors d'une visite où les vampires de Passau avaient décidé de l'aider en lui remettant des plans stratégiques de places fortes de Saladin. Louis souhaite honorer son mentor et aider le groupe en retour : il les informe qu'un assassin venu d'orient vise la réunion.

Le groupe s'arrange pour distraire les émissaires, Oswald crée des copies de chacun d'entre eux et l'assassin est pris au piège. Se rendant compte de l'illusion représentant Guntramus, il est capturé par les anciens Ventrues qui disent devoir une faveur au groupe de Passau. Dominant l'assassin par leurs formidables pouvoirs de Domination, ils apprennent que le contrat avait été ordonné par Linz. Les deux émissaires de Linz sont étrangement absents et absents pour le vote. Guntramus décide alors de récompenser le parti pris de Passau au nom du Monarque Noir et déclare faire prévaloir la voix de Magdebourg en ordonnant le vote en faveur des lombards et l'alliance avec les Ventrues et les Toréador francs.

Le groupe repart à Passau afin de préparer la suite des événements et voir comment tirer profit de cette croisade qui l'a mis au devant de la scène vamprique.

Fin du chapitre 3
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 12 Aoû 2017 - 2:26

Acte II - Chapitre 1
1200 - fin de l'été


Josef Von Bauren, Nosfératu, émissaire du Monarque Noir, vient à Aldersbach pour demander au groupe d'endosser de nouveau le rôle d'émissaire auprès d'un Domaine fort éloigné. Thorn, Mordecai et Klaus partent pour un voyage d'une semaine vers le fief de Bolsano, située en terres burgondes dans les terres Schwitz. En route, ils font halte au fief de Munich où ils profitent de l'hospitalité du Prince Lasombra Gerhardt Schillinger, Amici Noctis de son Clan.

Malgré quelques errances et quelques pertes, ils arrivent au domaine du Prince Roumald, ancien mercenaire de la Compagnie Hasdrubal reconverti dans la vie monacale et réussissent par conclure un accord : les vampires accompagnant la croisade des trois Comtes de Flandre, de Blois et de champagne n'auront rien à craindre lors du passage de leurs armées dans son domaine. Revenus de quelques déconvenues passablement lourdes en chemin, ils rentrent: Thorn seul, Mordecai avec Klaus après un détour par d'anciens sites troglodytes.

L'alliance entre les Ventrues et les Lasombras étant officialisée dans tous les domaines de la Croix Noire, tout le monde commence à se préparer à la trêve hivernale en attenant de partir vers le lieu de rassemblement encore indéterminé où la croisade sera complète.


Dernière édition par Simorg le Mer 20 Sep 2017 - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Dim 27 Aoû 2017 - 0:19


12.1201 - Passau, 4ème Croisade - 1er partie

L'Evêché de Passau reçoit la visite de Bonniface de Montferrat, d'Alexus Angelus - fils du Basileus de Constantinople -  et de Philippe de Souabe. Les trois seigneurs assisteront aux trois messes de la Noël en compagnie de l'Evêque Ludovik Honecker et du jeune seigneur de la citadelle, Arnulf Von Braaun. Une centaine de croisés les escortent en ville et toute l'activité citadine est orientée vers cet événement, ce qui ne manque pas d'attirer l'animosité des parties les plus populaires de la citadelle. En marge de cette visite officielle, une autre délégation rend visite au Prince vampire Klaus afin de s'assurer des accords d'Essing, passés en son nom par ses sujets il y a plus d'un an de cela : les Clans locaux doivent s'assurer de la coopération avec les Lasombras lombards le temps de la réunion des caïnites les plus influents de toute la région, à Venise et prévue au prochain redoux.

Lambert du Clan Ventrue vient accompagné d'un émissaire lombard du Clan de Set: Cleph. Le Ventrue prend rapidement ses aises, peut être un peu trop et surtout se détache de toute la situation locale tant il souhaite que les nuits de sa visite passent vite. Le Setite Cleph joue le jeu du protocole et se lie dans certains domaines avec les vampires locaux: son expertise dans le commerce des épices rares attire l'attention de la Toréador Lexie qui lui propose publiquement d'attirer le monopole de l'appel vers Passau tant que le Clan Tremere ne puisse en profiter. Durant les nuits suivantes plusieurs incidents indiquent qu'une troupe clandestine et aux capacités surnaturelles viserait les processions où siégeraient les trois seigneurs humains. Le groupe découvre que ce petit groupe a à sa tête feu Thibaut III de Champagne, ressuscité de sa mort récente et en compagnie de trois autres cavaliers. Le groupe fait la rencontre d'Azim, un Assamite, qui poursuit le maître d'oeuvre de cette infamie; l'assassin demande un pour parler avec les vampires locaux afin de combattre ensemble une menace commune car manifestement infernaliste.

Le groupe capture un jeune Gangrel, devenu Apostat Baali de fraîche date et qui aurait été à l'origine du retour d'entre les mort du Comte de Champagne, initialement la cible d'Azim dans le cadre d'un contrat "politique". L'assassin veut pouvoir terminer ce qu'il a commencé, accepte donc de se charger d'arrêter l'humain non-mort dont les apparitions démontrent que sa cible finale serait Bonniface de Montferrat. Le Prince Klaus accepte l'accord et le lendemain, tout le monde oeuvre de commun afin d'arrêter cette menace infernale commune. Une fois Thibaut arrêté pour de bon, Azim disparaît. En parallèle, Lambert était un contrat de couverture pour justifier la présence de l'Assamite au regard de son Clan. Il est épargné pour permettre à tout le monde de servir le but commun. Mais il est ramené dans un piteux état à Ratisbonne par Cleph qui narre sa lâcheté face à une menace Baali. Le jeune ventrue ainsi que son Sire sont exécutés par leurs anciens pour avoir raté l'occasion de s'unir aux autres clans face à une influence Baali.


Dernière édition par Simorg le Dim 22 Oct 2017 - 15:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Mer 20 Sep 2017 - 21:50



06.1202 - Bavière orientale, 4ème Croisade - 2ème partie

Une guerre fait rage entre les Clans Tzimisce et Tremere: sous couvert de conflits entre armées de plusieurs seigneurs locaux mais parfois brisant ouvertement le Silence de Sang, les vampires s'entredéchirent durant les nuits actuelles. Le Voivode Armin Gerko est toujours absent et des rumeurs disent qu'il est enlisé dans un conflit interne à son clan : l'ordre des Obértus du Vieux Continent contre les maîtres mêmes de l'ordre, à Constantinople. L'infant du Dracon, Dracian, n'a toujours pas redonné signe de vie depuis plus d'un an.

Conrad est engagé à la défense du Monastère de Budevoha, assailli par des petits groupes de Tremeres dissimulés au sein de groupuscules magyars issus de Hongrie. Venant par l'est, ces groupes attisent les rivalités entre hongrois et allemands afin de frapper les Refuges des vampires du Clan Tzimisces; et parfois, entend-on d'inquiétants battement d'ailes au cœur de la nuit et voit-on fondre sur des villageois ou sur les gardes des vampires, des Gargouilles, serviteurs du Clan Tremere. Conrad a entraperçu une nuit une énorme gargouille qui s'éloignait de Budevocha; profitant de quelques nuits de répit, il se rend dans la vallée pour inspecter les pertes humaines qui approvisionnent le Monastère Obertus. A son retour, la Sénéchale Adrogaj l'enjoint à pouchasser la créature avec elle mais ils sont séparés en route par une embuscade Tremere. Conrad est contraint de poursuivre des ennemis vers Passau et il perd le contact avec la Tzimisce. Durant les nuits suivantes, alors qu'il poursuit sa traque, il croise la route d'Alric.

Quelques mois avant cela, Alric avait quitté Passau en compagnie de l'Assamite Azim; les deux vampires s'étaient lancés sur les traces d'un Baali supposé qui aurait été à la source de la corruption de certains jeunes gangrels, devenus Apostats de leur Clan. Leur traque les amène jusqu'aux frontière nord-est des Fiefs de la Croix Noire. Ils ne trouveront jamais le Baali mais les traces de sa corruption sont bien trop manifestes : meutes de jeunes vampires frénétiques et sauvages, une dispersion des meutes reconnues du Clan Gangrel et systématiquement des hameaux et villages brûles du moment qu'une église s'y trouve. Azim prend congé d'Alric et poursuit la traque vers l'Orient. Alric revient vers la Bavière et y parvient après quelques semaines. Il constate rapidement une grande dispersion de son clan. Une nuit, vers le sud-est, il observe le vol saisissant d'une énorme créature à l'horizon. Sur le chemin de la vallée de Passau,il croise Conrad un peu au delà de la frontière entre Passau et Linz.

Entre temps, Wilhem, Cleph et Oswald sont invités par Amerigo Valenti pour se réunir à l'abbaye d'Aldersbach. Le Lasombra leur rappelle leur allégeance envers lui et aussi l'intérêt qu'ils ont de continuer leur fructueuse collaboration. Il leur apprend que le Denier du Pèlerin est en plein essor et sera aux premières loges à Venise pour négocier le prix du passage par la mer pour quelques 60.000 croisés. Il apprend à Oswald que selon certaines sources, l'Ancien Dominique, maître de la Compagnie Hasdrubal, aurait disparu en Transylvanie et que la Compagnie, livrée à elle même, n'est plus considérée comme une groupe d'influence. Le Lasombra leur propose de commencer déjà à poser la pierre de leurs futurs succès en dehors de la Bavière où ils sont en majorité passé les 20 dernières années. Il est temps de voir plus grand, leur dit-il. Et pour ce faire, il leur demande de se mettre en route afin d'aller à la poursuite d'un bien qu'il leur serait extrêmement important à obtenir. Il leur dit qu'il leur faudra mettre toutes leurs ressources à contribution et ne s'arrêter à rien pour mettre la main dessus; qu'en cas de réussite, les "premières loges à Venise", ils y seront. Qu'en cas de foirade, ce sera les latrines attenantes qu'ils occuperont.


Dernière édition par Simorg le Dim 22 Oct 2017 - 15:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1264
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    Sam 23 Sep 2017 - 11:58

Le groupe se retrouve autour des restes d'une carriole entourés de corps démembrés, déchiquetés et infectés par une forme de Vicissitude autonome. Il décide de passer par le feu les restes et de travailler ensemble pour retrouver le convoi qui venait de Lenora et semble désormais fuir à toute allure vers le sud-est. Après une nuit, il retrouve sa trace vers le village d'Andorf, entièrement reconstruit par une communauté chrétienne sous l'égide d'un prêtre de l'évêché. Usant de ses pouvoirs, le groupe interroge les locaux et apprend que leur nouveau village fut bâti il y a une année de cela. Certains vampires du groupe se souviennent qu'Andorf était le refuge de l'ancienne Llihannan Shaktis mais dont il ne trouve nulle trace. Les lieux semblent n'avoir jamais abrité une sororité de Llihannan et d'après le prêtre que Wilhem domine, la congrégation chrétienne fut aidée et guidée par des moines provenant d'un jeune ordre de moines: l'ordre évangéliste de l'Œil Carmin. Alric cherche intensément mais ne trouve plus aucune trace du refuge de Shaktis. 

Après une seconde nuit et guettant les dangers de cette route qui longe désormais la frontière est de Passau pour ensuite traverser les Baronnies de Linz, ils surprennent une seconde carriole du convoi, arrêtée par une horreur dégénérée; elle s'avère être la Sénéchal Adrogaj, émissaire Tzimisce de Budevocha: blessée, au borde la frénésie, elle balbutie que le monastère fut attaqué  par les Tremeres et entièrement détruit. Elle avait alors pris en chasse le convoi qui partait non loin, depuis Lenora. Elle semble infectée par une forme de Vicissitude incontrôlable et dégénérative à son tour. Le groupe choisit de la mettre en Torpeur afin d'épargner l'escorte du convoi qui détient de précieuses informations.

Oswald interroge un premier survivant et apprend qu'une quarantaine de soldats lombards venant de Croatie - de la principauté de Vazardin - devaient escorter le corps d'une enfant. Que cette enfant serait une Revenante issue d'une ancienne lignée lasombra, probablement rattachée à la descendance mortelle du maître vampire de ces terres. Trois éclaireurs Bogomils font partie du convoi et s'assurent qu'il n'arrive rien au corps de l'enfant: initiés à l'existence des vampires, les bogomils ont été envoyés par leur maitre caïnite, allié du commanditaire Lasombra. Le groupe apprend que l'allié de cet ancien lasombra est un ancien voïvode Tzimisce nommé Koban. Conrad reconnaît en ce nom celui de l'un des plus sanglants voïvodes de Bulgarie. 

Poursuivant leur route, ils se rendent compte que la dernière carriole est entrée dans Linz même. Après avoir été surpris par un jeune Brujah non loin de la ville, ils décident d'effacer leurs traces et de détruire ce vampire pour ne pas attirer l'attention. Cherchant le refuge pour le jour, ils décident d'investir une grange non loin de quelques vergers dans la petite plaine attenante. Alric les mène sur les lieux, certain de la sécurité locale. Il s'avère qu'il s'agit d'un domaine appartenant à des Mages de l'ordre d'Hermès. De manière étonnante, les mages leur offre l'hospitalité et ils les quittent le lendemain soir, sans conséquence visible ni immédiate.

Quelques trois heures après, ils retrouvent la dernière carriole, prise en cible par une horreur volante gigantesque, assemblage de plusieurs vampires littéralement cousus ensemble en une parodie de gargouille. Alric reconnaît les trois anciennes gangrels de Passau, Lena, Lud et Lya. Un vampire en retrait semble amusé de voir l'horreur se nourrir sur les chevaux du convoi et les soldats lombards totalement épouvantés. Tandis qu'Alric reconnaît un mage Tremere et s'apprête à l'attaquer, le groupe engage malgré lui une discussion avec le sorcier. Cleph tente de calmer les choses. Le sorcier dit se nommer Ardan du Chemin Doré, avoir été dévié de sa route initiale tandis qu'il entraînait sa nouvelle acquisition gargouille. Il ne s'intéresse pas à la carriole, invite le groupe à prendre ce qu'il y a dedans. Le groupe décide de ne pas confronter le tremere ni la gargouille, si loin de leur Domaine et en plein cœur des Baronnies de Linz. Après le festin macabre de la gargouille, le tremere et la chose s'en vont et le groupe repart vers Passau et, plus loin à Aldersbach. Il trouve entre autres choses un tas de courriers provenant d'un ancien nommé Ectoris; dans ces courriers l'ancien promet l'éternité à sa descendante, une certaine Cornelia Adriano. Le corps étrangement bien conservé de l'enfante est récupéré et tous repartent vers le Saint Empire.

Quelques temps après, Wilhem termine de préparer son voyage pour Venise où il est attendu au sein de la délégation bavaroise aux côté d'Ilonka Lazlo, Adso Von Babenberg et un jeune vampire nommé Augustin, annoncé aux côté du Nosfératu. en marge de la grande réunion des vampires de l'alliance, Wilhem devra remettre le corps de l'enfante à son sire, Amerigo Valenti.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vampire Dark Ages] Hérésies    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vampire Dark Ages] Hérésies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [vente] jdr - vampire dark ages & autres
» Campagne Vampire, de Dark ages à ère victorienne
» Dark Ages : Assamite Chronicles - par Reno
» [ANNULEE] Vampire l'Age des Ténèbres
» Me voici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: