Un club de jeu de rôle à Bruxelles - Locaux disponibles 24h/24, 7j/7 - Salles fumeurs et non-fumeurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue chez les Saigneurs du Chaos
Le club entame lentement sa léthargie estivale.
C'est le moment de commander le T-shirt des 25 ans Mr. Green
Pensez à remplir les frigos pour les suivants. On aime tous les boissons fraîches Wink
Parler de jeu de rôle en se lissant la moustache et en se faisant des taches de sauce ? Les Spaghettis du MJ, c'est tous les mois A table
Tu ne sais pas comment ajouter une date au calendrier ? Tu en as besoin ? Voilà comment faire
L'ordinateur est votre ami. Souriez, citoyen.
Tu aimes le club, le gris et l'orange, tu peux acheter un T-shirt SDC. Sinon, achètes-en deux Mr. Green
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Tu veux nous aider à nous faire connaître ? Tu peux utiliser nos signatures dans les autres forums de jeux Very Happy
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
For the night is dark and full of terror.
C'est plus fort que toi. Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve.
Je suis très désappointé !
Ne fais pas attention à l'aspect rudimentaire de cette maquette, je n'ai pas eu le temps de la faire à l’échelle ni de la peindre.
Tu as une grosse voiture et du temps ? On veut bien un coup de main pour faire les courses du club de temps en temps Razz
Some men just want to watch the world burn
J'adore qu'un plan se déroule sans accroc.
C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes.
Les dieux n’aiment pas qu’on ne travaille pas beaucoup. Les inactifs risquent toujours de se mettre à réfléchir.
Je suis désolé Dave. Je crains de ne pas pouvoir faire ça.
Chaussette !
Culture JDR : Darths & Droids (EN) ou (FR)
J'adore l'odeur du napalm au petit matin.
J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre... et un excellent chianti.
*scrontch scrontch* C'qui est embêtant dans les oiseaux c'est le bec. *scrontch scrontch*
Il ne fallait que cinq centièmes de secondes à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat.
J'aime ces petits moments de calme avant la tempête.
Ça ne compte quand-même que pour un !
T'endors pas, c'est l'heure de mourir.
Hulk... Smash.
Leeeerooooooooooooooooy Jeeeenkiiins !
Ni !
Mr Bond, vous avez la fâcheuse habitude de survivre
For the Watch...
Culture JDR : Dork Tower (EN)
I am the one who knocks.
Décidément les temps, comme les œufs sont durs.
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre
The cake is a lie
Il ne sait pas se servir des trois coquillages...
T'as pas une gueule de porte-bonheur.
I lost my marbles.
Si seulement les kobolds pouvaient venir et t'emporter... Immédiatement.
Il me faut la consolation des ombres et l'obscurité de la nuit.
Ecoutez, ça devient ridicule. Si on se met à discuter des problèmes, on ne fera jamais rien.
FUS RO DAH !
Donjons et Dragons ... La grande aventure ... Par-delà la raison ... D'étranges créatures ...

Partagez | 
 

 [Pathfinder] Rise of the runelords

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LordIsaak
Sloubi 1
Sloubi 1
avatar

Nombre de messages : 1646
Age : 28
Localisation : Laeken
Date d'inscription : 18/11/2015

MessageSujet: [Pathfinder] Rise of the runelords   Mar 2 Fév 2016 - 11:36

Résumé de la 1ere et 2eme partie

C’est sur la route de Magnimar à Pointesable que l’aventure commença. Moi, Isaak le prêtre de Ceydan Ceilan, je me suis retrouvé sans trop le vouloir à escorter une caravane de marchand ma foi fort sympathique. Il me semble avoir vaguement dragué une pécore qui s’est avérée être l’une des conductrices du convoi. Avec nous, 3 autres personnes… Une espèce de chevalier qui semble plus préoccupé de son apparence que d’autre chose… Après avoir un peu discuté avec lui, il se nomme Joakin et est envoyé pour renforcer la sécurité de la fête pour la cathédrale.  Un demi elfe en robe qui marmonne en marchant et qui nous a simplement dit qu’il se nommait Joxo. Le dernier était un barde, mais ma mémoire flouée par l’alcool me fait défaut…

Bref toujours est-il que nous nous sommes fait attaquer par une mini bande de gobelins sur la route. Nous les avons rapidement supprimés mais les marchands étant effrayés, nous les avons rassurés. Ceux-ci, généreux, ont décidé de nous offrir le logement et le couvert à Pointesable, ainsi qu’une petite récompense (beaucoup d’itemSSSSSSSSS).
Nous descendîmes donc à l’auberge du Dragon rouillé, seule auberge avec une écurie pour « Charmant » Joakin. Je m’y plu directement, la bière étant fraiche et douce tout comme les serveuses les apportant. D’ailleurs l’une d’elles semblent bien m’apprécier, une certaine Isabeau (merci Emji pour ce nom totalement random qui pue du Q).

Bref en attendant la fête, Joakin et moi avons été voir le forgeron. Joxo quant à lui découvrit avec plaisir un autre demi-elfe nommé Erhaen lui-même accompagné d’un inquisiteur, un certain Ludwig. De plus, en revenant de notre tour, un autre homme, un certain Balgruf (maudit soit-il -> voir plus bas…) se mêla à notre compagnie naissante. Cette soirée se fit selon le principe de Ceydan, à savoir : boire, parler, boire, rire, boire, draguer la serveuse, parler en buvant, roter, boire.

Le lendemain, la fête battait son plein quand notre troupe fraichement formée arriva sur la place devant la cathédrale. Des jeux d’adresse se mêlaient aux échoppes. Erhaen, le prétendu rodeur archer, essaya le jeu du tir et failli embroché le marchand voisin… Je me faufilai pour aller voir mon contact, le père Zantus afin de lui demander si mon aide pourrait être acceptée. Mis à part un don de 20 pièce d’or à l’Eglise, celui-ci m’affirma que je pouvais vaquer à mes occupations. Sortant ma sainte relique (soit une chope/calice de bois travaillée grossièrement), j’allai donc prêcher la bonne parole de mon dieu. Les badauds rigolaient et parlaient fort et puis la Maire a parlé. Elle remercia les gens d’être venu, parla de la construction de la cathédrale ainsi que le malheur l’ayant apportée. La foule se tut comme un seul homme et la tension monta d’un cran.  Il fallut l’intervention du père Zantus pour que les murmures reprennent. Celui-ci s’apprêtait à bénir le lieu quand Erhaen m’interpella. Un chien à moitié mort avait atterrit à ses pieds. Le temps de le rejoindre et de voir ce dont il parlait, le cri de la foule retentit et un mouvement de panique s’amorça.

Je vis Joakin blêmir en se recoiffant (satané Charmant), Ludwig se planqua derrière Erhaen qui, je suppose, voulu grimper sur une échoppe pour mieux voir. Il ne réussi qu’a traverser la toile et à me faire sourire. Je remarquai alors les gobelins ! Ici en ville ? Implorant mon dieu, je lançai un sort pour que ceux-ci soit moins puissants et craintifs devant moi. Le combat fut… Epique ! Notre demi-elfe se battait avec la toile de la tente ! Ludwig essaya de prêcher sa paroisse à 60 feet des ennemis (dieu me préserve de l’inquisition), Joxo marmonna des paroles et s’amusait à lancer son bâton (je voulais lui dire que le chien était mort mais bon…)  Joakin arriva avec la garde et commença à se battre. Je prodiguai mes sains soins (et non tsointsoin !) et je pus voir le fourbe Balgruf contourner les ennemis encore et encore avant de viser bravement le plus faible dans le dos ! Quel belle compagnie j’avais trouvé là ! Le 1er groupe décimé, le calme revint un petit peu pour que nous puissions voir le désordre engrangé. Des blessés (la plupart par le mouvement de foule), les échoppes retournées et les objets piétinés.

Et pour moi une seule question : comment des gobelins ont pu arriver ici ?



Résumé de la 3eme partie


La garde nous fit signe et nous montra un autre groupe de gobelins de l’autre côté de la place.  Joxo, Erhaen et Ludwig restèrent pour s’occuper des blessés et Joakin, Blagruf et moi avons pris la direction de ces énergumènes. L’un d’eux s’amusait avec des parchemins et jetaient des sorts ! Il fit un sort qui déstabilisa un de ses comparses muni d’une torche et celui-ci tomba dans l’échoppe de… Feux d’artifice. L’explosion le tua sur le coup et me sonna totalement me faisant tomber à terre. Balgruf m’aida à me remettre debout et je pus reprendre mes esprits.

Après un âpre combat (c’est qu’ils sont vifs ces gredins) où mon rôle de soigneur divin se fit grandement ressentir ( !), Joakin devint fou lorsque le magicien lui fit un signe cabalistique précis consistant à lever un doigt du milieu de la main. Il se mit à le poursuivre en nous laissant derrière. Balgruf finit le dernier gobelin quand nous entendîmes un cri de femme non loin. En courant, nous aperçûmes le gobelin magicien et Joakin, occupé avec 2 chiens, ainsi qu’un bourgeois et une charmante serveuse au décolleté plongeant en proie à un groupe de ces satanés monstres.   Mon sang ne fit qu’un tour quand je vis la donzelle tomber ! Je prodiguai mes soins à tous ceux en ayant besoin (y compris la donzelle, le soin étant un toucher niark niark), laissant Joakin et Balgruf se battre  à ma place. Quand ces gobelins furent sur nous, je criai aux 2 victimes de se barricader (et non se barriquer ) à l’intérieur de la bâtisse derrière. Balgruf se fit mettre à terre par un satané gredin au sourire titanesque criant non stop « Kommandô Niark Niark ZogZog ». Je lui rendit donc la pareille et le relevant et en le soignant un peu. Joakin en fini avec lui et le calme revint quasi instantanément.  L’attaque était terminée…

Nous allâmes voir dans la bâtisse (qui se révéla être en fait le Cerf Blanc, une auberge sympathique) ou Joakin et moi furent accueilli en héro par le dandi bourgeois qui s’avèrait être un propriétaire puissant habitant hors de la ville. La serveuse, merveille au corps parfait, se nommait Caroline et malgré mes regards, je vis qu’elle préférait ce *TUUUUT* de « Charmant » Joakin. Le bourgeois nous demanda de revenir dans 2 jours pour une récompense et éventuellement une affaire pouvant nous intéresser.

Notre groupe se retrouva donc au Dragon Rouillé, où notre réputation de « héros » était déjà faite. Curieusement, ni les demi-elfe ni le bandit de Balgruf n’y était cités. Si les demi-elfes n’y prêtaient pas attention, Balgruf fut très atteint, même s’ il cherchait à le dissimuler. Lorsqu’une belle jeunette nommée Chelys lui demanda de l’aide pour éradiquer des « rats » dans sa « cave », il fut donc aux anges et parti sans rien dire. Pendant ce temps, je plotais un peu Isabeau qui me fit quand même la réflexion à propos de Balgruf : « Y c’est fait avoir vot’ ami bandit. Chelys, elle a pas de rats ! Elle veut just’ trouver un nigaud pour se faire culbuter ». Je ris aux larmes en lui disant que c’est tout ce qu’il voulait aussi et nous profitâmes de la soirée pour boire et discuter, les yeux dans les… yeux…

Lorsque le jour se leva, Joxo annonça son envie d’aller à la bibliothèque. Ludwig quand à lui nous annonça qu’il passait à la cathédrale retrouver le père Zantus . Erhaen cuvait et donc dormit en ronflant comme un orchestre symphonique de cornemuses et de binious elfiques. Joakin et moi avons donc été chez le Prévôt. En effet, ma discussion avec Isabeau m’avait apprit que des tombes avaient été récemment pillées. Elle me parla d’un vieux phare, endroit ou vivait « L’Ecorcheur », cet assassin ayant terrorisé la populace et ayant permit au Prévôt en place d’affirmer son statut. De plus, discuter de cette attaque gobelin me semblait être important.

En arrivant chez le Prévôt, Joakin se fit accosté par un garde, lui annonçant que notre compagnon avait été enfermé et était accusé de viol, tentative de meurtre, vol, kidnapping et de surcroit tentative d’évasion. MAUDIT BALGRUF !
Nous allâmes donc discuter avec le Prévôt et celui-ci nous appris que le père de la jeunette les avait et que la réaction de Balgruf avait été de vouloir le tuer ! Chose faisant, Balgruf blessa le père et se rendit… Amener en prison, il tenta de s’échapper en passant devant 3 gardes…

Rapidement, j’expliquai au Prévôt que cette fille était une accoutumée du fait et que le chef d’accusation pour viol ne tenait pas la route. Celui-ci compris rapidement et me confirma qu’il se renseignerait. Laissant Joakin discuter des autres points, j’allai voir le pauvre Balgruf totalement enchainé dans sa cellule.  Joakin arriva derrière avec le Prévôt en prétendant que notre ami avait trop bu et avait surement été drogué. Il m’expliqua qu’apparemment, les gobelins avaient été aidé pour rentrer dans la ville et qu’il était possible que ces gens avaient voulu nuire à notre héroïsme naissant.

On alla donc voir le père de cette jeunette, un marchand de la ville. Après quelques soins de ma part et une discussion en privé avec sa fille, Joakin l’embobina et lui demanda d’abandonner les charges retenues contre notre « ami ». Il nous demanda une journée de réflexion, que nous dûmes accepter. On en profita pour aller investiguer au cimetière. 2 tombes avaient été pillées… Celle d’un prêtre (l’ancien père du culte, le père Tobyn) et de sa fille. En discutant avec un garde, la fille avait apparemment une aura puissante autour d’elle, du genre de celle des prétendus aasimars, être mi-divin mi-humain. Après une petite journée de réflexion, le marchand accepta l’offre de Joakin contre rémunération de 1000 PO. Notre ami Balgruf eut donc droit à une reconnaissance de dettes de 855PO à rembourser dans le mois. Il était libre, sous surveillance de Joakin…

Il était temps pour nous d’aller revoir le bourgeois dandi du Cerf Blanc…

_________________
"Quiconque aime, aimera. Quiconque à joué, toujours joue et jouera."  (JF. Regnard)

Si vous voulez m'aider à trouver des bouquins, c'est ici que vous pouvez y arriver. Un énorme merci d'avance !



Dernière édition par LordIsaak le Mar 2 Fév 2016 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
filwinn
Intarissable moulin à paroles
avatar

Nombre de messages : 1137
Date d'inscription : 10/05/2015

MessageSujet: Re: [Pathfinder] Rise of the runelords   Mar 2 Fév 2016 - 15:34

vous jouez en dd5 ?
Revenir en haut Aller en bas
LordIsaak
Sloubi 1
Sloubi 1
avatar

Nombre de messages : 1646
Age : 28
Localisation : Laeken
Date d'inscription : 18/11/2015

MessageSujet: Re: [Pathfinder] Rise of the runelords   Mar 2 Fév 2016 - 15:56

Autant pour moi, je me suis trompé je change ça directement

Filwinn et son œil de taupe Mr. Green

_________________
"Quiconque aime, aimera. Quiconque à joué, toujours joue et jouera."  (JF. Regnard)

Si vous voulez m'aider à trouver des bouquins, c'est ici que vous pouvez y arriver. Un énorme merci d'avance !

Revenir en haut Aller en bas
LordIsaak
Sloubi 1
Sloubi 1
avatar

Nombre de messages : 1646
Age : 28
Localisation : Laeken
Date d'inscription : 18/11/2015

MessageSujet: Re: [Pathfinder] Rise of the runelords   Mer 17 Fév 2016 - 12:42

Résumé de la 4eme partie

Le lendemain, le groupe se retrouva devant le vieux phare avant d'aller au Cerf Blanc retrouvé le bourgeois sauvé des gobelins.

En arrivant, on a de suite remarqué la vétusté des lieux et la couche de poussière nous annonçait que nous visitions des lieux abandonnés depuis plusieurs années. En scrutant attentivement le rez-de-chaussée, on découvrit une trappe cachée sous la table, menant à une sorte de chapelle dédiée à un culte démoniaque. L'ensemble semblait avoir été brulé et saccagé, peut être par le prévôt?

Remontant, Je sortis du phare pour fumer ma pipe, laissant le plaisir du reste de la bâtisse à mes compagnons. Je vis ressortir Balgruf avec une sorte de petit jouet en forme d'oiseau. Nous décidâmes de concert de nous rendre au Cerf Blanc. Je retrouvai Coralie, resplendissante au décolleté déjà transpirant d'efforts bounce Bien que Balgruf ne fut pas spécialement accueilli à bras ouvert, on s'installa à une table en attendant que le bourgeois descende. Une autre petite serveuse halfelin vint nous servir avant de devenir totalement blanche et tremblante. Balgruf jouait avec "son petit oiseau" (bande de pervers, je parle du jouet bien sûr!) qui se révélait en fait une signature des crimes de l'écorcheur... Il n'en fallait pas plus pour lancer la rumeur selon laquelle Balgruf était le fils dudit criminel... Au grand damne du groupe, celui-ci adora la situation et tous comprirent qu'il serait difficile de changer la pensée de la ville... Je pris cependant l'initiative de détruire devant le patron le petit modèle en le jetant au sol.

L'arrivé du bourgeois se fit dans le son de la monnaie trébuchante! Donnant une bourse à Charmant, il nous demanda de nous présenter le lendemain matin à l'aube pour une chasse. Lui, Joakin et moi avons également discuté de Magnimar, celui-ci étant aussi originaire de là-bas. Le restant de la journée se fit au cimetière, ou nous menâmes notre troupe afin qu'ils puissent voir eux-mêmes les traces laissées par le cercueil. Erhaen trouva de l'autre coté du mur des traces de gobelins mais aussi d'humains, confirmant un doute quant à la participation d'un habitant de la ville dans l'entrée des ennemis.

Cette soirée fut morne à l'auberge. Bien que Isabeau se rapprochait de moi, je lui tâtai le derrière sans plus d'envie.

Le lendemain, nous retrouvâmes le bourgeois et 2 gardes (Balgruf y étant surement pour quelque chose) ainsi que des montures pour tous! Nous nous mirent en route en nous enfonçant dans le bois situé à l'Est. Après 2 heures, un couple de sangliers vint à notre rencontre. Il fonça sur Erhaen, le faisant tombé de selle et blessant son cheval. L'autre semant le trouble et me faisant tombé par terre. Joakin connu le même sort mais rencontra au sol le sanglier enragé. Le combat fut épique ! Erhaen cherchant courageusement à fuir dans un arbre, le bourgeois se refugiant derrière un de ses gardes, l'autre mourant piétiné par un cochon "de satan"! Après les avoir abattus, on récolta leur peau ! Et leurs défenses! Ramenant nos trophées en ville, le groupe décida d'offrir un banquet de sanglier au Dragon Rouillé. On fit ouvrir un tonneau de bière offrant ainsi manger et boire aux gens, afin d'éviter que la rumeur de Balgruf se fasse de plus en plus réel. Cette soirée s'acheva par une Isabeau dans ma couche ainsi qu'une réputation grandissante.

Le lendemain, nous fîmes convoqué chez le prévôt. Une éclaireuse était revenue plus tôt afin de faire son rapport. Celui-ci était sans appel : les 5 tribus gobelins s'unifiait à Pic Chardon, semant le trouble partout ou ils passaient. Une grande discussion se fit afin de déterminé ce qui pouvait unifier ainsi l'ensemble des gobelins. tout fut dit, des orques, des humains, de la magie, bref l'inconnu total !

Le prévôt décida d'aller à Magnimar afin de demander l'aide d'une petite armée, nous laissant la protection de Pointesable. Nous décidâmes d'installer un poste de vigile au phare (Balgruf), d'ériger le long des murs une barricades de pieux pointus et d'établir un piège à Gobelins au dépotoir afin d'en capturer un vivant!

Si guerre il y avait, nous nous étions préparé !

_________________
"Quiconque aime, aimera. Quiconque à joué, toujours joue et jouera."  (JF. Regnard)

Si vous voulez m'aider à trouver des bouquins, c'est ici que vous pouvez y arriver. Un énorme merci d'avance !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Pathfinder] Rise of the runelords   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Pathfinder] Rise of the runelords
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rise Of Sotek
» Recrutement de Sun Rise Xx
» [MTG - CR] Rise of Eldrazi
» Carthage, Rise of the Roman Republic - GMT
» [Présentation d'Alicia d'Obsidienne] - Joueur D&D 3.5 et Pathfinder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Saigneurs du Chaos | Club de jeu de rôle à Bruxelles :: Jeu de role :: Résumés de parties-
Sauter vers: